Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelques personnages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayumi Kumiko

Douce mélodie du Chaos
Douce mélodie du Chaos
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 16/08/2014


Vos Infos
Race: La Guerre
Fonction : Maître d'armes
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 44
Magie18
Armes44

MessageSujet: Quelques personnages   Lun 5 Jan - 1:07

Je les évoque dans mes rps assez souvent du coup pour les curieux, et parce qu'il est possible que j'augmente leur part de rp dans les posts d'Ayu, je vous les présente plus en détails ici :



Asgeir Rurik alias Fangs• 1200 ans •  Démon hybride •  Maître-Adjoint
feat Demon Hunter-Reg by Crow-god
 
 

Description Physique  

 

«… Et lorsqu’il entra, le silence se fit. La lourde porte se referma derrière lui dans un grondement sourd, attirant tous les regards un à un vers sa personne. Attablé, ma choppe en main, encore enivré de l’ambiance de la soirée que cette arrivée avait brisé je l’observais avec un certain dégoût. Quel rabat joie, pensais-je avant d’apercevoir les peintures qui ornaient son visage pâle, je pris une gorgée pour ravaler ma pensée et lui portai un peu plus d’attention, plus éclairé sur le pourquoi de ce brusque changement d’ambiance. Il se tenait là, haut de presque deux mètres, la  peau d’ours bardée sur ses épaules accentuait sa carrure déjà imposante. Silencieux, le buste droit et fier, la tête haute, il dévisageait de son regard bleu glace la foule alors présente. Ses traits étaient fermés, il abordait un air sévère, et je m’attendais à une mauvaise nouvelle qui allait mettre un terme définitif à ces festivités, instinctivement je me tins prêt à l’action. Soudainement, j’entendis un vacarme transpercé le silence, j’observai tout autour de moi ; acclamations, joies et salutations fusaient en tous sens à l’égard de cet homme. Il m’était étranger et pourtant je le connaissais de renom Rurik Ulv, guerrier par excellence rendant hommage à son nom. Je levai mon verre en son honneur tandis qu’un sourire chaleureux fendit sur son faciès et que sa voix tonna forte, ferme surplombant le charivari ambiant tel un parfait meneur d’homme usagé à faire entendre ses commandements à une armée entière. Je le détaillai plus attentivement.

Il était chaussé d’une paire de bottes en cuir à la couleur graissée par le temps, lassée de manière grotesque par-dessus un vague morceau de fourrure. A sa botte droite, pendant libre au lacet, un grelot sifflotait au moindre de ses mouvements. A sa botte gauche, la garde d’un poignard dépassait. Ses jambes dénudées présentaient des mollets finement sculptés et des cuisses athlétiques. A sa taille était enroulée une peau tannée grossièrement découpée maintenue par une grande pièce de fourrure et une ceinture de cuir large. Cette dernière était bouclée d’une grande pièce de métal à l’image d’un bouclier et portait du côté de sa hanche droite, une hache de combat. Au bout d’un cordon accroché à son cou, reposait sur son torse saillant quelque peu dérobé par les cuirs qui le couvraient, une griffe d’ours, certainement de la même bête que la peau qui le réchauffait. Ses bras forgés par les armes trahissaient quelques séquelles de ses nombreux combats, son bras droit portait les marques du clan Ulv. A ses poignets deux bracelets de cuirs, simple et dans son dos je pouvais apercevoir sa fidèle et réputée meurtrière lance, soutenue par son bouclier.

Je m’attardais une nouvelle fois sur son visage encadré d’une longue crinière blonde, presque blanche. J’étais admiratif de ses yeux bleus cristaux qui se fondaient à ses peintures… Ces marques qui teintaient une grande partie de sa peau faciale, lui avaient été imposées dès qu'il eut accompli les rites traditionnels de passage de l'enfant à l'homme et qui le désignaient à présent comme l'héritier du clan. »
 
 




Description Mentale

 

«… Grand, froid et surtout autoritaire fut les premiers mots qui me vinrent à l’esprit lorsque je le rencontrai pour la première fois. Il était intimidant, tant par sa taille que par son charisme alors que ses ordres grondaient telle la foudre. Sa voix était puissante et vibrait d’assurance. Chacun de ses gestes semblaient parfaitement prémédités, il était sûr de lui. Oui ma première impression de Fangs était celle d’un guerrier impitoyable, au cœur froid et à l’esprit calculateur. J’en avais un peu peur. Il était dit que le maître des lieux était cruel, exigeant mais j’avais surmonté tant bien que mal ses rumeurs car je voulais apprendre à me battre et le maître d’armes était pour cela ce qui avait de meilleur, après tout il était le cavalier de la Guerre ! Ainsi, plantée à l’entrée, à moitié cacher derrière la porte, j’observai le spectacle qui s’y déroulait. L’entrainement était dur et les apprentis épuisés et pourtant aucun ne renonçait, la discipline régnait à son paroxysme. Je n’avais jamais vu un tel ordre, cela était impressionnant. Sa voix me fit sursautée alors que je m’aperçus qu’il se tenait juste à mes côtés, me regardant directement. Son air était froid, sévère et son ton de voix pas plus chaleureux. Il me demandait ce que je faisais ici, si je comptais rentrer ou non. Timide, désorientée, je bégayai vaguement une explication et je crus qu’il s’apprêtait à s’énerver et sursautai lorsqu’il posa une main sur mon épaule, craignant qu’il ne me frappe. Au lieu de ça, je vis un sourire fendre son visage, le plus doux qui puisse exister, et son rire bien qu’un peu moqueur chantait joyeusement à mon oreille. Il me rassurait que tout allait bien et qu’il ne fallait pas hésiter à venir si le cours m’intéressait puis il s’en retourna tout aussi autoritaire à ses disciples.

A la fin de la séance, car quelque peu curieuse j’étais restée, j’allai avec tout le courage possible lui parler. Je découvris bêtement qu’il n’était pas le chevalier de l’apocalypse, maître officiel mais seulement son adjoint (ce qui le fit bien rire) et que par-dessus le marché, il avait un caractère très doux malgré ses apparences. Il prit soin de répondre à toutes mes questions avec bonne humeur et une grande indulgence vis-à-vis de mon ignorance.

Aujourd’hui je peux vous dire quelle personne il est.
Fangs est un guerrier passionné qui a une volonté de se surpasser inépuisable et une réelle envie de partager son savoir. Il est cependant très méticuleux et maniaque ; il aime que les choses soient bien faites et le manquement à la discipline peut aisément le mettre hors de lui d’où une apparence autoritaire et sans pitié. Malgré cela, il sait user d’une patience à toute épreuve envers les personnes qui démontrent du respect et une véritable motivation d’apprendre. Il ne faut donc pas lui faire perdre son temps car à ce moment-là, il s’exprime d’une toute autre manière autant verbalement que physiquement et pour être honnête, lorsque cela arrive je préfère ne pas être dans les parages.

En effet, Fangs est d’un naturel accueillant une fois la première impression passée. Il est plutôt bavard, et exprime une aisance à converser de tout et de rien, notamment autour d’un bon repas ou d’un verre. Il a le sourire facile et est en général d’une humeur joviale lorsqu’il n’a pas à faire le petit chef autoritaire,  surveiller la moindre erreur et encore maintenant que je le connais mieux, je réalise qu’un sourire et une attention douce est toujours présente lorsqu’il doit rectifier quoi que ce soit. Cependant, il reste un guerrier doublé d’un démon. S’il reste social contrairement à la plupart de la population du manoir, il n’en est pas moins digne de son statut.

Fangs n’est pas devenu l’adjoint du maître (le cavalier de la Guerre donc) simplement par un beau sourire et quelques paroles. Si à première approche, leur caractère semble totalement opposé, il suffit d’observer le jeune homme en plein combat pour constater que tel n’est pas le cas et qu’il révèle un véritable assoiffé de sang, heureux de se donner cœur et âme dans les arts de la guerre, s’imposant naturellement comme meneur d’hommes lorsqu’il s’agit de confrontation en équipe.

En bref, Fangs est un peu comme l’eau qui dort ; il faut s’en méfier. »

Maîtrises





Maîtrise de la magie → 0  non initié
Fangs est un démon mineur, il n’a donc à proprement parler aucune magie cependant il est apte à se transformer en un magnifique tigre blanc, ce qui lui a valu son surnom, qui est d’ailleurs la seule appellation connue en ce monde, Rurik Ulv n’ayant jamais franchi le monde de l’au-delà. Pourquoi un tigre ? Le mystère est entier puisque de son vivant il ne connaissait même pas une telle créature. Peut-être était-ce qu’un choix hasardeux du destin.
Lors de sa transformation, ses vêtements deviennent sa nouvelle peau, seul le collier reste sous sa forme originelle ainsi que sa fidèle lance.
La bête majestueuse est imposante, et mesure presque le double de la norme, elle revêt une fourrure neige quelque peu particulière par ses rayures aux courbes arabesques et aux reflets bleutés puisant leur origine dans les tatouages divers du jeune homme.
Fangs, dès qu’il le peut, revêtit cette forme, adorant cette sensation de liberté lorsqu’il court à pleine puissance en tous sens dans le manoir et ses alentours, effectuant de véritable parcours de sauts et d’obstacles. Son petit pêché mignon est de rester caché dans les arbres à chasser une belle proie pour ses nuits à venir ou simplement de se reposer, l’oreille indiscrète.  


Maîtrise des armes → 42 maître (offensive/défensive)
Ásgeir est son arme de prédilection par excellence. Il la manie avec une telle aisance que l’on pourrait penser qu’elle est le prolongement naturel de son bras. En effet, cette lance, parfaitement équilibrée est composée d’un bois à la fois souple et solide de deux mètres s’apparentant à du frêne, d’une pointe métallique de soixante centimètres formant la lame à double tranchant, et d’une pièce de cuir. Des runes sont gravées sur le flanc droit de la lame et sur le cuir, représentant simplement le nom de l’arme et son appartenance, ainsi que quelques symboles de protection.

Byrghir est une hache de combat d’un manche de quatre-vingt centimètres de la même qualité qu’Ásgeir. Son fer d’une vingtaine de centimètres est plus lourd qu’il ne devrait l’être se rapprochant d’une hache de lancer sans que ce ne soit le cas et il est embroché sur le bois, maintenu par un large lacet de cuir. Le métal est entièrement gravé d’entrelaces, et l’on peut y retrouver les mêmes runes que sur la lame de la lance.
__________________

De son vivant, Rurik était un fier guerrier, chef de clan qui n’avait aucune crainte de se lancer en première ligne dans la bataille. D’un pied agile et d’une précision fatale, il dansait avec grâce, fendant les airs et ennemis de sa lance Ásgeir, son arme de prédilection. Cette dernière par sa taille maintenait les adversaires à l’écart, formant un diamètre de sécurité entre son porteur et ces derniers. Lorsque la situation ne lui permettait pas d’utiliser la lance, il sortait sa hache Byrghir et si vraiment il était en position délicate, il lui restait toujours sa dague, enfouie dans sa botte, dépourvue de nom.

De sa mort, Fangs est resté égal à lui-même. Désorienté, aux souvenirs flous, il rentrait régulièrement en transe de Berserks enragé, semant le chaos au sein du manoir, ce qui lui a valu de nombreux séjour sous fers entre les mains des tortionnaires afin de limiter les dégâts, cependant cela ne fut jamais le remède efficace pour dresser la bête. Seuls des entrainements intensifs et une discipline d’acier ont eu raison de sa folie, le conduisant à son statut actuel d’adjoint.

Maîtrise du corps à corps →  44 maître (offensive/défensive)
Avant toute maîtrise d’une arme, il est nécessaire de faire subir aux corps des entrainements adaptés afin que ce dernier puisse fournir la force nécessaire et le geste précis qui permettent à l’arme d’effectuer exactement ce qui est attendue d’elle que ce soit de menacer, blesser ou tuer. La formation de ses muscles fut une partie très importante de ses entraînements ; il fallait veiller à ce qu’ils soient parfaitement souples et aptes à répondre aux exigences du combat. Rurik mit des années à sentir la moindre action effectuée par son corps, à comprendre que chaque millimètre avait son importance et pouvait faire la différence entre la vie et la mort.
Fangs, quand à lui, découvrit de nouveaux arts auprès du maître d’armes, qu’il apprit avec une volonté inépuisable jusqu’à maitrise parfaite.  


Histoire
 

« Où suis-je ? Quelle est cette terre ? Mon esprit embrumé, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. Je me souvenais de l’odeur des champs de bataille, entre poudre et sang, d’Ásgeir dansante. J’entendais encore ma voix gronder à travers les hurlements, de ses sentiments de culpabilité et d’angoisse qui rongeaient mon esprit, de mes frères s’effondrant un à un… et puis plus rien.

Dans la mort, j’avais fait mon entrée, perdu, peu conscient de qui j’étais ou de ce que je faisais là. Seule la passion des affrontements dans lesquels j’avais péri faisait encore rage ainsi hurlant de tout mon souffle, je me lançais corps et armes sur les guerriers qui se tenaient là, empressé de gouter aux combats de la vie éternelle et de festoyer à la nuit tombée avec les valeureux de cette nouvelle terre bien que mon cœur était assombrit, conscient que je ne méritais pas ma place en ce monde…
Je me réveillai, encore sonné et confus j’entendis une voix. Celle-ci m’annonça qu’en cette terre tout acte de violence était bannis, et que j’étais donc condamné pour mes agissements. Un sourire fut tout ce que je réussi à exprimer alors que je réalisai que je m’étais trompé ; tel que je l’avais estimé, je ne méritais pas ma place auprès d’Odin et de ses guerriers héroïques, tout cela n’avait été qu’un leurre.

J’errai en ce monde auquel je ne comprenais rien. Je ne savais comment agir, quelle direction choisir. Je ne parvenais à me débarrasser de la fougue qui avait régi ma vie entière ce qui me mena bien souvent aux fers et malgré les milles tortures et vices que l’on m’y fit subir, j’y revenais toujours comme condamné à ce cercle infernal. Jusqu’au jour où je trouvai ma Valkyrie. Belle, puissante, divine guerrière qui me guida jusqu’à mon Valhalla actuel… »


Fangs se tut, un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’il donna une tape sur l’épaule de son interlocuteur. Il but une gorgée de sa choppe et se leva sans un mot de plus. Il était temps de reprendre les entrainements.


.
Embrassez la voie de la discorde,
Suivez-moi, guerriers,
Cette paix n'est qu'une guerre qui sommeille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quelques personnages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Manga | Personnages pris
» Les personnages joueurs
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» Personnages - les cendres de Middenheim
» portrait de personnages illustres
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell ::  Administration  :: Fiches de Liens-