Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Mar 25 Déc - 17:02

Toi, Nadeshiko, poussa un soupir rapide et bref avant de t'asseoir dans l'herbe. Aujourd'hui s'était Noël, et à peu près tout le manoir était en émoi. Inutile de dire que toi, Nadeshiko, tu voulais t'échapper de cette agitation. En effet;on ne fête pas la naissance du Christ, mais on fête Noël, le Noël commercial, celui où on achète des cadeaux pour les uns et les autres... Faudrait-il vraiment préciser que toi, Nadeshiko tu n'avais pas donné de cadeau à personne et tu ne t'y attendais pas à en recevoir? Et pourtant, aujourd'hui tu allais recevoir un magnifique cadeau, mais tu ne le savais pas encore. "Noël c'est juste un jeu d’hypocrisie." Avais-tu constatée une fois allongée dans l'herbe regardant le soleil légèrement rougeâtre. Tu ne le regardas pas longtemps; et pour cause, le soleil te paraîssait un peu trop luisant à ton goût. Tu fermes lentement tes yeux avant d'entendre une voix grave et familière, une voix qui résonnait dans ta tête; celle de Conscience: "Tu as une vision des choses très spéciale... Je trouve." Tu soupiras, toujours yeux clos. Il était vraiment lourd à la fin! Il ne comprenait rien de ce qui se passait, vraiment rien! Tu t'apprêtais à lui répondre en lui crachant ton venin quand tu fus interrompus par... Un passant! Un démon! C'est trop demandé d'être désespérément seule quelques minutes? Tu te levas de ton herbe pour aller ailleurs. Peut-être à l'ombre d'un buisson? Non, tout le monde aura envie de venir à l'ombre... Tu soufflas. Tu cherchas à l'extérieur du manoir un endroit pénard. Tu marchas d'un pas léger et fantômatique, avant de te diriger vers un petit endroit bien vert d'herbe fraîche. Visiblement peu de personne étaient venus ici, car tu pouvais voir que l'herbe n'avait été que très peu piétinée. Tu esquissas un geste de la main; geste qui signifiait ta satisfaction. En effet, tu n'exprimais pas souvent tes émotions par ton visage, qui, souvent paraissait impassible et froid. Tu préférais paraître méchante qu'être la jeune fille parfaite et souriante qui a tout plein d'amis. Tu caresses une mèche de tes cheveux qui se trouvait sur ton épaule et t'assois sur l'herbe, n'oubliant pas la conversation avec Conscience, tu craches donc ton venin "Mon pauvre Conscience, tu ne comprendras jamais rien à la vie... Tu n'as jamais été vivant, tu ne peux donc me comprendre...Baka*." Oui; Conscience était le nom des chaînes que tu avais aux poignets, Nadeshiko. Oui, tu n'étais pas très gentille avec Conscience, tu le traitais même d'imbécile, mais il fallait que tu sois respectée, non? Tu étires tes deux bras, puis tu te couches dans l'herbe, regardant le ciel... Mais... Là, au dessus de toi, se trouvait une branche, sur cette branche d'arbre était attaché un noeud rouge et doré, entrelacé avec du gui... Tu fixas l'étrange plante un petit moment, puis tu te levas pour l'observer de plus près. Elle n'était pas placé là pour rien, ça tu le savais, mais quel intérêt de placer du gui sur une branche? Il y a vraiment des gens assez débiles pour faire ça? Tu regardes la plante, suspicieuse, puis tends ton bras afin de l'attraper; en vain. Tu étais trop petite. Tu sautillas, mais rien, tu ne pouvais pas la toucher. Mais, tu étais vraiment idiote! Tu levas ton bras droit, et une chaîne jaillit. Elle attrapa le gui et le ramena dans ta main. Sans le savoir, tu tenais devant toi l'élément déclencheur de cette journée... Tu ne connaissais pas la tradition du gui, et malheureusement, tu allais la connaître... Tu examinas la plante de plus près, touchant avec délicatesse ses feuilles vertes et pointues... Tu n'avais jamais vue de gui, et tu n'avais jamais fêtée Noël dans ta vie... Tu aurais pu t'y laisser tenter mais l'agitation qui régnait t'avais immédiatement contourné de cette initiative. Tu repris tes chaînes qui, avec violence prirent le gui et le remirent à son emplacement initial, c'est à dire sur la branche. Tu fixas pendant quelques instants la plante puis, tu entendis des bruits de pas qui s'avancèrent vers toi... S'était un jeune homme, d'un vingtaine d'années à peu près, il était brun, les cheveux en bataille. Il avait un corps mince, un peu musclé. S'était Shinn, du moins d'après ce que tu avais entendue; disons plutôt que tu supposais que s'était Shinn. Eh ben eh ben! Il est pas mal le jeune homme et si tu essayais de..." commença Conscience, tu savais très bien ce qu'il allait dire: "vas-y, oublie Otanashi et case toi avec lui!" Mais non, tu soupiras d'exaspération...Puis, répondis sèchement "Conscience. Tu ne comprendras jamais... Je ne suis même pas sûre d'être encore capable d'aimer quelqu'un." Déclares-tu froidement, voulant à tout prix arrêter cette discutions au plus vite.

*Baka: "idiot"en japonais.
Revenir en haut Aller en bas
Shinn Asuka

Protecteur de Saytãn
Protecteur de Saytãn
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 27


Vos Infos
Race: Démon Majeur
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 18
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Mar 25 Déc - 20:26

Ah Noël, personnellement il avait découvert ça au manoir peu de temps après son arrivée. Curieuse tradition, elle était peut être en vigueur au Japon à son époque, mais il n'avait jamais eu l'occasion de s'amuser étant enfant. Il s'était rapidement renseigné auprès des personnes les plus sympathiques du manoir à l'époque, aujourd'hui il était plutôt bien calé sur ce qu'il fallait savoir sur cette fête, bien qu'il ne pouvait s'empêcher de trouver cela toujours aussi... étrange.
Comme pas mal d'habitants, il se trouvait dans le jardin du Manoir, pour ce réveillon des fêtes. Tout serait si bien si il se trouvait avec une personne qu'il apprécie à sa juste valeur, une femme surtout. Pour le moment il avait seulement du expliquer à certaines personnes les coutumes de cette fête.

En profitant pour se promener, il vit une jeune fille en train de jouer avec du gui suspendu à une branche d'arbre avec ses chaînes. Amusant, mais visiblement elle ne connaissait pas la signification d'un gui se trouvant en hauteur à cette période de fête.
Si ça continuait ainsi elle se retrouverait coincée dans une situation pas forcément agréable pour elle.
Le jeune démon se décida à venir à la rencontre de la petite démone.


"Tu sais pourquoi il y a du gui ici ? C'est une tradition de Noël, lorsque deux personnes se trouvent en dessous, elles s'embrassent, pour renforcer une amitié, la relation, amoureuse ou amicale qu'ont deux personnes."

C'était également pour cette raison qu'il garda quelques pas de distance par rapport à elle, mais bon, le quiproquo était encore possible à ce stade, jamais à l'abris d'une éventuelle méprise, volontaire ou non.






Dernière édition par Shinn Asuka le Mer 26 Déc - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Mar 25 Déc - 21:39

Tu le regardais... Il semblait étrange... Tu ne savais pas pourquoi, mais ce Shinn ne t'inspirait vraiment pas confiance. Tu le sondas de tes prunelles dorées, avant qu'il ne prononce une phrase... Tu l'écoutes avec attention, savourant chacun de ses mots comme si s'était vraiment important... Après réflexion, oui, s'était assez important... Tu levas une énième fois ta tête vers le gui, toujours accroché à sa fidèle branche d'arbre, secouée par le vent... D'ailleurs la branche n'était pas la seule à bouger par le vent... Tes cheveux blancs se levèrent gracieusement, poussés par le vent. De ton visage impassible tu fixes une nouvelle fois l'homme qui te semblait être Shinn Asuka. C'est vrai qu'il n'était pas mal, mais tu ne l'aimais pas, tu n'aimes personne, n'est ce pas? Tu poses ta main pâle sur ton épaule, portant toujours ton visage froid et impassible, Conscience lui, ne paraissait pas indifférent à la nouvelle de Shinn vis à vis du gui. Et, il ne se contenta pas de rester silencieux, à ta plus grande exaspération, malheureusement... "oh oh oh! Le père Noël t'apporte des cadeaux on dirait; attends qu'un beau garçon se présente et hop!" Tu soupiras. Sincèrement, Conscience est vraiment lourd, aujourd'hui s'était vraiment le best-off! Si il était vraiment là, en chair et en os, tu ne te gênerais pas pour le secouer un peu, puis l'étrangler et enfin lui mettre trois gifles. Tu ne sais pas vraiment si tu détestes, parce que sans lui, tu ne serais pas toi, Nadeshiko, il te manquerais quelque chose, disons plutôt que Conscience est une partie de toi... Oui, tu crois, c'est le bon terme. Tu fermes lentement tes yeux, avant de répondre sur un ton froid et calme, un ton qui est ainsi malgré toi: Tu es Shinn n'est ce pas? Vraiment? Tu es bien informé alors... Je dois sûrement te remercier..." répondis-tu, croisant tes bras sous ton poitrine et t'appuyant sous un arbre, sans pour autant changer de place sous le gui... Pourquoi? Mais voyons, personne ne t'embrassera, tout le monde sait cela! Tu es vraiment détestable parfois! Alors qui t'aimerai? Sûrement aucun démon... Tu tournes ton regard vers Shinn. Mais c'est pas vrai! Mais quel poireau! Il va pas rester là, planté comme un arbre à te fixer, quand même, nan? Tu fermes tes yeux et détournes ta tête du chemin de Shinn. Vraiment, qu'allais tu faire? Tu n'allais quand même pas te bouger de cet endroit si paradisiaque que tu t'étais trouvée juste pour une plante trouvée là, sur une branche...? Foutue tradition! C'est ridicule... Une image vint alors s'incruster dans ton cerveau, celle de toi, Nadeshiko en train d'embrasser un homme. Sans le vouloir, tu fronces les sourcils et serre les dents "Vraiment, tout cela est ridicule, n'est ce pas Conscience...?" pensas-tu, sur un ton vicieux. Sans le vouloir, tu sentis le rouge te monter aux joues; le fait de penser d'embrasser quelqu'un doit vraiment paralyser tout un être? Heureusement pour toi, tes cheveux blancs cachaient tes joues, Shinn ne pouvait donc pas te voir rougir... Tu fus légèrement surprise lorsque Conscience parla de sa voix grave; en effet, tu ne t'attendais pas à ce qu'il te réponde de si tôt..."Mouais... N'empêche, j'ai hâte de voir quelqu'un t'embrasser, haha!" Tu compris partiellement quelque chose, cet imbécile de Conscience, a osé t'envoyer comme image toi qui embrasse quelqu'un d'autre! C'est lui tout à l'heure! Tu en étais pratiquement sûre. Ton regard transperça Shinn, lui qui était toujours là, à te fixer, tu inclinas ta tête légèrement sur le côté avant de déclarer: "Eh bien alors? Qu'attends-tu?" dis-tu froidement. Sans le vouloir, tes chaînes s'agitèrent. Bizarre, mais bon, ça devait juste être un banal frisson, enfin, tu penses...
Revenir en haut Aller en bas
Shinn Asuka

Protecteur de Saytãn
Protecteur de Saytãn
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 27


Vos Infos
Race: Démon Majeur
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 18
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Mer 26 Déc - 10:46

Eh bien eh bien, autant dire que le jeune demoiselle face à lui était plutôt abrupte en ce qui concernait la manière de s'adresser au gens. Soit elle a toujours été comme ça, soit elle avait peur et elle repoussait tous ceux qui se présentaient à elle.
Peu importe, de toute façon il n'était pas la pour appliquer la tradition de Noël, juste pour prévenir ce que telle ou telle signifiait à cette période de fête.
Le jeune démon réfléchit quelques secondes, lui il n'appliquerait pas cette tradition, enfin si, mais il y avait déjà une personne avec qui il aurait aimé l'appliquer, malheureusement elle n'était pas là, alors pour se consoler il veillerait sur ceux qui n'y connaissaient pas grand chose, et continuerait à s'amuser à emmerder les autres.


"Je n'attends rien, en fait je suis déjà pris pour faire ça et je dois encore expliquer les traditions à pas mal de monde, surtout les nouveaux venus au Manoir. Mais je connais quelqu'un qui doit encore en apprendre sur les traditions de Noël."

Il laissa la jeune fille en plan, bien qu'il surveilla qu'elle resta en place afin de ne pas donner l'impression à un de ses amis qu'il se moquait de lui. Retournant la ou il y avait le plus de monde en train de faire la fête et s'affairer au buffet en attendant le vrai repas du réveillon. Quelle foule, mais heureusement, celui qu'il cherchait se remarquait, en fait le bougre se montrait bien à l'écart, comme à son habitude, mais au moins il ne passait pas son temps chez lui comme il le faisait toujours depuis qu'il l'avait rencontré.
Il s'approcha et lui parla des traditions de Noël, il savait que le forgeron n'était pas très au fait de tout cela malgré le fait qu'il soit au manoir depuis bien plus longtemps que lui.

Aussi allait-il prendre plaisir à ce qu'il en apprenne plus sur les traditions, à ses dépens sur ce coup-là. Il lui expliqua rapidement pendant deux-trois minutes les traditions, surtout celle du gui et il finit par l'emmener, un peu en le poussant dans le dos pour l'encourager à aller plus vite.
Heureusement, la jeune fille était toujours au même endroit, aussi il amena plus vite son camarade devant elle, visiblement il n'avait pas encore remarqué le gui au-dessus de lui.


"Bon, je vous laisse entre vous."

Shinn repartit avec un sourire en coin du côté de la grosse fête, allant s'occuper de ceux qui avaient encore pas mal à apprendre sur Noël.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Mer 26 Déc - 12:36

Prendre une pose de temps en temps, d'accord, mais la, il se demandait si il n'aurait pas mieux fait de rester dans ses quartiers à forger quelques lames plutôt que de se prêter à cette drôle de coutume.
Dans son cas, il préférait rester dans son coin, affairé au buffet, au moins il était sur de pouvoir trouver quelque chose de bon à manger. Portant son regard sur regard sur la foule, il vit que quasiment tous ceux qui y participaient semblaient contents, étrange. Enfin, lui il avait passé son temps à voyager de par le monde de son vivant, et il en avait vu des choses étranges.

Bon, finalement il allait rester peut être jusqu'au grand repas du réveillon, mais il ne parlerait à personne, observer était ce qu'il faisait depuis toujours. pourquoi cela devrait-il changer ?Par peur ? Hum, oui, c'était une manière de considérer les choses, mais ça il s'en fichait, il était comme ça et ce genre de vie lui convenait parfaitement pour le moment.
Bien sur, il y avait inévitablement un jour ou ça finirait par changer, ou peut-être pas, le destin se montrait souvent plein de surprises, peut être en aurait-il une surprise ce soir.

Première chose qui différait, il vit une personne s'approcher de lui, Shinn Asuka, celui qui l'avait presque traîné à cette fête après lui avoir expliqué en quoi consistait Noël. Il était surtout grâce à lui, et visiblement il n'avait pas fini vu que le démon supérieur lui explique encore quelques coutumes concernant la tradition de Noël.
Il le remercia, enfin, jusqu'à ce qu'il se rende compte que Shinn ne l'entraîne quelque part, littéralement en le poussant dans le dos. Genbu ne comprenait pas vraiment ou son camarade voulait en venir, mais il se laissa entraîner.

La petite balade ainsi se fini au pied d'un arbre ou se trouvait une jeune démone, petite, mais plutôt charmante, bien qu'elle arbore un air quelque peu sévère.
Shinn les laissa en plan ainsi, à nouveau le forgeron ne comprenait pas pourquoi, ce ne fut que lorsqu'il regarda en haut qu'il comprit la manoeuvre en voyant le gui accroché à une branche d'arbre, et il était seul avec elle en dessous. Il détourna son regard, ça le gênait de se retrouver dans une telle situation. Oh, allez, il devait au moins dire quelque chose avant que ça devienne insupportable.


"B... bonsoir." Dit-il seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Mer 26 Déc - 21:36

Mais qu'est ce qu'il raconte ce Shinn? Tout cela est dénué de sens. Tu le fixes inlassablement, tu ne comptes pas le répondre, cela ne servirait à rien. Et le voilà, tournant les talons et allant on ne sait où. Tu émis un geste de la main, qui, toujours exprimait un sentiment de satisfaction. Tu étais contente qu'il soit partie; en effet, tu trouvais cet homme un peu trop collant et... Espiègle. Il te rappelait Otanashi, pour se faire, tu secouas ta tête, comme si son image allait disparaître de ta tête. Tu t'étires et bailles, avant de regarder une feuille dorée qui tombait de l'arbre, elle tombait gracieusement en ondulant dans l'air, comme une danseuse de classique qui tourne gracieusement. Elle était jaune, jaune dorée et lisse... Commes tes prunelles dorées, prunelles qui avait toujours attirées une certaine fascination envers plusieurs personnes. Tu fermes lentement tes yeux, presque fière d'avoir fait fuir Shinn. Tu n'avais pas compris grand chose à tout ce charabia qu'il avait prononcé il y avait à peine quelques minutes mais bon, tu estimais qu'il avait fuit dû à ton ton amical... La feuille dorée se posa gracieusement par terre. Tu la fixes des yeux, elle, cette magnifique feuille dorée et tremblotante sous les légers coups de vents de ce beau matin d'hiver... C'est d'ailleurs étrange que cette feuille soit encore dorée, normalement elle devrait être toute fripée et marron, mais... Disons plutôt que cette petite feuille fait exception à la règle... Un coup de vent balaya alors la feuille, l'envoyant valser on ne sait où... Tu entendis des bruits de pas... Des bruits de pas de deux personnes, tu croisas tes bras, irritée. Tu examinas alors les deux personnes qui arrivent... Tu vis alors, un magnifique jeune homme, roux, avec des yeux tout aussi magnifiques... Il avait des yeux bleus... Tu aurais voulus plonger ton regard dans le sien plus longtemps, mais, il était déplacé, non, poussé par... Shinn. Tu fus, comme qui dirait, déçue... De quoi? Va savoir. Pour compléter le tableau, Shinn vous laissa en plan, un sourire de fierté aux lèvres tout en disant une phrase, qui te déplaisait mais en même temps te mettait de l'espoir... Ce jeune homme balbutia un "bonsoir", qui ne te laissait pas indifférente. Malheureusement, il était trop près de ton espace vital, tu plaças tes mains délicatement sur son torse, afin qu'il s'écarte un peu de toi. Tu sentis le rouge te monter aux joues, tu te cachas sous tes cheveux afin qu'il ne te voit pas. Tu te rendais maintenant compte que cette situation était grotesque, tu voulais t'enfuir, mais quelque chose t'en empêchait, te bloquait ... Otanashi? Pour une fois, tu tentas de l'oublier, de regarder sereinement, ne serais-ce qu'une fois le présent... Tu savais parfaitement que s'était impossible, mais tu voulais, ne serais-ce qu'une fois, plonger de nouveau à ce que les gens appellent désormais le "bonheur". Et tu pensas que s'était maintenant, maintenant qu'il fallait tenter le grand saut... Quel était le nom de ce jeune homme? Il était si beau... Tu savais très bien ce que Shinn avait manigancé, l'espèce de monstre, d'ingrat... Si tu le revoyais celui-là, tu lui expliquerais ta façon de penser! Vraiment! Il t'insupportait... Toi, Nadeshiko, tu commenças à parler, à entretenir le dialogue "Hem... Bonsoir... Je suppose que l'on vous a parlé de... Ceci ?" dis-tu de ta voix fluette tout en montrant le gui. Pendant ce temps, tu t'occupais à dévorer les yeux du jeune homme... Ceux-ci étaient vraiment sublimes... Tu aurais put rester toute la journée à fixer ces magnifiques prunelles d'un bleu extraordinairement beau. Tu poussas un souffle, et prise de honte, tu te cachas dans tes cheveux. Tes mains tremblaient... Elles étaient sur les abdominaux du jeune homme, tout de même... Et le pire dans tout cela c'est que tu n'osais pas bouger d'un pouce, complètement figée, et prise de honte. Malgré cela, tu étais caché dans tes cheveux, ton visage était toujours impassible malgré ce que tu ressentais... Tu repris, d'un voix qui était légèrement tremblante "Vous ne croyez pas tout de même à cette tradition...?" Mais, malgré ce que tu disais, tu savais ton inconscient, tes pensées être contradictoires à tes paroles..."Après tout, je suis dans une impasse... C'est un jeu d'hypocrisie..." Pensas - tu, tout en regardant tes mains tremblantes sur les magnifiques abdominaux du jeune homme... Bien sûr qu'il devait les sentir! Il devait sentir tes tremblements! Tu avalas ta salive, priant intérieurement pour diminuer tes tremblements... Tu entendis un rire vicieux, s'était celui de Conscience, évidemment "Oui, un magnifique jeu d'hypocrisie je vois, n'est ce pas...?" Peuh, l'imbécile!
Revenir en haut Aller en bas
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Jeu 27 Déc - 13:15

Bon sang, qu'est ce qu'il se sentait anxieux d'un coup. D'ordinaire il savait se contrôler, mais il devait avouer que la jeune fille face à lui ne le laissait pas indifférent, très loin de la.
Il en avait rencontré pas mal de son vivant et depuis qu'il était au manoir, mais une fille semblable à celle qu'il avait en face de lui actuellement, jamais, il était complètement sous le charme cette fois.
Et ça ne s'arrangerait pas à ce niveau maintenant qu'elle avait posé ses mains contre lui, visiblement il était un peu trop près, enfin, lui il ne sentait gêné outre mesure à ce niveau, fallait dire qu'il n'avait jamais vraiment expérimenté dans ce domaine.
Aussi la jeune fille finit enfin parler à son tour, mais bien sur, ce fut pour attaquer le sujet du gui d'entrée de jeu. De toute façon c'était cause de ce truc qu'ils se retrouvaient ainsi, et dans le cas présent ça ne le dérangeait pas plus que ça en ce qui le concernait.


"Eh bien, je ne sais pas, on m'a juste expliqué rapidement. Mais honnêtement ça ne coûte rien d'essayer pas vrai ?"

Il était toujours gêné, mais il sentait autre chose, et ça ne venait pas de lui cette fois. Il vit que le jeune fille n'avait toujours pas retiré ses mains de son torse, mais cette fois il les sentait en train de trembler quelque peu. Curieux, il prit les mains de la jeune fille pour calmer les tremblements.

"Ca...ça ne va pas ?"

Tenir les mains de la jeune fille le stressa quelque peu à son tour, mais il se fit violence pour rester calme et ne pas laisser apparaître de signes d'anxiété.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Jeu 27 Déc - 15:29

Tu étais vraiment nerveuse, quelque chose -ou quelqu'un- te mettait la pression... Pourtant tu ne demandais que ça, que de lâcher la pression et de te laisser aller... Où? Tu ne le savais pas vraiment, mais en même temps tu en avais déjà une vague idée... Tu secouas ta tête, presque tremblante elle aussi, comme tes mains. Tu regardas le jeune homme, il n'avait toujours pas bougé, mais, il était toujours aussi beau... En temps normal, tu lui aurais dit de s'en aller, comme pour l'autre ingrat, Shinn, qui vous avez mis dans une sacré situation. Mais là, en cet instant, tu plongeas tes yeux dans ceux du jeune homme... Une question te vient alors; question qui aurait put te sembler évidente normalement, mais cette situation était toute sauf normale... Quel pouvait bien être le nom de cet être se tenant devant toi? Tu fermas tes paupières lentement, afin de te contrôler, mais en vain, c'est comme si tu étais dans un rêve, tu es là sans vraiment l'être. Tu soupiras mais cela ne te calma pas pour autant. Le jeune homme parla, tu levas tes yeux vers lui; tu savouras chaque mot, chaque phrase qu'il disait. Tu trouvas sa voix étonnamment poétique, belle, agréable à écouter, quand soudain... Tu ouvris grand tes prunelles dorées, surprise, surprise agréablement... Tu n'aurais jamais crut cela, alors, pour vérifier que tu ne délirais pas, tu fermas plusieurs fois tes prunelles, rapidement. Non, tu ne délirais pas, il avait bien dit cela...Tu commenças à déclarer: "Quoi? Mais on se connaît à peine, je ne connais même pas votre nom...Le mien est Nadeshiko." dis-tu, en gardant ce visage impassible... Tu n'étais mécontente de cela, mais tout de même... Embrasser quelqu'un juste pour une tradition, c'est un peu exagéré, tout de même, non? Mais ceci étant dit, ça ne te dérangeai pas trop d'embrasser cet homme, malgré tes paroles qui étaient légèrement contradictoires par rapport à tes pensées... Un léger coup d'oeil rapide, et là, tu vois le jeune homme prendre tes deux mains. Tu rougis légèrement, te détournant du regard bleuté du jeune homme. Dommage... Tu aurais voulue fixer ses magnifiques prunelles plus longtemps... Ses mains étaient chaudes, tu prias intérieurement pour qu'il garde tes mains encore un peu plus longtemps dans les siennes. Puis, il prononça une autre phrase. Tu l'écoutas avec attention... Tu attendis un peu avant de répondre, tu attendis environ quelques secondes, secondes qui te parurent une éternité... Tu relevas ton visage, fixant, une fois de plus le regard du jeune homme... Tu ne t'en lassais jamais? Il fallait croire que non. Tu allais répondre "Non, je n'ai rien, je vous assure." Dis-tu sur un ton neutre, voulant fuir à tout prix ce sujet sur tes mains. En effet, tu ne voulais pas montrer un signe de faiblesse devant ce jeune homme, auquel tu t'impatientais de savoir son prénom... Tu t'imaginais tout les prénoms possibles allant bien avec cet homme... Malgré tout cela, tu te calmas un peu... Tu avalas ta salive avant de te préparer à prononcer une phrase qui, venant de toi, ne te sembla pas normale. Tu y réfléchis à peine, quand soudain, une autre voix t'interrompit, une voix grave, désagréable : "Tiens tiens tiens... Notre Nadeshiko aurait elle enfin craquer sur quelqu'un...?" Dit-il vicieusement, tu fus, comme qui dirait exaspérée par son attitude, et aussitôt, tu te permis de rétorquer froidement: "Crève... Mais c'est la vérité Conscience, c'est pourquoi je veux que tu te taises jusqu'à nouvel ordre, c'est clair?" et te voilà débarrassé de lui pour une bonne heure, tu es assez calculatrice, en fin de compte, mais il faut dire aussi que Conscience est tellement prévisible en même temps. Tu étais fière de l'avoir rembarré -encore une fois- que tu sentais tout ton être se remplir d'orgueil.
Revenir en haut Aller en bas
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Jeu 27 Déc - 20:08

Bon c'est vrai, il s'était un peu mal débrouillé pour amorcer la conversation, mais bon au moins il ne l'avait pas fait fuir. Mais bon sang, qu'est ce qu'il aimait sentir les mains de cette jeune fille dans les siennes, elles étaient douces, fraîches, bien que légèrement tremblantes encore.
Il ferma les yeux quelques secondes, se concentrant sur la sensation qu'il ressentait, et appréciait surtout. La il se sentait vraiment bizarre.
Par contre, bonne nouvelle, elle lui avait donné son nom, autant en faire de même.


"C'est vrai. Je m'appelle Genbu."

Eh bien, voilà qui faisait un peu avancer tout ce bazar. Réponse suivante, elle n'avait rien qu'elle disait, mais ça, ça sentait le gros mensonge à plein nez. Il sentait toujours les mains de Nadeshiko en train de trembler dans les siennes, et autre chose, elle fixait son visage depuis qu'il était venu lui parler, croire qu'il lui plaisait vraiment aussi. Il se permit d'ailleurs de lui faire un sourire amical avant de passer à la suite, enfin, il allait quand même devoir faire attention.

" Si vous préférez, on peut toujours aller marcher tranquillement à l'écart de la fête."

Oui, ça semblait mieux comme proposition que de s'embrasser alors qu'ils se connaissaient à peine. Il maintint son regard sur Nadeshiko, attendant un signe de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Ven 28 Déc - 10:43

Pourquoi? Pourquoi étais -tu comme ça? Tu étais comme dans un état second, tu n'étais pas toi, tu n'étais normale sur ce moment... Il tenait encore tes mains dans les siennes, et son regard bleuté te fixait encore. Tu aurais tant voulue qu'il te parle encore, peu importe, juste le fait d'entendre sa voix t'aurais fait plaisir. Tu entrouvris ta bouche, mais aucun sons ne vint... Pourtant, lui il parlait; Genbu... Il s'appelait Genbu... S'était un prénom peu commun, mais tu aimais bien... Malgré toi, tu chuchotas involontairement son prénom... Le pire dans tout cela, c'est que tu ne t'en est aperçue qu'à peine quelques minutes plus tard... Tu fit alors un geste décisif pour toi; tes mains arrêtèrent de trembler, et elles se serrèrent contre celles du jeune démon au magnifique nom de Genbu. Quelque chose te fit penser que ce nom resterait gravé dans ta mémoire pendant longtemps... Très longtemps. Tu fermas tes prunelles, tout en gardant un visage neutre et impassible. Tu réouvris tes prunelles dorées quelques secondes plus tard et découvrit... Un magnifique visage souriant du jeune démon. Tu serras encore davantage tes mains dans les siennes.. Tu n'allais pas vraiment les lâcher, non? C'est impossible, ces mains chaleureuses... Elles étaient celles que tu recherchais... Tu voulais tout lâcher et te jeter dans les bras du jeune démon. Mais quelque chose, ou plutôt quelqu'un t'en empêcha... Un garçon roux, au sourire heureux. Tu frissonnas légèrement au souvenir de ce visage que tu voulais oublier... Pourquoi te bloquait-il ?... Peut-être parce que, toi, Nadeshiko, tu fais de l'infidélité? Ton regard croisa celui du jeune homme roux et alors, tes doutes s'estompèrent presque... Qui ne pouvait pas se noyer dans ces magnifiques prunelles? Tout de même...? Tu sautas sur l'occasion, tu crus rêver; cette phrase était vraiment trop belle pour être vrai... Alors pourquoi toi, Nadeshiko ne sacrifierais-tu pas un de tes endroits de solitude pour lui? Pour Genbu? Tu lâchas juste une main du jeune homme, tu prononças alors une phrase magique "Venez, je connais un endroit qui est isolé et agréable." dis-tu de ta voix fluette. Tu le tiras par la main, te refusant de le lâcher; puis, vous traversèrent un buisson et vous arrivèrent alors devant un petit étang, caché par les feuillages d'arbres et de multiples buissons; endroit bien romantique sans doute ... Ce n'était pas un endroit secret, s'était juste un endroit caché, oublié. L'étang était plutôt petit, 1m 20 sur 1m 20, sans doute. La profondeur, quand à elle, était au maximum du talon tout au plus. L'eau était claire, et quelques rayons de soleil filtraient entre les feuillages des deux arbres en hauteur. Le reste, sur les côtés, étaient couverts de buissons et de ronces. Sur cet endroit, on se croyait coupés du monde, s'était agréable. Tu lâchas la main de Genbu, et tu le laissas s'installer dans ce nouvel endroit. Voilà, maintenant, tu avais lâchée ses deux mains... Tu regardas l'herbe verte par terre, herbe qui tournaient plutôt vers le vert foncé. Il faut dire, que l'endroit n'était pas très lumineux, à part sur l'étang, là où des rayons de lumières traversaient. Tu fixas à nouveau le jeune homme roux. Tu soufflas... C'est alors que tu t'avanças vers Genbu, le fixant toujours dans les yeux. Tu pris alors sa main, et approcha ton visage du sien avant de caresser délicatement le cou du jeune homme de ton autre main. Puis, tu susurras sur un ton vicieux: "Vous n'avez pas oublié ce que nous devons faire, n'est ce pas...?" Et alors... Tu lâchas tout, absolument tout. La pression qui te pesait, qui t’opprimait depuis le début de ta rencontre avec Genbu s'estompa. Tu embrassas le jeune homme. Tu l'avais embrassé.
Revenir en haut Aller en bas
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Ven 28 Déc - 14:51

Mais qu'est ce qu'il était en train de lui arriver là ? Il se retrouvait presque collé contre une jeune fille qu'il avait rencontrée depuis quelques minutes à peine, et pourtant il avait l'impression que ça faisait des heures et il se sentait vraiment tout chose. Une chose était sûre, il avait très chaud, et avec les mains de la jeune fille dans les siennes, ça ne s'arrangeait pas vraiment.
Ses yeux fixaient ceux de la jeune fille, ils étaient d'un doré incroyable et envoûtant pour lui, il aimerait bien se perdre dans de tels yeux, s'y noyer complètement.
Finalement ce fut la petite voix tout aussi superbe à entendre de la jeune fille qui le tira de ses rêves avant de l'entraîner à l'écart de la fête en le tirant par la main pour l'emmener dans un endroit plutôt discret et assez romantique... pour eux deux surtout.

L'étang qui s'y trouvait n'était pas très grand, certes, mais l'endroit en lui-même faisait assez fermé pour se croire réellement isolé de tout.
Alors, elle lui lâcha la main, ce qui attrista légèrement le jeune démon qui aurait voulu la garder encore un peu.
Il en profita néanmoins pour s'approcher de l'étang et s'asseoir devant, un endroit qui était vraiment relaxant à vrai dire.
Maintenant, il allait passer à la partie surprise totale, lorsqu'il vit Nadeshiko s'approcher de lui et lui parler de ce qu'ils avaient à faire.
Si ça déjà c'était une surprise, vu qu'elle semblait réticente à cette idée, il le fut encore plus lorsqu'elle posa ses mains sur lui avant de l'embrasser.

Sur le coup, Genbu fut surpris et rougit violemment sous le geste de la jeune fille. Reprenant son calme il ferma les yeux, savourant les lèvres qui étaient collées aux siennes.
Le jeune démon finit par poser une de ses mains au niveau de la nuque de la jeune fille afin d'intensifier un peu plus le baiser et pour l'attirer davantage contre lui.
Il se sentait maintenant vraiment secoué maintenant, il avait du mal à croire à ce qui était en train de se passer, et pourtant, c'était bien réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Ven 28 Déc - 19:25

Tu n'aurais jamais crut te débloquer si facilement. Tu te sentais comme libérée d'un grand poids, d'une oppression. Te voilà en train d'embrasser un jeune homme roux que tu connais depuis à peine quelques minutes. Tu pourras toujours dire comme excuse que tu respectes la tradition, au cas où le jeune homme te remballe; mais venant de toi, ça passe pas très bien. Quelques secondes te parurent interminables, tu voyais bien que le jeune homme était surpris, mais, pour ta plus grande chance, il ne te repoussa pas. Tu sentis alors sa main... Elle était placée sur ta nuque, et elle te forçait à t'approcher davantage vers lui... Ainsi le baiser devint plus intense... Étais-ce un rêve...? Tu voulais y croire, tu voulais que ce soit la réalité... Combien de fois avais-tu rêvée d'un moment comme celui-ci? Pas beaucoup de fois sans doute, pourtant tu regrettes presque d'avoir autant attendue... Tout ces doutes que tu avais étaient-ils vraiment justifiés ...? Combien de temps étais-tu comme ça, collée au visage du jeune homme? Tu voulais tant t'échapper, maintenant que sa main t'avais attrapée... Pour cause, tes pensées se dirigeaient toujours vers ce visage... Ce jeune roux qui t'avait sorties de la solitude dans laquelle tu errais lors de ton ancienne vie. Otanashi. Tu savais qu'inlassablement son visage viendrait te hanter. Tu profitas au maximum de ce moment... Pourquoi? Il te faisait tant souffrir. De toute façon cela ne sert à rien il n'est plus là, alors pourquoi pleurer sa disparition...? C'est plus fort que toi... Ton coeur à ce moment, fut déchiré entre deux hommes qui avait tout deux les cheveux roux. Fermant tes prunelles dorées, une larme se perla... Otanashi, d'un côté un homme roux qui avait souvent le sourire aux lèvres, malgré son petit côté bagarreur, de l'autre côté un homme roux, davantage plus âgé qu'Otanashi avec des prunelles d'un bleu qui te semblaient éternelles, de plus son côté mystérieux, sombre, ne te laissa pas indifférente. La comparaison sera dure. Il te faudra faire un choix rapidement, tu le savais...? Dès que tu as vue Genbu, dès que tu as posé tes lèves sur les siennes tu savais que ça arriverait. Tu connaissais ta destiné. Pourtant tu avais continuée comme si de rien n'était, tu n'avais rien laissée en l'état, tu étais allée même plus loin, jusqu'à embrasser un autre homme qu'Otanashi. Tu le savais, tu savais qu'il allait sentir la larme et qu'il allait te poser des questions que tu voulais à tout prix éviter... Voulant profiter du baiser jusqu'à la fin, tu laissas ta larme couler. Silencieuse, elle traversa ta joue avant de tomber précipitamment sur le sol riche en verdure. Doucement, tu plaças ta main délicate sur la joue du jeune afin de te sentir plus proche de lui. Comment s'était possible? Comment toi, Nadeshiko, en étais tu arrivée là? Tout cela était-il un rêve...? Que dirait-il s'il te voyait pleurer? Tu regardas ta main sur la joue du jeune homme. Tu doutais même de toi... Était-il encore là? Le temps semblait s'être arrêté, tout devenait flou... Devenais-tu folle...? Après tout, cela n'a plus aucun sens... L'étreinte fut forte, riche en émotions mais tout a une fin. Tu regardas Genbu de tes prunelles dorées désormais humides. Juste une larme avait perlée, rien d'autre. Ton visage semblait d'un coup affaibli bien qu'encore impassible. Tu semblais faible... Cette soumission t'enrageait plus qu'autre chose... De plus, Genbu te regardait. La respiration haletante, tu te cachas dans tes cheveux blancs immaculés. Tu te sentais honteuse. Pourquoi...?
Revenir en haut Aller en bas
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Ven 28 Déc - 21:34

Mais qu'est ce qu'il était en train de fabriquer ? Il embrassait une jeune fille comme un type fou amoureux de sa copine. Peut être que c'était bel et bien ça, après tout, c'était la première fois de sa vie qu'il expérimentait une telle chose, que ce soit le baiser ou la tradition.
Et cette fille, il ne la connaissait que depuis quelques minutes qu'il avait les émotions sens dessus-dessous depuis qu'il l'avait rencontrée. Ca en devenait complètement fou pour lui, il ressentait de très forts sentiments pour elle, à croire qu'il était tombé presque instantanément amoureux d'elle.
Oh bon sang, il était bien mal barré, il n'avait jamais eu de relation que se soit amoureuse ou de tout autre sorte avec une représentante de la gente féminine de son vivant.
Et au manoir, certes les succubes étaient belles, mais elles n'étaient pas intéressantes pour lui.
Cette fille qu'il était en train d'embrasser, elle, elle était réellement intéressante, elle avait ces magnifiques yeux couleurs dorée, si intenses. Ces longs cheveux d'un blanc comme la neige, ils lui semblaient si doux et soyeux.
Il n'avait jamais rencontré pareille fille avant, elle était si atypique, et surtout si imprévisible comme quand elle l'a embrassé subitement, que cela ne faisait que renforcer cette impression qu'il avait envers elle, elle l'affolait complètement.

C'est alors qu'il sentit quelque chose d'étrange venant de Nadeshiko qui frôla sa main qui se trouvait sur la joue de la jeune fille, une chose étrange, humide... une larme.
Mais visiblement elle ne voulait pas en parler car c'est à cet instant qu'elle posa à son tour une main sur sa joue.
Il en chercha pas à se dégager, du moins pour l'instant, il préférait profiter de l'instant présent.
Lorsqu'il rouvrit les yeux alors que le baiser prenait fin, il vit que les yeux de Nadeshiko étaient tout humides, comme si il allait pleurer. Il y avait déjà une larme qui avait coulé, mais elle ne semblait pas avoir l'envie d'en laisser couler d'autres. Et voilà maintenant qu'elle semblait gênée.
La, Genbu commençait sérieusement à s'inquiéter.


"Nadeshiko ? Ca ne va pas ?"

Cette fois, le jeune homme eut une autre impression, celle d'avoir fait quelque chose de mal envers elle. Rien qu'à cette pensée, il sentit une inquiétude grandissante l'envahir. Est ce qu'il avait fait quelque chose de mal ?

"Je... je suis désolé si je vous ai fait du mal."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Ven 28 Déc - 23:17

Qu'avais-tu fait?... Dire que toi, Nadeshiko, t'étais dit que tu ne tomberais jamais amoureuse d'un autre homme qu'Otanashi. Et te voilà, en train d'embrasser un jeune homme roux que tu ne connaissais que partiellement depuis quelques minutes tout au plus. Tu n'aurais jamais crut tomber aussi facilement dans ses filets; alors que tu en avais rencontrée des garçons, et beaucoup,,mais jamais tu n'étais allée aussi vite, de plus, ce baiser avait était intense, encore plus intense encore que ceux avec Otanashi... Se pourrait-il qu'il t'aime aussi...? Se pourrait-il que toi, Nadeshiko, tu aimes Genbu? Dans tout les cas, il était évident que tu l'aimes.... C'est étrange, tu ne t'étais jamais posée la question depuis que tu as vue le jeune homme, pourtant s'était la base de tout, non? Mais maintenant, tu pouvais assumer, tu pouvais penser et dire, que oui, "J'aime Genbu..." mais, forcément, tu ne dirais jamais ce genre de chose, n'est ce pas? Tu avais mal... Dans ta tête revint des souvenirs que tu aurais voulue voir disparaître, ce beau sourire, le dernier d'Otanashi... Il remontait à quand...? Peu importe! Genbu était là, lui, alors pourquoi penser à Otanashi...? Cachée dans tes cheveux blancs, tu cherchas à reprendre une respiration normale. Il parla. Cette voix mélodieuse, tu l'aurais reconnue entre toutes. Il avait prononcé ton prénom. Tu le fixas alors, comme réveillée. S'était quoi cette étrange sensation? Juste le fait de prononcer ton prénom te mettait dans cet état lamentable...? Tu voulais tellement que tu soit mieux, qu'Otanashi ne soit plus qu'un vieux souvenirs sans intérêt. Tu avais mal au coeur, tandis que tu eux l'impression que tes poumons se décrochèrent peu à peu. Tu écoutas encore, il parla de nouveau. Que racontait-il? Jamais il ne te fis de mal, au contraire... Tu voulais plonger dans ses bras, l'embrasser de nouveau... Mais ceci sera peut-être impossible. Tu voulus répondre, mais avant, tu repris ta respiration, ta main était toujours sur sa joue, et tu en étais heureuse. Il te fallait répondre, tu t'étais préparée à affronter ce dur destin. Pourtant, cela s’avérait être plus dur que tu ne l'imaginais; "Vous ne m'avez nullement fait du mal...Je dirais même le contraire." Par contre, ta dernière phrase sortit involontairement de toi, de plus, elle était composée d'arrières-pensées... Il voulais sûrement des explications, tu n'attendis même pas de réponses de sa part... Il le fallait, pourtant. Tes plaies se réouvriront encore une fois, mais, tu fus persuadée que ce serait la dernière: "Je suppose que..Hh... Vous voulez savoir... Promettez moi juste... Hh... Que cela reste privé" Même si, tu savais qu'il ne voulait pas forcément savoir ta vie, tu te forças à raconter de ta voix légèrement étranglée: "Longtemps, dans mon ancienne vie, j'avais involontairement tuée mes parents... Suite à cela... Je fus placée dans un orphelinat... Je me suis posée tant de question "Pourquoi les autres sont heureux et pas moi...?""Pourquoi Dieu est-il si cruel avec moi...?"... Je me mis alors ... Je ne peux décrire ce que j'ai fait par la suite..." Tu ravalas tes nouvelles larmes qui se formèrent dans tes yeux, cela te rappelait bien des choses, s'était assez agréable en soit, si on aurait placés cela dans un contexte différent... Tu continuas ton récit de ta voix étranglée tout en retenant peu à peu tes larmes "... Puis je rencontra Otanashi... Ce fus le seul, je crois, à ne pas avoir eue peur de moi... On me l'a enlevé, on m'a tout enlevé, lui aussi... Pourquoi Dieu me l'a-t-il enlevé...?" et maintenant? Tu ne dis pas la suite, personne d'autre au manoir n'était au courant de ton histoire, or mis... Lui... Tu pouvais lui faire confiance, d'instinct, tu pensais pouvoir lui faire confiance. Combien de temps devais-tu encore subir ce supplice ? Tu avais tant envie de plonger dans les bras du jeune homme. Combien de temps allais-tu faire encore semblant de ne pas l'aimer? Bon sang! C'est comme si, tu étais devant un arbre fruitier et que tu t'installais devant, mourant doucement de faim... Tu te permis juste de prendre la main de Genbu, tu ne la lâcherai plus... Tu avais tant envie de lui dire ce que tu ressens pour lui, juste deux mots auraient suffit: "Je t'aime." mais tu es incapable de les prononcer. Tu soutiens encore une fois le regard du jeune homme. Tu serras ta main, enlacée dans celle du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Sam 29 Déc - 10:00

C'était vraiment... étrange cette situation, mais n'empêchait que le jeune homme continuait de se sentir inquiet du fait qu'il ait possiblement fait du mal à le jeune fille.
Pourtant, la belle voix de la jeune fille le tira de ses inquiétudes. Ca lui réchauffa le coeur lorsqu'elle lui dit qu'il n'avait rien fait de mal, et encore plus lorsqu'elle lui que c'était plutôt le contraire.
Cette dernière phrase avait fait quelque peu rougir Genbu qui ne savait plus vraiment ou se mettre cette fois.
Et phase suivante, elle se mettait subitement à parler d'elle, de ce qui semblait être à l'origine de ce malaise. Est ce que le fait de l'avoir embrassé avait fait remonter les douloureux souvenirs qu'elle était en train de lui raconter.
Elle lui parla surtout d'un garçon, Otanashi, est ce qu'involontairement il lui rappelait cette personne ?
Lorsqu'elle eut fini de lui parler, elle lui prit la main, semblant sur le point de fondre en larmes, et faisant tout pour se retenir.
Il valait mieux qu'elle se laisse aller, mais d'abord il souhaitait lui répondre.


"Ca restera entre nous. Mais, si vous en avez envie, n'hésitez pas, ça fait du bien de pleurer de temps en temps."

Il voulait surtout qu'elle se libère un coup, il sentait qu'elle se retenait depuis longtemps, peut être trop justement. Aussi profita-t-il du fait qu'elle tienne sa main pour l'attirer contre lui, l'enlacer et la serrer dans ses bras, histoire de la rassurer.
Mais la sentir comme ça, contre lui, il aimait cette sensation, ça lui faisait un bien fou, il n'avait pas envie de se séparer d'elle.
Il en était sur maintenant, il était vraiment tombé amoureux de cette fille, et tout ce qu'il souhaitait pour le moment, c'était rester comme ça, l'un contre l'autre.


"Tout va bien, Nadeshiko, je suis la. Je ne vous laisserai pas seule."

Il posa une de ses mains sur la joue de la jeune fille et la regarda dans les yeux, et ce seul regard dans le sien suffit à balayer tous ses doutes. Ce dont il était c'est qu'il l'aimait et il voulait le lui montrer.
Aussi n'hésita-t-il pas davantage et qu'il embrassa tendrement la jeune fille, une nouvelle fois.
La sensation était toujours aussi forte, et il adorait ça, il n'avait pas envie de s'arrêter.Il aimerait bien lui dire qu'il l'aimait, mais c'était peut être un peu trop tôt pour en arriver déjà à ce stade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Sam 29 Déc - 15:30

Pleurer, toi? Impossible... Mais alors qu'est ce qui humidifie tant tes yeux? La réalité est face à toi, et tu refuses de l'accepter. Ce jeu ne pourra pas durer longtemps, et le premier qui te ramène à cette réalité n'est autre que... Genbu. Un jeune démon roux que tu ne connais que depuis une journée tout au plus. Et pourtant, tu l'aimes déjà. Tu es vraiment incorrigible, tu es tombée amoureuse si facilement... A croire que l'on pouvait te manipuler si facilement, mais non, c'est bien le contraire, habituellement, c'est toi qui manipule les gens. Il faut dire que vous étiez déjà dans une situation embarrassante à la base, donc ça ne pouvait pas être pire. S'était ta première pensée à votre rencontre mais pourtant s'était bel et bien pire. Tu avais pleurée. Toi, Nadeshiko, toi qui étais plutôt antipathique et que les gens tentaient d'éviter. Non, même si il te disait de pleurer, tu ne le ferais pas; tu avais contenue tes larmes jusqu'à maintenant, alors tu les contiendrais encore aujourd'hui, non? Tu eus alors un geste inattendue de sa part; il t'enlaça. Tu rougis, mais ne te débattis pas, bien au contraire. Enfin, tu pus profiter de ses bras, que tu voulais tant... Finalement, tu fermas tes prunelles, profitant de cette douce étreinte. Jamais tu n'en avais eue de telles; pas même Otanashi; la sensation de toucher le corps de Genbu te rendait toute bizarre, mais s'était agréable, vraiment. Que se passait-il? Tu rêvais ou tu voyais bien le visage de Genbu s'approcher du tien? Il t'embrassa. Ce fut comme tout à l'heure, toujours aussi intense voir même plus. Tu fus surprise sur le coup, tu rougis même, mais tu ne fus pas mécontente. Malgré toi, d'autres larmes coulèrent, tu t'étais promise de ne pas en faire couler d'autres, mais en vain, apparemment. Il t'avait serré dans ses bras, et toi, dans tout cela, tu n'avais fait que intensifier davantage l'étreinte. Tu l'aimais, te le cacher n'aurait plus aucun sens, tu le sais... Mais lui, t'aimait-il? S'était trop tôt pour tirer des conclusions, mais lui, ne venait-il pas de t'embrasser à l'instant? Tu ne voulais plus hésiter. Ses bras t'avaient serrés contre lui... Tu ne voulais le lâcher. Les larmes s'arrêtèrent de couler, l'amertume que tu avais conservé pendant tout ce temps ne se résumait qu'à trois larmes...? Pourtant tu en avais souffert... Mais, il faut dire que tu ne pleurais pas beaucoup Nadeshiko. Ton tempérament faisait que tu restais souvent caché dans l'ombre, et que tu n'étais pas une jeune fille qui était beaucoup souriante. Ni même une fille qui était triste, tu te contentais juste d'avoir un visage froid et inexpressif. Mais ce ne fut pas la cas en ce moment. Ta carapace a été brisée. Tu te sentais vulnérable et tu haïssais cela, tu aimais avoir le contrôle de la situation. Tu voulus prolonger le baiser. C'est alors que tu te laissas aller. Tu rougis, gênée, mais tu continuas d'embrasser le jeune homme. Tu voulais tant lui dire, mais peut-être que s'était un homme qui, une fois avoir eue ce qu'il voulait, aller te lâcher...? Tu ne te posais pas de question sur ce sujet là, tu fixas Genbu. "Merci. Merci pour tout, ce n'est pas mon genre de dire cela, mais merci pour tout. J'espère que vous tiendrez votre engagement."Tu voulais voir ce qu'il allait faire. Tu avais un peu peur, mais au fond, tu savais que tu t'échapperais si il faisait des faux pas, et puis, de toute façon, tu ne voyais pas Genbu être quelqu'un comme ça... Tu levas ta main afin de toucher la joue du jeune homme, il était là, en chair et en os, devant toi... La respiration haletante, tu fixas les prunelles bleues de Genbu cherchant à voir ce qu'il allait faire.

[c'est pas génial... -.- ]
Revenir en haut Aller en bas
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Sam 29 Déc - 22:17

Pourquoi semblait-elle résister au fait de pleurer ? Certes il y avait des larmes sur son visage, mais très peu tout de même. Etait-ce simplement à cause d'une quelconque forme de fierté ? Ou n'en avait-elle simplement pas l'habitude ?
Mais ce qui semblait sur, c'est qu'elle ressentait les même choses que lui, car elle avait répondu à son étreinte, comme à son baiser.
Intérieurement, c'était une une joie folle qu'il ressentait, après tout, il l'avait embrassée alors qu'elle ne voulait certainement pas.
Mais ce qui l'inquiétait c'était plutôt se qui se passerait après, il n'avait jamais réellement fréquenté de filles dans ce domaine.
Il en avait bien rencontré beaucoup lors de ses voyages de son vivant, il s'était lié d'amitié avec certaines, mais il n'avait jamais ressenti de sentiments amoureux envers elles.
Mais manifestement il ressentait bel et bien ces sentiments avec Nadeshiko, en aussi peu de temps, ça ne pouvait être rien d'autre.

Au bout d'un moment, il sentit que le jeune fille souhaitait continuer le baiser, et il se laissa faire volontiers.
Lorsqu'enfin il fut interrompu, il ne savait quoi dire dans un premier temps, mais ce fut la jeune fille qui prit la parole en premier, pour le remercier.
Cette déclaration chauffa un peu plus le coeur de Genbu qui sourit à Nadeshiko, et bien sur qu'il tiendrait son engagement, si il ne respectait pas ce genre de chose, il n'aurait jamais été aussi loin durant sa vie d'avant.


"C'est promis."

Mais il allait devoir d'abord dire quelques petites choses le concernant, histoire de bien mettre les choses au point.

"Je... je n'ai jamais ressenti ce que je ressens actuellement pour une autre personne. Je n'ai jamais fréquenté de filles sur le plan amoureux. Je ne sais pas comment l'expliquer."

Il leva sa main pour la poser sur la joue de Nadeshiko, avant de la faire glisser jusqu'à sa nuque, et pouvoir l'attirer à nouveau contre lui. La sentir contre lui lui faisait un bien fou.
La main qu'il avait sur la nuque de la jeune fille se déplaça sur le cheveux de cette dernière qu'il commença à caresser doucement, ils étaient si doux et lisses, une superbe sensation pour lui.


"Je veux être près de vous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Dim 30 Déc - 16:07

C'est promis. Voilà ce qu'il avait dit. Ceci était une promesse. A partir de maintenant, Genbu devra tenir sa promesse. Tu avais l'habitude d'être déçue, et tu ne serais pas étonnée si Genbu te trahissais, après tout même des gens qui t'inspiraient confiance t'avaient trahi. Genbu ne faisait pas exception à la règle même si, il t'inspirait confiance. Il parla. Tu l'écoutas d'une oreille attentive. Il posa sa main sur ta joue avant de t’enlacer. Tu écarquillas les yeux. Tu délirais ou... Serais-ce le contraire, il délirait...? Tu n'avais pas rêvée, il avait bien dit "sur le plan amoureux"? Tu rougis malgré ton visage impassible. Il caressa tes cheveux blancs. Tu restas immobile, écoutant ses derniers mots. Étais-ce possible...? Tu te serras contre lui. La surprise du siècle. Personne ne peut tomber amoureux de toi. Pourtant, tu avais bien entendue, non? "Je veux être près de vous" avait-il dit... Alors pourquoi tant d'hésitation? Si tout avait été plus simple... Tu fermas tes prunelles, repensant à Otanashi. Une multitude de souvenirs refont surface, et toi, tu les assembles, faisant des suites parfois sans aucuns sens. "Je veux qu'il disparaisse..." Avais-tu pensée, en parlant d'Otanashi. D'autres larmes coulèrent. Une multitudes d'émotions te submergèrent, tu te sentais étrange, heureuse, mais en même temps, tu pleurais d'amertume. Même si tu ne pleurais pas beaucoup, tu pleurais quelques larmes. Tu réouvris tes prunelles dorées, afin de répondre d'une voix étranglée: "Je le veux aussi." dis-tu en fourrant ton visage dans la veste du jeune homme. Combien de temps pourrais-tu rester comme ça, fermant tes prunelles et sentant le doux parfum du jeune homme...? Tu mis tes mains sur les épaules du jeune homme. "Cela veut-il dire que vous m'aimez...?" Dis-tu, sur un ton légèrement inquiet, de peur de te faire rejeter par le jeune homme, malgré qu'il n'avait encore rien fait, ni même réagit pour l'instant. Tu avais peur de ce que tu allais dire dans quelques minutes, et tu dis alors sur un ton avec légèrement plus de compassion: "Je suis désolée de ce que je vais dire par la suite, si cela ne vous convient pas..." puis, tu approchas ton visage de son oreille, avant de susurrer doucement, quoique légèrement craintive "Mais c'est la seule explication, je crois..." Tu marquas une pose, ton menton désormais poser sur l'épaule du jeune "Gomennasai." Une larme coula de nouveau. Tu la regrettas. Tu ne voulais plus en faire couler d'autres, après tout, on ne pleure pas sans aucunes raisons, si...? Alors pourquoi, toi, pleurais-tu...? Encore une question sans réponse, encore. En y pensant, dès ta naissance tu avais été entourée de mystère...Tu avais tuée tes parents inconsciemment sans que les médecins ne puissent résoudre un quelconque problème, puis tu avais tuée d'autres personnes sans que personne n'intervienne. Pourquoi les flics n'ont-ils pas débarqués plus tôt...? Enfin... Tu haïssais toujours. Tu sentais toujours ta haine s'agrandir de jour en jour. Contre quoi? Contre qui? Nul ne le sait, même pas toi... Mais pour autant, tu ne tuais pas n'importe qui juste pour assouvir ta haine, non, tu tuais les gens qui semblaient être la cause de ta haine. Mais dans ce monde, tu ne pouvais plus tuer personne, ton art avait été brisé. Alors, tu faisais souffrir les gens qui, selon toi, était l'objet de ta haine. Tu avais besoin de te sentir détestée. Étrange, non? Pas tant que cela, si on t'examinait bien. Mais les gens se contentait juste de te regarder vite fait sans vraiment approfondir. Tu étais incomprise. Mais plus aujourd'hui désormais. Il y avait bien quelqu'un qui voulait de toi. Ce quelqu'un c'est Genbu.

[... C'est nul, désolée TwT]
Revenir en haut Aller en bas
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Lun 31 Déc - 23:34

Elle l'avait dit, elle le voulait aussi, elle voulait aussi être près de lui. Une simple réponse de cette petite voix magique qui provoqua un immense soulagement dans son coeur.
Ce qu'elle dit par contre juste après le laissa silencieux. Cela voulait-il dire qu'il l'aimait ? Le jeune démon ferma les yeux et réfléchit longuement tandis que Nadeshiko s'approcha de son visage et lui parla à nouveau.
Il était forcé de le reconnaître, il l'aimait, il le sentait, il le savait... et il ne voulait aucunement que cela change, jamais.
La jeune fille se colla à nouveau contre lui tandis qu'elle posa sa tête sur son épaule. Un contact supplémentaire qui fit un bien fou au jeune homme.
Mais la raison pour laquelle il ressentait tout ça avait peut être son origine dans un autre fait, celui concernant sa vie.
Il avait vécu toute sa vie d'avant seul. Oh il avait bien eu des amis, beaucoup en Italie surtout, mais ils ne les avaient jamais accompagné ou que ce soit dans ses escapades. Il se rendait compte que sa passion, son obsession plutôt, lui avait fait raté des choses importantes dans sa vie.


"Ne vous excusez pas, vous avez... entièrement raison."

Genbu serra la jeune fille contre lui avant de reprendre la parole.

"Quand j'étais vivant, j'avais une passion, celle de fabriquer des armes. Je suis parti très jeune de chez moi pour voyager dans le monde. J'ai rencontré des personnes surprenantes, j'ai eu des amis. Mais ma passion est devenue mon obsession.
Je ne restais jamais longtemps au même endroit, je voyageais, j'aimais ça. Mais au final... je restais seul."


Il marqua une pause, se sentant étrange, triste surtout, très triste.

"Depuis que je suis au manoir, j'ai continué de mener ma vie comme d'habitude, mais une chose avait changé. Je n'ai plus de monde à explorer. Et j'étais toujours aussi seul... jusqu'à ce que je vous rencontre."

Genbu défit un peu l'étreinte et posa une de ses mains sur la joue de Nadeshiko et la regarda dans les yeux.

"Acceptez-vous de me promettre... de ne plus me laisser seul ?Plus jamais ?"

Pour lui, c'était important, il aimait réellement Nadeshiko, mais avant de pouvoir s'engager pleinement, il voulait absolument entendre la réponse de la jeune démone qui'il avait face à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Mar 1 Jan - 20:48

Tu rougis. Maintenant, tu le savais, tu en étais sûre, il t'aimait. Tu l'aimais. Tu avais eue confirmation. Tu étais heureuse. Puis, il te serra contre lui. Et il reprit la parole, tu l'écoutas attentivement. S'était une histoire, l'histoire de Genbu. Bien évidemment, tu t'imaginais dans ta tête, Genbu parcourant le monde de part en part. S'était rassurant de connaître l'histoire de Genbu, alors que lui, connaissait la tienne. Puis, au bout d'un moment, Genbu défit l'étreinte, puis il posa sa main sur ta joue; tu fermas tes prunelles dorées au contact de sa main. Tu écoutas ses mots jusqu'à la fin, les laissant en suspens... Tu ne réalisas pas tout de suite l'importance des mots de Genbu. Pourtant, s'était important, oui. Mais, une promesse pourra vraiment tout arranger...? Tu es tombée amoureuse déjà deux fois... Alors qu'est ce qui empêcherait trois fois...? Tu eus peur à l'idée de tomber amoureuse d'un autre homme que Genbu. Mais, la promesse est la seule chose qui puisse vous permettre de vous rassurer, tout les deux. Bien sûr, la réponse semblait évidente. Tu regardas Genbu, plongeant tes yeux dans les siens, voulant que toute son attention soit captivée par les mots que tu allais prononcer; de ta voix froide, mais sûre, tu répondis : "Je vous promets de ne plus vous laisser seul... Plus jamais." Répondis-tu en approchant ton visage du sien, à peine à quelques centimètres de celui-ci. Tu te préparas alors à chuchoter une nouvelle phrase, près de son oreille. Tu fixas les cheveux roux du jeune homme, avant de lever ta main délicate pour les caresser. Ils étaient doux. C'est vrai que tu ne t'étais pas permise cela depuis le début. Le contact sur ta main te faisait du bien. Tu déplaças ton visage à côté de l'oreille de Genbu. Tu fermas lentement tes prunelles, profitant du moment. Puis, l'espace de quelques minutes, tu les entrouvris à peine, susurrant à l'oreille du jeune homme "... Je peux aussi vous demander quelque chose...?" dis-tu, sur un ton, qui sans le vouloir était vicieux. Tu te serras contre le jeune démon avant de déclarer doucement : "Pouvez-vous, à votre tour, me promettre la même chose que ce que je vous ait promise...?" Tu caressas le cou du jeune homme. Tu sentais sa respiration, cela te détendis... Tu laissas ensuite ta main se glisser jusqu'au torse du jeune homme. Là aussi, tu sentais la respiration du jeune homme. Ta main caressas les abdominaux du jeune homme, avant de remonter et de caresser une dernière et nouvelle fois son cou. Puis, tu susurras, une nouvelle fois: "C'est inutile de me vouvoyer encore, avons-nous encore besoin de cérémonies entre nous...?" dis-tu malicieusement, tout en prenant ta main dans celle du jeune démon roux. Le contact de sa main dans la tienne te rendait heureuse, tu étais surprise par tes propres réactions, il faut dire que tu n'avais jamais fait cela avant. Non, tu avais oubliée, ce n'est pas pareil. Puis, ton visage se dégagea de l'oreille du jeune homme, avant de s'approcher de celui de Genbu, tu chuchotas quelque mots incompréhensibles avant de frôler les lèvres du jeune homme. Tu voulais voir comment il réagirait. Tu renforças l'étreinte. Tes mains étaient maintenant placées sur les épaules du jeune démon, et ton visage se déplaça un peu vers l'arrière, afin que tes lèvres soient un peu plus loin de celles du jeune homme. Tu voulais savoir comment il allait réagir. Tu le sondas, en quête d'un quelconque mouvement de sa part , tu n'avais pas peur, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Mer 2 Jan - 12:52

Elle l'avait dit, il avait bel et bien entendu, elle lui avait promis elle aussi de ne plus le laisser seul, jamais.
Une simple réponse qui remplit le jeune homme de joie en l'entendant. Il la laissa faire lorsqu'elle lui passa la main dans ses cheveux, un contact qu'il aimait beaucoup.
Et voilà qu'elle s'approcha de lui avant d'aller à nouveau lui chuchoter à son oreille, à croire qu'elle était vraiment timide des fois, ou bien très joueuse.
Et ce qu'elle lui dit, le surpris quelque peu, mais connaissant son histoire, il comprenait parfaitement cela. Après tout ils avaient ce point commun, ils avaient toujours été seuls.
Et elle continua son manège avec lui, tandis qu'il sentait la main de la jeune fille qui se baladait sur son cou avant de la faire passer sur son torse. Des gestes qui firent battre le coeur du jeune démon plus rapidement que la normale, et elle le sentait parfaitement.
Puis elle revint près de son oreille pour lui proposer quelque chose... de sensé.
C'était vrai qu'au stade ou ils en étaient, se vouvoyer n'était plus tellement nécessaire.


"Je te le promet, je ne te laisserai plus jamais seule, Nadeshiko."

Regardant la main de la jeune démone qui tenait la sienne, il se permit ou léger sourire, tandis qu'elle recula tout en lui disant une chose qu'il ne compris pas sur le moment.
Mais maintenant, voila qu'elle se lançait dans un drôle de manège.
Elle voulait jouer avec lui maintenant. Eh bien soit. Il prit une des mains de Nadeshiko dans la sienne et la caressa doucement tandis qu'il resserra son étreinte afin d'attirer la jeune fille contre lui, et pour rapprocher son visage du sien.
Il entrelaça doucement les doigts de sa main avec ceux de Nadeshiko, avant de déposer son autre main sur la joue de la jeune fille et la caresser.
Leurs visages étaient proches l'un de l'autre, Genbu colla son front contre celui de Nadeshiko et la regarda intensément dans les yeux.
Il adorait regarder ces pupilles d'un doré sublime, des yeux si charmeurs. Il approcha ses lèvres de celles de la jeune fille, mais s'arrêta à quelques millimètres. Il fallait qu'il se lance.


"Je t'aime, Nadeshiko."

Et il l'embrassa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Mer 2 Jan - 21:06

Tu écoutas sa phrase avec attention. Tu étais satisfaite. En effet il t'avait parlé familièrement et, de plus t'avait promis. Tu fis un geste de la main; un geste qui toujours, signifiait ta satisfaction. Il prit une de tes mains et la caressa doucement avant de resserrer son étreinte. Puis, il posa sa main sur ta joue, vous voilà maintenant front contre front, à peine à quelques centimètres l'un de l'autre et il te regarda. Pas un simple regard, non, quelque chose de spécial... De plus intense. Son visage s'approcha encore, puis, à quelques centimètres de tes lèvres, il déclara des mots magique. Ton coeur faillit se rompre. Puis, il t'embrassa. De ta main libre, tu caressas le cou du jeune homme, tu pus sentir sa respiration légèrement accélérée; preuve qu'il n'était pas indifférent. Tu te serras davantage contre lui, tu fermas tes prunelles, te concentrant sur la contact avec le jeune homme. Tu rendis le baiser plus intense encore, tout en plaçant délicatement ta main sur la joue du jeune homme, le permettant de s'approcher encore plus. Tu déplaças tes deux mains sur le torse du jeune homme, puis, silencieusement, tu le regardas dans les yeux, stoppant le baiser. Tu poussas un soupir brûlant. Il y eut un grand silence, et vous ne vous quittèrent pas des yeux. Vos visages n'étaient pas loin l'un de l'autre, bien au contraire. Tu fixas les yeux du jeune homme avant de susurrer doucement et tendrement "Je t'aime Genbu.". Ton coeur fit un bon phénoménal. Tes yeux se baissèrent légèrement; ils ne se fermèrent pas, non, disons que tes paupières étaient baissées. Puis, dans un autre soupir brûlant, tu t'avanças vers le jeune démon roux, avant de caresser sa joue, doucement. Puis, tu caressas le torse du jeune homme, doucement, décidément, il fallait croire que tu apprécias cela, ce qui, était sans aucun doute la vérité. Tu fermas lentement tes paupières, profitant du moment. Puis, tu t'approchas de l'oreille de Genbu, avant de passer tes deux bras par dessus ses épaules " Est un rêve ou une réalité...?" Cette phrase avait un sens... Pour le moins particulier. Il fallait voir dans quel sens Genbu la prendrait. Puis tu continuas dans ta lignée; tu pris la main de Genbu, l'entrelaçant avec tes doigts, puis tu caressas le visage du jeune démon, tout en disant, cette fois-ci d'une voix normale: "... S'il te plaît, je vais te demander une dernière chose..." dis-tu en laissant ta phrase en suspense une dernière et énième fois. Tu souries. Enfin, une sorte de sourire, un sourire faible, si l'on peut dire. tu repris ta respiration, avant de déclarer doucement: "Si c'est un rêve, je voudrais que tu sois avec moi lorsque je me réveillerais..." bon, ok, sur le coup tu étais un peu vicieuse, mais ce n'était pas méchant! Tu posas ta main sur la joue de Genbu. Tu le regardas dans les yeux, voulant voir ce qu'il allait faire; maintenant, tu ne pouvais plus retourner en arrière, tu le savais, tu étais dans une impasse. Mais tu avais confiance. Tu vis alors, non loin, une mèche rousse. S'était celle de Genbu. Tu la saisis délicatement, la caressant de ton pouce délicat. Il avait tout de beau, ses cheveux, ses yeux, absolument tout. Tu l'examinas de fond en comble, voulant deviner ce qu'il allait faire, tu voulais voir.


Dernière édition par Nadeshiko Tachibana le Mer 6 Fév - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   Jeu 3 Jan - 9:43

[Fin du rp.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Haine... Est ce possible que quelqu'un m'arrête enfin? [PV Shinn et Genbu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Trouver quelqu'un pour se rebeller enfin ... [Pv : Madyson]
» "Quelle histoire de dingue, c'est comme si on essayait de lire un bouquin dont quelqu'un n'arrête pas d'arracher les pages."~ Astrid A. Malfoy
» KOUMAN HAINE TI PE A FE MARC HENRY E SAL DI SOU NEPTUNE...
» humiliation et Haine [PV]
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell ::  Hors RPG  :: Archive des rps-