Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand les sentiments nous échappent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Quand les sentiments nous échappent...   Ven 28 Déc - 12:13

▬ Hellow mon grand ! Moi c'est Velten Braûns ! ♥
C'est toujours quand l'on perd quelqu'un que l'on se rend compte à quel point on y tenait.
♣ feat : Prusse / Axis Powers Hetalia ;

▬ Des trucs en vrac sur votre personnage


• NOM : "Braüns" de par sa famille adoptive
• PRÉNOM : Velten Ludwig Gilbert
• ÂGE : 31 ans à sa mort, il a maintenant 334 ans ~
• GROUPE & RACE : Archange
• MÉTIER (facultatif) : Soldat et épéiste renommé
•ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel ~
• RANG (affiché sous l'avatar) :
Code:
[color=#7B7EA0]× [color=#3B44BA][b]S[/b][/color]ister [color=#3B44BA][b]C[/b][/color]omplex' ![/color]
•RP AVEC UN GUIDE ? (si humain et si nouveau venu - époque 2000) : Nop, ça devrait aller, merci ~

▬ Description Physique

De bonne stature, notre homme est un géant mesurant deux mètres et cinq centimètres, pour quatre-vingt dix kilos de pur muscle. Toutefois, il n'a pas un corps bodybuildé, loin de lui l'idée de vouloir ressembler à cela. Il entretient sa musculation de manière raisonnable, biceps, triceps, pectoraux et abdominaux sont largement suffisant. Il a donc un corps de rêve selon les récents critères de beauté, enfin, il ne le sait pas et il s'en moque pas mal ; il a juste toujours pris l'habitude de faire du sport et ce n'était pas parce qu'il était mort qu'il allait changer son train de vie.

Fringuant et toujours frais, un sourire orne son visage pâle, étirant ses deux fines lèvres de manière souvent amicale et sincère. Ses traits sont assez réguliers, son nez est légèrement pointu mais cela n’entache en rien la noblesse de son faciès. Son meilleur atout demeure son regard : rouge écarlate, tels les yeux d'un démon, Velten fascine et choque à la fois. Nombreux sont ceux qui ont pensé qu'il n'était pas du côté angélique, et bien évidemment ils se trompaient. Certes, ils étaient en droit de se méfier, mais quand on y regarde de plus près, on se rend compte que l'expression de ses yeux n'est en rien machiavélique, espiègle tout au plus, mais rien à voir avec de la méchanceté gratuite. Ses expressions sont mêmes plutôt surprenantes de bonne humeur, ses sourires paraissent toujours francs, son masque est parfait.

Côté vestimentaire, le jeune homme possède une très large garde robe. Généralement, pour se balader dans la rue, il porte un uniforme bleu foncé accompagné d'une ceinture noire à boucle en métal, ainsi qu'une paire de grandes bottes. En revanche, lors de visites officielles, ou quand son devoir le réclame, il arbore généralement une tenue ample blanche, ou, au contraire, une sorte de large tenue de prêtre noire, ornée d'une croix blanche. Parfois, vous le verrez habillé d'un simple t-shirt et d'un pantalon de toile, il n'est pas très difficile et il a de la chance que tout lui aille, et cela le satisfait de pouvoir passer un mois sans remettre deux fois la même tenue.



▬ Description Mentale

La première impression que vous laissera le jeune homme est sans doute celle d'un gars un peu stupide, qui passe son temps à flâner de ci de là, aidant ses concitoyens, sans jamais se départir de son grand sourire un peu niais. Voilà le Velten commun, celui qui s'affiche en public, celui qui donne tout ce qu'il a dans les tripes pour épauler les habitants de la Cité et leur donner un coup de main pour quoi que ce soit. Sa prime nature est ainsi, il ressent toujours un immense bonheur en voyant les sourires ravis s'étaler sur les visages de personnes lambdas, et il ne peut pas faire autrement que de vouloir se rendre utile.

Toutefois, notre homme est d'un naturel plutôt discret : il ne fait pas de tapage pour vanter ses exploits et il ne demande d'ailleurs aucune compensation pour l'aide qu'il fournit. Il œuvre simplement pour le bien et la paix. Épéiste dans l'âme, il adore les armes et s'en achète souvent, du sur mesure généralement. Sa maison en est remplie, et bien qu'il se ballade souvent avec les mêmes épées, il ne parvint pas à s'arrêter quand la folie des achats s'empare de lui. Mais loin d'être un simple rustre uniquement féru de combats, Velten est un homme cultivé. Il prend le temps une fois par semaine de faire un tour à la bibliothèque ou d'assister à une représentation théâtrale ou à un opéra, il est terriblement friand de musique classique et pourrait laisser tomber pas mal de choses pour aller écouter Liszt et Hubay...

Courageux, Velten est avant toute chose un soldat, et qui plus est un fin tacticien. De son vivant, il a toujours été très doué sur les champs de bataille et a ainsi remporté plusieurs petites victoires, et ce en faisant en sorte qu'il y ait le moins de morts possible. Sa vie a toujours été des plus justes et des plus pieuses, il priait fréquemment pour le repos des soldats auxquels il avait ôté la vie, et également pour ceux qui étaient sous ses ordres et qui avaient malheureusement succombé aux armes de l'ennemi.

Une fois la nuit tombée, son sourire se fige alors qu'il rentre chez lui. Il peut laisser tomber son masque et se laisser aller. L'alcool devient son réconfort dans la déprime qu'il traîne depuis sa réincarnation, et ce jusqu'au lendemain matin où il retrouve son masque et repart pour une journée. Le soir, Velten se trouve ainsi très fragile psychologiquement, il ressemble à une larve et se moque de tout. Il ressasse sa vie humaine, se reproche constamment les mêmes choses, et devint vite désagréable tant il est pleurnichard et hébété à cause de l'alcool qu'il a ingéré. Mais tout ceci est un secret bien sûr, seul sa Sainteté Michael est au courant de son état, mais comme il n'y a aucun remède à cela, il n'a pu que conseiller à Velten de rester chez lui et de ne jamais s'aventurer dehors dans cet état, au risque de faire une ânerie et de se voir déchu.

D'ailleurs, en parlant de Michael. L'Archange lui voue une admiration et un respect sans bornes, et peut-être même qu'il obéirait aveuglément à tous ses ordres. En ce qui concerne le démoniaque Saytãn, Velten se méfie de lui, comme il se méfie de tous les démons qu'il croise. Il a du mal à supporter leur présence et ne dirait pas non à mettre fin à leur existence. Mais aucun ordre ne vient jamais d'en Haut, aussi laisse-t-il sa lame dans son fourreau. Mais s'il y a bien une personne pour laquelle notre homme se risquerait à se dresser face à son supérieur, c'est bien Elysabeth. Sa 'sœur', ou plutôt son âme sœur, comme il se permet de la considérer à présent. Il sait qu'elle est là, quelque part, et il espère un jour tomber sur elle dans la Cité. Car une fille aussi pieuse qu'elle ne peut qu'avoir été sauvée par les Anges, n'est-ce pas ?


▬ Pouvoirs & Arme

En plus d'avoir un véritable don pour le maniement des armes blanches, Velten est un excellent télékinésiste : par la seule force de son esprit, il parvint à soulever des objets, des meubles, et parfois même des personnes. Il ne peut toutefois pas user de son pouvoir sur des personnes qui lui sont hiérarchiquement supérieurs, et de toute manière, il ne l'emploie que très rarement sur des êtres vivants. Son style de combat est donc assez particulier puisqu'il s'aide de sa télékinésie pour manier plusieurs armes à la fois, en plus de celles qu'il tient dans ses mains.

L'Archange n'est cependant pas très à l'aise avec son pouvoir de guérison : malgré son rang haut placé, il ne sait que soigner les petites plaies superficielles. Mais cela ne lui apparaît pas comme un problème, il préfère laisser cela à ses compagnons et développer son attaque ainsi que sa défense, une sorte de compensation quoi.

Autre petite particularité, Velten semble ne posséder qu'une seule paire d'ailes, si bien que beaucoup le prennent encore pour un Ange. En vérité, il en possède bien une deuxième mais peut la rétracter indépendamment de la première, il préfère passer inaperçu et surtout parce qu'il se sent toujours gêné quand on lui parle trop respectueusement, uniquement à cause de son rang.





▬ Tell me your death

Être indésirable. Il était né ainsi, comme un poids à cacher, une faute qu'on ne peut avouer. Sa génitrice avait commis un pêché de luxure, elle s'était adonné à un trop grand plaisir avec son amant, et avait fini par tomber en cloque. Les mœurs n'étaient pas forcément sévères contre le libertinage, mais les enfants nés hors mariage n'étaient jamais bien vu. Aussi dut-elle cacher sa grossesse, à son mari, à sa famille, se retirant dans sa maison de vacances dès que ses formes apparurent, prétextant une soudaine maladie. Seules quelques servantes étaient au courant, ainsi que sa plus précieuse amie : Mme Braüns. A la naissance du petit garçon, sa génitrice pensa d'abord à l'abandonner en orphelinat. Et c'est là que le Destin joua son rôle. Les Braüns n'avaient pas d'enfant, si bien que l'on pensait madame stérile. Ils prirent donc le nourrisson et promirent de s'en occuper comme ses véritables parents. Ce qu'ils firent. La mère libertine leur fit cependant promettre de ne jamais révéler l'identité de ses véritables parents au bébé. Et ils obéirent également.

Son éducation fut des plus excellentes, il avait l'un des meilleurs précepteurs de Hongrie, et développait un talent certain pour le sport, et donc la carrière militaire. Monsieur Braüns était terriblement fier de son fils, même s'ils ne partageaient pas le même sang, il trouvait en lui un fils spirituel qu'il n'aurait sans doute jamais eu. Le bonheur de cette famille était idyllique, le petit garçon était farceur mais d'une droiture d'esprit exemplaire, rien à voir avec certains freluquets qui pouvaient ennuyer les serviteurs ou jouer de mauvais tours à leurs parents. Il lui arrivait de déraper, certes, comme tout enfant de son âge, mais son plus gros forfait demeurait le grignotage nocturne. Rien de bien méchant en somme.

Un soudain élément vint alors bousculer ce cadre parfait : madame Braüns tomba enceinte. La nouvelle étonna tout le monde, et surtout son mari. Mais contre toute attente, elle donna naissance à une fille. Sa santé était fragile, aussi son grand frère fit depuis toujours très attention à elle. Son instinct de protection envers elle était énormément développé, malgré ses dix ans, et il ne supportait pas la voir tomber malade. Le lien qui les liait était fort, et il s'endurcit au cours des années. Mais à l'adolescence, le jeune garçon commençait à avoir d'étranges pensées pour sa cadette, il devait comprimer en lui le désir d'Amour qui ne faisait que croître dangereusement, et il se jeta corps et âme dans l'armée, de sorte à s'éloigner de cette tentation qui voulait le pousser au pêché d'inceste.

Loin, sur les champs de batailles, il n'en oubliait pourtant pas le visage de sa sœur, devenue jeune fille et bonne à marier. Les prières qu'il adressait à Dieu étaient sans effet, mais il ne se détourna pourtant pas de sa foi. Son père lui donna une épouse, et il espéra que cela étoufferait son désir. Même les deux enfants qu'il eut n'atténuèrent pas la douleur qui tourmentait son cœur. Et pourtant, il restait pieux. Il réprimait ses gestes déplacés, il se contentait de la regarder comme un grand frère et de lui sourire, c'était son rôle... Jusqu'au jour où il apprit enfin la vérité. Son père le convoqua, il le trouvait désormais assez mûr et assez stable pour entendre la vérité. Trente et un ans était un bon âge pour savoir d'où l'on venait, et en l'occurrence, que l'on était pas celui qu'on avait cru être. D'abord révolté, il finit par entrevoir la douce perspective d'un amour partagé. Pour son regard émeraude, sa peau de lait, il aurait tout laissé tombé. Mais il était trop tard...

Quand il arriva à la demeure de sa 'sœur', le remue-ménage qui régnait lui tourna la tête. Qu'était-ce donc toute cette agitation ? Des beuglements lui parvenaient, et il devina qu'il s'agissait du fou que son père avait trouvé comme époux pour sa fille. Une servante en larmes vint le trouver, et elle lui raconta le désastre entre deux sanglots. La vue de l'homme se brouilla, et il courut jusqu'à la chambre où on avait installé le corps. Ses yeux tombèrent directement sur les marques de doigts qui striaient le cou fin de son âme sœur, et quelque chose d'irréparable se brisa en lui. Il s'assit à ses côtés, ouvrit un livre posé sur la table de nuit : Le Prince transformé en Tulipe, son conte préféré... Il prit la première page, et entama tristement la lecture à haute-voix.

Quelques jours plus tard, ce fut la mort dans l'âme qu'il dut repartir au combat. Il était général, il ne pouvait abandonner ses troupes. Comme à son habitude, il choisit la tactique qui permettait de garder le maximum de soldats en vie, sauf qu'il y laissa la sienne, déboussolé qu'il était. C'était sans doute mieux ainsi, son envie de vivre avait disparue. Pourtant, il rouvrit les yeux. Il était toujours allongé sur le champ de bataille, le combat faisait rage, mais aucun son ne lui parvenait. L'odeur de son sang poisseux lui faisait froncer les narines, et il ressentait une vive douleur au ventre. Il allait mourir. Mais avant de partir, il vit une main baignée de lumière se tendre vers lui. Un visage d'une beauté quasi divine s'approcha de son champ de vision et lui proposa une existence après la mort. Souriant tristement, il accepta, se disant qu'il pourrait La revoir.

Ange, il se releva dans un monde bien différent du sien, la Cité comme les gens l'appelait. Il prit bien vite des fonctions militaires, puisqu'il ne connaissait quasiment que ça, et fut assigné à la sécurité de la Cité. Son adaptation ne prit pas longtemps, et au bout d'une demi-dizaine d'année, l'homme commença à aider les citoyens. D'abord pour un chat coincé dans un arbre, ou pour le ramonage d'une cheminée. Il se donnait à fond pour tout ce qu'on lui demandait, et présentait une modestie étonnante. Si bien qu'il finit par attirer les regards des hautes sphères. Le début de son deuxième siècle fut marqué par son élévation au rang d'Archange, en raison de toutes les bonnes actions qu'il avait accomplis. Quand on lui annonça la bonne nouvelle, il eut un immense sourire, mais se garda bien d'informer ses amis et connaissances, il voulait rester le même à leurs yeux. Après tout, il n'avait pas changé, il était toujours le même idiot souriant qui déprimait une fois la nuit tombé, car même après plusieurs siècles de recherches, il n'avait toujours pas trouvé où était sa bien aimée.


▬ Des trucs en vrac sur vous


• PRÉNOM : Abyssia, Ely' ~
• ÂGE : 18 ans ~
• Ce que vous pensez du forum, que faut-il changer ? : Rien à changer ~
• Comment avez-vous trouvé le forum ? : DC ♥
• Plutôt salé ou sucré ? Ça dépend du moment de la journée =D


Dernière édition par Velten Braüns le Dim 10 Fév - 13:07, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Quand les sentiments nous échappent...   Ven 28 Déc - 12:19

... Beuh
Re Welcome BG à lunette manipulé!

Quand tu seras validé tu veux rp avec moi ? Beuh

Compagnon de la cité Beuh
Revenir en haut Aller en bas
Ichigo

♥ Petite fraise ♥
♥ Petite fraise ♥
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 12/12/2012


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 0
Magie3
Armes0

MessageSujet: Re: Quand les sentiments nous échappent...   Ven 28 Déc - 17:27

Onii-chan!
Moi aussi veut un rp!



Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuki Valandil

Swordmaster
Swordmaster
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 30
Localisation : Avec Ely


Vos Infos
Race: Humain
Fonction : Aucune
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Quand les sentiments nous échappent...   Ven 28 Déc - 20:47

Bonne chance avec ce perso^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/forum
Yaëlh Nychellos

Gentil Ange~
 Gentil  Ange~
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 23/01/2012


Vos Infos
Race: Angélique
Fonction : Simple Ange~
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Quand les sentiments nous échappent...   Ven 28 Déc - 20:50

Re bienfevue :D
Bonne continuation avec ce monsieur ;}




Cadeaux by Saychounet! Meuuurchiii !
* Le Beau vava et la signa' *__* et...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Quand les sentiments nous échappent...   Sam 5 Jan - 13:49

    Merci à tous ~


Et OUI, j'ai enfin terminé ma présentation ♥ Sortez les cotillons et faisons tous une farandole o/
Revenir en haut Aller en bas
Sunao

Messagère | Domestique de Michael
Messagère | Domestique de Michael
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 25/12/2011


Vos Infos
Race: Ange
Fonction : Domestique, Messagère
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 0
Magie15
Armes0

MessageSujet: Re: Quand les sentiments nous échappent...   Sam 5 Jan - 17:36

En ce qui me concerne tout me va sauf le fais de n'avoir qu'une seule paire d'aile, c'est un peu comme une transformation et pas qu'un seul rang °°



Ouuuh le vilain Chikageeee! Shinn viens la sauver Beuh!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Quand les sentiments nous échappent...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les sentiments nous échappent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand le destin nous guide sur le droit chemin [PV Brent]
» Quand l'ennui nous pousse à faire de drôles de choses... [ LIBRE ]
» Quand la vie nous fatigue, à quoi bon s'accrocher ? Certains diront que je suis une lâche mais non, c'est faux.
» Quand les sentiments prennent le pas sur la raison [Armando, Véronica] [12/03/42]
» 08. Quand les sentiments dépassent la raison.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell ::  Administration  :: →Mort confirmée :: Archanges-