Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Lun 24 Déc - 0:20

    Une petite brise nocturne caressa la surface de l'eau, faisant se remuer et se percuter quelques petites vaguelettes sans prétention. Il n'y avait pas âme qui vive pour le moment, la nuit venait certes de tomber, mais il était encore trop tôt pour que la piscine soit envahie par des démons à la libido débordante due à un trop plein d'alcool. Non, tout était encore calme, aussi fallait-il en profiter. Quoi de mieux que de piquer une petite tête dans la douce fraîcheur d'un début de soirée ? C'était ce que la bibliothécaire du Manoir s'était dit alors qu'elle s'apprêtait à regagner silencieusement sa chambre, après avoir terminé sa journée de travail. Elle n'avait pas été nager depuis trois bonnes semaines, et mine de rien, cela lui manquait. Malgré toutes les années qu'elle avait vécues au Manoir, jamais elle ne se lassait des activités sportives : ses jambes fonctionnaient, c'était tout ce qui comptait.

    La jeune femme s'avança donc au bord de l'eau, avant de s'accroupir, d'ôter un gant et de plonger sa main dans le bassin. La température était agréable, elle n'était pas glaciale, et c'était déjà ça. Un faible sourire éclaira le visage féminin. Et elle était seule : elle n'entendait pas le moindre bruit hormis le bruissement de l'onde agitée par le vent. Que du bonheur. Lentement, elle entreprit de défaire les boutons de sa robe, puis d'enlever ses chaussures, ses collants, ainsi que le petit chapeau qu'elle portait. Pas de nudité, elle avait eu évidement le temps de passer dans sa chambre pour mettre son maillot de bain et embarquer une serviette afin de se sécher par la suite. Elle plia soigneusement ses vêtements à côté de ladite serviette avant de se diriger vers l'échelle de la piscine.

    Un frisson lui parcourut l'échine alors qu'elle mettait un pied dans l'eau. Brr... Bon, elle était quand un même un peu froide, mais ça passerait au bout de quelques minutes, il faut toujours un peu de temps pour s'adapter à la différence de température. Elysabeth prit un peu d'eau dans le creux de ses mains et mouilla consciencieusement ses épaules et sa nuque, comme elle l'avait lu dans certains livres. Après quoi elle se glissa dans l'eau, s'accoudant à un rebord le temps de s'habituer, et de réfléchir au nombre de longueurs qu'elle allait faire ce soir. Le temps que les premiers 'couples' d'un soir arrivent ici pour se bécoter et prendre un bain de minuit, elle devrait au moins pouvoir en faire entre six et dix. Enfin, elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Lun 24 Déc - 1:04

La nuit était tombé, la brise c'était légèrement refroidit. Allongé sur l'herbe du grand jardin, Kazuki observer les étoiles d'un air nostalgique. Malgré tout ses siècles passé ici, il se souvenait très bien de sa vie dans le monde des vivants. Si seulement il avait été plus fort à l'époque... il aurait pu protéger son seigneur ainsi que ses camarades. D'ailleurs, il avait beau avoir chercher dans le manoir, il n'avait croisé aucun de ces anciens compatriotes. Il était le seul à avoir été puni. Après tout, il était celui qui avait le plus tué. Les cheveux au vent, il sentit une légère douleur près de son épaule gauche. Il avait prit un coup lors d'une petite bagarre contre quelques démons. Comme d'habitude, il n'avait pas prit la peine de se rendre à l'infirmerie pour se bander la blessure. De toute façon, ce n'était qu'une petite égratignure, rien de grave. Il se redressa et prit la décision de se rendre à la piscine, il n'avait pas l'intention de nager, mais simplement de se ressourcer. Un peu d'eau ne lui ferais pas de mal pour sa blessure à l'épaule. Lentement, il marcha à travers le jardin et ne croisa aucun habitant du manoir. Ils devaient tous être en train de faire la fête ou de se battre. D'ailleurs, ce fut l'une des rares soirée ou notre jeune japonais n'avait pas prit d'alcool.

Arrivé devant la piscine, il aperçut une silhouette dans l'eau. Elle était immobile près du bord. L’épéiste n'aimait pas vraiment avoir de la compagnie et préférait rester seul, isolé des autres. Il avait toujours fonctionnait ainsi et c'est certainement pour ça que personne ne le connaissait vraiment. Kazuki était simplement réputé pour être un très bon manieur d'épée, pour le reste, c'était un mystère. Légèrement éclairait par les lumière qui bordait la piscine, notre jeune héros observa la personne qui était présente. Elle avait les cheveux d'orée et des yeux clairs. C'était les seules choses qu'il pouvait voir, le reste de son corps étant sous l'eau. Elle avait un visage qui ressemblait beaucoup à celui d'un humain ordinaire. Toutefois, il savait également que les démons d'un certain niveau étaient capable d'avoir cette forme. Les vêtement de la jeune femme était posé près de là. Il y avait également une serviette et en y repensant, il venait de s'en rendre compte qu'il n'en avait pas prit. A quoi bon ? De toute façon, il avait l'habitude d'être mouillé... combien de fois avait-il passé des heures et des heures dehors alors que la pluie battait son fort ?

Bref, ce n'était pas elle qui allait changer ce qu'il voulait faire. Sans vraiment lui prêté d'attention, notre jeune héros enleva sa sombre veste et la posa au bord de la piscine. Contrairement à la jeune femme, il n'avait pas plié ses vêtement, il les avaient simplement laissé tomber. Il enleva son t-shirt noir, ses bottes et ses gants avant d'enlever son pantalon pour se retrouver en short. Kazuki était assez musclé, sans pour autant dépassé une certaine limite. Il était disons bien proportionnait par rapport à sa taille. L'utilisation de ses techniques étaient éprouvante pour un corps fragile, c'est pourquoi il semblait aussi robuste. Il portait autour de son cou une chaine en argent avec un pendentif bien étrange. Sans prendre la température de l'eau, il se posa sur le bord avant de se laisser glisser lentement à l'intérieur. Elle était plutôt fraîche mais cela n'était guère étonnant vu l'heure. En tous cas, il espérait ne pas recevoir la visite d'un trop grand nombre de démon. Il voulait être tranquille un petit moment, sans agitation ni de combat. Le corps de Kazuki semblait être à son aise dans l'eau et sa blessure à l'épaule ne se faisait plus du tout ressentir. La tête contre le bord de la piscine, le jeune homme se mit à se tourner vers le ciel étoilé avant de fermer les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Lun 24 Déc - 11:58

    Le calme, la paix. Un sentiment de bien-être lui fit fermer les yeux alors qu'elle posait sa tête sur ses bras, croisés sur le rebord du bassin. De son vivant, elle n'avait jamais pu se payer le luxe d'aller se baigner ailleurs que dans sa salle de bains, et encore, il y avait tellement de précautions à prendre que cela avait été un véritable calvaire à chaque fois. Maintenant, plus besoin de s'en faire, elle pouvait courir et nager autant qu'elle le voulait, la mort ne la guettait plus. Cette renaissance, même sous forme démoniaque, Elysabeth ne l'échangerait pour rien au monde. Quoique... Quelque chose lui manquait toujours, mais mieux valait ne pas y penser. Tout ce qui avait trait à son ancienne vie humaine ne lui était plus d'aucune importance. Là, elle voulait juste garder les yeux fermés, et apprécier le doux clapotis de l'eau.

    Quelque chose lui fit brusquement redresser la tête. Une présence, quelqu'un était-il là ? Il y avait eu un étrange bruit de remous, comme si une personne venait de se glisser dans la piscine. Ses sourcils se froncèrent, signe qu'elle n'appréciait guère le risque d'être vue en maillot de bain. Quelle idée elle avait eu de mettre un deux pièces, non mais vraiment, et son plus joli qui plus est : un rouge - évidemment - bien échancré et bordé d'un fin liseré noir qui laissait penser à de la dentelle. Bon, il y avait toujours l'espoir que ce ne soit rien d'autre que son imagination, ou qu'au mieux, il ne s'agisse pas d'un démon. ... Oh pitié, faites que ce ne soit pas un incube ou une succube. Elysabeth ne les supportait pas, eux et leur désir insatiable de chair fraîche. En vérité, elle supportait très peu la plupart des démons : beaucoup n'étaient que des imbéciles se baignant dans la luxure et la violence. Très peu pour elle qui préférait de loin les personnes cultivées et raffinées, un peu à l'instar de leur grand chef.

    Mais là n'était pas la question. Se tournant légèrement, de la manière la plus silencieuse possible, la démone plissa les yeux dans l'espoir de discerner ce qui l'entourait. Avec la nuit qui les enveloppait de son épais manteau ombré, la tâche se serait révélée assez ardue, mais c'était sans compter les étoiles qui projetaient une faible lueur argentée. Il y avait effectivement quelqu'un. Mais de là où elle se trouvait - de l'autre côté de la piscine par rapport à l'inconnu - elle était bien incapable de dire s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme, étant donné que seule sa tête dépassait de l'onde, et qu'elle ne pouvait discerner les traits de son visage. Bon, au moins y avait-il une distance respectable entre eux. Mais cela l'empêchait de faire ses longueurs. Et cela ne lui plaisait pas, bien sûr. Deux solutions s'offraient donc à elle : soit elle décidait de laisser tomber et de quitter les lieux, soit elle mettait son pouce dans sa main...

    Sans grande conviction, la jeune femme se sépara du bord et entama une longueur sur le dos, lentement, de sorte à s'échauffer un peu avant d'attaquer les autres types de nage. Il n'y avait aucune raison pour qu'elle s'entraîne pas, non mais ! Et puis, vu l'heure qu'il était, il pouvait s'agir d'un démon respectable... non ? Son regard émeraude se perdit dans la contemplation de la toile stellaire. Non rien à cr- Sa tête rencontra une résistance, l'empêchant de continuer et- La jeune femme se redressa vivement, se retourna avec une expression du style : "ne-me-dites-pas-que-j'ai-déjà-atteintle-bord ?!" Eh bah si.

    " Je suis confuse, j-je vous prie de m'excuser, je-" bredouilla-t-elle, confuse comme si la personne qu'elle venait de percuter avait été très importante dans la hiérarchie.

    Ne sachant pas quoi faire, elle lui tourna vite le dos et repartit aussi rapidement qu'elle le pouvait. Tellement vite qu'elle perdit misérablement pied. Pas grave, elle ne pouvait mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Lun 24 Déc - 14:08

La fatigue commençait à prendre le dessus sur le jeune japonais. Cela faisait depuis quelques temps déjà qu'il n'avait pas dormit comme il le faudrait. Ces nuits se résumé seulement à quelques petites siestes. C'est avec les yeux fermés qu'il pouvait admirait ses souvenirs. Le monde réelle lui manquait tellement. Ici tout était différent, les hommes ne pouvaient pas mourir, a quoi bon combattre et lutter si ce n'était pas pour survivre ? Dans quel but était-il ici ? Pour être punit ? En tous cas, ce monde ne ressemblait à rien à l'enfer qui avait été décrit dans les récits. La présence de Kazuki ne semblait pas déranger la demoiselle, tant mieux. De plus, elle était de l'autre coté de la piscine, mieux valait ne pas entrer en "conflit" avec elle. Plus il restait loin des autres, mieux il se portait. C'est sans doute pour ça qu'aucun démon ne l'approchait. Il avait tort, bien que notre jeune héros soit renfermé sur lui même, il était très sympas lorsque l'on apprenait à le connaitre. Bien sûr, il était aussi évident qu'il fallait entamer une conversation avec lui afin de le connaitre un peu.

L'eau était vraiment à une bonne température. L'ambiance était calme, et ces moments si précieux se faisait de plus en plus rare. Ouvrant légèrement les yeux en direction de l'autre individu, il l'observa entamer sa nage à l'arrière. D'un léger sourire il fut content de voir qu'elle aussi ne se souciait pas de sa présence, tant mieux. Il allait pouvoir vivre chacun dans leurs coin. Il appuya de nouveau sa tête contre le bord avant de regarder le ciel. La lune n'était pas aussi belle que vu de la terre, mais elle apaisait tout de même son sentiment de mal être. Soudain, alors que ses pensés étaient tournés vers ses anciennes batailles, il sentit quelque chose heurter son torse. La choc n'avait pas été violent, mais il avait sentit... des cheveux ! Un crâne ? Ouvrant rapidement les yeux, il venait de comprendre ce qui c'était passé, elle venait de le percuter sans faire exprès. En effet, lorsque l'on nager dans cette position, il était parfois difficile de maitriser l'endroit ou l'on souhaitait atterrir. Kazuki aurait très bien pu l'esquiver s'il avait été sur ses gardes. Hélas, il était venu ici pour se détendre et n'avait plus fait attention à ce qui l'entourait. La demoiselle s'excusa rapidement, quant à lui, il n'avait rien dit, non pas parce qu'il n'avait rien à lui dire, mais parce qu'elle ne lui avait pas laisser le temps de lancer une seule réplique ! Elle reprit la nage dans l'autre sens cette fois pour tenter de fuir ce petit "accrochage". Il n'y avait pourtant pas de mal à cela. Le fait de partir rapidement en perdant ses moyens pouvait être dangereux ! La jeune femme au regard émeraude perdit son équilibre et coula étrangement dans l'eau. Elle semblait pourtant être un e bonne nageuse. Ou bien était-ce le fait de l'avoir déranger qui l'avait mise dans tout cet état.

Sans comprendre pourquoi il avait fait cela, Kazuki s'écarta du bord pour l'attraper. Il posa sa main sur l'une de son épaule et l'autre près de sa taille pour la remonter. Une fois la tête hors de l'eau il prit le temps de lui répondre,


" Ce n'est rien, j'aurais également dû vous voir venir. Vous allez bien ? "

Kazuki était calme et parlait avec attention. Après tout, c'était de sa faute si elle avait perdu pied ainsi. S'il n'aurait pas été là, rie"n de tout cela ne se serait produit. Il resta immobile quelques instants en fixant le visage de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Mar 25 Déc - 13:11

    L'eau, pourtant limpide, lui troublait le regard alors qu'elle se laissait couler. Juste après avoir perdu pied, elle s'était dit qu'elle pouvait rester au fond, le temps que l'inconnu s'en aille, et cela ne lui avait pas paru une mauvaise idée. Elle avait donc clos ses paupières et ignoré les battements de son cœur qui s'affolait. Un cœur fictif, histoire que l'on ne soit pas trop déstabilisés par rapport à notre condition humaine antérieure. Et malgré l'absence de l'échéance de la mort, la souffrance n'était pas inexistante. Elle commença à manquer d'air et sentit une pointe s'enfoncer dans sa poitrine. La même sensation que l'on ressent quand l'on se noie, enfin, elle le supposait, vu qu'elle n'avait jamais expérimenté cela auparavant. Mais elle savait ce qui, normalement, se passait après le manque d'air : les yeux qui se révulsent, des spasmes musculaires, un brouillard devant le regard, et finalement, le néant. Se raidissant, la jeune femme rouvrit les yeux et remarqua une forme sombre, menaçante peut-être, qui s'approchait ; la silhouette s'empara d'elle et la remonta à la surface. Instinctivement, la demoiselle avait porté ses mains à son cou, prête à empêcher quiconque de s'en saisir.

    Sa tête creva la surface légèrement agitée de la piscine et elle toussota pendant plusieurs secondes, le visage dissimulé derrière des pans de cheveux trempés qui lui collaient aux joues. Toujours de manière spontanée, Elysabeth se sépara du maître-nageur improvisé et regagna le bord du bassin, de sorte à s'y appuyer, le temps de retrouver son souffle. Ce qui n'était pas aussi facile que ça en avait l'air. Une bonne grosse minute après, elle se souvint qu'elle avait entendu une voix masculine mais qu'elle n'avait pas eu le temps de lui répondre. Son cerveau lui porta secours, et elle se souvint de la présence de l'inconnu. Affichant une mine embarrassée, elle se tourna dans sa direction, lui adressant un faible sourire. A cet instant, elle se sentait terriblement cruche. Sans doute l'était-elle réellement, qu'importe, mais c'était toujours terrible d'en prendre soi-même conscience. Oh, d'ordinaire elle nageait plutôt bien, mais après trois semaines sans pratique et une bonne dose de malaise, il était plus ardu de garder pied quand on fuyait.

    " Oui, je crois... Merci de m'avoir aidée. " répondit-elle finalement, toujours avec ce petit sourire faible et penaud sur les lèvres.

    Elle retrouvait ses moyens. Ou tout du moins, ses capacités d'analyse et d'observation. Sa mémoire s'imprégna sans peine du visage du jeune homme, et la classa dans la catégorie 'inconnus qui ne sont jamais venus à la bibliothèque'. Et elle aurait su le dire s'il avait déjà mis les pieds là bas alors qu'elle était présente, elle se souvenait toujours des visages. Bon, après c'était l'association visage-nom qui cafouillait un peu, mais c'était déjà pas si mal. Enfin, pour l'instant il venait de lui sauver la v- non, ce serait idiot de dire cela. Il lui avait sauvé la mise, oui, c'est plus juste. Du coup, Elysabeth ne pouvait pas passer du coq à l'âne et le sermonner sur son manque d'intérêt culturel.

    Toujours accoudée de dos au rebord, la démone pencha la tête sur le côté et laissa échapper un petit soupir de soulagement. En y réfléchissant à présent, elle se sentait vraiment stupide. Mais trop tard ma fille, maintenant fallait prendre ses responsabilités et engager la conversation. Heureusement qu'elle avait déjà lu des livres là-dessus, comme La Conversation pour les Nuls, ou Savoir Discuter, en 100 Leçons. Mais là, aucune question bateau tout droit sortie d'un manuel ne pouvait s'accorder à la situation... Ce qui déstabilisait un tantinet de trop la demoiselle. Enfin, elle n'allait plus se risquer à prendre la poudre d'escampette par la voie des eaux, trop dangereux. Elle mit donc en route sa cervelle, se creusant rapidement les méninges pour trouver un truc à dire avant qu'un silence pesant ne s'installe.

    " Vous venez aussi profiter du calme avant que la tempête ne se lève ? "

    A ses yeux, cela semblait être un bon début. Elle avait réussi à sortir une phrase, ce qui lui suffisait déjà amplement.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Mar 25 Déc - 20:18

Ses chevelures cachaient une grande partie de son visage, cependant, il avait pu voir ses yeux vert un court instant avant de la voir tousser. Elle avait avalé trop d'eau, qu'elle idée d'en boire autant ! La jeune femme s'écarta rapidement de Kazuki qui ne l'avait pas retenu, au contraire, il la laissa sortir de son "étreinte" pour la regarder rejoindre le bord de l'eau. Il avait peut-être fait une gaffe ! La demoiselle n'avait peut-être pas aimé être sauvé. Elle avait l'air d'avoir du mal à reprendre son souffle, quant au japonais, il resta immobile dans l'eau et s'inquiétait un peu. C'était la première fois qu'il voyait une telle réaction par ici. D'habitude, les démons n'étaient pas aussi gênait lorsqu'il leur faisait face. Elle était peut-être humaine qui sais. Notre jeune héros n'avait pas l'air d'être la bienvenue et n'allait pas insister, il retourna au bout du bassin pour placer ses deux coudes contre le bord. Dos contre l'un des murs de la piscine, il resta muet et posa ses yeux vers le manoir. Le bâtiment était plus calme que d'habitude.

Son visage ne pouvait la trahir, elle semblait embarassé par la situation, alors que Kazuki lui se comporter normalement. Il était calme et avait fait comme si de rien n'était. Au moins, elle avait répondu a sa question, même si celle-ci avait été posé il y a plus d'une minute. Elle l'avait également remercié pour lui avoir porté secours. Un petit sourire était apparut sur ses lèves et notre jeune héros ne pu s'empêcher de faire de même,


" Ce n'est rien, "

Elle avait enfin reprit ses esprits, elle ne devait pas avoir pour habitude de percuter d'autres personnes dans la piscine. Kazuki posa son regard sur son visage et il ne pouvait pas dire qu'elle n'était pas timide, car à cet instant là, elle détourna les yeux pour regarder un des cotés de la piscine. Notre jeune héros fit de même en se penchant une nouvelle fois vers le manoir. Les deux individus n'étaient pas très bavard et cela pouvait se comprendre. Ils ne c'étaient jamais vu et n'avait donc rien à se dire. Mis à part se battre, l'épéiste n'avait jamais discuter avec un habitant du manoir. Enfin, on lui avait effectivement adressé quelques mots mais cela n'avait que rarement aboutis à une discutions normale. Alors que le silence avait prit place, la demoiselle lui adressa quelque mots concernant le lieu. En réalité, c'était la première fois qu'il venait ici se baigner. Il n'aimait pas être vu par tout ses démons et préférait rester seul, surtout pour ce genre de chose. Toutefois, cette nuit-là, il avait eu envie d'être ici pour pouvoir admirer le ciel.


" Je me disait aussi que c'était bien trop calme par là. Pour être honnête, c'est la première fois que je viens ici. J’espérais trouver un coin tranquille à cet heure, mais il semblerait que je me sois trompé. "

Même s'ils étaient chacun de l'autre bout de la piscine, ils n'avaient pas besoin de hausser la voix pour s'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Mer 26 Déc - 23:14

    La brise s'amplifia légèrement, faisant un peu frissonner la jeune femme. Elle ferma les paupières et rabattit vers l'arrière les mèches qui lui tombaient devant le visage. Le jeune homme avait pris ses distances, pourquoi pas après tout. Ils étaient des inconnus l'un pour l'autre, et c'était d'ailleurs plutôt rassurant. Au moins il ne s'agissait pas d'un incube ou d'un pervers, et la demoiselle en ressentait un profond soulagement. Elle n'avait pas pris sa pelle avec elle, et son livre spécial était resté dans la poche de sa robe, elle n'aurait donc eu aucun moyen de défense face à un assaillant, hormis ses réflexes de conservation typiquement féminins : cris perçants et ongles acérés. Mais bon, rien de tout cela n'arriverait. Sûrement que le type de l'autre côté du bassin avait un autre penchant sexuel, c'était chose courante par ici. Au début, c'était toujours assez déstabilisant, son éducation humaine avait été complétement chrétienne, et ses valeurs étaient très strictes quand elle était arrivée ici. Mais au fil des siècles, elle avait acquis une sacrée dose de tolérance, et en était même venue à trouver cela mignon, d'où la collection de mangas de boy's love qui traînaient dans un coin de sa chambre. Mais chut, c'était un secret bien sûr.

    Elle finit par rouvrir les yeux et par glisser un petit regard dans la direction de l'homme. Assez jeune, oui, vingt ans tout au plus. C'était terrible de mourir aussi jeune, surtout qu'il ne devait pas avoir été handicapé dans sa vie antérieur. Sa mort n'avait pas dû être une délivrance. Mais qu'importe, il était trop tard à présent. Elle l'observa avec plus d'attention, et ce même si elle avait déjà retenu son visage, et se dit qu'il irait bien en couple avec certains démons. Mais elle n'était pas là pour jouer les marieuses, l'amour n'était pas quelque chose que l'on contrôlait, loin de là. Ah, l'amour... Un éclat de tristesse brilla fugacement dans son regard. Elle aurait bien aimé éprouver ce sentiment une fois dans sa vie humaine, mais le destin en avait choisi autrement. Mais qu'importe ! Il lui restait son affection pour les livres, et même s'ils ne le lui rendaient pas, ils étaient de parfaits compagnons, eux. Au moins on ne pouvait pas se disputer avec, ou alors en venir aux mains. Un frisson lui fit passer un bras autour de sa poitrine, elle commençait à avoir froid, et ce n'était pas spécialement à cause du vent. Elle réfléchissait trop, ou plutôt, elle se souvenait trop.

    Les mots ne lui venaient plus, elle aurait bien aimé trouver quelque chose à répondre à l'inconnu, mais rien ne semblait avoir assez de substance pour paraître naturel. La déprime commençait à se faire sentir, il fallait qu'elle se change les idées. Penser à quelque chose de positif, et vite. Des oiseaux qui gazouillent, un coucher de soleil, des jambes qui fonctionnent. Allez, un sourire, et on repart. Sans s'en rendre compte, Elysabeth avait perdu son sourire et penchait la tête, le regard perdu dans le vide. Elle n'aimait pas ce genre de silence, celui qui permet de faire un tour dans un coin de la mémoire qu'on aimerait oublier.

    Le silence ne dura peut-être pas une éternité, mais assez longtemps pour que l'on remarque l'absence de la demoiselle. Toujours est-il qu'elle redressa la tête, jeta un regard circulaire et se dit qu'elle ferait mieux de trouver à nouveau un truc à dire. En essayant de ne pas faire dans le cliché. Si possible.

    " D'ordinaire, il n'y a personne ici à cette heure. Mais si vous voulez que je vous laisse, je reviendrai une autre fois. "


    Elle avait proposé cela en souriant, avant de se rendre compte de ses paroles. Dire qu'elle avait eu la ferme intention de rester... Bah, tout cela n'avait pas d'importance, elle pourrait très bien revenir barboter le lendemain, après tout, elle avait l'éternité devant elle, ce n'était pas le temps ou les occasions qui lui manqueraient.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Jeu 27 Déc - 18:54

Serait-ce le début d'une petite tempête ? En tous les cas, le vent c'était amplifié et la brise était devenu plus froide. Rien d'insurmontable pour le moment, mais la nature pouvait parfois être capricieuse. Surtout que ce moment était plutôt agréable à passer. Il était en compagnie d'une jeune femme qui lui parlait normalement sans l'insulter. Les humains n'étaient pas les bienvenus ici et se faisait pour la plupart maltraité. Évidement, Kazuki ne pouvait pas rester cacher devant ce genre d'acte et c'est pourquoi il se battait souvent. Il voulait leurs montrer à tous que les hommes étaient tout aussi fort qu'eux et que leurs sentiments leurs étaient de loin supérieurs. Cependant, il n'était pas facile de faire comprendre ce genre de chose à des démons. Cela faisait longtemps qu'il n'avait plus parler comme ça à une habitante du manoir sans être obligé d'employé la force pour se faire comprendre. C'était plutôt agréable. Même lorsqu'il était sur terre, il n'avait jamais eu le temps de prendre le temps de discuter avec les autres. Sa vie ne c'était résumé qu'à la guerre et aux batailles.

Il c'était tenu éloigné d'elle car il ne savait pas comment aborder une belle jeune femme. En faite, il n'était jamais tombé amoureux et ignorait ce que signifiait l'amour. Lorsqu'elle glissa son regard dans sa direction, elle pouvait apercevoir Kazuki en train de la fixait. Il regarder son visage et non ailleurs. Il avait eu pour habitude de comprendre ses adversaires et à analyser leurs techniques en les observant. La c'était différent d'un combat et il n'arrivait pas à savoir ce qu'elle pouvait penser. C'est alors que... il détecta en elle un sentiment de tristesse, ce fut court, mais cela avait suffit à Kazuki pour le voir apparaitre sur son visage. Il ne savait pas pourquoi elle avait changé d'attitude tout d'un coup, peut-être était-ce un malheureux souvenir qui refaisait surface. Le vent passa à travers le corps de la jeune femme qui se mit à frissonner, s'ils restaient ici tout les deux dans l'eau ils risquaient de tomber malade. Enfin, Kazuki n'avait jamais été malade, alors ce n'était certainement pas aujourd'hui qu'il allait l'être. Sous sourire de tout à l'heure avait disparu. L'épéiste monta alors discrètement sur le bord pour sortir de l'eau. Il ne ressentait plus de douleur à son épaule. Le silence semblait être devenu maitre des lieux, aucun des deux acteurs n'avaient entamé un début de conversation. Il se rapprocha d'elle sans qu'elle ne s'en aperçoive et se posa près d'elle. Ses pieds plongèrent dans l'eau tandis que le reste de son corps étaient à l'air libre. Kazuki se pencha vers elle avec le sourire,


" Le calme dépend de la manière dont les gens se comporte. "

Notre jeune héros se pencha légèrement en arrière pour regarder le ciel. Ses deux mains lui servait d'appuis pour lui permettre de ne pas lever la tête. Il avait l'air complètement détendu. Il n'avait pas à être sur ses gardes, la demoiselle n'avait pas était menaçante et c'était plutôt montrer respectueuse à son égard.


" Votre présence ne me gêne pas, au contraire. Vous allez trouver cela stupide mais... j'aimerais vous demandez... si cela ne vous dérangerez pas de continuer à discuter avec moi. "

Cela faisait trop longtemps qu'il n'avait plus parler avec quelqu'un, tellement de temps, qu'il avait oublié à quel point cela pouvait être agréable de partager certaine choses avec d'autres personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Jeu 27 Déc - 20:26

    La fraîcheur nocturne s'étendait de plus en plus, mordant méchamment la peau de la demoiselle. Celle-ci ignorait cependant les cris d'alertes de son corps qui aurait sans doute bien aimé aller rapidement se mettre à l'abri et au chaud. Elle semblait absorbée par le clapotis de la piscine, son regard se perdant dans le chahut des vaguelettes. Elle ne remarqua donc pas le moins du monde le déplacement de son interlocuteur et fut surprise d'entendre sa voix aussi proche. L'expression de son visage laissa passer la surprise de le voir assis à ses côtés, les pieds baignant dans l'eau, le reste du corps au sec, offert charitablement au vent. Le sourire qu'il lui adressa fut communicatif : le visage de la jeune femme s'illumina et elle se tourna vers lui, s'accoudant au rebord afin de ne pas se fatiguer un peu plus. Le sommeil commençait à se faire sentir, en même temps, il y avait quelques temps qu'elle n'avait pas eu une nuit complète. C'était entièrement de sa faute, elle ne parvenait pas à s'arrêter de lire depuis l'arrivage en début de semaine dernière. Elle n'allait pas s'en plaindre, de toute manière, elle n'avait pas le cœur à cela. Le jeune homme semblait finalement de bonne humeur, et Elysabeth se sentait rassurée de constater qu'il était juste un peu timide.

    En parlant de timidité, la démone dû fortement lutter pour ne pas laisser s'afficher un petit rougissement de confusion. Et victoire ! Seulement un soupçon de joie avait percé sur son visage quand l'homme l'avait convié à rester. Elle ne s'en sentait pas moins embarrassée, mais heureuse d'être acceptée. D'ordinaire, elle ne prenait que rarement le temps de discuter avec les autres habitants du Manoir, il existait cependant un cercle d'intellectuels avec lesquels il était agréable de converser de temps à autres, sauf quand ils avaient bu. Dans ce cas là, ils devenaient aussi invivables et grossiers que le majorité de leurs congénères.

    Elysabeth cligna des yeux et baissa son regard émeraude, observant au loin les arbres et le Manoir qui était relativement calme, chose rare en temps normal. Mais elle n'allait pas s'en plaindre, loin de là. Elle n'était pas vraiment du genre à lever son verre pour un rien - surtout qu'elle ne tenait pas l'alcool... - ni a mettre le feu sur une piste de danse, mais elle appréciait par moment d'aller se perdre dans un coin animé du Manoir. C'était sans doute dans les gènes de sa réincarnation. Oui, pourquoi pas. Mais pour le moment, le calme lui suffisait amplement, et une gentille discussion n'était pas de refus après une journée passée dans la poussière et les livres.

    " Je ne resterai pas si cela me dérangeait. "
    dit-elle joyeusement, lui adressant un grand sourire franc. " Le problème, c'est que je ne suis pas vraiment douée pour lancer des sujets de conversation. "

    Son aveu était des plus naturels, et elle préférait ne pas cacher ses lacunes pour les relations sociales. Et oui, mettez deux timides en face à face et préparez vous à voir la plus laborieuse conversation de tous les temps. Cela n'empêchait cependant pas la jeune femme de garder sa bonne humeur et de l'afficher sans la moindre prétention.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Jeu 27 Déc - 21:22

La demoiselle avait été surprise de voir Kazuki s'être rapproché d'elle, il fallait dire qu'il avait été discret. Il n'avait fait aucun bruit pour éviter de la déranger, il avait vu son regard tourné vers l'eau et n'avait pas voulu la brusquer avec des bruits inutiles. Sa première réaction fut de répondre à son sourire en s'accoudant au bord de la piscine. Au moins, elle ne risquait plus de ce noyer comme elle l'avait fait quelques minutes auparavant. Elle avait l'air plutôt ravis de la proposition de Kazuki. Si elle était venu ici à cet heure, c'était sans doute pour la même raison que lui. Elle aussi n'avait pas l'air d'être à l'aise à l'orale. Elle avait l'air toutefois décontracté et de bonne humeur, c'était déjà ça. L'épéiste était content d'être venu ici, il avait enfin l'occasion de poser quelques questions concernant le manoir. Enfin... il venait tout juste de la rencontrer, il ne devait certainement pas l'embêter avec ce genre d'interrogation. Tout comme elle, il n'était pas vraiment bavard et ne savait pas comment aborder les choses. Il posa ses yeux vers elle et lui fit un léger sourire pour répondre au sien.

Il en avait oublié les bonne manière, d'habitude, enfin, lorsqu'il était encore dans le monde réel. Il ne se présenté jamais devant une personne. Il avait souvent été utilisé comme une arme. Il avait toujours vécu dans l'ombre et n'avait même pas son nom inscrit dans les légende du seigneur japonais. Il avait été complètement oublié par tout ses successeurs. Sans doute parce qu'ils étaient jaloux de son talent. Pourtant le seigneur avait été une personne généreuse et compréhensif. Il avait traité Kazuki comme un noble, et lui avait offert beaucoup de choses. C'est grâce à lui qu'il avait apprit à vivre comme un être humains. Néanmoins, beaucoup d'autre personne lui en voulait... il était si fort que même ses alliées le craignaient et souhaitait sa mort. Qu'importe, le plus important pour lui était qu'il avait pu servir celui à qui il avait juré fidélité, même à travers la mort, Kazuki continuait à protéger l'épée de Kusanagi. C'est en pensant à lui que le japonais prit l'initiative d'entamer un bout de conversation,


" Commençons par les présentations, je penses que se sera déjà un bon début. Je m'appelle Kazuki, Kazuki Valandil. "

Kazuki... la réputation de Kazuki grandissait de jour en jour, cependant, elle n'était pas encre suffisante pour que l'on puisse parler de lui dans le manoir. De plus, il n'aimait pas être le sujet principale d'une conversation, même s'il se moquait de ce que l'on pouvait dire sur lui. Le vent c'était calmé même si la température elle était en baisse. Au moins, ils étaient certain de pouvoir continuer à discuter sans être déranger par les phénomène naturel qui était tout de même très rares.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Jeu 27 Déc - 22:33

    L'esprit concentré son interlocuteur, la jeune bibliothécaire gardait cependant son visage tourné vers le Manoir, guettant instinctivement le moindre mouvement suspect qui déclarerait la fin de la tranquillité provisoire du bassin. Mais pour le moment, tout allait pour le mieux. Oh, il y avait bien un peu d'agitation, mais les silhouettes ne semblaient pas décidées à venir se mouiller un peu. S'appuyant plus fermement sur ses coudes, la jeune femme se redressa et rapprocha ses jambes de la paroi de la piscine. Il faisait toujours aussi frais, mais la perspective d'une petite discussion sans prise de tête lui avait mis du baume au cœur. Bon, elle tombait toujours de fatigue, mais le froid l'empêchait de se laisser aller à la somnolence, tout comme la présence du jeune homme. Qui se nommait Kazuki Valandil, apparemment. Elle tâcherait de s'en souvenir, du mieux qu'elle pourrait, mais elle ne pouvait pas le promettre. Quand on n'était pas sûr de soit, mieux valait se taire et faire silencieusement de son mieux. Bref, elle leva les yeux vers Kazuki quand ce dernier se présenta à elle, et lui tendit amicalement la main, lui serrant la sienne d'une poigne délicate et sincère.

    " Örvendek ! Enchantée monsieur Valandil, je me nomme Elysabeth Braüns, bibliothécaire officielle du Manoir. "

    Son sourire s'accentua légèrement et elle ne détourna pas son visage, continuant de regarder le jeune homme. Cela faisait un inconnu de moins dans cet immense Manoir, peut-être même qu'elle pourrait le convaincre de devenir un lecteur assidu, qui sait ? Oh, elle avait déjà essayé plusieurs fois, mais bien souvent les démons, comme les humains, s'étaient rapidement détournés d'elle quand elle avait abordé le sujet, sans doute s'étaient-ils rendus compte que ce n'était pas demain la veille qu'ils pourraient l'avoir dans leur couche. Mais ça, c'était une autre histoire, à cet instant précis, elle n'avait en vérité nulle envie de faire du démarchage pour promouvoir la bibliothèque. Si elle avait mentionné son emploi, c'était surtout parce qu'il s'agissait d'un reste de son éducation, mais également pour épargner une question inutile. Enfin, inutile, cela dépendait du point de vue, mais elle serait étonnée de voir son métier susciter le moindre intérêt chez l'homme aux cheveux bleu-noir. De près, c'était beaucoup plus simple de remarquer quelques détails, d'apparence anodins, certes, mais Elysabeth ne pouvait s'empêcher d'enregistrer un maximum d'éléments.

    Prenant appui sur ses deux bras, la demoiselle se hissa hors du bassin et alla chercher sa serviette qui trônait près de ses vêtements. Elle s'en enveloppa et revint s'asseoir aux côtés de Kazuki, l'imitant en plongeant également ses pieds dans l'eau. Quelques secondes de silence lui succédèrent, avant qu'elle ne se décide à reprendre le fil de la discussion.

    " Vous êtes ici depuis longtemps ? "


    Elle se tourna un peu vers lui, toujours bien au chaud sous sa serviette, et le visage constellé de petites gouttes d'eau de piscine qui roulaient le long de ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Jeu 27 Déc - 23:23

Il n'y avait rien d'autre qu'une envie de discuter au clair de lune. La punition infligé par le conseil pouvait s'avérer être comme une deuxième chance. En le forçant à vivre ici éternellement, Kazuki c'était renfermé sur lui même en cherchant à mettre un terme à tout ça. L'envie de combattre le maitre des lieu lui avait fait réfléchir de nombreuses années. Que se passerait-il s'il venait à bout de Saytan ? Est-ce que tout disparaitrait ? Tel était la question... Cependant, il c'était vite rétracter en voyant les démons vivre en harmonie. Certes, ils étaient violent, agressif et stupide, mais Kazuki ne pouvait pas se permettre de détruire leurs monde. Même si il en était incapable, il ne devait plus penser à ça et devais se contenter de la vie qu'on lui offrait. Le manoir commençait à s'agitait, mais personne n'avait encore décider de venir ici. La jeune femme c'était accroché plus fermement au bord, comme si elle commençait à se fatiguer. Avec le froid, cela n'arrangeait effectivement pas les choses. Kazuki aurait très bien pu lui proposer de sortir pour se rhabiller, mais il ne voulait pas être un donneur de leçon. Après tout, elle ne risquait rien puisqu'ils étaient déjà mort.

A son tour, elle lui tendit la main pour se présenter. Kazuki la serra sans trop forcer pour éviter de lui faire mal. Elle se nommé Elysabeth. Voilà un prénom qui lui allait plutôt bien. Elle était également la bibliothécaire du manoir, elle devait avoir une grande culture. Les deux jeunes gens se fixèrent quelques instants avant que leurs mains ne retourne à leur propriétaire. Elle s'appuya ensuite sur le bord de la piscine afin d'en sortir. Il aurait été déplacé de sa part de continuer à la scruté du regard. Certes, rare était les fois ou il avait eu l'occasion de voir une femme en maillot, cependant, il préféra porter son regard vers le manoir et les lumières qui étaient autour d'eux. Néanmoins, il avait tout de même regarder sa sortie de l'eau et c'était trouvé légèrement gênait par son apparence. Bref, quelques seconde passèrent et elle le retrouva au bord de l'eau en se posant à ses cotés. Elle avait mis sa serviette autour d'elle pour se couvrir. Kazuki lui était toujours torse-nu, il n'avait pas prit de serviette, car à la base, il n'avait pas voulu se rendre ici. De toute façon il était déjà sec. Était-il ici depuis longtemps ? Bonne question, il avait arrêté de compter...


" Depuis bien trop longtemps je penses, "

Le regard tourné vers l'eau, son visage changea d'expression et une touche de nostalgie avait fait son apparition. Malgré le temps passé ici, il se souvenait parfaitement de sa "première vie".


" Disons que cela fait à peu prés neuf siècles. "

Neuf siècle ! Et pourtant ce n'était qu'aujourd'hui qu'il avait décidé de vivre au grand jour. Il avait la plupart du temps passé son temps à dormir et à s'entrainer de temps à autre pour ne pas perdre la main. En y repensant, le temps était passé si vite. Il était toujours resté seul, isolé du manoir. Il n'avait rien apprit de plus, en résumé, il était toujours ce jeune homme de dix-neuf-ans qui ne vivait que pour protéger une promesse faite à un vieil ami. Il se tourna vers Elysa et reprit avec le sourire,


" Je sais que cela peut paraitre beaucoup, mais j'ai l'impression de n'avoir vécu que quelque jours. Ce monde est différents, on ne change pas. On reste la même personne que l'on à été par le passé. Et to... enfin et vous ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Ven 28 Déc - 2:50

    Ses pieds s'agitèrent et créèrent des cercles d'ondes qui s'étendirent sur la surface, s'étirant en grandissant, jusqu'à disparaître totalement. Les petites ridules déformèrent brièvement le reflet des deux jeunes gens ainsi que celui de la lune. Des nuages la couvraient en partie, mais le temps n'était pas aussi désastreux qu'il pouvait l'être par moment. La jeune femme avait baissé les yeux et observait l'image que lui renvoyait la surface de l'eau, en attendant une réponse de son interlocuteur. Le miroir ne lui plaisait pas, il ne lui avait jamais spécialement plut d'ailleurs, mais c'était quelque chose d'assez courant chez les êtres de sexe féminin. Trouver une femme pleinement satisfaite de son apparence, et ne se trouvant pas le moindre défaut, relever quasiment de l'impossible. Elysabeth ne croyait pas en son apparence, elle ne voyait que la couleur grisâtre de son âme, un mélange indéfinissable de blanc pur et de noir ténébreux qui avait conduit ses pas jusqu'ici. La voix masculine lui fit redresser la tête et chasser ses idées sombres. Pourtant, elle se figea un peu en constatant une once de nostalgie sur le visage de Kazuki. Les souvenirs difficiles semblaient être un autre point en commun, tout comme l'aspiration à la tranquillité. Mais cela n'en faisait pas forcément un sujet de conversation convenable, bien au contraire. Il valait mieux ne pas le faire remarquer, et attendre la suite. Et c'est ce que la démone fit, conservant poliment son sourire, comme si de rien n'était.

    Neuf siècles. C'était long, très long. Et c'était étonnant qu'ils ne se soient jamais croisés auparavant. Mais là n'était pas la question. Enfin, ça pouvait en être une, mais pas pour le moment. Après tout, ils avaient à peine échangés leurs noms, et Elysabeth n'avait pas pour habitude de trop en révéler sur elle. En vérité, personne ne connaissait son passé, hormis Saytãn, mais sans doute l'avait-il oublié depuis le temps. Bref, elle faillit se perdre encore une fois dans ses pensées, alors même que le jeune homme reprenait la parole. Il y avait un sacré progrès : il venait de parler trois fois tout de même, et elle espérait que cela allait durer. Penchant légèrement la tête sur le côté, elle lui répondit sur un ton léger, voyant qu'il avait retrouvé son sourire.

    " Vous pouvez me tutoyer, je suis plus jeune que vous avec mes trois petits siècles. " fit-elle en riant doucement. "Et je confirme, le temps semble passer plus rapidement, mais c'est sans doute parce qu'au fond, les jours se ressemblent tous. "

    Cependant, elle n'était pas d'accord sur son dernier point. Pour sa part, elle se sentait changée, et c'était d'ailleurs une grande amélioration de sa condition. Après tout, elle avait récupéré une santé de fer et un corps capable de la porter sans s'épuiser trop rapidement. Mais elle préférait encore garder cela pour elle, aussi refoula-t-elle ses souvenirs dans le fin fond de son esprit, se concentrant sur un point invisible avant de se ressaisir. Elle battit des cils, ramena ses jambes contre son corps et les enfouit également sous sa serviette, frissonnant à nouveau.

    " Peut-être pourriez vous changer si vous côtoyer les bonnes personnes, ou si vous trouvez une activité qui vous plaît vraiment ? "


    Elle avait rajouté cela d'un ton enjoué, comme si elle l'encourageait à s'ouvrir au monde. C'était peut-être le cas, elle ne saurait le dire elle-même, mais elle était certaine d'une chose : quand on veut que quelque chose change, il faut se lever et avancer pour aller soi-même le modifier. Cela ne tombera jamais du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Ven 28 Déc - 22:40

Les pieds de la demoiselle s'agitèrent et les petites vagues heurtèrent les mollets de Kazuki. Elysa semblait perdu dans ses pensés, son regard était tourné vers l'eau et elle semblait complètement ailleurs. L'épéiste lui avait révélé ce que peu de personne savait. Il n'avait jamais répondu à ce genre de question sur lui, cependant, il était si décontracté que tout sortait de façon naturel. Il était agréable de rester en compagnie de la belle qui c'était légèrement penché pour lui adressé un jolie sourire. Le fait qu'il est manqué de la tutoyé l'avait fait réagir. Elle avait rajouté qu'elle était plus jeune que lui, mais ce n'était sans doute pas juste à cause de cela. Enfin, a moins qu'il ne se faisait des idées. Elle avait raison sur le fait que les jours se ressemblaient tous. Il n'avait pas changé d'un pouce, ses idées étaient toujours les même et il avait passé son temps à vivre de la même manière. Ce qui le dérangeait le plus, c'était que sa vie n'avait plus aucune valeur. Il ne pouvait mourir alors à quoi bon se protéger ?

La demoiselle avait sorti ces jambes de l'eau pour les couvrir sous sa serviette. Elle frissonna une nouvelle fois après avoir reçu un léger coup de vent. Il est vrai qu'il faisait de plus en froid, et cela n'allait pas en s'arrangeant. Selon elle, il pouvait changer s'il venait à côtoyer les bonnes personnes. Il n'y croyait pas vraiment, même s'il fallait bien avouer qu'il ne c'était jamais ouvert aux autres. En faite, cette vie était pour lui une punition et certainement pas une seconde chance. S'il avait eu le choix entre venir ici et le repos éternel il n'aurait sans doute pas hésitait. Mis à part ce battre sans intérêt il n'avait pas d'autre activité. Ces encouragement lui était allait droit au cœur, même s'il devait avouer qu'il n'était pas prêt de changer. L'avenir ici ne l'intéressait pas. Kazuki se leva et se dirigea vers ses affaires qu'il avait laissé tombé plus loin. Il attrapa sa veste et retourna vers Elysa. Il avait pris sa veste car la température leurs avait joué un mauvais tour, qu'elle idée aussi de venir se baignait en pleine nuit. Il resta immobile en regardant la jeune femme un instant,


" Tu sais... tu peux également me tutoyé ou m'appelait par mon prénom, je penses que l'âge n'a pas d'importance pour ce genre de chose. "

Avec le sourire il posa sa veste sur les épaules d'Elysa avant de s'asseoir à ces cotés et de replacer ses pieds dans l'eau. Les yeux tournés vers la piscine il reprit avec sincérité,


" Je ne souhaites pas changer... Ce monde... est une prison sans avenir. "

Il n'avait pas voulu l'offenser, mais Kazuki était renfermé sur lui même et ses souvenirs le hanter. Il regrettait tellement de n'avoir pas pu protéger son seigneur. Il ne pouvait être délivré de ses chaines. De plus, mis à part tuer et se battre, Kazuki ne savait pas faire autre chose. Lors de son enfance, on lui avait donné une épée avant même qu'il ne sache pourquoi. Un déclic était-il possible ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Sam 29 Déc - 0:23

    Une petite lueur de curiosité brilla dans son grand regard vert alors qu'elle l'observait se lever et se diriger vers ses vêtements. Voulait-il déjà partir ? Était-elle ennuyante à ce point ? C'était fort possible, évidemment, comment avait-elle pu croire un instant qu'il était sincère ? Sous ses airs gentils et amicaux, il ne devait être qu'un démon comme les autres, amusé de voir la mine déconfite de ceux qu'ils piégeaient. La jeune femme détourna vivement la tête, gonflant les joues et affichant une moue boudeuse. La perspective de passer une bonne soirée, calme et détendue, venait d'être soufflée comme une bougie dans une tempête. Elle n'avait brusquement plus envie de rien, sa bonne humeur avait été coupée dans son élan, et trop c'était tr- La voix de l'homme s'éleva à nouveau. Quelque chose de doux et de chaud couvrit ses épaules, et la jeune femme releva les yeux, et ses joues virèrent légèrement au rose quand elle vit que non seulement Kazuki était resté, mais qu'en plus il avait pris l'agréable initiative de lui prêter sa veste. Elle resta un instant interdite, honteuse d'avoir eu de telles pensées et s'en voulant pour n'avoir pas accordé plus de confiance au jeune homme. Mais comment l'aurait-elle pu ? Il y avait tellement de fourberie et de malhonnêteté ici qu'elle ne pouvait croire en personne... Et elle s'était donc misérablement trompé, une chance heureusement qu'elle ne se soit pas mise en colère. Enfin, pour ça, il aurait fallu qu'en plus le jeune homme soit en retard dans ses emprunts, ce qui n'était certainement pas le cas.

    Le tutoyer ? Mais quelle idée ! Elle n'avait jamais osé employer le 'tu' pour qui que ce soit, et ce depuis son existence humaine. Son visage ne masquait plus sa surprise, et il étouffait difficilement la gène d'avoir sur les épaules la veste d'une autre personne, la veste d'un homme d'ailleurs. Il était normal de se sentir ainsi, après tout, cette situation était terriblement typique des mangas japonais, ou de toute autre histoire d'amour venant de ces romans classés 'pour filles'. Mais là n'était la question, l'amour était un sentiment mort et qui ne semblait pas avoir sa place au Manoir. Elysabeth se ressaisit et ressortit son sourire, même se ce dernier était mal assuré et que ses joues conservaient leur teint rose, contrastant avec la pâleur habituelle de son teint. Mais la remarque suivant de l'homme lui fit froncer les sourcils : c'était quoi cette sincérité glauque ? Prise dans son élan, la jeune femme lui asséna une petite tape à l'arrière de la tête et lui répliqua sans attendre.

    " Ce n'est pas avec un tel pessimisme que vous pourrez voir ce monde autrement ! Enfin, 'tu', je veux dire... "


    Elle s'était penchée sur lui et lui lançai un regard grognon, montrant bien qu'il avait intérêt à se secouer un peu. Et avant même qu'elle pu compléter ses dires, il y eut un peu d'agitation du côté du Manoir. Il faisait toujours aussi froid, mais les démons en état d'ébriété qui courraient dans la direction du bassin ne semblaient pas y prêter attention. Le premier arrivé hulula bizarrement une sorte de cri de guerre, se lança et fit une bombe dans la piscine. Elysabeth sentit les gouttes froides l'éclabousser sauvagement et recula instinctivement son buste vers l'arrière. Une grosse main vicieuse s'abattit sur son épaule, et un démon, complétement ivre s'accroupit et entama une succession de propos incompréhensibles qui signifiaient sans doute qu'il cherchait à la draguer. Complétement mal à l'aise, la demoiselle repoussa la main et, ce faisant, se colla malencontreusement à Kazuki. Pas le choix de toute manière, c'était soit ça, soit devoir supporter un énième coureur de jupon.

    Elle tremblotait un peu et se mit vivement debout, cherchant du regard ses vêtements soigneusement pliés. Un vaurien avait le nez dedans, sans doute avec l'espoir secret d'y trouver des sous-vêtements, une chance qu'elle ait eu la bonne idée de passer se changer chez elle... D'un pas vif, la sage démone s'approcha et tenta de récupérer son bien. Mauvais choix. L'ivrogne lui agrippa la cheville, la déstabilisa et la fit chuter. Un faible gémissement douloureux lui échappa alors que sa tête heurta le sol, et elle sentit la poigne de l'homme se resserrer autour de sa cheville. La serviette qui couvrait son corps avait glissé, dévoilant sa modeste tenue, et attirant le regard de quelques incubes défoncés.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Sam 29 Déc - 1:30

C'était sans doute parce qu'il n'avait jamais vu une femme rougir qu'il n'avait pas fait attention au visage d'Elysa. Lorsqu'il déposa sa veste sur elle, il c'était tout de suite mis à répondre à ses propos. Ce n'est pas qu'il ne faisait pas attention à elle, au contraire, il ne souhaitait pas la déranger avec des regard qui pourraient être pris comme ceux d'un pervers. D'ailleurs, il ne s'y connaissait pas vraiment en femme et cela ne l'intéressait pas. La seule chose qui trottait dans son esprit était son passé. Il n'avait toujours pas accepté sa mort. Pourquoi était-il ici ?... Était-ce parce qu'il avait échoué en laissant son ami mourir ? Malheureusement, il savait que personne ne pouvait lui répondre. Ayant perdu son sourire lorsqu'il évoqua sa façon de pensée, la demoiselle changea de comportement, adoptant un regard plus dur. Il avait même eu le droit à une petite tape derrière la tête. Pourquoi avait-elle agit ainsi ? Il ne l'avait pourtant pas offenser. D'habitude, lorsque Kazuki se faisait réprimander ou attaquer c'était uniquement après les avoir provoqué. Il n'avait rien dit sur elle, alors pourquoi c'était-elle "énervé" ce changement de regard, il ne le connaissait pas. Peut-être qu'elle était aussi une démone qui lui en voulait et qui avait tenté de percer le mystère qui planait autour de lui. Pourtant, les mots de la belle lui avait fait réfléchir. Voir le monde autrement ?... Dans quel but ? A quoi cela pourrait lui servir ? L'épéiste se sentait si inutile, mis à part le maniement des armes, il ne savait rien faire. Et puis... qui était-elle pour lui parler de la sorte ? Elle ne savait rien de lui !

Kazuki n'avait pas changé sa mine et resta renfermé sur lui même. Il n'avait pas porté un seul regard vers Elysa prouvant ainsi qu'il ne changerait pas aussi facilement d'attitude. Pour lui, ce monde était pire que l'enfer que l'on décrivait sur terre. Soudain, un bruit attira son attention, il se tourna immédiatement vers les personnes qui se dirigeaient par ici. C'était des démons qui avaient certainement consommé un peu trop d'alcool. L'un d'eux se jeta dans l'eau en créant de nombreuses éclaboussures. Alors qu'ils venaient tout deux de se sécher, ils furent une nouvelle fois mouillé. Voilà ! Ce moment ne pouvait durer éternellement et au moment ou l'on avait pu sentir Kazuki réfléchir à son avenir, des abrutis avait fait irruption. Le japonais était resté calme et n'avait pas bougé, en faite, il était toujours préoccupé par la réaction de la jeune femme. Soudain, il sentit Elysa s'accrocher à lui, il se tourna alors pour se rendre compte que quelqu'un était venu l'aborder. Elle n'avait pas l'air ravi de ce que lui disait le démon. Pendant le contact, Kazuki avait pu sentir les tremblement d'Elysa, sans doute dû au froid ou bien ?... Était-elle effrayé par ces hommes ? Ces personnes n'avaient aucune manière comme d'habitude. Soudain, alors qu'il c'était relevé, il sentit quelque chose l'attraper dans le dos ! Il ne put résister à la force d'attraction et fut plongé dans la piscine ! Le premier démon qui c'était jeté dans l'eau l'avait prit par surprise pour tenter de le noyer ou de l’assommer pendant que ses compère avait le champs libre. Les deux jeunes gens avaient très certainement dû être observé par ces démons. Chacun d’entre eux agissaient selon une sorte de "plan" qu'ils avaient mis en place pour s'amuser avec la bibliothécaire.

Contrairement à certain démons, Kazuki ne pouvait respirer dans l'eau. De plus, les mouvements était difficile à réaliser, d'autant plus que la force qui le tenait prisonnier n'était pas à négliger. Il avait les bras complètement coincé et ne pouvait rien faire... Sans une épée à la main, il était bien moins dangereux. Bien sûr, il pouvait toujours se servir de celle qu'il avait autour du cou, mais... il ne voulait pas l'utiliser. Pas contre ce genre de personne. L'épée de Kusanagi était une légende et même ses adversaires devaient être digne de ce nom. Pourtant... il sentit le besoin de protéger Elysa, un sentiment avait surgi au fond de lui et lui avait donné la force de sortir de l'étreinte de son agresseur. Brisant ainsi les bras du démon, il lui donna un coup de poing dans les poumons avant de passer à coté de lui. La suite ? Elle fut trop rapide pour que cet idiot n'est pu apercevoir l'épée qui venait de le trancher. Du sang avait jaillit dans la piscine et Kazuki en était sorti indemne. Son pendentif était revenu autour de son cou. Le regard froid et énervé, il pouvait voir Elysa par terre. Sa serviette ne couvrait plus sa peau et les démons en avaient profité pour se rincer les yeux. Il écrasa alors la main de celui qui la tenait pour qu'il la relâche.

Lentement, il ramassa la serviette pour la passer autour de la jeune femme. La recouvrant également quelque instant de son étreinte douce et chaleureuse. Il se releva alors en serrant ses poings, ce genre d'acte n'avait pas lieu d'être. Même s'ils étaient sous l'emprise d'une boisson, Kazuki n'allait pas les laisser s'en tirer de la sorte. Celui qui venait d'avoir la main écraser se rua sur lui pour se venger, mais d'un simple déplacement latérale, il l'esquiva et plaça son coude en opposition pour heurter les côtes de l'incube et le faire tomber. C'est alors qu'il plaça une main sur son pendentif si précieux, à ce moment là, une petite brise se leva autour de lui, comme pour annoncer que quelques choses de puissant était sur le point de faire son apparition.


" D'ordinaire je vous aurez laissez une chance de partir... mais là... aucun de vous ne se relèvera ! "


L'épée de Kusanagi venait enfin de refaire surface neuf siècle après sa disparition !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Sam 29 Déc - 2:28

    Son regard confus distinguait mal ce qui se déroulait. L'angoisse avait envahi sa poitrine, comme un pieux s'enfonçant dans sa chair et l'empêchant de respirer correctement. Elle s'en voulait d'être venue, d'être restée aussi longtemps alors qu'il est toujours dangereux de s'attarder dans les lieux publics passé une certaine heure. Elle tentait de se débattre, en vain. Les tremblements qui agitaient son corps rendaient ses coups inutiles, légers comme des pichenettes. Si seulement elle pouvait mettre la main sur sa robe et surtout sur son précieux carnet. Mais un démon lui faisait obstacle, la fixant de manière fort désagréable et ne dissimulant pas ses terribles pulsions. Elysabeth cherchait désespérément des yeux l'homme avec lequel elle discutait encore calmement quelques petites minutes auparavant, et son cœur rata un battement en remarquant qu'il avait disparu. Non, ça ne pouvait pas être possible... Il ne pouvait pas l'avoir abandonné comme ça. Elle tint le démon trop entreprenant à distance, repoussant sa tête de son pied, et tourna vivement les yeux pour observer la piscine. L'eau s'était teintée de rouge, et la jeune femme se sentit pleine d'espérance quand elle vit la tête du brun crever la surface et happer de l'air.

    L'incube cria quand ses doigts craquèrent lugubrement, et son hurlement fit s'accentuer la pression que la jeune femme ressentait dans tout le haut de son corps. Elle respirait rapidement, et sembla à peine consciente du fait que Kazuki venait de l'enlacer et de la couvrir. Tout cela était flou, lointain. Un sifflement lui vrillait les oreilles, et uniquement les siennes, puisque cela était dû au défilement trop brusque de ses souvenirs dans son esprit. Ce n'était pas le moment, et pourtant elle restait là, assise, à fixer avec horreur le bleu qui apparaissait là où le démon avait empoigné sa cheville. Pas ça, pas de marque... Elle secoua la tête et serra son poing, enfonçant profondément ses ongles dans la paume de sa main. La douleur lui fit retrouver le contrôle de soi, et elle parvint à se traîner jusqu'à ses vêtements. Là, elle enfila rapidement sa robe, la boutonna et prit en main son carnet. Il y avait de l'agressivité dans l'air, et elle détestait ça... Malgré ce qui venait de se passer.

    Levant les yeux, elle vit Kazuki qui faisait face aux autres démons, l'incube trop entreprenant gisait à ses pieds et se tenait les côtes en se plaignant. Il l'avait... protégé ? Pourquoi ? Il allait se mettre tous ces gens à dos... Ce n'était pas comme cela qu'il pourrait avancer, il n'allait que stagner et- Cessant de trembloter, la démone regarda avec appréhension la lame qui était apparue dans la main du japonais. C'était une fort belle arme, mais elle dégageait quelque chose de terrifiant. Après tout, une arme était créée pour tuer, la garder dans son fourreau jusqu'à ce qu'elle s'émousse ne servait à rien. Déglutissant avec peine, Elysabeth se remit sur ses jambes, ramassa le reste de ses affaires et s'élança vers son sauveur. Elle voulait lui crier qu'il n'avait pas besoin de se battre, mais sa gorge refusait d'élever la voix. Dès qu'elle fut près de lui, elle lui prit le bras afin d'attirer son attention.

    " C'est uniquement de ma faute, allons-nous en, ils ne sont pas maîtres d'eux mêmes et ne pensent pas forcément à mal. "


    Le ton implorant qu'elle avait pris pouvait fortement laisser croire qu'elle avait eu une soudaine et étrange compassion pour ses assaillants, mais il n'en était rien. C'était juste que... Son regard glissa vers la piscine où l'eau avait encore cette sale teinte rougeâtre, et son ventre se contracta alors qu'elle se mordait la lèvre inférieure, sachant pertinemment qu'il s'agissait de sang. Le démon qui se trouvait encore dans le bassin ne risquait pas de mourir, mais il allait être bon pour passer plusieurs jours au lit. Toujours était-il que trop de sang avait déjà coulé. Elle plongea son regard émeraude dans celui rouge du jeune homme, le suppliant silencieusement de passer l'éponge. D'ailleurs, de leur côté, les démons étaient trop éméchés pour se battre sérieusement, et certains avaient déjà reculés, prêts à s'enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Sam 29 Déc - 3:15

Pendant que Kazuki c'était préparé au combat, Elysa était parti récupérer ses biens. C'est sans doute en prenant du recule qu'elle pu apercevoir l'épée que le japonais venait de brandir. Le simple fait de la faire apparaitre terrorisé les assaillants. La lame dégageait quelque chose de spéciale, mais le plus étonnant était le changement de comportement qu'avait eu Kazuki. Il semblait être totalement différent. Sa seule présence semblait signifiait la mort. Après tout, il avait tué tellement de personne que cela était devenu son quotidien. Le sang, les combats, les cadavres, tout cela faisait partie de sa vie. A présent, ces incubes allaient goûter à la véritable force de l'homme qui fut autrefois le plus fort de son époque. Son véritable visage avait faire surface et ils allaient tous pouvoir apprécier l'étendu de son talent. Seulement... la situation changea radicalement lorsqu'il aperçut Elysabeth le rejoindre. Alors qu'il était près à tous les exterminé pour avoir blessé la demoiselle, celle-ci l'empêcha d'agir de la sorte. Pourquoi ? Ces démons ne méritaient rien d'autre que de recevoir une bonne leçon. Il fallait les corriger pour qu'ils évitent de recommencer.

Le plus fort imposait les règles, tel était la loi fondamentale qui régissait les mondes. Son bras fut bloqué par l'étreinte de son amie. Il fut tellement étonnait qu'il relâcha son attention. Sa haine c'était apaisé et son épée avait disparu dans un nuage de lumière afin de retrouver sa forme initiale autour de son cou. C'était de sa faute ? Pourquoi ? Parce qu'elle était une femme ? Ce genre de raisonnement ne pouvait être louable. Cependant, le ton qu'elle avait employé avait été si touchant qu'il décida de se calmer. Tandis que le corps immobile du démon venait de jaillir de la piscine en flottant sur l'eau. Il venait de remarquer que les incubes si excité à l'idée de jouer avec Elysabeth commençait à prendre la fuite. Si cela n'aurait tenu qu'à lui, il les auraient poursuivit et trancher quelques membres. Plongeant ses yeux écarlates dans ceux de la belle, il laissa les démons ivres repartir en oubliant celui qui était toujours dans l'eau. Il lâcha un "ksss" avant de retirer son bras. Il ne comprenait pas pourquoi les gens se comportaient de la sorte. Pourquoi vouloir épargner ceux qui s'en étaient pris à nous ? En temps de guerre, ils se seraient déjà fait tuer tout les deux en hésitant de la sorte.


" Pourquoi ?!... Pourquoi m'avoir empêché de les massacrer ? "

Il fit quelques pas pour se retrouver dos à la jeune femme. Il était énervé contre lui même et contre elle. Il avait été idiot de l'avoir secouru et d'avoir cru en ces paroles.


" Je ne te comprends pas, si on ne fait rien, il recommencerons ! Je ne vois aucun avenir dans un monde comme celui-ci. Si tu tiens à vivre comme ça jusqu'au bout, alors je préfère ne pas changer. "

Il se mit alors à marcher en direction de ses vêtements avant d'enfiler son t-shirt noir et ses bottes ainsi que ses gants. Il n'avait rien dit de plus et n'avait pas porté un seul regard en direction d'Elysa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Sam 29 Déc - 4:07

    De la froideur à l'état pur. La réaction de l'épéiste glaça sur place la demoiselle, et son expression hébétée se figea, incapable de comprendre ce qu'il se passait. Il... Il lui en voulait ? Oui, c'était ce que le ton de sa voix suggérait, et là elle était certaine de ne pas pouvoir se tromper. Ses yeux s'écarquillèrent de stupéfaction alors qu'il se dégageait de sa faible étreinte et s'éloignait pour récupérer ses vêtements. Où était le Kazuki avec lequel elle avait discuté ? Qui était cet homme qui lui ressemblait trait pour trait mais qui était aussi froid que le marbre d'une pierre tombale ? Ses mains redescendirent lentement, et elle ne le quittait pas des yeux. L'angoisse avait ressurgit dans sa poitrine, pas aussi puissante que lors de son moment de panique, mais suffisamment forte pour lui couper le souffle quelques instants. Chaque mot qu'il prononça ne firent qu'amplifier cette désagréable sensation d'étouffement, au point que la jeune femme sentit sa tête lui tourner. Une détestable odeur de sang monta dans l'air alors que le démon, celui qui avait été tranché, sortait du bassin en pleurnichant avant de se traîner, clopin-clopant, en direction de l'immense bâtisse du Diable. Elysabeth ne tourna même pas la tête dans sa direction, la seule animosité qui restait ici était celle du japonais. Au grand malheur de la jeune femme. Certes, à l'entendre, il avait un peu raison. Un crime méritait généralement un châtiment, mais là, pour le coup, le crime avait été empêché. Ne pouvait-il pas avoir une once de bon sens ? Ou alors leur manière était-elle à ce point différente ? Oui, c'était sans doute cela le cœur du problème : ils ne voyaient pas les choses de la même façon.

    " Le courage, ce n'est pas de savoir comment ôter une vie, mais quand il faut l'épargner. Ce n'est sans doute pas la citation exacte, mais le sens reste le même... "


    Elle n'avait pas parlé très fort, mais l'homme ne pouvait pas ne pas l'avoir entendue, au milieu de ce silence pesant. Elle avait fini par le lâcher des yeux, souffrant étrangement qu'il se détourne ainsi complétement, qu'il ne lui adresse plus le moindre regard. Sans doute retrouvait-elle à ses yeux la place d'étrangère, sans doute qu'ils ne se reverraient jamais, mais, même encore maintenant, elle ne désespérait pas de le faire changer d'avis. Certes, les démons étaient parfois invivables, certes ils pouvaient être grossiers, lubriques, et encore un tas d'adjectifs péjoratifs. Mais tous n'étaient pas ainsi, et il leur arrivait d'avoir des moments de lucidité, des instants où une personnalité plus douce faisait surface. Elle le savait, elle le voyait avec ceux qui fréquentaient régulièrement sa bibliothèque.

    Inspirant profondément, Elysabeth se décida à prendre son courage à deux mains. Jamais encore elle n'avait osé braver un homme -hormis quand il s'agissait des emprunts... -, toujours respectueuse qu'elle était de l'éducation de ses parents. Une légère brise souffla dans sa chevelure, l'agitant comme un halo autour de son visage, alors qu'elle reprenait le cours de sa parole.

    " Leur geste n'était pas excusable, j'en suis bien consciente. Ils étaient guidés par leurs pulsions, comme toi, il y a quelques secondes, quand tu voulais les blesser. "


    Sa voix tremblait, en un trémolo triste et apeuré. Elle craignait les représailles, elle les avait toujours craintes. Mais là, elle n'aurait pas pu faire autrement que de donner son point de vue. Doucement, et malgré sa peur, elle avança vers lui d'un pas hésitant. Son carnet était de nouveau rangé, mais il demeurait à portée de main, au cas où il ne soit toujours pas calmé. Elle n'avait pas voulu être moralisatrice, c'était uniquement son point de vue qu'elle tentait de partager. Il n'était pas obligé de le suivre, l'écouter serait déjà un bon départ. Ou alors il n'avait qu'à en faire à sa tête... Sans geste brusque, elle posa sa main sur son bras et baissa les yeux, tenant son propre cou de sa main libre, terriblement mal à l'aise.

    " Les mauvais souvenirs seront toujours là pour faire obstacle, il ne faut pas les laisser t'envahir où ils te détruiront..." murmura-t-elle, le regard perdu sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Sam 29 Déc - 13:00

Après avoir mit ses vêtements, il se rendit compte que sa veste était toujours de l'autre coté de la piscine. Dommage... il aurait aimé la voir ici pour pouvoir partir plus rapidement. Kazuki était sans doute mieux seul, pensait qu'il pouvait enfin échanger quelques mots avec d'autres personnes avaient été stupide. Il était différent et ne voyait pas les choses sous le même angle. Il n'insinuait pas qu'elle était en tort, loin de là, cependant, il ne pouvait accepter d'épargner de tel individu. Tout en se rhabillant, il entendit Elysa parler dans son coin a faible intensité, ces mots lui étaient-ils adressés ? Certainement, elle parlé d'un courage, celui de pouvoir épargner ses "semblables". Voilà un raisonnement digne d'une personne qui n'avait jamais eu à faire avec des traitres. Le monde était rempli de personnes mal intentionné. Si on épargné celui qui voulait nous tuer, on offrait alors une deuxième chance à son agresseur de recommencer. Aujourd'hui ils s'en étaient sorti, mais cela aurait pu mal tourné. Il fallait parfois prendre des sanctions et punir ceux qui le méritaient.

Il se tourna vers la jeune femme qui avait détourné le regard en disant cela, sans rien dire. ils avaient tous étaient guidé par leurs pulsions. En effet, il était rare de voir Kazuki se faire avoir par ses émotions. D'habitude, même lorsqu’il se battait contre des démons, il avait toujours se sourire et ce sang froid extraordinaire. Il se divertissait presque lorsqu'il s'amuser à faire tourner en bourrique les habitants du manoir. Seulement là, il ne savait pas ce qu'il lui avait pris de s'énervait à ce point. La voix tremblante, elle semblait complètement retourné par la situation, elle avait perdu son sourire, mais il ne fallait pas en vouloir à Kazuki, ce n'était pas lui qui était venu ici chercher des histoires. Les pas de la jeune femme l'avait conduit près de lui, son regard était toujours aussi inexpressif et il était curieux d'entendre ce qu'elle avait à lui dire. D'après elle, les mouvais souvenir de Kazuki allait le détruire. Seulement, il n'avait rien d'autre à quoi s'accrocher. Le vent avait accompagné le silence et le regard du japonais c"était rivé sur le visage de la belle. Il se déplaça alors vers elle, mais pas pour ce qu'elle pensait. Il passa à coté d'elle pour allait récupérer sa veste et la mettre sur lui.


" Mes souvenirs ne te regarde pas. Si j'ai voulu les massacrer, c'est uniquement parce que... j'ai eu peur pour toi. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Sam 29 Déc - 22:54

    Le silence se faisait un peu plus oppressant, et l'attitude du japonais n'aidait en rien pour cette atmosphère tendue, invivable. Elysabeth sentait peser sur elle son regard inexpressif, peut-être l'accusait-il encore, ou peut-être se foutait-il désormais de sa présence. La deuxième solution semblait être la bonne, puisqu'il passa à côté d'elle, la snobant royalement afin d'aller récupérer sa veste. La honte s'insinuait de plus en plus dans son cœur, mais elle n'en était pas encore au point de regretter d'avoir mis un terme à ce combat. Il était maintenant impossible de savoir ce qui se serait passé si elle ne s'était pas interposée, mais elle ne pouvait s'empêcher de l'imaginer. De la chair mise à nue, des armes souillées de sang, des cris, des supplications... Tout un tas de choses qui lui font facilement tourner de l’œil ou qui lui font généralement penser qu'il aurait mieux fallu naître dans la peau d'une bête plutôt que dans celle d'un homme. Cela n'aurait pas été trop différent, sauf qu'elle n'en aurait pas eu conscience.

    Ses traits ne trahirent aucune réelle expression, ils étaient d'une neutralité glaciale malgré les propos du jeune homme. Il avait eu peur ? Pour elle ? Comment le pouvait-il ? Elle n'arrivait pas à comprendre cela, incapable de se dire qu'un parfait inconnu pouvait s'inquiéter pour elle qui n'était encore sans doute une étrangère à ses yeux. Sa soit disant inquiétude ne pouvait être vraie, ou en tout cas c'était ce que la demoiselle espérait. Elle ne pensait pas cela méchamment, mais elle avait fini par ne plus croire les gens à ce sujet. Oui, la confiance était un sentiment rare, difficile à obtenir... Enfin, la demoiselle s'accroupit silencieusement et entreprit de terminer de se vêtir. Une fois qu'elle eut enfilé ses bas, ses chaussures et ses gants, elle glissa son petit chapeau dans sa poche et se redressa, visiblement prête à s'en aller. Les mots ne lui venaient plus, elle ne se sentait même pas la force de le remercier pour ce qu'il avait fait, alors que c'était quand même la moindre des choses.

    Une seule envie, un seul mot lui martelait l'esprit, clignotant devant ses yeux comme s'il s'agissait de sa dernière option : FUIR. S'en aller, loin de cet homme violent, semblable à tous les autres. Fuir et se réfugier dans les livres, sentir leur douce odeur particulière et apprécier sous ses doigts la texture rêche du papier jauni par le temps. Fuir, comme elle l'avait toujours fait, toute sa vie, et toute son après-vie. A quoi bon faire face quand on se retrouve au pied d'un immense mur bétonné et hérissé de piques ? Elle était là, prête à tourner les talons, mais son corps se figea et la poussa à parler malgré tout.

    " Je ne voulais pas vous énerver, veuillez m'excuser, vos souvenirs ne m'intéressent pas. " Elle marqua une pause. "Merci pour tout à l'heure, je vous souhaite une bonne soirée monsieur Valandil. "

    Le vouvoiement était à nouveau de rigueur, après tout, Kazuki ne semblait plus désirer sa compagnie. Quelque part, elle regrettait la venue de ces démons, ils avaient gâché un moment particulier, et elle avait cru pendant un instant - idiote qu'elle était ! - avoir enfin rencontré quelqu'un de différent. Mais hélas, cet être n'existait pas, pas plus qu'il n'existait de personne sensée, ici ou sur Terre. Sans rien ajouter de plus, le visage toujours traversé par une lueur de tristesse, Elysabeth tourna les talons et prit lentement la direction du Manoir.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Dim 30 Déc - 1:00

Tuer, tuer, massacrer tout ses ennemis, vaincre tout ses ceux qui s'opposaient à lui, tel avait été sa façon de penser durant ces siècles. Il ne voulait pas que cela change, cependant... ce monde était différent, il n'était pas comparable à celui ou il avait été élu meilleur guerrier. Le génie, voilà ce que répété sans cesse tout ses camarades morts aux combats. Même s'ils ne les avaient jamais vraiment porté dans leurs cœurs, ils avaient tous eu le même objectif, combattre pour protéger leur seigneur. La jeune se rhabilla et s'excusa, elle n'avait pas voulu l'offenser. Au vu de ses paroles, cela signifiait-il qu'elle abandonné l'idée de le voir changer ? Kazuki avait donc gagné ? Non, il ne pouvait pas accepter ça. Ce n'était pas à elle de se faire pardonner, c'était lui qui avait mal réagit. Il avait baissé sa garde et n'avait pu rester maitre de la situation lorsqu'ils avaient été attaqué. C'est sans doute pour cela qu'il avait "paniqué" et qu'il c'était énervé. En tant normale, l'épéiste arrivait toujours à tout prévoir et à gérer assez bien ce qui se déroulé autour de lui.

Le vouvoiement exprimé également à quel point elle avait été touché par son comportement. Elle pouvait être terrifié, elle avait vu quelque chose de bien plus terrible que cette "attaques" nocturne. Kazuki avait sans doute été le plus effrayant en tranchant un démon et en les faisant fuir avec cette attitude agressive. Le véritable monstre n'était autre que lui, en prenant du recule il s'apercevait qu'il ne valait pas mieux qu'eux. Il les jugeaient et les attaqué sans comprendre les raisons qui les poussés à faire ça. Certes, il pouvait les frapper et leurs donné quelques coups, mais de là à vouloir faire gicler leurs sangs... Il fallait sans doute qu'il essaye de s'adapter à eux et non l'inverse. Après tout, si cela ne lui plaisait pas, il était toujours possible de revenir en arrière. Elysabeth avait tourné les talons pour rentrer au manoir. C'était sans doute mieux ainsi, elle avait peut-être besoin d'une bonne nuit pour retrouver ses esprits. Enfin... il espérait qu'elle puisse se remettre de ses émotions après ce qui venait de se passé. Kazuki ne lui avait pas laissé une bonne image de lui. Laissant échapper un léger soupir, il était assez ennuyé, il n'était pas du genre à rattraper les autres... mais cette fois, il allait devoir faire un effort. Le japonais retrouva ses esprits et laissa son coté combatif disparaitre.

La demoiselle qui marchait d'un air triste avait sentit quelque chose lui touché l'épaule. C'était la main de Kazuki ! Il l'avait rattrapé assez rapidement. Il fallait dire qu'elle ne marché pas non plus très vite.

" Tu n'as pas à t'excuser, c'est moi qui me suis mal comporté. "

Il retira lentement sa main avant de passé devant elle, il avait retrouvé sa mine naturel.

" On ne m'a apprit qu'une seule chose. Combattre et tuer, épargner la vie d'un autre signifié que l'on été faible. Enfin... ça n'a pas d'importance, "

Il se tourna alors lentement vers elle avec un léger sourire, certes, cela n'allait peut-être pas la faire changer d'avis, mais au moins il l'avait dit. Il resta immobile en fixant la petite mine de la belle qui avait le champs libre pour rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Dim 30 Déc - 2:10

    De la surprise jaillit dans les traits de la jeune femme, peu habituée à ce genre de retournement de situation romanesque, et qui suintait le manga shojo. Elle s'était dit que rien n'allait l'empêcher de regagner le Manoir et de retourner se changer les idées dans son 'temple'. Pourtant, elle avait sentit un léger poids sur son épaule, et elle s'était arrêtée, observant avec étonnement le japonais. Toute agressivité avait disparue chez lui, elle retrouvait le jeune homme de la piscine, avant que tout ne dérape. Des efforts, il était certain qu'il venait d'en faire. Il n'avait pas spécialement l'air d'être le genre de personne à courir après une autre, ni même à changer d'avis aussi facilement. Il n'empêchait qu'il était maintenant là, à ses côtés, ou plutôt un pas ou deux en avant, tourné à moitié dans sa direction et lui souriant faiblement. Ce qu'il venait de lui dire n'était pas surprenant, ou tout du moins, cela expliquait son comportement. S'il n'avait connu que cela durant sa vie, il était normal pour lui de prendre les armes au moindre problème, c'était sa réaction instinctive à lui, tout le monde en avait une. Pour Elysabeth, il lui était habituel d'oublier ses soucis avec un bon livre. Chacun son éducation, chacun sa manière de réagir.

    Son visage esquissa un petit sourire, bien que la tristesse demeurait encore un peu dans son regard. Il y avait tellement de choses qu'elle aurait pu dire, mais sa gorge se noua. Il était encore hors de question de parler de soi, certes Kazuki venait de lui révéler un élément assez important de son passé, mais là il n'était pas question de la jeune hongroise. Là, tout ce qui l'importait était que l'homme soit revenu, et soit redevenu comme avant. Il lui avait montré son côté obscur, et alors ? Il n'avait pas été le seul ce soir, allusion aux pervers de la piscine. Cette part d'ombre se retrouvait dans la majorité des âmes qui peuplaient le Manoir, les défauts étaient juste exacerbés ici. Si elle lui en voulait ? Pas le moins du monde. Elle n'était pas spécialement rancunière pour ce genre de choses, même si elle conservait une infime appréhension vis-à-vis de ce côté destructeur.

    " Les règles ont changées, le mot 'tuer' n'existe ici que pour le temps, et SI, ça a de l'importance. Ce qu'on a été autrefois est important, il faut changer mais ne pas oublier ce qui nous a conduit ici... "


    Sa phrase resta en suspend, son sourire s'était renforcé et se voulait rassurant, presque maternel. Elle s'avança vers lui et se mit à son niveau, l'invitant silencieusement à prendre à ses côtés le chemin qui menait au Manoir. Le temps était toujours frais, et malgré sa santé de fer, elle risquait d'attraper froid avec sa chevelure mouillée. Et puis, ils seraient sans doute mieux à l'intérieur pour discuter, installés bien au chaud devant une bonne tasse de camomille. Pas de café bien sûr, ce n'était pas très conseillé si l'on voulait s'endormir après.

    " Il faut apprendre à vivre avec. " dit-elle d'un ton mélancolique, ne pouvant s'empêcher de porter une main à la base de son cou, comme elle en avait l'habitude dès qu'elle se sentait peu rassurée.

    Elle fit un pas de plus, attendant que le japonais la suive, ou reste sur place, s'il avait décidé qu'il était préférable de converser ici. L'adrénaline, issue de la peur qui l'avait saisi près du bassin, commençait à s'amenuiser, et la sensation de fatigue reprenait ses droits. C'était cependant encore gérable, et elle ne verrait aucun dérangement à demeurer ici encore un peu, tant pis pour le petit rhume qu'elle aurait le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   Dim 30 Déc - 2:51

Les yeux perdu dans ceux de la jeune femme, il avait remarqué un léger changement dans son comportement, déjà étonné de le voir revenir vers elle, son visage avait reprit son teint naturel. Ses explications n'étaient là que pour justifier ses actes. A la base, Kazuki n'était pas quelqu'un de violent, il évitait les conflits et ne se battait qu'un dernier recours. Cela pouvait paraitre surprenant vu ses réactions face aux incubes et pourtant, c'était la vérité. Il c'était énervé en voyant Elysabeth trembler et sans défense. Il ne souhaitait pas avoir le rôle du sauveur, néanmoins, voir les faibles en difficultés l'avait toujours un peu gênait. Enfin un sourire de sa part, au moins les choses c'étaient apaisé entre eux. Au moins, même si elle partait maintenant, il était convaincu d'avoir laissé une bonne image de lui. C'est vrai que dans ce monde, le mot "tuer" n'avait pas de sens. Personne ne pouvait mourir et c'est ce qu'il trouvait dommage. Il savait que ses souvenirs étaient important et qu'il ne devait pas les oubliés. De tout façon, même s'il l’aurait voulu, son passé resté gravé en lui.

Bref... il n'avait rien dit et se contenta de sourire en inclinant légèrement la tête. La suite ? Elle invita l'épéiste à rentrer au chaud, c'est vrai qu'ils n'étaient plus vraiment sec et que la température avait chuté d'un cran. Il serait bête de rester cloué au lit à cause de ça. En tous cas, il avait déjà apprit à vivre avec ce passé. Maintenant, il lui fallait trouvé un avenir différent. Notre jeune héros se mit alors à emprunter le pas pour la rejoindre. Lui qui aimait dormir à la belle étoile allait tout de même l'accompagner. Il était tard et on ne savais pas ce qui pouvait se passer, surtout avec ce qui leurs étaient arrivé quelques minutes auparavant. Ils traversèrent donc le jardin sans se parler. Kazuki était encore un peu perturber par ce changement d'attitude, jamais il n'aurait pensé se balader avec une habitante du manoir.

Ce qu'il craignait, c'était de rencontrer d'anciens démons qu'il avait déjà combattu à l'intérieur et d'être pris pour cible. Il ne voulait pas faire subir une deuxième expérience de ce type devant Elysabeth. Il y avait peu de chance pour qu'ils soient seul et dans le calme. D'ici, ils pouvaient voir les silhouettes à travers les fenêtre. Les démons dormaient oui, mais certain resté toujours éveillé. La nuit était aussi un bon moment pour sortir s'amuser et faire la fête. D'ailleurs, il se demandait toujours quel intérêt il y avait à faire ça. Kazuki ne se divertissait pas, sauf lorsqu'il se battait. Il ne trouvait rien d'autre de plus intéressant. Après quelques minutes de marches dans le calme, ils firent enfin leurs apparition devant la grande porte. L'épéiste n'était pas un habitué des lieux même s'il était capable de s’orienter correctement à l'intérieur. Il avait une chambre attitré mais n'y aller que très rarement. Le seul endroit qu'il connaissait par cœur était l'extérieur ainsi que l'arène du manoir. Il laissa donc le soin à la demoiselle de passer devant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Baignade du soir, bonsoir ~ [Pv. K. Valandil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Entraînement du soir, bonsoir [Quête solo dans le Royaume de la Claustrophobie]
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell :: Piscine-