Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je vous surveille... Tsaï Shen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsaï Shen


avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 12/05/2016
Localisation : Manoir. La plupart du temps.


Vos Infos
Race: Estuatas
Fonction : Garde des Plaisirs
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 19
Magie18
Armes38

MessageSujet: Je vous surveille... Tsaï Shen   Jeu 12 Mai - 19:05

SHEN Tsaï
 
feat. Dessin original de Heise


Estatuas ☪ Manoir ☪ 614 ans ☪ Garde des Plaisirs ☪ Homosexuel ☪ Tous (enfin, pas dukhariste)
 

Description physique
 
Ce qu’on voit de Tsaï en premier, c’est qu’il a une armure. Elle n’est pas spécialement conçu pour protéger des attaques physiques – puisqu’il peut se solidifier – mais est surtout là pour donner une indication sur sa fonction – ça lui évite de faire un discours aux nouveaux – et cela indique clairement qu’il est hostile à tout contacte. Une partit de l’armure lui recouvre la moitié du visage, des fois que l’on n’ait pas comprit qu’il ne veut pas être accosté. Celui lui permet de plus de cacher ses émotions, ne laissant que ses yeux à découverts – bien que ceux-là reste assez expressifs. Il est très rare de le voir sans armure. Il l’enlève une fois dans sa chambre.

Le rouge est une couleur qui revient souvent sur Tsaï. Son armure est de cette couleur. Ses yeux en amande le sont aussi, d’une teinte foncée, et reflètent souvent une grande contrariété - ou profonde tristesse si vous arrivez à le surprendre pensif sans vous faire voir. Ses cheveux longs et dégradés sont de cette même teinte, les mèches les plus longues lui arrivent aisément jusqu’aux fesses, cela fait longtemps qu’il ne les a pas coupés. Tout comme ses cheveux, ses ongles sont tout aussi rouges, même si cela ne le ravit pas forcément, il va bien falloir faire avec. Sa peau est très pâle, ce qui contraste fortement avec tout ce rouge.

Quand on a la chance de le voir en entier, ses traits sont fins et harmonieux, l’Estatuas peut être considéré comme beau – même si cela en étonne plus d’un, on pourrait penser qu’il cache son visage par honte -, ses sourcils ne sont pas très épais et sa bouche est pulpeuse et bien dessiné, telle une invitation. En taille, il mesure 1m72, ce n’est donc pas le plus impressionnant même si pour son époque il était considéré comme grand. Là encore, quand on peut le voir entièrement, on constate que celui-ci est musclé, fruit de son entraînement acharnée. Cela se devine quand il porte des hauts prêt du corps.  

Quand il lui arrive d’être un peu moins associable, il s’habille tout de noir – du haut aux bottes – avec une légère cape rouge à capuche, toujours dans l’optique de bien montrer que ce n’est pas un joyeux luron.



Description mentale
 

Au premier abord, on pourrait penser que Tsaï est un type froid et impassible qui essai de disparaître dans le décor telle une statue dotée d’une armure. C’est vrai qu’il ne parle pas beaucoup, qu’il n’a jamais l’air de s’amuser et que personne ne peut se targuer de l’avoir entendu rire depuis qu’il est mort, si il a pleuré c’était il y a longtemps et il ne participe même pas aux fêtes alcoolisés. On ne l’a jamais vu draguer qui que ce soit, c’est à se demander si sa présence n’est pas une erreur dans ce Manoir. En le croisant, on pourrait même croire qu’il ne bougerait pas si on venait à lui tirer les cheveux. En fait, on ne vous conseille pas d’essayer.

Tsaï est en réalité de nature tourmenté, toujours en train de ruminer sur des sujets déplaisants. Vous pensez qu’il ne vient pas par timidité ? En lui parlant on se rend vite compte qu’il peut être désagréable, sarcastique et cinglant, appréciant peu qu’on le dérange pour rien. La moindre petite chose l’agace, la moindre infraction est de suite punie et ça ne tiendrait qu’à lui il rajouterait une dizaine de règles dans la Manoir – qui en embêterait plus d’un et casserait l’ambiance (par exemple l’interdiction de boire/fumer/crier/faire trop de bruit ect…). Evidemment, devant ses supérieurs il fait preuve d’obéissance et d’une neutralité polie, sachant obéir, ce n’est pas le problème. Le problème est qu’il ne supporte pas le désordre, devenant un véritable rabat-joie – ça ne serait pas étonnant que ce soit son surnom d’ailleurs- et il tuerait bien deux trois connards en passant, mais bon, il n’a pas le droit.

En outre, Tsaï est aussi quelqu’un de violent quand il s’énerve. Si l’Estatuas veut bien laisser passer quelques contrariétés, il ne faut pas trop l’embêter longtemps sans quoi il perd son sang-froid et n’hésitera pas à attaquer histoire de remettre les idées de celui d’en face en place. La non-violence ce n’est pas trop son truc même si évidemment si ce n’est pas un ennemi avéré mais juste un habitant un peu trop chiant, il ne va pas le tuer. De plus, l’individu n’est pas du tout tactile, il ne supporte plus cela, heureusement, son armure est fort pratique pour dissuader les gens de lui donner une accolade.

Néanmoins, Tsaï n’est pas méchant, en réalité il manque juste cruellement d’affection, alors qu’il s’est mis dans cette situation seul ce qui n’est pas très intelligent, ne voulant pas souffrir autant que de son vivant. Il repousse les autres, refuse qu’on lui porte de la sympathie sous peine de ne pas savoir quoi en faire… Il est assez contradictoire mais cela vient du fait que son comportement actuel n’a plus grand-chose à voir avec l’homme charmant, sensuel, souriant et enthousiaste d’antan, aux rêves de gloire plein la tête et à l’amour passionné. Peut-être que celui-ci existe encore sous son armure, néanmoins il n’a jamais raconté son histoire à qui que ce soit, difficile à deviner sa personnalité, celle d’avant la mort de Li. Difficile de savoir qu’en réalité Tsaï possède une grande sensibilité caché derrière l’alexandrite. Et s’il ne veut pas d’affection, cela est aussi pour vous protéger de lui. Il a peur d’être un mauvais ami, ayant déjà été incapable d’être là quand il le fallait et ayant déclenché une réaction catastrophique. Qui sait, un jour s’ouvrira-t-il un peu plus ? De plus, on peut noter que pour ne rien arrangé, Tsaï est sensible à la musique. Du moins, quand celle ci est émouvante.

Pourtant, malgré ses efforts, il ne peut pas toujours s’empêcher d’apprécier une personne, même sans le montrer, et essayera de la protéger de loin en cas de problème. Cela n’arrive néanmoins pas souvent au Manoir, car Tsaï s’entend bien mieux avec les personnes douces, aimables et/ou honnêtes qu’avec les êtres fourbes, belliqueux et/ou vindicatifs.

Concernant la Cité, il n’éprouve guère de ressentiment envers le coté angélique de ce monde. Tsaï peut parfaitement rester à côté d’un ange sans tenter de l’agresser, il n’y a aucun problème. Pour ce qui est du mouvement dukhariste, étrangement, il comprend leur point de vue – peut-être même se serait-t-il laissé influencer par leur mouvement s’il avait été de l’autre côté, sans sa connaissance du Manoir – néanmoins il pense que leur but est non seulement trop radical – non il ne pense pas qu’il faille tuer son supérieur- et même vain. De mauvaises personnes continueront à mourir et se transformer. Evidemment, il n’exprimera jamais son opinion sur ce sujet, il passerait pour totalement bizarre et suspect.


 Pouvoir(s) & arme(s)
 


Tsaï est plutôt du genre à considérer que la meilleure défense est l’attaque. Porter le premier coup est important, aussi mise t’il sur la rapidité. Son arme principale est le dao, qu’il forme à partir d’alexandrite en duo – ça lui évite de les perdre ainsi. Néanmoins, ayant été garde du corps il peut aussi être plus défensif afin de protéger quelqu’un, dans ce cas-là il se concentre plus sur le bouclier, laissant une des deux armes et reste à côté. Ce n’est pas ce qu’il préfère, il a peur de ne pas être à la hauteur. Il a par contre plus de mal à se protéger seul avec un style défensif.

Comme ça mais en rouge:
 

Sa pierre est l’alexandrite (résistance 8,5/10). Il peut être blessé par plus puissant que lui et les pierres plus solides.

Corps à corps : 19 [offensif]. Ce n’est pas forcément ce qu’il préfère mais il dû tout de même apprendre de son vivant, et continu de s’entraîner dans sa mort. Et puis, avoir de la force et pouvoir devenir dur ça aide pas mal. Néanmoins, il a du mal à se défendre.

Armes : 38 [offensif/défensif/force/rapidité] Son arme de prédilection est le Dao, mais il a aussi commencé dans sa jeunesse avec un bâton et une dague. Il sait se servir d’un bouclier s’il doit protéger quelqu’un.

Magie : 18 [défensif]. Tsaï c’est intéressé un peu plus tardivement à ses capacités d’Estatuas. Il peut former son arme principale ou un bouclier rectangulaire et quelques autres petits trucs pas trop compliqués (les choses en mouvement on oublie). Il essai de former des ailes comme il a vu d’autres le faire mais n’est pas encore au point, cela lui demande de la concentration. Sans éléments perturbateur il peut voler 10 minutes au calme, en combat à peine cinq minutes (il risque de tomber en se déconcentrant) et encore si ce n’est pas trop intense. Si le bouclier se fend/casse, en arrêtant de matérialiser toute autre chose (dont les armes), il peut tâcher de le reconstituer au fur et à mesure tant qu’il se concentre.



Votre mort
 


Dynastie Ming

« J’aime ton sourire. ». C’est ce que Li Xun me disait souvent. Quand j’y repense… Non je ne veux pas y penser. Je me blotti un peu plus dans la mince couverture trop fraîche pour cette nuit froide. Je le déteste, j’aimerais le détester encore plus. Assez pour le fuir. Demain aura lieu son mariage et j’assisterais, impuissant, à la cérémonie en tant que garde du corps. Je le déteste.

Qui-suis-je ? Cela a-t-il vraiment de l’importance ? Je m’appelle Tsaï Shen, fils de fermier. Je dû apprendre tôt à nous défendre contre des pillards et des brigands, ces gens voulant nous voler nos maigres bien et nos maigres récoltes. J’improvise et ça marche plutôt bien, de plus, le travail de la terre me donne de la force, je m’améliore. Hélas, c’est finalement la maladie qui emportera mes parents, difficile de lutter contre ce qu’on ne voit pas. Je n’ai que 15 ans, et je ne peux pas m’occuper d’une ferme seule. Alors j’eus une idée, je vends mes services contre de la nourriture ou de l’argent en tant que mercenaire, armée d’un bâton. Mais les fermiers n’ont pas non plus de grand moyen, il faudrait que j’aille en ville. Comment ?

Je réfléchis et fini par me mettre sur une route, attendant qu’un marchand passe afin de l’interpeller, et de lui demander une place dans sa charrette. J’ai de la chance ce jour là – ou pas si on considère les évènements futurs – et c’est un commerçant aisé accompagné de son fils d’à peu près mon âge qui s’arrêta. Wang et Li Xun. Comme je suis bavard et enthousiaste, afin de mettre un peu d’ambiance, je leur raconte mes rêves, mes projets d’avenir, un bref, je pense que j’ai dû leur casser un peu les pieds mais Wang fini par déclarer :

- Et bien mon jeune ami, voilà de nobles rêves. Si tu es aussi doué que tu le prétends, alors nous pourrions envisager une collaboration.

Je suis ravi et accepte. Nous nous arrêtons pour monter le campement et je constate que son fils boite. Celui-ci surprend mon regard et détourne le sien, mécontent, se forçant à aller plus vite. Je ne fis pas de commentaire. Autour d’un feu nous partageons nos provisions. Comme Li faisait toujours la tête, je lui souris, mais le brun m’ignore toujours autant. Soit. La nuit me donna l’occasion de me distinguer, un voleur tenta de nous surprendre mais je veillais au grain, bien décidé à monter la garde. Il failli égorger le fils mais je me relevais d’un bond pour lui mettre un coup de bâton en pleine tête. Tellement fort que cela le tua sur le coup, néanmoins… Il l’avait cherché n’est-ce pas ?

Cela conclu mon contrat avec Wang Xun, qui m’amena chez lui, et Li fini par m’adresser la parole, pour me remercier. Une fois sur place, il paya un enseignant en art martiaux afin de parfaire mes techniques hasardeuses. Si le perfectionnement au combat m’intéressait, je réalisais bien vite qu’autre chose m’intéressait plus encore : Li. Au début je pensais être malade, ce n’était pas normal du tout. Li était un homme malgré ses longs cheveux bruns, cela ne faisait aucun doute. Mais les filles… les filles ne m’intéressaient pas.

Il y eut une période de flottement, une année ou Li et moi ne savions pas comment nous parler, on s’esquivait mais on voulait se voir en même temps. A ma grande surprise ce fut lui qui prit les devant après un entraînement, m’invitant dans sa chambre sous prétexte qu’il fallait discuter du voyage ayant lieu dans la semaine. Je vous laisse imaginer la suite. Les années passèrent, faites de combat, de comptabilité, de voyage et d’entrevues secrètes. Où qu’il aille, j’étais son loyal garde du corps, une ombre à ses côtés tandis que les affaires des Xun fructifiaient. Peut-être avons-nous été trop imprudents après sept ans de cette vie ? Peut-être était-ce dans cette ruelle où croyais-je qu’il n’y avait personne et avait embrassé Li ? Est-ce simplement parce qu’aucunes femmes ne se baladaient à nos bras ? Toujours est-il que la rumeur de nos aventures commença à se propager, incommodant extrêmement la famille Xun. La seule solution pour couper court à tout cela était d’annoncer vite fait un mariage entre Li et une fille de bonne famille. Et de me virer.

- Tu ne peux pas faire ça, Li !

La fureur m’emporte et je me retiens de fracasser le mobilier. Il me répond d’une voix douce :

- Je n’ai pas le choix.

Mon cœur se sert et je le supplie presque :

- Enfuyons nous, n’importe où, loin d’ici.

Li détourne le regard :

- C’est impossible, tu le sais bien. Quel déshonneur frapperait ma famille !

Dans un élan de colère, je lance :

- Je m’en fiche !

- Comment oses-tu ?!


La tension monte, je sais que je n’aurais pas dû dire ça, mais la situation m’aveugle :

- J’en ai rien à faire, c’est toi que je veux !

- Ingrat ! Après tout ce que mon père a fait pour toi !

Avant de casser quelque chose je préfère partir. Les mois suivants sont tendus, on ne se parle presque pu, il me traite froidement, même lorsque sa hanche le fait souffrir, il ne se repose plus sur moi. Tous les entraînements du monde ne pouvaient anticiper cette douleur. Le mariage fini par arriver, je suis comme dans un état second, englué dans un cauchemar. Je quitte la réception du soir et préfère trouver du sake en ville. Je bois comme un trou pour faire passer le temps plus vite et fini dans un fossé tel un ivrogne de bas étage.

Le lendemain j’appris que la maison des Xun a brulé. Li ne fait pas partit des survivants. Je n’y crois pas, je refuse, je vais voir de mes yeux et la vérité est là, en ruine encore fumante. Je deviens fou de rage, de haine, de culpabilité, et c’est sur moi que les soupçons se portent, le garde du corps tendancieux s’étant disputé avec Li. Je ne sais plus ce que je fais… à coup de dao (épée chinoise) je me mets à tuer… la milice… qui veut m’arrêter… ceux qui osent remettre en doute ma loyauté…

Mon cœur devient une pierre, un rocher pesant et glacial. J’enquête de mon côté et il ne m’est pas difficile d’apprendre que cela profite à la famille Zhao, ayant une dette envers les Xun. Une vengeance meurtrière s’empare de moi soudain et je décide à mon tour de faire brûler leur domaine, usant de paille sèche et d’alcool. Sauf que le feu se propage aux alentours… Puis à la petite ville alors que le vent l’attise… Puis aux champs … J’assiste impuissant à la désolation que j’ai causé…A ces gens qui crient et meurent alors qu’ils étaient innocents, qu’ils n’avaient rien à voir là-dedans… Des gens mourront de faim et de froid en hiver… mais je ne serais plus là pour y assister. Il y aura une bouche à nourrir en moins. Rongé par le remord je retourne sur la carcasse de la maison Xun, là où aurait dû être la chambre de Li. S’il savait ce que j’avais fait… Des larmes coulent sur mes joues, pour n’avoir pas su le protéger. Pour être devenu un monstre.

- Je suis désolé. Tout le monde.

Je tire une dague de son fourreau et me l’enfonce sans faillir en plein cœur.

……

Je suis mort et j’attends. A vrai dire je ne sais pas trop quoi faire, confus. Heureusement, cela ne met pas trop de temps avant qu’un être étrange vienne à moi – j’appris plus tard qu’il s’agissait d’un chasseur noir – balança des propos que je n’écoutais pas vraiment avant que j’atterrisse dans un Manoir, quelque peu… décontenancé. Avant que je comprenne ce qu’il m’arrive j’avais une chambre et un corbeau (que j’appellerais plus tard Jin)… Je ne m’attendais pas du tout à cela. Etait-ce une punition ? Etait-ce cela le monde des morts ? Li ! Li devait bien être quelque pars !

Mon premier réflexe fut de le chercher, pour lui dire tout ce que je n’avais pas pu dire, pour m’excuser… Je ne prêtais même pas attention aux changements sur mon apparence… Je le cherchais des heures… et plus j’explorais le manoir – dans la limite du possible, plus cela me dégoutait. Li pouvait-il vraiment être dans un endroit pareil ? Les heures devinrent des jours, des années peut être, le temps n’a plus vraiment de sens. Jamais je ne le croisais. Les lieux ne me plaisaient pas, j’abhorrais cet espèce de chaos et ne trouvait refuge que dans la salle d’entrainement, qui m’apparaissait la moins malsaine. Enfin quelque chose à quoi se raccrocher.

Je décidais de passer mon temps à m’entraîner sans prendre en compte cette étrange apparence - je ne le fis que plus tardivement. En réalité je ne fis plus que cela. Se lever – s’entraîner – manger  - s’entraîner – se reposer. Encore et encore jusqu’à essayer d’oublier. Jusqu’à ce que la douleur se transforme en vide. Jusqu’à oublier ce que cela faisait de porter de l’affection à quelqu’un et oublier comment le recevoir. Les siècles ont passés peut être… Deux ? Trois ? Je suis devenu désagréable, assez pour être évité. Je n’adresse quasiment la parole à personne à pars pour sermonner quand on fait trop de désordre. Je trouvais ainsi ma vocation – je pense que je ne suis pas le seul à m’en être rendu compte – et je fini par franchir le pas afin de demander à être garde. De toute façon je ne m’amuse pas du tout alors autant être utile.

Depuis je surveille au manoir, reconnaissable à l’armure que je porte, plus dissuasive et instructive que protectrice, cachant mes émotions – si jamais il en reste des positives. On ne peut pas dire que j’ai un grand entourage, bien au contraire.

Finalement c’est au hasard, dans le monde angélico-démoniaque récemment ouvert, que je vis Li pour la dernière fois alors que je ne le cherchais plus… Bien sûr… Il avait été tout à fait honnête dans sa vie… J’allais m’approcher mais un autre homme vint à ses côtés, ils avaient l’air de bien s’entendre… Entre humains angéliques… Et moi avec cette apparence rouge sang… De l’autre côté de ce monde… De quel droit allais-je briser son bonheur ? Cela était si douloureux après tout ce temps, je croyais pourtant la souffrance éteinte… Et s’il apprenait ce que j’avais fait pour le venger… Non, il se sentirait mal, il me détesterait. Je n’apporterais rien de bon… Il vaut mieux que je reste au Manoir, où est ma place. Que je l’oublie à jamais, il a continué sa vie – dans la mort – et je devrais faire de même.

Pleurais-je à nouveau après tous ces siècles ?

Je n’eus pas vraiment le temps d’y songer plus que cela –tant mieux-, une attaque menée par un groupe d’individus appeler dukhariste eut lieu quelques jours plus tard. Je n’y étais guère, en effet je gardais le Manoir, comme tout bon garde se doit. Et je compte bien le garder doublement, veillant à ce qu’aucun de ces fanatiques ne s’y promène, me concentrant uniquement sur mon travail.

De toute façon je ne veux pas d’amis.
Je ne veux pas d’amour.
Je ne veux pas de pitié.
Je vous surveille.

 


Le monde des vivants

Surnom : … Je sais pas T’sai.
Âge : 24 ans.
Tu fais du RP depuis longtemps ?  sur forum 1 an et demi.
Avis sur le forum ?  hâte de rp :D
Comment as-tu connu le forum  ?  partenariat + un Eclair Blanc


Dernière édition par Tsaï Shen le Sam 14 Mai - 18:38, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenäel / Maël

Luciole Kawaii
Luciole Kawaii
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 12/05/2016
Localisation : Cité


Vos Infos
Race: Archange
Fonction : Séraphin des Guérisseurs, Musicien, Conseiller
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 0
Magie42
Armes0

MessageSujet: Re: Je vous surveille... Tsaï Shen   Jeu 12 Mai - 21:31

Bienvenue à toi *$*

Amuse toi bieen !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Je vous surveille... Tsaï Shen   Sam 14 Mai - 1:38

T'sais... Bienvenue parmi les fous... Officiellement!

Fais attention, les anges sont les plus fous! 8D *sort*
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Je vous surveille... Tsaï Shen   Sam 14 Mai - 12:23

Un éclair blanc ? C'est quiii ? /PAN/

C'était une très jolie fiche ! C'est tout mignon en plus l'histoire et tout triste, et tout bien écrit !
L'éclair en moi à juste envie de le câliner, mais je vais t'envoyer Mael pour ça xD

Say veut un RP aussi ! Comme Mael :D (pluuuus tard xD)

Sinon j'ai rien à dire mis à part peut-être le 6 en magie je trouve ça un peu faible en fait ça serait d'un niveau vraiment bas et j'ai pas l'impression que ça lui corresponde vraiment, alors je dirai plutôt 12 ? Faire attention car la solidité de ta pierre dépend beaucoup de ta magie aussi :) mais a 12 tu as tout le temps de progresser  !

PS : dans l'histoire tu as oublié d'ajouter une petite partie sur l'attentat de la tour :)



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Tsaï Shen


avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 12/05/2016
Localisation : Manoir. La plupart du temps.


Vos Infos
Race: Estuatas
Fonction : Garde des Plaisirs
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 19
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: Je vous surveille... Tsaï Shen   Sam 14 Mai - 19:42

Voilà, j'ai ajouté une petite partit sur l'attaque et modifier la puissance. J'ai modifier le cac sinon cela avait le même chiffre que la magie.

Très bien Saytan Xiānshēng *^*

et Luciole o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenäel / Maël

Luciole Kawaii
Luciole Kawaii
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 12/05/2016
Localisation : Cité


Vos Infos
Race: Archange
Fonction : Séraphin des Guérisseurs, Musicien, Conseiller
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 0
Magie42
Armes0

MessageSujet: Re: Je vous surveille... Tsaï Shen   Sam 14 Mai - 21:10

Je te valide du coup :D


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Je vous surveille... Tsaï Shen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je vous surveille... Tsaï Shen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand le Ménestrel vous surveille... tremblez pauvres mortels !
» La bête vous surveille [MORIA]
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell ::  Administration  :: →Mort confirmée :: Gardes des Plaisirs-