Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michael

So sweety~
 So sweety~
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 20
Localisation : Trois lettres '^'.


Vos Infos
Race: Ange
Fonction : Chef des archanges.
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 42
Magie50
Armes35

MessageSujet: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   Dim 11 Mar - 21:02

« Les anges ont eux aussi leurs diables, et les diables leurs anges. »

Stanislaw Jerzy Lec

  • Le calme, aussi fou que cela pouvait être Michael le désirait tant en ce moment... Il désirait enfin pouvoir être seul juste une fois et qu'il n'y ait aucun problème avec les caractères bien trempés de certains humains de la cité qui peinaient à réalisés qu'ils étaient mort. Michael ne pouvait pas les blâmés, il était parfaitement normal les premiers jours d'être aussi affolés et le chef des Archanges faisait de son possible pour les comblers de bonheur, c'était tout ce qu'il leurs souhaitaient mais en ce moment notre Archange ressentait quelque chose qui ressemblait à de la fâtigue et son corps bien qu'immortel, semblait quelque peu affaiblie par le fait qu'il ne dorme que quelque heures par nuit et qu'il "travaille" beaucoup trop. Pourtant, les anges lui disaient qu'il en faisait trop mais il aimait tellement ça, administré la Cité, prendre soin des autres et pouvoir faire sourire les gens. Bien sûr qu'il ne tomberait pas malade si il travaillait trop mais le sommeil est parfois une chose bien douce que Michael oubliait un peu trop ces temps-ci. Ce n'est pas qu'il ne souhaitait pas dormir, bien sur qu'il le voulait ! Mais ses nuits de sommeil était rongées par un sentiment de culpabilité qui l'envahissait à chaque fois que le jeune homme fermait l'oeil et il ne savait pas pourquoi... alors, il compensait autant qu'il pouvait avec l'aide des autres, apportant parfois une once de lumière aux anges qui semblait triste ou nostalgique de leurs vies d'antant.

    Pourtant, la cause du sommeil troublé de Michael était claire mais l'Archange préférait ne pas y croire, reniant presque que la rumeur d'une visite de Saytãn le troublait hélas, c'était pourtant le cas... et ce même si il s'en disait le contraire. Ce sentiment de culpabilité durant son sommeil n'était d'autre que le sentiment qu'il éprouvait constamment pour le chef du sombre manoir d'en bas et il avait peur de lui faire face même si l'histoire de leurs dispute avait eu lieu il y a de cela des millions d'années mais à chaque fois, c'était la même et il éprouvait l'envie de s'enfuir. Quelle ironie me diriez-vous, dieu ayant peur de blessé le diable une nouvelle fois et ce, même si son entourage disaient que tout était la faute de son contraire... Qu'il se sentait lâche et misérable, ce Michael.

    Seulement aujourd'hui, Michael s'était dit que sa journée n'allait pas être mauvaise et que cela allait être la plus belle journée de sa vie ! Il s'était levé très tôt pour pouvoir rapidement prendre quelques pâtisseries en cuisine sans se faire voir, et oui, Michael avait quelque peu honte de son péché de gourmandise alors il ne désirait pas que ses semblables l'apprennent car il s'imaginait qu'ils les déçeveraient beaucoup et cette pensée lui pinçait le coeur. Il mangea très vite la part de fondant aux chocolats à la crème anglaise et ce délicieux fraisier dont il mourrait d'envie de manger la veille. Puis, il alla au Conseil afin de se rendre à quelques réunion auquel bon nombres de monde s'attendaient à le voir apparaître avec hâte. Mais au final, il eut une journée comme les autres, une journée heureuse oui, vraiment très heureuse car il put revoir énormément de personnes qu'il appréciait mais la terrible intuition que Saytãn allait venir le rendait inquiet.

    C'était vers minuit qu'il avait enfin pu se rendre à ses appartements un grand et doux sourire aux lèvres, plongeant tout d'abord une main dans ses beaux cheveux argenté pour pouvoir les remettres en place, bien qu'ils n'avaient pas bougé d'un poil mais c'était un toc que Michael avait développé avec le temps, un toc que beaucoup s'amusait à reproduire amusés par le fait que Michael possédait aussi ce genre de petit toc qui le rendait plus humain aux yeux des habitants de la Cité. Il ferma lentement la porte de ses appartements et enleva son haut afin d'être plus à l'aise, il s'apprêtait à se dirigé vers son armoire afin de prendre quelques vêtements pour le lendemain lorsqu'il entendit un son qui en quelque sorte, troubla le moment de calme qu'il attendait depuis dès semaines, il n'en fut absolument pas agacé mais en fut très curieux, peut être quelqu'un s'était perdu ? Cela pouvait se comprendre, la villa était grande pour les nouveaux. Il apperçut alors une ombre et afficha un grand sourire.

    - Vous êtes perdu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   Dim 11 Mar - 22:28

Saytãn s’ennuyait vraiment en ce moment, de moins en moins d’humains venaient ici, dans son royaume miniature –enfin, si l’on pouvait appeler cela petit. Pour lui, c’était presque comme s’il dirigeait tout un pays. Il était fier de son manoir, fier de ses démons, et fier de ses humains… Enfin pas de Kaii, non lui c’était une exception. Il fallait qu’il arrête de penser à ce type, sinon il allait se mettre de très mauvaise humeur ! C’est ainsi, que sur son beau fauteuil, passant une journée à ne rien faire, il avait une certaine envie de voir Michael. Cette envie le dévorait déjà depuis un bout de temps. Il allait donc se préparer à le voir. Montant dans sa chambre, il alla chercher sa longue cape rouge à l’intérieur, noire à l’extérieur.

Il descendait les marches de son manoir, comme d’habitude quelques démons s’inclinèrent. Il était tard, il devait être un peu avant minuit. L’envie de voir son ami de toujours était trop forte, il fallait qu’il s’en aille. D’un mouvement vague de main, la porte s’ouvre grâce aux gargouilles. Saytãn commençait à marcher sur le pont, regardant en dessous la lave, tout ce qu’il avait créé. Il faisait si chaud, c’était si bon. Il continuait ensuite doucement vers l’autre rive. Le chemin était un peu mieux fait, de l’herbe poussait, et peu à peu, un sentier commençait à se tracer. Il apercevait les portes et l’arc de la Cité. Pressé, il marchait plus vite. Il s’arrêta ensuite. Il y avait encore des gardes, évidemment, il ne fallait pas laisser passer les démons.

Cependant, Saytãn lui était différent. Michael lui avait donné l’autorisation de passer, et cela tout le monde le savait. Les gardes ne purent que s’incliner devant le maître démoniaque. Il avait vu leur regard réticent, leur peur, leur crainte, leur dégoût, leur incompréhension. Il ne les releva pas oralement. Il n’aurait de toute façon qu’une seule réaction : le silence, la peur les tremblements. C’était l’effet qu’il faisait aux anges les plus comme les moins expérimentés. C’était la première raison pour laquelle il avait quitté cette magnifique Cité lumineuse. Même dans la nuit, elle brillait de mille feux. Les lieux étaient saints et magnifiques.

Il marchait doucement vers la villa de Michael. Celle-ci avait auparavant appartenue aux deux amis. Il ne pouvait détacher son regard de la porte. Les humains ne sachant pas qui il était se poussèrent. Il n’était pas méchant, mais l’aura démoniaque se faisait sentir, ce qui en fit fuir plus d’un. Il resta un moment cloué devant l’imposante porte. Il toqua au lion. On lui ouvrit. Il ne put que reconnaître l’ange Sunao qui lui avait lancé un regard si doux lorsqu’elle était venue faire son rapport. Elle n’avait pas trop peur de lui, et tant mieux. Elle lui permit d’entrer. Il délaissa ensuite sa compagnie. Il connaissait les lieux comme sa poche, il n’avait aucunement besoin d’aide.

Il montait les marches, se rendant vers le lieu tant désiré. Il commençait à sentir la douce aura de l’archange. Celle-ci lui donna des frissons. Il toqua ensuite à la porte et entrait. Il savait qu’il ne dormait pas. Il dormait si peu, il devait être aussi fatigué que lui. Ils vivaient parfois dans le même cauchemar. Enfin, si on pouvait décemment appeler cela « une vie » au sens propre. Il demanda si quelqu’un était perdu. Sa voix était si douce, son envie d’aider si grande. Il ne put que craquer. Il n’avait pas changé depuis tout ce temps. Il était gentil.

« Non, je ne suis pas perdu. Je te cherchais Michael, ravi de ton revoir mon ami. »



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Michael

So sweety~
 So sweety~
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 20
Localisation : Trois lettres '^'.


Vos Infos
Race: Ange
Fonction : Chef des archanges.
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 42
Magie50
Armes35

MessageSujet: Re: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   Lun 12 Mar - 20:51

« Mieux vaut tenir le diable dehors que de le mettre à la porte. »

Proverbe anglais


  • Michael se souvenait du jour même où Saytãn avait quitté la magnifique Cité angélique pour se crée un monde contraire à celui que l'archange chérissait. On pouvait dire que oui, il s'en souvenait très bien, jamais dans sa vie il n'avait vu autant de mal en abondance et surtout aussi rapidement ! Il ne fallut que quelque jours à peine pour que Saytãn soit comblés de monde, les démons fusaient alors de tout les côtés et Michael c'était alors apperçut du mal que vivait sur terre et cette terrible révélation fut pour lui comme un déclic, perdant sa naïveté d'antant en un clin d'oeil ! Evidemment qu'il savait que le mal existait, mais jamais il n'aurait imaginé que c'était à un point aussi alarmant. Mais ce jour là avait été bien plus qu'un simple retour à la réalité, oui. Ce jour là, il avait ressentit un terrible sentiment qui au jour d'aujourd'hui, le ronge encore... Ce sentiment d'abbandon et de solitude qu'il avait eu ce jour là, peut-être jamais il ne l'oublierai bien qu'il n'en voulait pas à Saytãn.

    Puis, une voix fort famillière vint le sortir des ses songeries, à telle point que son coeur en fit un raté, reconnaissant alors la voix de Saytãn et d'ailleurs, il suivit du regard l'ombre pour pouvoir qui en était le maître espérant que son imagination lui jouait de sales tours, oui c'est ça, il espérait même que la fâtigue lui donnait des hallucinations mais c'est en dirigeant apperçevant le visage toujours aussi taciturne du Maître des enfers qu'il s'obligea à reconnaître qu'il était bien devant lui. A l'instant même où il vit Saytãn, un sentiment indiscriptibles de joie, de curiosité et de honte l'envahi, pourquoi était-il ici et surtout, pourquoi donc n'avait-il pas ressentit la présence de celui-ci ? Peut-être était-ce dû à la fâtigue ? Poussant un infime soupir, l'archange glissa ses doigts contre son front pour prendre quelques mèches de ses cheveux quelques instant avant de les retirés, reposant ausitôt son attention sur Say', un immense sourire sétira sur ses lèvres.

    - Bonsoir Saytãn, dit-il de sa voix douce, attrapant entre ses doigts fin une chemise blanche qui se trouvait non loin de lui. Je suis moi aussi ravi de te revoir mais j'avoue que je suis un peu surpris, que fais-tu ici aussi tard ?

    Dit-il sans aucune once de reproche avant de mettre la chemise blanche qui couvra directement son torse, avant de proposé à Saytãn de s'asseoir sur un fauteuil afin qu'il soit plus à son aise, après tout les deux jeunes gens se voyaient très rarement et Michael espérait revoir Saytãn sourire car c'était une chose qui lui manquait énormément depuis des millénaires et c'est à peine s'il avait du mal à se souvenir du sourire de son ami. Boutonnant sa chemise afin d'être présentable puis il s'approcha de celui-ci, toujours très souriant.

    - Veux-tu que je te serve quelque chose à boire ou à manger peut être ? Tu dois être affamé n'est-ce pas ?

    Demanda Michael, s'inquiétant énormément pour l'état de vieil son ami, après tout s'occuper des enfers n'avait pas l'air d'être de tout repos avec tout les êtres débauchés qui s'y trouve, la preuve : Michael s'occupait d'anges et perdait de sa vigilance alors que tout ceux qui l'entouraient était tous d'une grande aide alors il n'imaginait pas l'état de fâtigue de ce pauvre Saytãn avec tout ces êtres démoniaque qui lui tournait autour, non vraiment, il ne les appréciait pas, ces démons... surtout en s'imaginant qu'ils rendaient une vie très dur à son ami, il ne voulait surtout pas qu'il ne lui arrive malheur bien qu'il savait que c'était impossible mais cette pensée vint par lui pincé le coeur, il en réprima presque une grimace de douleurs... après tout Michael ressentait qu'il était de son devoir de le protégé bien mieux qu'il l'avait fait auparavant.


[HRP : Désolée de la qualité du rp, promis je me rattraperai pour le prochain en espérant que ce ne soit pas une catastrophe pour toi de le lire TT.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   Mer 14 Mar - 15:31

C’étatit une chose très inintelligente de dire que Saytãn avait créé ce monde de débauche dans un simple caprice, une envie, une dispute. Non, c’était un endroit réfléchit, il s’y trouvait une hiérarchie. Non, cette décision était réfléchie, bien qu’un peu impatient par moment, il faisait aussi des choses bien, des choses intelligentes et claires. Saytãn n’était pas le type d’homme à faire les choses sans raison. Il savait, que s’il faisait une erreur, il devrait la subir toute sa vie, ou sa mort, il ne savait même pas s’il avait été vivant une fois, comme c’était le cas de Michael. Leur cas était un mystère. La première raison pour laquelle ils avaient créé ces lieux, c’était pour combler la solitude qu’ils éprouvaient tous les deux.

Ceci de fait, un tas d’incidents, d’accidents avaient eu lieu, et ils se retrouvaient séparés après des millions d’années. Il voulait tellement être à nouveau seul avec lui, avec nostalgie, il se rappelait de ce brouillard, de leurs premières constructions, des premières âmes qu’ils sauvèrent, de la découverte de leurs pouvoirs. C’était le sentiment que lui apportait de regarder le visage de Michael. C’était affreux, comme la plupart des démons, des anges, des humains, ne savaient pas qu’ils étaient là depuis si longtemps, qu’ils ne voyaient même pas le temps défiler. Ils voyaient la technologie humaine avancer, les délires humains, ils étaient heureux d’être là, et pas « en bas ».

Il fut heureux de voir son Michael lui faire un grand sourire, même s’il avait l’air plutôt surpris de sa présence, ce qui était compréhensible, après tout, il n’avait prévenu personne. Il le trouvait vraiment sexy habillé comme cela. Il trouva bizarre et surtout, vraiment très dommage que son archange enfile une chemise. Il était tard c’est vrai, mais il savait que Michael ne dormait pas. Après tout, il le connaissait par cœur son ange, plus que les deux. Comme Saytãn connaissait par cœur le démon.

« J’avais une terrible envie de te voir Michael. Cela fait si longtemps, je sentais presque ta solitude battre à côté de moi. N’es-tu pas trop chargé par tes devoirs ? »

Lui aussi était surchargé, mais sa priorité, c’était Michael. Si un démon ne verrait à l’instant, il ne le reconnaitrait sans doute pas. Il n’était pas malheureux du tout, non, il gardait aussi du temps pour le plaisir. Il avait besoin de se détendre par moment, c’était ce qu’il faisait en venant là. Il regardait un peu les boutons mal boutonnés de son ange. Avant de s’asseoir sur le confortable fauteuil proposé, il les lui remis normalement, protecteur. Il s’assied ensuite.

« Tu es tellement occupé que tu sais toujours pas fermer des boutons, Michael, et oui, je veux bien quelque chose à boire et à manger, je suis fatigué comme toi, mon vieil ami. »

Jamais il n’en avait voulut à Michael, il l’aimait trop pour lui en vouloir de quoi que ce soit. C’était bien à lui qu’il en voulait d’être aussi têtu, mais au final c’était sûrement mieux comme ça.



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Michael

So sweety~
 So sweety~
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 20
Localisation : Trois lettres '^'.


Vos Infos
Race: Ange
Fonction : Chef des archanges.
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 42
Magie50
Armes35

MessageSujet: Re: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   Mer 14 Mar - 22:28

« Qui aurait-pu imaginez Dieu et le Diable ami ? Quelle ironie ! »

Anonyme.


  • Petit à petit, Michael réalisait que cela faisait un bon bout de temps qu'il n'avait pas vu Saytãn n'y même entendu parlé de lui, à croire que celui-ci s'était fait petit depuis que Michael avait entendu parler de l'agression de Sunao et se souvient alors qu'il en avait été si en colère qu'il avait cassé une des tables du conseil et ce fut d'ailleurs l'une des rares fois où les anges et les archanges avait pu le voir si fou de rage ! Lui qui était si calme et posé d'habitude, mais là il avait ressentit que les démons avait été trop loin et avait envoyé quelqu'un de fiable à sa place sinon il ne saurait comment il aurait pu réagir devant le démon qui avait eu l'audace de levé la main sur la si innocente Sunao, non, il n'aurait pas su quoi faire devant un être qui avait pu blessé un être si pure. Cette histoire, Michael avait eu du mal à l'avalé, ayant d'ailleurs eut un rire nerveux quand il eut vent de ce qu'il c'était passé !

    C'est d'ailleurs en se rémémorant de cette triste histoire qu'un frisson de colère lui traversa la colonne vertébrale, mais soudain quelques paillement aïgu venant d'une cage en or au fond de la pièce surgit calmant tout de suite le maître des cieux qui se disait que finalement, l'être démoniaque qui avait attaquer la si adorable Sunao avait été punit de mannière suffisament sévère pour qu'il ne recommence plus et si jamais cela arrivait une nouvelle fois, alors Michael n'hésiterais surement pas à se déplacer lui même et il était évident qu'il ne serait pas aussi doux. Michael pouvait pardonner bien des choses mais pardonnait rarement la violence que l'on exerçait envers les siens, c'était même une chose qui l'horipilait. Des piallements plus aïgu et plus nette parvint encore de la cage en or, une magnifique colombe si trouvait et qui donnait de léger coup de bec contre la porte de sa cage, visiblement d'une humeur exécrable, sans doutes était-t-elle pertubée par l'aura surpuissante des deux hommes se trouvant dans la même pièce Michael fut presque torturé de savoir que sa si jolie colombe se sentait piégée malgré la grandeur de la cage, d'habitude il laissait la cage ouverte car il savait qu'elle appréciait pouvoir être dans la même pièce que son maître sans se coincée les pattes dans les soies et les draperies, mais quelqu'un avait du fermer la cage par inadvertance. Michael se préparait à laissé les boutons de sa chemise de côté pour pouvoir ouvrir la porte à sa jolie colombe qu'il chérissait tant, mais la voix de Saytãn lui en empêcha.

    « J’avais une terrible envie de te voir Michael. Cela fait si longtemps, je sentais presque ta solitude battre à côté de moi. N’es-tu pas trop chargé par tes devoirs ? »

    Michael fit une sorte de sourire qu'il voulait sympathique mais qui se transforma étrangement en grimace, un immense sentiment de solitude s'empara soudainement de lui, oui... Depuis tout ce temps, il avait beau être entouré d'énormément de monde, il se sentait toujours aussi seul depuis que Saytãn avait crée l'enfer... Personne d'autres à part Saytãn le comprenait, vraiment personne. Cette solitude qu'il craignait tant était constamment à ses côtés, sauf quand le maître de l'enfer était présent dans la même pièce. Il ne comprenait pas pourquoi... Pourquoi ce sentait-il toujours aussi seul au monde quand son ami n'était pas là ? Il avait beau être rivaux, Saytãn restait un ami cher et le seul qui savait combler cet immense vide qu'il y avait en lui. Michael se pinça la lèvre inférieur. Et puis oui, il était clair que Michael travaillait trop, beaucoup trop et n'importe qu'elle personne normalement constitué serait tombé malade, même un ange en aurait perdu la tête mais Michael n'était pas normal, il voulait tant faire le bien qu'il oubliait que lui aussi parfois, pouvait être faible. Mais le sourire des autres le soignait de toute blessures et peut être même que ces sourires remplissait aussi le vide qui était en lui. Il en oubliait même parfois sa solitude et tout ses soucis, rien qu'en aidant son prochain.

    - Alors tu l'a sentis n'est-ce pas ? Qu'en quelque sorte je me sentais seul ? Michael eut un doux sourire, Saytãn le comprenait trop bien, mais dans un sens, lui aussi il le comprenait, ils étaient comme des frères. Il passa une main sur son front, légèrement fâtigué.

    - Tu me connais trop bien, je ne puis même plus te surprendre, dit-il dans un rire quasi cristallin. Je dois bien avouer que je suis débordé en ce moment mais... Cette sensation me plaît.

    Puis, il laissa Saytãn l'approcher afin qu'il puisse boutonné correctement les boutons de sa chemise, il se sentit idiot lorsqu'il remarqua qu'il avait raté un bouton de chemise et celle-ci était alors de travers mais Michael fut touché de voir que Saytãn prenait tant soin de lui. Le maître des enfers était tellement gentil et adorable lorsqu'il était auprès de lui, parfois même Michael ressentait que ce genre de situation pouvait être ironique aux yeux des autres, mais dans un sens, il s'en fichait, Say' était véritablement quelqu'un de bien à ses yeux. Il observa attentivement Saytãn se rasseoir, un sourire aux lèvres lorsque deux pattes d'oiseaux vinrent par se posé sur l'épaule de Michael, finalement la colombe avait réussit à se libérer de sa cage et visiblement, elle semblait furieuse envers son maître et elle lui morda même l'oreille à l'aide de son bec, Michael eut un rire léger puis passa tendrement son doigt sur l'aile d'un blanc immaculé afin de la caressée, celle-ci eut l'air satisfaite. Michael se déplaca alors jusqu'à une sorte de frigidaire où il prit deux assiettes de assiettes de tarte au chocolat qu'il posa sur l'un de ses bras, les tenant en équilibre avec merveilles et pris deux limonades non alcoolisé, après tout Michael n'avait pas l'habitude de boire et vint les posés sur la table, près de Saytãn.

    - Je me sens idiot, en général je n'oublis pas ce genre de détail, mais la fâtigue nous joue à tout les deux des tours par moment n'est-ce pas ? Mais j'espère que tu prend soin de toi beaucoup plus que je ne prend soin de moi, c'est en quelque sortes égoïste ce que je dis mais je me sens plus calme en te sachant en bonne santé. Il sourit puis s'assied en face de son ami, prenant une cuillère qu'il avait posé à côté de la tarte et en mangea un bout, ravi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   Dim 18 Mar - 0:40

Sourire, ce n’était pas trop le genre du démon, au du moins, il ne le faisait pas devant tout le monde. Sérieusement, vous imaginez vous, le grand maître du manoir sourire près des humains, mais de ces démons si peu ou si fidèles ? Il serait lynché. C’était un cliché horrible que les démons étaient malsains, méchants, désagréables, sadiques, vicieux et pécheurs. Saytãn devait tenir bon à cette rumeur, pour garder son statut. Il était puissant, mais cet endroit était un lieu de punition et de plaisirs en même temps. Evidemment qu’il aimait la luxure, qu’il aime toujours encore d’ailleurs, ainsi que la gourmandise et les cinq autres. Devant Michael, il veut être son vrai lui, celui que personne ne connaît.

Même Alastryos ne le connait pas aussi bien que Michael. Il ne pourrait se passer de tous ces vices. Il se demandait encore comment la vie était sans le manoir. Il n’arrivait vraiment pas à tenir en place. On est séduit par ces viles choses, elles nous gardent pour notre vie entière et au-delà. On se moquerait bien de Saytãn si on saurait qu’il était tellement affectif avec Michael. En fait lui s’en foutait, il voulait son Michael. Il l’aurait. Il le volerait aux anges. Il n’allait pas faire cela méchamment évidemment, mais il était son seul amour, tellement et un peu trop amoureux était et est toujours Saytãn.

Intérieurement, il se moquait des humains. Ceux-ci semblaient être si heureux d’être là. Et bien oui, une vie après la mort, le pouvoir de tout refaire, de tout recommencer à nouveau tout en connaissant la vie, et ce d’une manière éternelle. Cependant, vous aimeriez vous, être dans un endroit sans jamais en sortir ? Rester dans un manoir sans presque aucune fenêtre ? Avec aucun lieu vert, rien que de la lave, des démons de vices et pas beaucoup de choses à faire ? Un paradis oui, mais seulement un moment ! L’ennui vient plus vite que vous croyez. Pareil pour le monde des anges. A la base, ces mondes n’avaient été que créé à cause de l’égoïsme des deux hommes : pour ne pas être seul. Ils avaient les mêmes motivations encore maintenant, la solitude les tuait. Saytãn veillait à ne pas être en s’entourant de gens, en ayant des succubes, des servants pour lui tout seul, il essaye de combler l’ennui tout en embêtant parfois les humains, et surtout il essaye de voir Michael.

« Ne te sens pas trop seul, mon si cher ami, je suis là pour toi, n’hésites pas à venir au manoir, tu es le bien venu dès que tu le souhaites, pas la peine de prévenir non plus, tu sais que j’aime les surprises, enfin, surtout les tiennes. »

Il entendait les colombes. Elles étaient plutôt de mauvaise humeur, il trouva cela d’ailleurs cela bizarre. Evidemment qu’il sentait sa solitude, même à travers ce sourire trompeur. Cela ne le dérangeait absolument pas si Michael se mettait à pleurer sur son épaule, il pouvait le rassurer comme cela, il n’avait pas à se sentir gêné d’aucune sorte. Il le connaissait par cœur, il ne put que répliquer par un simple sourire amusé. Qu’elles étaient mignonnes les colombes aussi. Une commença à voler vers Michael. Il la regardait. Elle était pas contente, il ne put qu’en rire, les corbeaux c’était plus gentil. Il alla chercher la deuxième qui alla doucement se coucher dans ses cheveux, sur son crâne. Il le regardait prendre à boire et à manger. Ta ! Il était toujours classe son Michael, toujours toujours. Il prit donc l’assiette qu’il lui offrit tout en le remerciant. Evidemment qu’il n’était pas égoïste, il avait toujours peur des vices son Michael. Il ne put qu’en rire. Il espérait qu’il ne le trouvait pas trop égoïste.

« Ne t’en fais pas, tu es parfait »

C’était un compliment superbe, il disait rarement que quelqu’un était parfait, mais il le pensait pour Michael. Il regardait son ami se régaler avec le chocolat. Il n’avait pas perdu sa gourmandise tant mieux. Il se leva ensuite et alla vers lui, il lui prit doucement le menton, effleurant le bord de sa joue avec affection. Il sourit.

« Je sais que tu aimes manger, si tu savais comme tu es mignon quand tu te régales… Et tu es aussi très mignon, surtout quand tu t’en mets à côté »

[hrp : j'espère que c'est pas trop court]



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Michael

So sweety~
 So sweety~
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 20
Localisation : Trois lettres '^'.


Vos Infos
Race: Ange
Fonction : Chef des archanges.
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 42
Magie50
Armes35

MessageSujet: Re: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   Dim 25 Mar - 17:54

« Un baiser est une gourmandise qui ne fait pas grossir. »

Anonyme

  • Michael aimait Saytan, mais pas autant que Saytan l'aimait puisque l'archange voyait en le maître des enfers, un meilleur ami, un confident, quelqu'un sur lequel il pourrait compter à tout moment, alors imaginez vous la tête qu'il pourrait faire s'il apprenait les sentiments que le démon éprouve pour lui, c'est sûr, il en serait surpris mais, au final quel serait sa réaction ? Serait-il repoussé par les avances du maître des enfers ou bien accueillerait-il cette annonce avec tendresse ? Nul ne serait le dire puisque Michael ne s'imaginait absolument pas que Saytan l'aimait, pas du tout d'ailleurs ! Et si un jour il parvenait à y penser, alors il penserait que c'est tout simplement grotesque, irréaliste même ! Mon dieu, pourquoi il y avait tant de différence flagrante entre les deux hommes ? L'un était aimé par tous, son nom était pour les autres, synonymes de tendresses tandis que l'autre, était redouté, craint et fuit par tous... Il avaient pourtant qu'une chose en commun, leurs solitude... Cette solitude qui depuis le début leurs ont fait crées un monde bon, un monde où ils pourraient avoir de la compagnie... Seulement rien ne dure jamais... Michael avait beau se le repété un milliard de fois qu'il n'en voulait pas à Saytan, qu'il ne se sentait pas coupable, il n'arriverait à s'en prouver.

    Pour Michael, tout ce qui comptait c'était que Saytan agisse comme il était vraiment face à lui, c'était une chose très importante à ses yeux, pouvoir être le confident de son meilleur ami. Pouvoir être celui qui connaissait par coeur Saytan était important pour Michael, après tout il possédait au final, tant de choses en commun, mis à part que Saytan possédait un triste masque de glace face aux habitants des enfers. Oui, Michael pensait dans un sens qu'il était mieux pour Saytan de paraître plus dur, plus sévère - bien que de temps en temps, Michael se montrait d'une sévérité quasi effrayante - mais en quelques sortes il tenait à ce que son ami garde une part d'humanité et sourire était une chose que Michael ne voulait pas voir disparaître sur le visage de son si vieil ami. L'archange glissa sa langue contre la petite cuillière qui avait servis à prendre une part de fondant, un doux sourire s'étirant à ses lèvres fines, il n'avait rien de plus beau pour que ce moment, être en présence de son ami et une part de fondant, vraiment ! Quel chance.

    - Je n'hésiterais pas la prochaine fois alors, si ce genre de surprises peuvent te rendre heureux alors je serais toujours très enchanté de venir te voir Saytan. Dit-il avec une pointe d'amusement à sa voix, oui bien sûr, qu'il savait que Saytan appréciait autant ce genre de surprises inédites.

    Il repassa ses doigts sur les aîles de la colombe, observant l'autre se dirigée vers Saytan pour s'y poser sur la tête de celui-ci, oui . On pouvait dire que les colombes avaient plus mauvais caractère que les corbeaux, mais celles-ci bien que connue pour leurs symbole de pays et de libertés était très hautaine, vraiment beaucoup mais Michael savait qu'elles étaient au fond, d'une grande et douce gentillesse et qui n'hésiterais jamais à donnés leurs vies pour celle de leurs maîtres, oui ... Elles étaient vraiment très gentille et c'est souvent que cette gentillesse donnaient les larmes aux yeux angéliques de Michael mais le rire léger de Saytan lui enleva cette envie profonde de pleurer et il fut tellement heureux d'entendre ce rire qu'il eut un léger rire à son tour, bon dieu, depuis combien de temps ne l'avait-il pas entendu rire ? Quel soulagement de voir son ami rire ainsi, il était toujours un ange au fond... Peut-être que tout espoir n'était pas perdu au fond ? Si seulement les gens venaient à le connaître de cette mannière alors l'enfer deviendrait surement un paradis, peut-être même que les démon deviendraient meilleurs et qu'ils pourraient s'entendre avec les anges ? Alors imaginez le bonheur que Michael ressentirais ? Ce serait vraiment un paradis.

    « Ne t’en fais pas, tu es parfait »

    Michael remarqua que c'était un beau compliment que lui faisait Saytan, il le disait rarement, d'ailleurs il crut même jamais ne l'avoir entendu de sa part et il en fut très flatté bien qu'il savait lui même qu'il était tout sauf parfait, il était réellement bourré de défaut ce Michael, mais au fond, ils étaient si infimes que les autres avait du mal à le remarquer, ou bien alors il les cachaient à la face du monde. Quelle attitude idiote ~

    - Je te remercie Saytan, ça me fait énormément plaisir que tu me le dises mais tu sais très bien autant que moi que, personne n'est parfait et encore moins, moi. dit-il en prenant une autre part de fondant, le sourire aux lèvres, observant son ami se levé et s'approcher de lui.Cependant, la main de Saytan vint par lui prendre le menton pour lui remonter la tête, il en fut amusé alors, en écoutant les paroles de son ami. Vraiment, quel maladroit il était, il ne savait même plus comment se nourrir, vraiment ! Il devait avoir l'air fin avec un bout de chocolat sur le visage. Un doux sourire s'étira sur son visage, bien que légèrement honteux et glissa sa langue sur le coins de ses lèvres pour enlever le chocolat qui était sur son visage et il plongea son regard azur dans celui du démon.

    - Vraiment, je dois paraître véritablement crétin n'est-ce pas ? Mais toi tu n'as rien manger encore, attend-tu que la famine s'empare de toi ?


[HJ : Désolé du retard et surtout, désolé c'est court et nul, je ferais mieux promiiis xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   Mer 28 Mar - 17:44

Lorsque Michael était présent à ses côtés, le roi des enfers ne pouvait que sourire. Ils se voyaient rarement, il ne voulait donc pas montrer à son ami une mine défaitiste, triste, pas sympathique. Il voulait profiter du peu de temps qu’il passait avec lui. Il ne voulait pas que leur solitude devienne une maladie. C’était pourtant le cas. Les êtres forts sont souvent tout seul, car ils sont craints. La plupart veulent supprimer les êtres faibles, pour ne plus être craint, pour ne plus être seul et donc, pour que les autres êtres forts soient leur compagnie. Saytãn et Michael ne feraient jamais cela, ils n’étaient pas méchants, ils étaient juste différents, Saytãn plus antipathique que lui parfois, mais seulement lorsqu’il n’était pas là. Après tout, il en fallait une sacrée poigne pour tenir tous ces démons et ces humains débauchés. Il savait que pour Michael, vivre au manoir était une chose impossible, il était gentil, et c’était une qualité dont ces espèces de manipulateurs allaient profiter pour avoir plus de pouvoir, pour prendre le pouvoir, pour tromper.

Ici, seul les amis ne trahissaient pas, parce que, c’était dur de se faire de nouveaux amis après une rumeur de trahison, et surtout car personne ne mourait pour enterrer un mythe, ils restent tous toujours en vie, sauf s’ils se suicident. Là, l’histoire ne peut être répétée que de commère en commères. Evidemment que ce genre de surprises rendent Saytãn heureux ! Et en plus il lui promet de venir le voir parfois, même s’il n’aimait pas particulièrement le manoir ?! Il était si gentil son Michael, Saytãn était attendrit et content d’améliorer chaque jour leur relation, il était pressé qu’il vienne au manoir, pour que tous les démons et humains voient la beauté de son archange rien qu’à lui.

« Tu es l’être le plus gentil du monde, des mondes, Michael. »

Un nouveau sourire se dessina sur son visage. Saytãn se faisait picorer les cheveux par la colombe, on pouvait dire que ça l’amusait, elles étaient comme des corbeaux, mais elles semblaient différentes. C’était une sensation étrange. Il ne peut que paraître étonné lorsque Michael lui disait qu’il n’était pas parfait. En un sens, en disant cela il prouvait sa modestie incroyable et donc sa perfection. Son Michael est un être parfait, gentil, bon, attentionné, sage, sévère mais juste. Toutes les qualités qu’il appréciait. Il était aussi déterminé, intelligent, bref, il était lui.

« Ta modestie prouve ta perfection mon ange »

Il prit ensuite lui-même une cuillère de fondant, à la remarque de Michael, veillant à ne pas s’en mettre à côté, mélangeait à de la crème, il était vraiment bon. Il aurait voulu féliciter le cuisinier. Il n’allait pas attendre la famine évidemment, il avait juste été tellement préoccupé par lui qu’il n’avait pas pensé un instant à lui-même. C’était quelque chose de plutôt bizarre lorsqu’on connaissait sa personnalité. Enfin, sa personnalité originelle était différent, il avait changé suite à cette évolution dans sa vie, mais il garda sa vraie en compagnie de Michael.

« Mais non, tu n’es pas crétin Michael, ne penses pas des choses pareilles, tu es vraiment mignon, et puis, la gourmandise te va si bien, je ne t’imagine pas autrement. »

[Nyah YY j’arrive pas à faire plus long]



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Michael

So sweety~
 So sweety~
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 20
Localisation : Trois lettres '^'.


Vos Infos
Race: Ange
Fonction : Chef des archanges.
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 42
Magie50
Armes35

MessageSujet: Re: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   Dim 8 Avr - 19:04

« Quel homme est sans erreur ? Et quel roi sans faiblesse ? »
Voltaire


  • Trop de choses s’accumulaient en Michael, le sentiment de se sentir honteux, idiot, complexé, heureux et triste à la fois, tout cela n’était causé que par sa fâtigue qui petit à petit, envahissait son corps, rendant ses muscles engourdit et douloureux, mais il fallait à tout prix que Michael se force en présence de Saytan, jamais il ne se pardonnerait faible face à son ami.. Mais dans un sens, les deux êtres qu’étaient le maître des enfers et celui des cieux n’étaient pas des robots contrairement à ce que l’on pouvait croire ! On ne savait même pas s’ils pouvaient mourir, être malade ou bien paraître faible à certain instant pourtant, à la surprise de Michael, celui-ci se sentait atrocement mal envahi par une chaleur soudaine si désagréable qu’il eut envie d’en vomir, là sur le champs mais il fit mine d’être frais comme le jour esquissant de nouveau un doux sourire bien qu’une goutte de sueur vint par perlée le long de son front.
    Michael ne se sentait pas gentil n’y injuste, il avait toujours agit selon ses principes en réalité, contrairement aux dires des autres le maître des cieux n’était d’autres que quelqu’un de très simple , vivant chaque jours comme si c’était le dernier, après tout peut être un jour quelqu’un attentera à sa vie, les démons ne le porte pas dans leurs cœur et certains anges n’apprécient pas ses agissements, le traitant d’hypocrite ou disant de lui qu’il n’essayait que de s’approprier la gentillesse des gens, lui… l’être stupide aussi seul même en étant aimé par de milliers d’anges. Non, Michael ne se pensait n’y juste, n’y gentil n’y rien d’ailleurs, il ne savait pas ce qu’il était lui-même. Posant son regard azur sur la colombe qui picorait les cheveux de son ami, il eut de nouveau un sourire suivit d’une toux assez grasse, Michael mit directement sa main devant sa bouche tentant de rendre sa toux moins bruyante pour ne pas inquiéter Saytan.

    - Je te remercie d’être aussi gentil avec moi Saytan, cela me comble de bonheur d’entendre cela de ta bouche. Dit-il avec la plus grande des simplicités, bien même si sa vue se troublait petit à petit.

    L’archange pris une grande bouffée d’air, afin de se remettre les idées en place, pensant que ce n’était que la cause du fait qu’il n’avait pas beaucoup dormi la nuit dernière, après tout… L’idée qu’il soit malade était incongrue, lui ? Malade ? Seul les humains encore vivant pouvait l’être alors pourquoi lui le serait-il ? Il secoua doucement sa tête afin de chasser cette idée folle de sa tête, prenant sa cuillère entre ses doigts pour reprendre un bout de fondant, seulement, ses doigts relâchèrent directement la cuillère, comme s’ils avaient eu une volonté propre à eux même et s’étaient refuser d’obéir à son corps. Michael haussa discrètement un sourcil, surpris par ce qu’il venait de se passer mais il fit même de faire comme si c’était une chose parfaitement normal en reprenant la cuillère entre ses doigts pour finalement la mettre sur le bord de l’assiette, il n’avait plus faim.

    La voix de Saytan le sortit de ses pensées tordu par le fait qu’il n’arrivait plus à faire quoi que ce soit tellement ses muscles tremblaient sous ce qui était évidemment de la fièvre, mais Michael continuait à se tenir droit, un sourire aux lèvres comme si tout allait parfaitement bien, comme à son habitude. Mais les compliments de Saytan l’aidait à tenir tête à cet étrange chose qui l’envahissait, il avait peur, peut-être bien qu’on attentait à sa vie de loin, il dirigea son regard vers la fenêtre du balcon, comme pour voir si il y avait quelqu’un dehors… Non, il n’y avait personne, était-il devenu fou ? Comment cela se faisait t-il qu’une telle chose lui arrive ? Il n’avait jamais ressentis de telle chose auparavant.

    Il décida donc de se concentrer essentiellement à Saytan, le dévisageant presque, tentant de voir les traits de son visage qu’il voyait déjà flou. Ah, il parlait de sa gourmandise, il ne comprenait que quelque vague mots venant de son ami, comme si la voix de celui-ci faisait écho dans la pièce. Il ne réussit qu’à prononcer un timide merci. Prenant son assiette entre ses doigts ayant l’idée de se servir une autre part de fondant, n’écoutant que sa gourmandise, il se leva. Les jambes tremblantes il ne réussit qu’à faire qu’un seul pas en avant, manquant de s’écrouler sur Saytan, il se rattrapa sur l’accoudoir du fauteuil de celui-ci, la tête basse et le souffle court il tentait vainement de se remettre droit.

    - Na… Navrée… Souffla-t-il avant de poser la tête sur l’épaule du maître des enfers, se sentant poisseux et tellement honteux à la fois, que pouvait penser Saytan de lui, oh seigneur... Il devait le trouver si faible, si inutile à se moment là qu'il ne put se retenir de verser un flots de larmes en silence, pourquoi tombait-il malade pour la première fois depuis son premier jour d’existence.. Comment se pouvait-il qu'il le soit ? Si cela se trouve, il n'était rien et avait eut l'arrogance de se croire capable d'être le maître des cieux, il était si faible... Si pitoyable, il avait si honte de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   Lun 9 Avr - 9:53

Son archange restait fidèle à lui-même, rejetant les compliments sur son ami. Cependant, quand comprendra-t-il qu’il s’agit de lui le plus gentil ? Saytãn n’était que gentil en sa présence, et même si cela faisait partit de son vrai et ancien caractère, il était évident que s’en était qu’une seule parcelle qui faisait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Saytãn ne se trouvait pas gentil. Il agissait selon ses principes, et surtout se posait sans cesse la question comment puis-je rendre Michael heureux ? Comment puis-je le faire sourire lorsque je lui rendrais visite ? . On aurait dit des inquiétudes stupides et futiles d’une petite fille collégienne amoureuse. On aurait pu, si l’Amour de Saytãn n’était pas si important qu’il traversait l’éternité. C’est ça , le vrai amour. Pensait-il .

Saytãn regardait Michael. Il ne semblait pas très bien. C’était comme il le craignait, il allait pas bien. Bien qu’il se resservit à manger, il semblait sur le point de s’écrouler. Son amour transpirait, il voyait qu’il avait vraiment du mal à tenir debout. Mais pourquoi ? Pourquoi ne s’écroulait-il pas au lieu de forcer son corps ?! Etait-ce à cause de la présence de Saytãn, il ne voulait pas être faible ? Saytãn s’en foutait, il n’éprouvait pas de honte, pas beaucoup, il ne comprenait pas, s’il devait s’écrouler qu’il le fasse au lieu de faire ça, ceci lui brisait encore un peu le cœur. Il savait qu’il avait confiance en lui. Il secoua la tête, son ami avait de bonnes raisons sûrement, mais cela ne gênait pas Saytãn d’aider Michael dans n’importe quelle pagaille qu’il soit. Il tenait tellement à lui. Le sourire de son ami lui faisait tellement mal au cœur, il y ressentit une douleur aigüe et longue, cela faisait tellement longtemps qu’il ne s’était sentit comme cela. C’était éprouvant, sa peine.

« MICHAEL ! »

On pouvait sentir l’inquiétude évidente dans sa voix, il n’y avait aucune critique. Saytãn avait peur pour son ami. Jamais il n’avait eu peur comme cela. Lorsqu’il le vit s’écrouler à moitié son sang ne fit qu’un tour, il posa l’assiette sur la table, et alla aider Michael. Il osait encore s’excuser pour cet incident. Quel idiot. Mais que pensait-il ? Saytãn posa doucement sa main sur son front. Il est brûlant ! . Il garda Michael contre lui, passant sa main sur son dos, comme pour le rassurer, lui dit que tout allait bien, qu’il n’avait pas à avoir honte. Une chaleur l’envahissait. La douce chaleur de Saytãn d’habitude si imperceptible. C’était un peu comme s’il la donnait à son amour. Il se voulait rassurant et plein d’affection, attention envers lui. La scène était mignonne.

« Bon, vient Michael je vais te reconduire à ton lit. »

Saytãn ne fit pas plus de manière, il prit Michael et le porta comme une petite princesse. Sa force le lui permettait. Il marcha ensuite sans difficultés vers le lit et y coucha Michael, remettant doucement les couvertures sur lui. Il alla ensuite chercher une serviette, la trempa dans l’eau et l’essora pour la mettre sur le front de son ami. Il s’agenouilla près de son lit. Caressant sa joue avec affection. Sa douleur n’était toujours pas partie mais elle s’estompait peu à peu. Il avait l’air de pas trop aller mal.

« Ne t’inquiète pas Michael, reposes-toi. Il n’y a aucune honte à avoir tu sais ? Maintenant, ne te soucies plus de rien, fermes les yeux et endors toi. »

C’était une voix douce et chaleureuse qui émanait de sa bouche tout en caressant sa joue. Affectueuse, amoureuse. Il redescendit ensuite en bas, chercher la petite Sunao qu’il avait vue. Celle-ci vint directement à lui.

« Michael ne se sent pas bien, occupe-toi de lui. S’il te plaît. »

Il disait bien rarement s’il te plaît dans sa vie. La jeune fille parue très inquiète et monta directement. Lui-même remonta tout de même le voir. Il était près de lui, tout comme Sunao. Il regardait Michael. Le pauvre, devait se sentir bien faible à l’instant. Il compatissait. Il savait que Sunao était gentille et attachée à Michael, qu’elle n’aurait pas de préjugés à le soigner. Il pensait même qu’elle était amoureuse de lui, vu son regard, mais c’était à vérifier. Il l’aurait bien promue archange, mais ce n’était pas à lui de décider. Prenant la main de Michael il dit doucement.

« Je reviendrais te voir. Tu es en de bonnes mains maintenant, alors contentes-toi de dormir. Ne pense pas à l’administratif et dors. Je me rendrais à ta place au conseil demain matin. Et toi, surveilles-le. Qu’il se repose. »

Il adressa la dernière phrase à Sunao qui fit oui de la tête. Tant mieux, elle comprenait. En dernier lieu, il ne put s’empêcher de glisser un doux baiser sur le front de son ami. Y glissant un peu de son énergie en même temps, pour qu’il se rétablisse mieux. Il lui fit un sourire, un joli sourire, ne tenant pas compte de la présence de Sunao. Il se leva par la suite lâchant un doux Portes-toi bien mon ami. Pour ensuite s’en aller, faisant confiance à l’ange.



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: « Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Même le diable fut un ange au commencement. » [Saytãn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Park Jin Hyun ♚ même le diable fut un ange, jadis (MAJ LE 13.12)
» BIRDY-LOU ♣ le diable a un visage d'ange
» Julia Birthday Party || Ange ou Demon?
» Ange gardien
» Corne du Diable = Psycopathe
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell :: Villa de Michael-