Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mystère et boule de gomme... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michael

So sweety~
 So sweety~
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 20
Localisation : Trois lettres '^'.


Vos Infos
Race: Ange
Fonction : Chef des archanges.
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 42
Magie50
Armes35

MessageSujet: Mystère et boule de gomme... [Libre]   Sam 20 Déc - 22:45

Lorsque nous étions jeune, il y avait cette sorte de folie dévorante qui berçait nos journées, nous étions fou, jeune, nous voulions goûter à tout les plaisirs de la vie... Je ne me souviens même plus du jour où tout est devenu monotone, agaçant. Je me souviens néanmoins de tout ces plaisirs que nous avions eu. J'aurai défini ces souvenirs comme quelques choses de sucrée et... Avec un arrière goût d'orange, comme les crêpes à la cannelle que nous faisions dans notre jeunesse. Je suppose avoir toujours eu des problèmes avec les gens, le seul ne s'en pas être rendu compte était finalement la personne la plus proche de moi. Il était jovial à cette époque bien qu'il se semblait seul, rejeté. Je l'admirait, je l'admire toujours d'ailleurs. J'éprouve pour lui, non pas des sentiments d'amour, mais cela y ressemble, il est mon sang, ma chair, mon frère, personne ne saurait nous définir ce que nous avons en commun, ce qui a construit notre amitié, pour en faire une sorte de bunker armé que tout le monde nous envie. M'enfin, je n'ai jamais su voir les choses comme lui les voyait, je suppose que tout est née d'un malentendu. En fait, je sais pas réellement si c'est un malentendu, je ne sais même pas si cette situation me plaît ou pas, je suppose que non, elle ne me plaît pas. Elle me déplaît car il me manque, sauf que je n'ose pas lui dire qu'il me manque. Alors je vit chaque jours de ma vie avec ce vide, cette envie qu'il me prenne dans les bras, qu'il m'embrasse, qu'il me rassure comme on rassure un enfant, ce n'est pas de l'amour non, juste de l'amitié que je demande, qu'il me regarde, qu'il me donne de l'affection, j'ai l'impression d'être capricieux... Je me trompe ?

Vingt Décembre, il neige. Il neige, mais Michael n'ouvre pas les yeux pour le voir, en réalité, lorsque les rayons du soleil se posèrent sur son visage, il tira la couette contre son visage, lâchant un râle de contestation, tout en faisant volte face au soleil. « Il faut se lever, qu'ils disent ! » se plaint le maître des cieux tout en se lovant à sa couverture, voilà qu'il songeait déjà aux milliers de documents qui l'attendait au conseil, aux réunions d'urgences, aux conseils, aux plaintes, aux salutations, aux sourires, parfois forcées pour certains. Il fallait aussi qu'il gère les protestations des enfers, des cieux, de ces gens qui viennent le voir afin d'être soigner, d'être entendu, mais qui l'écoutait lui ? Qui soignait ses propres maux ? Il n'y avait personne, juste une solitude qui s'accumulait plus chaque jours qui passaient. Un peu comme un poison. Et puis, il y avait cette peine, cette peine qui lui rappelait chaque jours qu'il était orphelin, d'amour, d'affection. La déprime le rongeait, il ne vivait plus, il subissait ses journées.. Depuis combien de temps il n'avait pas prit de congé ? Dix ans ?

Un râle exaspéré s'échappa de ses lèvres tandis qu'il savourait la chaleur du lit, avant d'ouvrir une première paupière, puis la seconde, avec lassitude il observa la pièce, dont les couleurs chaudes aurait pu rendre n'importe qui de bonne humeur dès le matin mais Michael, habitué à ces couleurs trouvait cela plutôt lassant. Il noua un drap autour de sa taille et se glissa hors du lit. Aujourd'hui, il n'ira pas faire croire qu'il est un roi. Roi de quoi ? De qui ? D'absolument personne, il ne se jugeait pas comme un roi, il l'était malgré lui et par moment il souhaitait s’esclaffer lorsqu'il ouïr dire que n'importe qui pouvait le remplacer. « Qu'ils me remplacent » songea-t-il, son rôle il le donnait à celui qui veux, mais surtout à celui qui le mérite. Le maître des Cieux ne se pensait pas apte à remplir son rôle comme il le voulait, pourtant, on ne connaissait même à travers l'histoire Humaine, meilleur dirigeant. Il se sentait comme un dictateur, après tout.. personne n'avait jamais voté.

Devant son miroir, il observait son teint blafard, terni par la fatigue. Il passa sa main dans sa chevelure, la secoua et se sentit satisfait de son allure. Il avait prit sa douche, mais ne se sentait pas propre, il avait toujours cette désagréable impression qu'il sortait de trois heures d’entraînement sportif intensif. L'épuisement sans doutes. Michael se vêtit d'une tenue des plus simples et en dehors de ses habitudes, il enfila un t-shirt en colle V légèrement ample car le maître des cieux complexait, il n'appréciait pas son corps qu'il trouvait trop.. banal, il n'avait rien de plus que n'importe qui dans les cieux enfin... c'était ce qu'il pensait, car l'archange était un homme splendide, son apparence entière aurait inspiré la beauté elle même. Suivi de ce t-shirt, il mit un simple jogging noir de la même couleur que son haut et il enfila des basket blanche. Il attrapa un foulard et le noua autour de son cou. Se dirigeant vers son bureau il attrapa deux croissant dont il croqua un bout dans l'un et il garda l'autre dans un sachet. Aujourd'hui, Michael ne comptait pas faire de l'administratif, il comptait se rendre au manoir, à la bibliothèque. La cité possédait de nombreux livres, certes, mais peu parlait du manoir, c'était un sujet tabou que l'archange ne comprenait pas, même si il avait une certaine répulsion envers les démons il ne les haïssait pas et trouvait leurs comportement parfois intéressant et il n'a jamais réellement l'occasion de discuter avec l'un d'eux. Il le sait, là bas il n'est pas l'homme le plus apprécié. Et puis, il cherchait un bouquin en particulier mais surtout n'allez pas croire qu'il voulait rendre visite à son ami, car avant de partir pour le manoir, Michael avait éteint son aura pour ne pas se faire reconnaître par Saytan car il le savait, le maître du manoir allait lui faire une réelle scène de ménage, car voilà déjà 3 semaines que l'archange le fuit enfin non, nous n'irons pas dire cela, mais il savait que si son confrère le voyait il le mettrait au lit et l'empêcherait de travailler, car Michael, était épuisé et cela se voyait, son humeur d'ailleurs, avait pour réputation récemment d'être exécrable. A vrai dire, celui-ci ne supporte plus tellement les tensions qu'il y a entre les anges et les démons, premièrement car il ne comprend pas ces actes violents et puis surtout il ne comprend même plus pourquoi il s'embête à essayer de tout remettre en ordre alors que les deux camps semblent avoir aucune réelle envie de s'entendre. Et puis s'il s'écoutait, il ferait comme Lucifer et il s'isolerait dans un coin paumé où personne n'aurait envie de se foutre sur la gueule pour des conneries.

Une fois arrivé à la bibliothèque, l'archange fit mine d'être un messager qui cherchait quelque document, car il savait que s'il on le reconnaissait cela allait mettre un brouhaha pas possible dans le manoir et Lucifer serait directement au courant de sa présence et il viendrait lui tirer les oreilles, déjà, il sentait vraiment mal le fait d'être là, puisque lorsqu'il entra dans la pièce, une ambiance lourde et presque suffocante fit place, Michael tenta de ne pas y faire attention, bien que quelques démons le regardaient d'un mauvais œil. Ah oui, c'est vrai, ces temps ci les anges sont pas super apprécié ici... Il haussa nonchalamment les épaules tandis que deux succubes et un incube le reluquait avec envie, l'un des pouvoirs d'empathie de Michael lui fit comprendre que quelques démons souhaitait salir l'être pur qu'il était. Il ne put qu'esquisser un sourire amusé avant de se rendre vers une étagère où quelques livres tentèrent de se ruer vers lui afin de le blesser mais lorsque quelques centimètres les séparaient de son enveloppe corporel, ils explosèrent silencieusement et quelques morceaux de cendres tombèrent au sol. L'aura de Michael avait subitement réapparu lorsqu'il vint par détruire ces livres, mais elle disparu aussitôt pour ne pas se faire griller par l'autre. « Hm, de toute façon ils ne méritaient pas d'être lues, je n'aime pas les livres où l'ont y voit de la violence. » chuchota le maître des cieux.



(Deux fois de suite hahahaha)






____━*━____━━____━__*___━_*__­­­­­­­__┓¬¬¬━╭━━━━╮
___*_━━____━━____━━*____━━____­­­­­­­┗┓¬¬¬|::::::^━━--^
____━━____━*━____━━____━━*____­­­­­­­━┗¬¬¬|::::: |。◕‿‿◕。|
____*━___━━_*___━━____*━━____*­­­­­­­━━¬¬¬╰O-O----O-O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Kumiko

Douce mélodie du Chaos
Douce mélodie du Chaos
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 16/08/2014


Vos Infos
Race: La Guerre
Fonction : Maître d'armes
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 44
Magie18
Armes44

MessageSujet: Re: Mystère et boule de gomme... [Libre]   Dim 21 Déc - 0:55

« Et pourtant vous venez d’en faire usage. » Se laissa entendre un murmure aussi froid et tranchant qu’une lame affutée.

La porteuse de ces quelques paroles se trouvait assisse à même le sol, adossée contre une étagère, à six pieds à peine de l’intrus de ces lieux. Entre elle et le mur, situé à sa droite, reposait un long sabre dans son fourreau ; entre ses mains, un livre dont les pages jaunis avec le temps laissaient entrevoir de drôles de symbole. Sa main se souleva pour délicatement chasser les cendres toutes justes tombées qui gênaient à sa lecture puis une fois fait, elle tourna la page, son regard parcourant les dernières lignes qui lui restaient à découvrir avant que son geste ne termine.
Ce n’était qu’une gamine, démone certes, mais une gamine tout de même, son visage aux traits fins, son teint blanc et frais, trahissaient un corps que le temps n’avait pas eu le temps –quelle ironie- de ravager. Quel âge pouvait-elle avoir ? De son physique, il était évident qu’elle n’était qu’une adolescente, partagée entre les traits enfantins et ceux d’une femme, mais par sa tenue, son maintien, sa prestance, il était difficile de penser qu’elle était jeune de cette époque ci. L’après-vie portait son lot de complexités, et deviner l’âge d’une des créatures que l’on avait en face de soi en faisait partie. Un chiard de six ans pouvait tout à fait être mort depuis trois milles ans et avoir ainsi plus de connaissances qu’un nouvel arrivant octogénaire. Les apparences sont trompeuses, ce monde en est la preuve.

La jeune fille qui avait adressé quelques mots à l’ange, ne tourna nullement la tête vers lui, non pas par manque de respect, ni par simple prétention, mais tout simplement car elle n’en voyait aucune utilité. Sa concentration suffisamment large, lui permettait et de prêter attention à la réaction que l’homme pouvait avoir vis-à-vis de cette intrusion dans son intimité, et de poursuivre paisiblement sa lecture tout en gardant ses sens en alerte pour tout le reste ; des démons mineurs qui complotaient dans un coin, aux incubes qui gloussaient sur leurs fantasmes partagées sans réelle discrétion, rien ne lui échappait. Rien, pas même le fait que la puissance qui s’était dégagée de ce corps était bien supérieure à n’importe quel autre emplumé qu’elle avait pu croiser en ces lieux et qu’étrangement cette dernière lui était familière…. Mais d’où ? Etait-ce d’un souvenir de War ? Probablement.

Tandis que son esprit cherchait à reconstituer les morceaux, une part d’elle-même désirait fortement relâcher la pression afin d’encourager les quelques démons présents à se jeter sur cet être de soi-disant bonté et de lui arracher une à une les plumes de ses ailes avant ou après les milles et un vice qu’ils se permettaient de rêver de lui faire subir. Non, l’illuminé n’était pas très apprécié ici, ou du moins déferré il ne l’était pas….Ces vagues de haine, de mépris, de dégouts, de jalousie, de diverses pulsions étaient insoutenable pour la jeune fille tant cela l’envoutait. Telle une drogue, elle en voulait encore, toujours et plus, elle se sentait plus puissante par les émotions qui l’entouraient, des sentiments de conflits, des enfants de chaos, et elle désirait les motiver, telle une mère serait fière de son petit, ce qu’elle fit malgré elle. La Guerre est la guerre, l’appel du chaos est bien plus fort qu’elle et bien qu’elle gardât contrôle sur elle-même, son aura commençait à influencer d’une manière bien plus importante les âmes de cette bibliothèque.


«Eh toi là ! Qu’est-ce qui te prend de détruire nos ouvrages ! Tu te pointes comme une fleur, nous provoquer sous notre toit ? » Hurla une voix éloignée, qui ne tarda pas à se faire suivre d’un pas lourd et rapide afin de présenter un des bibliothécaire dont le visage était rouge de colère et de timidité alors que son regard jonglait des cendres au visage de l’intrus.

Lentement d’autres âmes s’intéressèrent à la situation, et cessèrent leurs activités afin pour certains de contempler la scène de loin, et pour d’autres de lentement encerclé l’ange.
Ayumi quant à elle ne bougea pas d’une once, elle continuait sa lecture, ses sens charmés par toute cette énergie négative qui s’émanait de chaque être présent, et même de l’archange. Aussi beau, aussi pur, aussi grand que pouvait être cette créature céleste, la jeune fille ressentait la petite part infime qui probablement poussée par la fatigue, la lassitude, la nostalgie était globalement plus prononcée qu’à l’accoutumé chez cette espèce, ce qui était de loin pour lui déplaire.


.
Embrassez la voie de la discorde,
Suivez-moi, guerriers,
Cette paix n'est qu'une guerre qui sommeille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mystère et boule de gomme... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mystère (et boule de gomme ^^)
» Mystère et boule de gomme. ○ Mystery
» Hey boule de gomme, s'rais-tu dev'nu un homme? Sweet Mickey prend des airs.
» Reflet d'Eden - Château aux Bulles : Boule de Poivre [LIBRE], Petite Pastelle [prise], Patte d'Epice [LIBRE] - Vent & Rivière
» 04. Confessions d'une fausse garce.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell :: La bibliothèque-