Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Zahra. La fleur du désert. [Fini...Apparemment Xx]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Zahra. La fleur du désert. [Fini...Apparemment Xx]   Sam 19 Déc - 1:12


Zahra Bint Selim al-Nabati • 712 ans •  Archange [Estatuas Kunzite] •  Membre du conseil et Guide des enfants
feat originale
 
 

Description Physique  

 On ne peut pas dire que Zahra soit une personne ordinaire, de par son physique, mais aussi de sa démarche. Commençons par le début, bon, on ne peut pas dire qu’elle soit bien grande, un mètre cinquante-sept à tout casser, après ce n’est pas quelque chose qui lui pose problème. Il y a bien une chose qui peut lui poser problème, elle s’est toujours sentie trop maigre, quand certain pense être trop gros, pour elle, c’est l’inverse qui se passe, pourtant, elle a un poids tout à fait raisonnable qui de quarante-neuf kilos. Pour faire simple, elle n’est ni trop grande, ni trop petite, ni trop maigre ou ni trop grosse, elle se positionne dans la moyenne et ça lui convient.

A présent, allons dans les détails, la décrivant de la tête au pied, littéralement. Procédons par étapes, la tête, le corps puis le style vestimentaire. Bref, commençons. Pour commencer, Zahra possède des cheveux longs, ondulée et bien entretenue, précisons que ces derniers ont la couleur d’un chocolat au lait onctueux (Désolé, la narratrice à faim…) avec des reflets rosées (étrange n'est ce pas?) et lui arrivent au niveau de ses reins. Ses cheveux sont sa fierté, ce sont eux qui ont fait que son roi s’est intéressé à elle la première fois. Son visage, à présent, est ovale (comme un œuf !). Elle a une peau aussi pâle qu’une poupée de porcelaine, pour cette raison que bien souvent ses pommettes sont légèrement rosées. On pourrait dire qu’elle a de grands yeux bleus, mais cela serait mentir, ils sont en amande. Ensuite, elle a un nez, banal, comme vous et moi. Ensuite arrive ses lèvres qui nous doivent l’avouer sont légèrement pulpeuse. Zahra aurait préféré en avoir des plus fines, mais ça, ce que l’on veut et ce que l’on a…

En voilà finit avec le visage passons aux restes, messieurs, ne vous attardez pas sur le décolleter, merci. À vrai dire, il n’y a pas grand-chose à dire sur le corps, a part que c’est une jeune femme qui est jolie. D’ailleurs, elle n’est pas mécontente de son physique malgré quelques petits trucs qui la gêne comme ses lèvres trop pulpeuses à son goût, ou bien son poids qu’elle trouve trop maigre. Après, elle sait qu’il y a des femmes plus belle qu’elle. Elle-même a vécu entourée de très belles femmes durant son vivant, si belle qu’au final, ça en devenait ordinaire aux yeux de leur roi. Passons donc à son style vestimentaire. Zahra aime s’apprêter, après tout, on lui a toujours appris à se faire belle en tout occasion durant son vivant. En même temps, lorsque l’on vivait dans un Sérail, il fallait savoir mettre ses atouts en avant pour attirer l’attention du roi pour ainsi pouvoir évoluer dans sa situation… Cette habitude est ainsi donc resté après sa mort. Bijoux, maquillage, vêtement somptueux sont son quotidien. Sauf lorsqu’elle prend son rôle de membre du conseil, revêtant ainsi la tenue adéquate.

Comme tout Estatuas, elle possède une forme minérale. Sa pierre étant le Kunzite, une pierre rose, son corps devient aussi solide que la pierre qu’elle contrôle et sa peau, si pale, habituellement, prend une teinte plus rosée. En fait, tout chez elle prend la couleur de sa pierre, allant des cheveux qui deviennent roses, mais aussi ses pupilles qui normalement son bleu.

Ses ailes, à présent, ces dernières sont d’un rose pale, grande. Une sorte d’armure dorée se trouve sur elles. Cette partie a toujours été sur ses ailes, du moins, elle ne se souvient pas d’avoir déjà vu ses ailes sans.

Description Mentale

Zahra est bien plus que jolie femme… On pourrait croire qu’avec le physique qu’elle possède, il lui manque quelques petits trucs dans le crâne, mais détrompez-vous. Zahra est bien que plus que cela. Oh, je ne dis pas qu’elle est parfaite, loin de là. Elle a, comme vous et moi, des défauts qui font d’elle un être humains. Commençons sa description, qu’on en finisse. Je dois bien l’avouer, la narratrice que je suis n’aime pas cette partie, mieux, je hais devoir d’écrire quelqu’un, mais c’est une partie obligatoire, donc il est de mon devoir de le faire, s’en est même une obligation. Bon allons-y, ne tergiversons plus sur des broutilles. Le caractère de la jeune femme peut paraitre simple. Beaucoup de personnes diraient d’elle, qu’elle est gentille, serviable, et j’en passe. Oh, je ne dis pas qu’elle n’est pas gentille, ni même serviable, loin de là. Elle aime offrir à son prochain, rendre des services à ceux qui en ont besoin. Mais c’est simple mot serait trop peu pour la décrire. En fait, un simple paragraphe ne suffirait pas pour la décrire. Après tout, la jeune dame qu’elle est à vécu un peu plus de 700 ans, elle a assez vécu pour s’être fait un caractère bien à elle et de l’avoir façonné au fils de ses rencontres et ses mauvaises rencontres. Comme je disais, elle est gentille, serviable, blablabla. Mais elle est également douce et bienveillante, surtout avec les enfants, elle a plus d’affections pour les petits que pour les plus grands à vrai dire. Pour elle, les enfants incarnent la pureté personnifiée. Elle n’a jamais vu un enfant faire semblant. S’occuper d’enfant est pour elle un bonheur ultime. Durant son vivant, elle aurait aimé avoir une ribambelle d’enfants, mais ce plaisir lui avait été enlevé. Mais elle n’est pas rancunière et n’en veut à personne pour ce qui s’est passé durant son vivant. Et puis comme elle aime le répéter, le passé est le passé, resté enfermé dans le passé équivaut à se rendre soit même et les autres malheureux. Au fond, on l’aura compris, c’est une bonne personne, qui aime donner de soi pour les autres. Mais comme tout le monde, elle a aussi ses défauts.

Un défaut que l’on peut voir chez elle au premier coup d’œil est son amour pour les belles choses, que ce soit les vêtements luxueux, les bijoux. Elle aime se mettre en valeur et montrer qu’elle est belle. Après, on lui apprit très jeune qu’elle devait vivre ainsi et ne sait faire autrement. Sa mère l’ayant habitué très jeune à mettre son physique en avant. Quand on nous éduque d’une telle façon, il est difficile après, de ne pas suivre cette éducation. C’est aussi une jeune femme impulsive, quand quelques choses la blessent ou blessent l’un de ses protégés… Mieux vaut aller se mettre à l’abri la seconde qui suit… Lorsqu’elle explose, ça peut faire des dégâts… Ceci dit, il est rare qu’elle s’emporte ainsi, il faut vraiment y aller fort pour que ça arrive. Sauf, bien sûr, lorsque l’on fait pleurer l’un des enfants, voir n’importer quel enfant. Là, sa colère est instantanée. C’est une femme fidèle à ses amis. Après tout, elle est restée fidèle à son mari durant son vivant, alors qu’il n’a commencé à s’intéresser à elle que deux mois avant sa mort (Après, il est difficile de tromper un roi, enfermer dans un harem, gardé par des eunuques, qui était bien souvent soudoyer par la favorite, ou celle qui avait des morveux de ce dernier… Les Harems, un champ de bataille féminin si vous voulez mon avis…). Durant son vivant, la jeune femme était bien plus naïve qu’elle ne l’est actuellement, évidemment, elle a grandi et mûrit, mais un peu de sa naïveté à tendance à refaire surface parfois, faisant trop facilement confiance à quelqu’un, par exemple. Après, elle apprend vite de ses erreurs et ne refait jamais les mêmes. C’est aussi quelqu’un qui adore lire, on ne la voit jamais sans un livre en mains. Zahra s’intéresse à toutes sortes de lectures. Son rêve secret serait d’aller au manoir, du moins dans leur bibliothèque et de dévorer chaque livre qui s’y trouve. Étrangement, ça l’attire, les choses auxquelles, elle n’a pas accès. Après, elle a déjà essayé d’avoir une autorisation de se rendre là-bas, mais à chaque fois, elle ne reçoit aucune réponse. Mais elle ne désespère pas qu’un jour, on lui donne le Saint-Graal, c’est-à-dire, cette fameuse autorisation. Avouons les choses, telles qu’elles le sont, Zahra est une obstinée et elle est fière de l’être.

En bref, Zahra est bien des choses, mais c’est avant tout un être humain avec ses qualités et ses défauts. Je ne saurais en dire plus, le mieux serait de la rencontrer, ce qui est noté au-dessus n’est qu’un résumé de 700 ans de vécu. J'espère avoir pu vous éclaircir quelques points sur la personne de Zahra. À tout de suite pour l'histoire

Pouvoirs


C'est une Estatuas avec pour Gemme le Kunzite (si on ne le sait pas, on le saura jamais...) Elle peut se créer une paire d'ailes avec sa capacité. Bien souvent, si attaque il y a, elle se bat en formant des cristaux, tout en les faisant lévité, dans sa main, pour les projeter sur la cible. Mais cela lui demande une certaine concentration, donc si on vient l'attaquer par-derrière, bah, 1. L'attaquant de derrière aura gagner et 2. Ce sera un gros lâche...

Après, avec ce manche, elle peut rallongé la lame, mais elle ne sait ps maitriser une épée, mais compte, dans les temps avenir à apprendre à maitriser d'autre type de lame, faut juste trouver une personne assez patiente pour le lui apprendre.

Lorsque le combat devient trop important, son corps prend sa forme de base, celle faite de sa gemme. Donc, un corps de cristaux rose pale (Tout brillant, comme Edward dans Twilight! Ahem!)

Sinon, question d'arme, peut-on considérer un manche de dague comme tel ? Bien sûr, lorsque l'utilitaire se permet de former une lame (Rose pale aussi, allez, disco ! Ahem)...

Ceci dit, si elle le voulait, elle pourrait créer d'autre forme, elle sait qu'elle peut le faire et le fait parfois pour s'amuser ou amuser les enfants dont elle s'occupe. Sinon, elle est actuellement en train de s'entraîner pour voir si ce n'est pas possible de créer des formes mouvantes. Mais elle sait qu'il va falloir des années d'entraînement...

Maîtrise de la magie → (Offensif/Défensif) 38 [Maitre] Elle a apprit à les maitriser et prend toujours un peu de son temps, chaque jours, pour pofiner sa condition d'Estatuas. Après tout, une gemme, faut la taille pour qu'elle soit parfaite!
Maîtrise des armes → (Défensif) 11 [Intermédiaire] Elle possède un manche de dague, utilisant son Kunzite pour la lame. Elle sait manier la dague mais seulement pour se défendre. Autant dire que si un combat venait à se déclarer avec pour seul règle d'utiliser une épée ou même sa dague, elle serait dans la merde...
Maîtrise du corps à corps →  (non-initié) 0 [Non Initié?] Autant dire les choses comme elles le sont. Le corps à corps, pour elle, c'est mort...

Si vous êtes perdu, venez sur ce sujet  http://the-hell.jdrforum.com/t1016-puissance-de-votre-personnage

Histoire
 
1303 avant J.C, en Egypte ancienne, à Thèbes. La première épouse d’ Horemheb était en train d’accoucher, mais l’accouchement tournait au drame. Amenye perdant beaucoup trop de sang, les guérisseurs de l’époque doutaient sur la survie de la jeune femme. Comme il l’avait prévu, Amenye perdit la vie en donnant naissance à une petite fille, le comble pour la royauté qui attendait tellement un petit garçon… L’homme fut bouleversé par la mort de sa femme, mais c’était un homme juste. Prenant sa fille dans ses bras, il la regarda un instant et l’appela Zahra, tout en faisant le vœu qu’elle devienne aussi belle que sa femme. L’homme traversa la chambre de sa défunte femme pour passer le pas de la porte. Le bébé dans ses bras, il franchit le seuil d’une autre pièce et présenta son enfant à ses proches, frère, sœur, conseillé et les quelques serviteurs présents. Mais l’homme ne se faisait pas d’illusion, étant l’héritier au trône, il se devait de prendre une deuxième épouse pour que cette dernière lui donne un héritier mâle, afin que la dynastie ne s’éteigne pas. Mais, il préféra reporter à plus tard cette question, préfèrant de loin, faire le deuil de la femme qu’il aimait et apprendre à connaitre, la deuxième femme de sa vie, sa fille.

Cinq années se sont écoulé depuis la mort d’Amenye. On est en 1308 avant J.C et Horemheb, fut intronisé à l’occasion de la grande fête d’Opet à Thèbes. Suite à son ascension sur le trône, le roi prit pour femme Moutnedjemet qui était, jusque-là, dame à la cour. On ne pouvait pas dire que cette femme avait de la tendresse pour Zahra, l’éloignant le plus possible de son père, cherchant toujours une excuse pour que la petite sorte des bonnes grâces de son père, le roi. Mais, ses mauvais plans ne fonctionnaient pas et la petite fille était toujours autant chérie par son père bien-aimé, faisant ainsi sa fierté, car plus elle grandissait et plus elle s’embellissait, comme sa mère avant elle. De plus, ses professeurs ne cessaient de vanter ses capacités. Son père voulant faire d’elle, une jeune femme digne du rang qu’elle occupait celui de princesse d’Egypte, lui avait trouver les meilleurs professeurs qui soit.

Zahra venait d’avoir dix ans. Elle était bonne élève, obéissante à son père, s’était une petite fille pleine de vie également, aimant jouer, se promener que ce soit à pied ou bien à cheval. La petite fille savait également danser, chanter, jouer d’instrument, mais aussi lire et écrire, chose que toute bonne princesse savait faire. Cependant, au fils des années, elle avait vu son père s’éloigner, non pas qu’il l’avait oublié, mais ses devoirs de roi l’éloignaient d’elle et l’homme qu’elle avait connu, il fut une époque lui manquait, surtout que sa nouvelle épouse était une femme odieuse… Mais, heureusement, elle n’était pas seule, Zahra pouvait compter sur ses suivantes, elles les adoraient et passaient plusieurs heures à jouer avec elles. Parfois, il arrivait à la jeune princesse de s’éclipser du palais pour aller se promener dans les marchés et les ruelles de Thèbes, se faisant, bien souvent passer pour une simple citoyenne. Elle se souvenait de la fois où elle s’était fait prendre par la garde royale qui avait été a ses trousses… Jamais, au grand jamais, elle n’avait été autant disputée par son père, qui lui avait dit qu’elle aurait pu être prise en otage par des personnes malveillantes. Il lui avait demandé à la fin, ce qu’il pourrait bien faire, si elle venait à disparaitre, ce qu’il adviendrait-il de lui, si ce malheur arrivait. Ce jour-là, elle avait eu la confirmation, que malgré l’éloignement, son père l’aimait toujours autant et ça l’avait rassuré, depuis, elle fait toujours en sorte d’amener un ou deux gardes avec elle, ainsi, son père n’aurait plus peur. Moutnedjemet, elle, elle avait donné naissance à un enfant, une fille malheureusement. Elle avait été nommée Tanedjemet... Zahra était ravie d’avoir une petite sœur, mais aussi triste pour son père qui n’avait pas d’héritier mâle pour le trône. Elle n’était pas déçue que par cette histoire d’héritier, mais aussi du fait, qu’elle savait pertinemment, qu’elle ne pourrait jamais s’approcher de sa petite sœur, sa mère ne le permettrait surement pas. Moutnedjemet ne l’aimait pas et ça, Zahra le savait que trop bien.

Le quinzième anniversaire de Zahra vient de tomber, s’était devenu une belle jeune femme. Mais, suite à un conflit avec les Hittites, la jeune femme fut envoyée chez le roi Mursili II afin de l’épouser en gage de réconciliation. La jeune femme accepta son sort, c’était son devoir après tout et puis, le roi avait une réputation d’être un homme bon et généreux. Elle se disait qu’elle n’était pas trop mal tombée. Le voyage de l’Egypte jusqu’en Anatolie fut long, mais cela lui avait permis de se faire une idée et de ne pas trop pensée à l’avenir qu’elle aurait pu avoir, après tout, elle aurait très bien pu tomber sur bien pire. Elle fut accueillie à Hattusa par le roi et son conseillé le plus proche Ilbani. Elle devait bien l’avouer, malgré qu’il soit plus vieux qu’elle, il gardait un charme certain. Un mariage s’en suivit ainsi qu’une fête. Même Zahra n’avait pas la tête a festoyer, elle aurait aimé faire autre chose, elle aurait aimé être tous, sauf une princesse, elle enviait les jeunes filles du peuple qui pouvait vivre comme elle le voulait. Sa nuit de noces se passa au côté de l’homme, mais elle était tellement nerveuse que rien ne se passa… Plus tard dans la semaine, la jeune femme fit ses premiers pas dans le Sérail du Roi, qui comportait plusieurs jeunes femmes, dont la favorite, qui ne se gênait pas pour la regarder de sa hauteur. Zahra savait reconnaitre une femme méprisante, pour en avoir eu une en tant que belle-mère et la favorite du roi en faisait partie. On lui attribua une agréable petite chambre, à côté de celle-ci, se trouvait celle de ses trois servantes qui l’avait suivi depuis l’Egypte, en même temps, elles se connaissaient depuis l’enfance, mieux valait rester ensemble, même après le mariage. S’était la seule chose qu’elle avait réclamée lorsqu’elle avait appris qu’elle allait devoir épouser le roi et quitter son pays natal.

Zahra avait à présent dix-huit ans et s’était embellit en deux années, faisant d’elle l’une des plus belles femmes du Sérail de Mursili. Elle avait depuis longtemps perdu sa pureté avec son roi, mais sans réellement l’attiré plus que ça. Malgré que c’était une épouse délaissée pendant deux années, elle était restée fidèle à cet homme, même si elle était tombée amoureuse d’un autre, le plus proche conseiller du roi, Ilbani. Au début, de sa dix huitièmes années, le roi Mursili a commencé à être attiré par la jeune femme, dont les formes étaient devenues bien plus mature depuis leur mariage. L’une des concubines du roi, jalouse de ce regain d’intérêt que le roi avait pour Zahra tenta plusieurs choses pour se débarrasser d’elle. Dont une fois, où cette dernière avait entendu une conversation que la jeune femme avait eue avec ses servantes et amies, conversation qui avait pour sujet l’amour qu’elle ressentait pour Ilbani. La concubine en parla au roi, ne créant ainsi non pas des problèmes qu’a Zahra, mais aussi à Ilbani. Le jeune femme eu, ce jour-là, la plus grande peur de sa vie, non pas pour sa propre vie, mais pour celle d’Ilbani. Tous savent qu’un adultère et puni par la peine de mort des deux amants. Si Ilbani venait à mourir par sa faute, elle s’en aurait voulu même auprès du dieu de la mort. Ce jour-là, elle préféra avouer son amour à sens unique pour cet homme, mais qu’au grand jamais, elle n’aurait trompé son roi, alors qu’elle avait juré fidélité face au divinité pour son roi. Elle rajouta qu’elle préférerait se trancher la gorge elle-même plutôt que de rompre une promesse qu’elle avait faite, même si son cœur lui jouait de vilains tours et que même si elle aimait un autre, elle aimait également son roi. Ce ne fut pas ses derniers mots, la suite fut un peu plus effrontée, disant au roi que si Ilbani se faisait punir pour un crime qu’il n’avait guère commis, le roi, lui-même en pâtirait, car Ilbani était un conseillé exceptionnel et qu’il n’en retrouverait pas d’autre comme lui.

Cette affaire n’alla pas contre son sens, aussi étrange que cela puisse paraitre. Mursili II était un homme juste et honnête. Zahra et Ilbani furent sains et sauf, de plus, Zahra attira que plus l’attention du roi suite à son plaidoyer juste. Elle avait ainsi montré qu’elle était autre chose qu’un joli corps, qu’elle savait aussi avoir de la tête. Cependant, la veille de ses dix-neuf ans, elle se fit piquer par un scorpion vénéneux qu’on avait glissé volontairement dans son lit. Elle en fut morte, le poisson avait agi rapidement. Elle apprendra que bien après, dans le monde des morts, qu’elle portait l’enfant de son roi lorsqu’elle est morte…

L’après mort de Zahra fut bien plus calme. Un ange vint la chercher pour l’envoyé à la cité. On lui expliqua également Archange en récompense de sa vie passée.  Perdue, elle encaissa toute ses informations les unes après les autres… C’était bien beau tout ça… Une anges… C’est quoi déjà, un ange ? Ou était Anubis, le dieu des égyptiens, ou bien Teshub, sa divinité de l’orage… Elle cherchait du regard un point de repère, mais rien ne s’apparentait à sa croyance passé… Elle posa alors la question à la personne qui l’avait accueilli, lui demandant si les dieux, Egyptiens, ou bien Hittite existait… Mais l’homme en face d’elle lui annonça qu’en vérité, l’après mort était totalement différents, qu’un ange et un démon supérieur dirigeait la cité et le manoir. Que l’ange en question se nommait Mickael et le démon, Saytan…  Elle pria alors la grande Ishtar de lui donne le courage de continuer d’avancer, malgré que tous ce qu’elle avait appris et prié au court de sa vie n’ait été qu’un mensonge… Puis l’ange qui l’avait guidé jusqu’ici, lui remettais une colombe, disant qu’elle lui servirait de guide et de messager, puis il lui mit dans la main, une clé, la clé de son chez soi apparemment…
Zahra resta un long moment en plein milieu de la ruelle, regardant la clé, repensant à son vécu. Ce ne fut que lorsqu’on la bouscula qu’elle reprit ses esprits et entreprit de trouver son chez elle en compagnie de son nouvelle amis… En marchant, instinctivement, elle passa la main sur son ventre, comme s’il lui manquait quelques choses… Elle mit ça sur le compte de son arrivé ici, qu’elle était surement chamboulée.

Plusieurs temps passèrent, elle avait perdu tout notion du temps ici, mais elle s’était habitué à sa nouvelle vie. Cela faisait quelques temps déjà qu’elle s’exerçait à utiliser ses dons, elle avait appris qu’elle était une estatuas et que sa pierre était la Kunzite.  En quelques années, elle avait appris à le maitriser, à former des ailes, des cristaux, à les faire mouvoir par lévitation dans sa main.  C’est lorsqu’elle était en train de s’entrainer, qu’elle revit une vieille connaissance. Cette personne, apparemment, passait par là et l’avait reconnu puis appeler, déconcentré, les cristaux qu’elle avait formés dans sa main tombèrent. Se demandant qui avait bien pu la déconcentré en plein travail, elle se retourna. Ce fut un choc, lorsqu’elle découvrit que cette personne n’était autre qu’Ilbani, le conseillé de Mursili. Quoi de plus normal d’être troublé après une tel rencontrer, elle en fut comme paralysé pendant quelques instants, puis reprenant ses esprits, elle s’excusa auprès de l’ange qui l’entrainait et rejoignit Ilbani. Automatiquement, ils se mirent à marcher tout en parlant. C’est à son contact qu’elle sut, que lorsqu’elle est morte, elle portait alors l’héritier du trône. Elle sut également qui l’avait empoisonné, cette dernière avec eu pour punition la peine de mort… Mais Zahra s’en fichait de cette femme, ce fut l’annonce qu’elle était morte enceinte qui la choqua plus que tous, comprenant pourquoi, depuis qu’elle était arrivé ici, elle ressentait un immense vide en elle…

Ilbani et Zahra parlèrent un moment, avant de parler du sujet qui fâchait, Mursili. Elle apprit alors qu’il était mort en même temps qu’Ilbani, mais qu’il était mort sans héritier légitime, ses concubines et sa reine n’ayant donné que des filles aux mondes. Il lui expliqua que Mursili s’était mis en tête que s’était-elle, Zahra, qui avait lancé une malédiction sur lui, l’empêchant d’avoir un héritier suite à sa mort et celle de l’enfant… Bien sûr, la jeune femme se défendit d’avoir fait ça, qu’au contraire, elle avait souhaité du fond du cœur qu’il ait un garçon pour que son sang perdure sur le trône d’Anatolie… Un moment, Zahra s’arrêta, une question lui taraudait l’esprit, si Ilbani et Mursili était mort ensemble, alors où était son époux ? La réponse fut rapide, Mursili était au manoir parmi les démons. LA jeune femme ne comprenant pas pourquoi, Mursili était chez les démons, interrogea de nouveau son ami, qui lui expliqua, que peu avant la mort de ce dernier, Mursili devint paranoïaque, soupçonnant ses frères d’avoir l’ambition de l’assassiner pour le trône, il avait ainsi décidé de faire une attaque préventif, tuant chacun de ses frères sauf un, qu’il avait jugé trop jeune, le prince Juda…  Tout fut plus claire pour l’ange à présent.  

Plusieurs années passèrent à nouveau, Ilbani et Zahra était de très bon amis, Ilbani étant également archange, ils firent ainsi leur entrer aux conseils ensembles. La jeune femme s’était proposé d’accueillir les enfants qui arrivaient à la cité, de s’en occuper et de les héberger le temps de trouver un ange qui voudrait bien s’en occupé. Ilbani lui, devint le secrétaire et maire de la cité.  Au cours des nombreuses années qui passèrent, Zahra s’était nettement amélioré dans le contrôle de ses capacités, n’ayant plus besoin de personne pour l’aider, elle n’avait juste besoin que de s’entrainer régulièrement.  Elle apprit aussi le combat à la dague auprès d’Ilbani, qui était relativement doué dans ce domaine, bien évidemment, elle avait encore besoin de nombreuse années d’entrainement.

Encore heureux, la mort d’enfant n’était pas chose courante et la jeune femme, au fils des dernières années, n’avait eu besoin que d’en accueillir 4 ou 5. Elle ne regrettait le moins du monde de s’être proposé pour ce poste… Il fallait bien l’avouer, elle aimait les enfants. Elle avait également son travail aux conseils. Elle avait également pris la mauvaise habitude de squatter la bibliothèque, dévorant tous ce qui lui passait sous la main, parfois relisant des manuscrits qu’elle avait déjà lus. Elle aimait sa vie. Elle s’était fait de nombreux amis, sans compter Ilbani et sa Colombe, Jewell. Chaque jour, elle s’entrainait à la dague et au contrôle de son don, les maitrisant peu à peu.

Vous  
 
• Prénom/Pseudo :  Amandine/Saphi
• Âge : trop vieille pour s’en souvenir… 24 ans…
• Comment as-tu découvert le forum ? je ne m’en rappelle plus ;- ;
• Plutôt salé ou sucré ? Salé, en ce moment. Bawi, j’ai mes périodes ! u_u comme les règles, on a nos périodes !
• Rang du personnage ( a mettre entre balise code)

© Fiche by Saytan/Pomdoublie toute reproduction interdite  
 


Dernière édition par Zahra B. S. al-Nabati le Ven 12 Fév - 1:01, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Zahra. La fleur du désert. [Fini...Apparemment Xx]   Sam 19 Déc - 8:45

Re-Re Hellcome petit ange :D

Sinon - précise - c'est rare les anges au conseil, en général c'est plutôt les archanges :>



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Zahra. La fleur du désert. [Fini...Apparemment Xx]   Sam 19 Déc - 11:28

Coucou. Re-merci! Calin

Ouais, je sais, fin, j'm'en suis apercu qu'une fois que j'étais coucher, du coup x) La fatigue que veux tu ♪ Mais c'est changé! o/
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Zahra. La fleur du désert. [Fini...Apparemment Xx]   Jeu 4 Fév - 18:43

Bouh !

Est-ce que ta fiche est finie ? °_°



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Enola Thorn

Douce Fleur
Douce Fleur
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 22


Vos Infos
Race: Démon Supérieur
Fonction : Jardinière
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 6
Magie32
Armes19

MessageSujet: Re: Zahra. La fleur du désert. [Fini...Apparemment Xx]   Sam 6 Fév - 23:45

Bienvenue sur le forum !
J'étais passée à côté, c'est inadmissible d'être passée à côté d'une si jolie fleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net/
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Zahra. La fleur du désert. [Fini...Apparemment Xx]   Ven 12 Fév - 1:03

Coucou!

Bon, j'ai complêtement oublié que Zahra était fini... J'étais persuadé qu'il manquait quelques choses (comme tu le sais xD) Je reste le plus gros boulet de l'histoire, je pense! o/

Du coup... Zahra est fini 8D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Zahra. La fleur du désert. [Fini...Apparemment Xx]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Zahra. La fleur du désert. [Fini...Apparemment Xx]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nouveaux Sentiments [pv: Fleur de coton] NON FINI
» Dans le secret du désert FINI
» fleur du désert ✥ S A R R A
» Lenaïc ; L'amour c'est comme une fleur, on la plante, elle grandit et puis une vache arrive et tout est fini.
» Fleur de Musique ( FINI )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell ::  Administration  :: →Mort confirmée :: Membres du Conseil-