Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   Sam 9 Mar - 11:10

L'Enfer. Nid de craintes païennes et de stress pour les croyants. Ils se confessent, ils vont à la messe, ils n'ont pas de, heum, relations avant le mariage mais à quoi bon ?
On finit tous dans le même endroit. Pour le Paradis, faut être pistonné, il paraît que l'examen est super galère.

Kisa était étendue au sol, il faisait noir.

"- Qui a éteint la lumière ?" maugréa t-elle.

En fait, la lumière n'était pas éteinte, c'était juste ses yeux qui étaient fermés.

Quand elle les ouvrit, elle eut un instant de stupeur : elle n'était pas à l'hôpital. Par ailleurs, l'endroit où la voiture l'avait heurtée ne la faisait plus souffrir.

Kisa se trouvait dans une sorte de manoir et elle n'avait qu'une seule certitude : la déco craint vraiment.

Elle finit par se motiver à se lever et la réalité la frappa : et si elle était nue ? Et si (encore pire) elle portait encore l'infame tenue de l'hôpital laissant apperçevoir son dos et son postérieur ....?

Mais elle écarta vite ces craintes : elle se trouvait dans la même tenue qu'avant le terrible accident : une robe noire en velours avec des froufrous qui lui arrivait au niveau des genoux, des jambières blanches, des bottes à clous noires..... Une veste en cuir rose fuschia, des piercings sur l'oreille droite et..... Des oreilles de chat.
Par miracle, ses vêtements ne portaient aucune trace de la colision.

Vous vous demandez sûrement : POURQUOI s'habiller de façon aussi kitsch quand on quitte le domicile familial ?
La réponse est simple : ces vêtements sont ceux qui prennent le plus de place dans sa valise : Kisa a donc fait un judicieux choix en portant ce qui prenait de la place.

La jeune femme n'avait pas vraiment envie d'explorer l'endroit où elle se trouvait et décida d'attendre qu'on vienne à elle.
Donc, elle s'assit en tailleur, croisa les bras et attendit.

Avant qu'une autre terrible vérité la frappa : Derrick n'était pas là.
Sa guitare électrique, sa Fender Mustang, son fidèle destrier l'avait quittée.
Elle ravala ses larmes et se mit à gueuler, dans l'espoir qu'on l'entende :

"- Y'A QUELQU'UN ICIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ????? MONTREZ VOUS BANDE D'ENFOIRES !!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   Dim 10 Mar - 7:19

Aujourd'hui était une journée... spéciale. Le maître des lieux ayant beaucoup à faire avec une histoire de "respect" des humains envers les démons, et qu'il avait besoin de sa secrétaire pour s'en occupé, il demanda à son éternel ami s'il pouvait bien s'occuper d'introduire la nouvelle au manoir, à ses coutumes, à ses règles... Cela faisait bien longtemps que cet ami n'avait pas accueillit quelqu'un au sein du manoir autrement que par ses tristement célèbres instruments de torture. Il se souvenait plus ou moins des "procédures" à suivre, mais qu'importe! Il allait faire ce qu'il aimait bien, improviser.

Ce "il" n'est autre que Chikage Kazama, maître tortionnaire du Manoir, reconnu autant par les hommes comme étant le démon le plus sadique du Manoir, et par les femmes comme étant un excellent dragueur en plus d'être sadique. Ce qui revient un peu même.

Le tortionnaire attendait calmement dans le hall et il avait demandé à tout le monde de partir. Les démons et les humains qui y étaient ne posèrent aucune question et quittèrent les lieux. Il réduisit alors la luminosité général, histoire que la nouvelle venue ne le remarque pas immédiatement.

Et c'est là qu'elle apparut, dans toute sa normalité humaine. Ainsi, Saytan n'avait pas penser qu'elle valait la peine pour le moment qu'elle soit une démone.


*Tant mieux,* se dit-il.

Cela fait une personne de plus qu'il pourra séduire plus facilement, surtout si celle-ci est jolie, mais c'était un peu difficile à voir vu qu'elle était sur le sol. Chikage s'appuya sur la rampe à la toute première marche de l'escalier, observant la jeune femme. Puis, elle remua un peu.


"- Qui a éteint la lumière ?"

Il savait qu'il fallait un certain temps après le premier réveil pour s'accoutumer au nouvel environnement, alors il ne dit pas un mot, ne fit pas un mouvement et resta camoufler dans la semi-pénombre du hall. Après un moment, elle se releva en tailleur en croisa les bras, attitude qui faisait pensé à l'attente.

"- Y'A QUELQU'UN ICIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ????? MONTREZ VOUS BANDE D'ENFOIRES !!!!"

Chikage ne put s'empêcher d'un rire sadique, machiavélique. L'un de ceux qui pourrait vous faire glacer le sang en moins de deux, celui qu'il réserve pour lorsqu'il vient de mettre la main sur une nouvelle victime. Autrement dit, pas rassurant du tout le mec! Et il devait s'imaginer l'effet que cela devait avoir sur la jeune femme : se réveiller dans une salle avec un fou qui rit aux éclats alors qu'elle venait clairement d'insulté tout le monde à la ronde, ce qui ne laissait pas grand monde vu qu'ils étaient seuls pour le moment.

Il finit par arrêté de rire et débarqua de l'escalier. Un corbeau était perché à son épaule, et si l'humaine portait plus d'attention à celui-ci, elle remarquerait une clef que l'oiseau portait à son bec. Chikage s'inclina de façon tout à fait exagéré, puis se releva au son de protestation du corbeau.


-Avant toute chose, bienvenue, pauvre pauvre humaine dans ce superbe Manoir! Il fit un geste de son bras droit pour englober le hall d'entrée. Il est de mon humble... devoir d'informer votre conscience de votre décès, après un long et... coûteux coma, d'après les sources. Qu'importe! Vous voici maintenant dans le Manoir Démoniaque, l'endroit où démons et humains préférant... en profiter plutôt que de s'encombrer de règlements stupides passent le restant de leurs vies.

Il s'avança alors jusqu'à la jeune femme, tout en parlant.

-Votre nom est bien Kisa Skurazaka...? Voyons, ne soyez pas timide. Vous être dorénavant une des humaines du Manoir après tout! Loisirs perpétuels vous attend. Bien sûr, tout n'est pas permis, comme par exemple, même quelqu'un comme moi-même ne peut sortir du Manoir, et cette règle s'impose dorénavant sur vous aussi.

Il prit une pause, maintenant proche de cette jeune humaine. Elle n'était pas si mal du tout de l'avis du tortionnaire, mais ce n'était qu'une humaine, et pour un démon aussi vieux que lui, une humaine reste ce qu'elle est : pas grand chose.

-Alors, voyons... je crois avoir fait le tour des points importants... pour le moment. C'est maintenant que vous devez poser vos... questions. Car une si petite humaine doit bien avoir des questions à poser, voyons...

Il sourit, mais ce n'était pas un sourire accueillant ni bienveillant, c'était un sourire mi-sadique mi-moqueur, qui avait pour but de déstabiliser et de faire peur. Du moins, pour ajouter un peu plus de poids aux paroles et à ses gestes. Il eut un soudain mouvement de fausse surprise.

-Ah, mais voyons... où sont passés mes manières? Je me nomme Chikage Kazama... Maître Tortionnaire du Manoir. Le chef des lieux se nomment Saytan, c'est donc sous son toit que vous allez vivre, et donc sous son... commandement. Je vous le jure, vous ne voulez pas rendre en colère mon cher ami...

Il observa l'effet que ses paroles avaient sur la jeune femme en gardant le même sourire sur son visage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   Dim 10 Mar - 11:12

Kisa entendit un rire sadique. Monstrueusement sadique. Toute personne normale serait morte de trouille mais en ce moment même, Kisa avait le trouillomètre à zéro.

-Avant toute chose, bienvenue, pauvre pauvre humaine dans ce superbe Manoir! Il est de mon humble... devoir d'informer votre conscience de votre décès, après un long et... coûteux coma, d'après les sources. Qu'importe! Vous voici maintenant dans le Manoir Démoniaque, l'endroit où démons et humains préférant... en profiter plutôt que de s'encombrer de règlements stupides passent le restant de leurs vies.

*Ma parole, se dit Kisa, ce mec ne se prends pas pour n'importe qui !*

Il avait un visage particulièrement harmonieux, des cheveux blonds, bref, il était pas mal. Pas du tout du genre de Kisa qui préfère le style bruns ténébreux mais il fallait avouer qu'il n'était pas laid.
Mais quand le regard de Kisa se posa sur les vêtements de l'inconnu.....
Elle ne put s'empêcher de rire, à la fois à la vue de sa tenue ridicule et aussi à l'audition de ses paroles.

Kisa se leva du haut de mètre 68 (mais c'est pas trop grave : elle a dix centimètres de talons) et re-croisa les bras sur sa poitrine, attendant la suite de ses paroles.
Quand il commença à s'avancer vers elle, elle recula d'un pas, instinctivement, et se mit en position de défense.

-Votre nom est bien Kisa Skurazaka...? Voyons, ne soyez pas timide. Vous être dorénavant une des humaines du Manoir après tout! Loisirs perpétuels vous attend. Bien sûr, tout n'est pas permis, comme par exemple, même quelqu'un comme moi-même ne peut sortir du Manoir, et cette règle s'impose dorénavant sur vous aussi.

Skurazaka ? La bonne blague ! Les sources semblaient défectueuses, ici.....

-Alors, voyons... je crois avoir fait le tour des points importants... pour le moment. C'est maintenant que vous devez poser vos... questions. Car une si petite humaine doit bien avoir des questions à poser, voyons...

Des questions ? Elle en avaient. Mais elle préférait attendre la suite de son monologue. Elle continuait à le regarder s'approcher. Toujours en posture de défense, elle le regarda de haut en bas genre : "tu as beau être beaucoup plus grand que moi, tu me fais pas peur".

-Ah, mais voyons... où sont passés mes manières? Je me nomme Chikage Kazama... Maître Tortionnaire du Manoir. Le chef des lieux se nomment Saytan, c'est donc sous son toit que vous allez vivre, et donc sous son... commandement. Je vous le jure, vous ne voulez pas rendre en colère mon cher ami...

L'interlocuteur de Kisa semblait avoir fini son monologue, tant mieux. Elle répondit en bloc, avec une pointe d'ironie et de courroux dans la voix :

"- Déjà, pour commencer, je dois vous informer que mon nom n'est pas Skurazaka mais Sakurazaka. Sa-ku-ra-za-ka, pauvre naze ! Et je me dois aussi d'ajouter que la déco craint vraiment. Alors la mention superbe manoir est à revoir. Je sais pas de combien de temps ça date mais faudrait revoir tout ça sérieusement.
Mais il y'a quelque chose qui craint encore plus que la déco : VOS FRINGUES ! On est plus à l'ère Edo ma parole ! Fin', bref, passons.
Aussi, je n'aime pas qu'on me prenne pour une idiote. Je sais TRES BIEN que je suis morte. Franchement, je suis dans un hosto en pyjama d'hôpital ridicule et je me réveille dans un manoir craignos avec mes fringues."


Kisa marqua une pause, regardant Chikage droit dans les yeux avec son air effronté habituel et ajouta :

"- Des questions ? Effectivement, j'en ai :
Petit 1 : vous avez quoi comme instruments de musique ici ? Vous avez intérêt à avoir au moins des guitares classiques, des pianos et des violons, sinon.....
Petit 2 : vous avez des guitares électriques ? Nan parce que vu vos fringues, j'ai peur d'être tombée au Moyen-Age.
Petit 3 : c'est quoi cet oiseau, là, sur votre épaule ? Il semble tenir une clé mais je suis pas totalement sure. Sachez que j'ai horreur des oiseaux. Enfin, des animaux en général.
Ah, et, je me demandais : votre "Satan" est le proprio ici ? Alors faites-lui parvenir que si il veut accueillir des humains ici, il a intérêt de changer la déco."


Kisa tourna les talons et, sans la moindre expression, fit le tour de la pièce, abandonnant sa posture de défense.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   Lun 11 Mar - 2:25

Chikage crut entendre la nouvelle arrivée rire un peu lorsqu'il se montra. Celui-ci n'avait que faire d'un rire aussi insignifiant! Et puis, elle ne le connaissait pas encore...

"- Déjà, pour commencer, je dois vous informer que mon nom n'est pas Skurazaka mais Sakurazaka. Sa-ku-ra-za-ka, pauvre naze ! Et je me dois aussi d'ajouter que la déco craint vraiment. Alors la mention superbe manoir est à revoir. Je sais pas de combien de temps ça date mais faudrait revoir tout ça sérieusement.
Mais il y'a quelque chose qui craint encore plus que la déco : VOS FRINGUES ! On est plus à l'ère Edo ma parole ! Fin', bref, passons.
Aussi, je n'aime pas qu'on me prenne pour une idiote. Je sais TRES BIEN que je suis morte. Franchement, je suis dans un hosto en pyjama d'hôpital ridicule et je me réveille dans un manoir craignos avec mes fringues."


Pauvre naze? Dommage que Saytan lui a demandé de ne pas la tuée, il aurait bien punie son impertinence face à son senior. Du côté de la déco, Chikage se disait qu'elle n'avait pas tout à fait tord... Mais, il appréciait tout de même les sombres décorations que Saytan avait choisit pour son domaine. Quand à ses... fringues? Ils étaient très bien pour lui et l'avis d'une nouvelle ne l'intéressait pas du tout, alors il resta imperturbable à ses paroles naïves et pleine de confiance.

"- Des questions ? Effectivement, j'en ai :
Petit 1 : vous avez quoi comme instruments de musique ici ? Vous avez intérêt à avoir au moins des guitares classiques, des pianos et des violons, sinon.....
Petit 2 : vous avez des guitares électriques ? Nan parce que vu vos fringues, j'ai peur d'être tombée au Moyen-Age.
Petit 3 : c'est quoi cet oiseau, là, sur votre épaule ? Il semble tenir une clé mais je suis pas totalement sure. Sachez que j'ai horreur des oiseaux. Enfin, des animaux en général.
Ah, et, je me demandais : votre "Satan" est le proprio ici ? Alors faites-lui parvenir que si il veut accueillir des humains ici, il a intérêt de changer la déco."


Et maintenant, les questions...! Après les injures, elle décide finalement de poser ses questions...? Chikage regarda l'humaine se promener pour observer les alentours. Définitivement, Saytan avait raison : les humains n'ont aucun respect pour les démons du Manoir. Peut-être avait-il trouvé sa prochaine cible pour ses tortures...?

Il brisa soudainement le silence.


-Ma très, très chère Kisa... Ses "fringues" comme vous le mentionnez sont simplement ceux que j'utilise depuis toujours, voyons. Ils témoignent de quel... "ère" je viens, fort plus appréciable que la votre, apparemment.

Son regard se porta sur les vêtements extravagants de la jeune femme. Et c'est elle qui disait que ses vêtements étaient moches...? Il se mit alors dans le chemin de celle-ci, pour l'arrêté dans son mouvement ne serait-ce qu'une seconde. Peu importe sa réaction, il s'accota sur le mur le plus proche et continua d'observer Kisa.

-Quand à votre nom, je m'en fiche éperdument, surtout lorsque ce nom appartient à une humaine de votre... genre.

Il finit sa phrase sur un sourire moqueur, ses yeux dardant la personne qui était encore dans la pièce à le supporter.

-Mais bon... passons, comme vous le dites si bien. Pour les... instruments de musique, oui nous en avons, mais comment les acquérir, cela restera à vous de le... découvrir. Pour la deuxième question, je vous prie de vous reporter à ma première réponse, bien sûr.

Il prit une légère pause, pour laisser le temps à l'humaine de bien assimiler l'espoir qu'elle puisse trouver un instrument de musique... Chikage ignorait vraiment comment s'en procurer un, mais sûrement qu'elle pourra si elle le voulait réellement.

-Et finalement, ce corbeau sera votre guide au sein du Manoir, courtoisie de Saytan. Si vous n'en voulez pas, veuillez simplement le reconduire à la volière.

L'oiseau se rendit jusqu'à son nouveau perchoir, l'épaule de Kisa. Si elle se laisse faire, elle sentira une bonne pression sur son épaule gauche, sans toutefois être assez pour la blesser.

-Ils sont bien dresser, et Saytan à horreur de les voir... disparaître. Oh, si vous lui faite du mal, cela se peut que ça soit vous qui... disparaissiez. La clef que le corbeau tient dans son bec est la celle de la porte qui mènera vers votre nouvelle demeure, une chambre toute simple. L'oiseau vous reconduira à cette chambre, sinon vous allez sûrement vous perdre, et si nous nous rencontrons à nouveau...

Il se pourlécha les babines face aux occasions qu'une telle rencontre pouvait lui donner.

-Et Saytan ne change pas souvent de décoration. Il ne la choisit pas pour ses invités, mais pour ses propres... plaisirs. Car après tout, le mot d'ordre ici est de faire ce que l'on veut, voyons...

Il se décolla soudainement du mur et marcha lentement vers les escaliers.

-Mon cher, très cher ami m'a faite promettre de ne pas vous faire du mal lors de votre première rencontre avec moi, alors essayer de m'éviter...

Il s'arrêta un moment et glissa un regard qui en disait long sur l'appréciation général qu'il avait de Kisa et finit par lui lancer un anneau, duquel émanait une étrange aura...

-Oh, et il m'a aussi fait promettre de vous remettre ceci. Tous les humains ont le droit d'offrir un peu de défi aux démons selon Saytan, alors découvrez vous-même ce que cet anneau renferme comme... défi. D'autres questions avant que je retourne à mes chères, très chères... occupations?

Il eut un petit rire, sachant de façon pertinente qu'un jour elle sera sûrement l'une de ses occupations, que ce soit dans sa salle de torture ou dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   Lun 11 Mar - 18:57

-Ma très, très chère Kisa... Ses "fringues" comme vous le mentionnez sont simplement ceux que j'utilise depuis toujours, voyons. Ils témoignent de quel... "ère" je viens, fort plus appréciable que la votre, apparemment.

*Toujours ? Mais ils vont finir par être sales.....* pensa Kisa.

"- Je dois reconnaître que ces vêtements sont fort encombrants mais c'est l'élan de la force des choses qui m'a obligée à m'habiller de cette manière avant ma mort. Ce qui fut un choix très ingénieux de ma part..... En parlant d'ère, effectivement, la vôtre est plus appréciable : la planète n'en a même pas pour cent ans, vous risquez de voir arriver une déferlante d'humains encore plus agaçants et exaspérants que moi. Car je ne suis vraiment pas la pire......", répondit Kisa avec un léger sourire.

L'emmerdeur barrait le chemin de Kisa. Visiblement, il voulait l'arrêter.

"Putain", murmura t-elle.

Elle bifurqua pour se poser au centre de la pièce et se tint droite comme un I, attendant la suite des paroles de son interlocuteur.

-Quand à votre nom, je m'en fiche éperdument, surtout lorsque ce nom appartient à une humaine de votre... genre.

Si Kisa était un personnage de Cartoon, de la fumée s'échapperait de ses oreilles, son visage deviendrait tout rouge et elle exploserait un mur en béton d'un coup de poing (quoique, elle explose un mur en brique en cinq coups de pied alors....).
Elle ne supportait pas qu'on la méprise.
Elle serra très, très, très fort les poings et il n'était pas dit que son visage ne commence pas à s'empourprer.

Elle dit d'une voix glaciale, peinant à contenir sa rage :

"- Je crois que vous êtes tombé sur la mauvaise personne pour tenir de tels propos. Je ne suis pas sûre qu'à votre époque il existait des gens peinant à contenir leur rage et leurs émotions mais c'est un mal plutôt courant à mon époque. Et même si je suis plutôt petite, je suis apte à me défendre et à détruire les murs nous entourant si on ne m'arrête pas. A moins que ces murs soient protégés par on ne sait quoi.
Cependant, je n'essaierais pas de vous abattre ou du moins de vous blesser suffisamment pour vous plonger dans le coma car non seulement vous avez l'air d'être quelqu'un sachant se battre, même si je me demande comment vous pouvez le faire avec ces...... Choses à vous pieds.
De plus, j'ai été élevée avec le principe de ne pas frapper les faibles et d'éviter de me laisser submerger par ma rage."


-Mais bon... passons, comme vous le dites si bien. Pour les... instruments de musique, oui nous en avons, mais comment les acquérir, cela restera à vous de le... découvrir. Pour la deuxième question, je vous prie de vous reporter à ma première réponse, bien sûr.

Enfin du positif ! Kisa sourit jusqu'aux oreilles et s'approcha d'un mur proche d'elle mais pas de son interlocuteur qu'elle effleura de la main.

*Hmm, se dit-elle, Je dirais trente ou soixante coups de pied.....*

-Et finalement, ce corbeau sera votre guide au sein du Manoir, courtoisie de Saytan. Si vous n'en voulez pas, veuillez simplement le reconduire à la volière.

"-Ah, c'était donc ça", murmura Kisa comme pour elle-même.

Quand le corbeau se posa sur l'épaule de Kisa, elle eut un petit sursaut mais le volatile resta perché, exerçant une pression peu douloureuse.

-Ils sont bien dresser, et Saytan à horreur de les voir... disparaître. Oh, si vous lui faite du mal, cela se peut que ça soit vous qui... disparaissiez. La clef que le corbeau tient dans son bec est la celle de la porte qui mènera vers votre nouvelle demeure, une chambre toute simple. L'oiseau vous reconduira à cette chambre, sinon vous allez sûrement vous perdre, et si nous nous rencontrons à nouveau...

Kisa hocha la tête.

"- Je pense que je vais le garder, mon sens de l'orientation est défaillant. Ne vous inquiétez pas, il restera en bonne santé : la maltraitance des animaux, handicapés, faibles ou femmes non hostiles ne fait pas partie de mes principes."

-Mon cher, très cher ami m'a fait promettre de ne pas vous faire du mal lors de votre première rencontre avec moi, alors essayer de m'éviter...

*Haha, si ce n'est pas l'inverse......*

Kisa eut un grand sourire et ne réagit pas aux mouvements de son interlocuteur.

Quand il lança un coup d'oeil méprisant à Kisa, celle-ci, ne tenant plus, donna un très violent coup de poing dans le mur qui créa une très légère onde de choc dans la pièce.
Le corbeau dut reserrer ses serres plutôt fort sur l'épaule de Kisa mais ce n'était pas très douloureux.
Le poing de Kisa saignait un peu mais après y avoir jeté un petit coup d'oeil, elle se rendit compte que ce n'était pas grand chose.

"-Ah, ça va mieux", soupira Kisa en souriant.

L'interlocuteur de Kisa lança une anneau à celle-ci qu'elle attrapa au vol. Elle le fit tourner entre les doigts de sa main gauche (non blessée) et l'examiné brièvement.

-Oh, et il m'a aussi fait promettre de vous remettre ceci. Tous les humains ont le droit d'offrir un peu de défi aux démons selon Saytan, alors découvrez vous-même ce que cet anneau renferme comme... défi. D'autres questions avant que je retourne à mes chères, très chères... occupations?

Kisa re-regarda l'anneau et plus particulièrement la pierre rouge. Elle émanait une impression.... Etrange....

*Comme mes yeux.....* se dit-elle.

Elle enfila l'anneau sur son majeur gauche et..... Une arme se matérialisa sous ses yeux ébahis. Une superbe hallebarde noire et rouge.
Kisa regarda l'arme, incrédule.

"-Attendez. C'est VRAIMENT de cet anneau que vient cette hallebarde ?...." dit la jeune fille avec un air étonné.

Elle semblait très ergonomique et facilement maniable.

Kisa la fit tournoyer un peu et jeta un regard à Chikage.

"- Je n'ai plus de questions, je vous conseille de vous en aller avant que j'essaie ce magnifique objet sur un être vivant." dit-elle en souriant.

Elle retira l'anneau de son doigt, faisant disparaître la hallebarde et essaya de la mettre à un autre doigt. Elle ne réaparrut pas.

Contente d'avoir de quoi rivaliser -un jour- avec son ennemi, Kisa décida de s'entraîner sans relâche. Elle ne voulait pas se mettre en danger inutilement mais un jour, elle aurait sa vengeance !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   Mer 13 Mar - 6:04

Elle n'est pas vraiment la pire, c'est sûr. Chikage en avait vu d'autres, mais tous finissent de la même façon, c'est-à-dire par devenir une victime de ses vils instruments de torture... ou si c'était une femme, elle avait droit à quelque chose de pire encore... Et de penser qu'une vague de ses humains pire qu'elle le rempli d'une joie morbide : il n'aura qu'à attendre cent ans, et un nombre sans précédent d'humains seront dans sa salle de torture rien que pour lui!

Il regarda alors Kisa se rendre au milieu de la salle, continuant visiblement à l'écouter. Elle sembla ne pas aimé le fait qu'il se foute de sa personne, mais qui aimait réellement ce faire dire qu'on n'est pas important? Cela n'empêcha pas Chikage de continuer, malgré la très grande provocation qu'elle venait de faire. Le tortionnaire avait reçu l'ordre de ne pas lui faire de mal lors de sa première rencontre. Il n'avait pas l'intention d'y désobéir, mais celui-ci se permettra de lui faire beaucoup, beaucoup de mal si jamais il la recroisait... Il eut un sourire à cette simple pensée.

Tout en parlant, il continua d'observer Kisa, qui se rapprocha d'un mur. Lorsqu'il se retourna et lui jeta son regard, celle-ci cogna sur le mur, ce qui produisit un boum dans le hall d'entrée. Déjà, il s'imaginait la réaction des démons : Que vient-il de se passer? Un combat? Est-ce que c'est la nouvelle qui a fait le premier coup? Chikage? Déjà, il voyait quelques têtes se glisser du haut des escaliers et murmurer.


"-Attendez. C'est VRAIMENT de cet anneau que vient cette hallebarde ?...."

Chikage lui avait lancé l'anneau, finalement. Et elle venait de l'essayer. La détermination dans son regard en disait long.

-Oui, bien sûr... soupira-t-il. Vous pouvez la faire apparaître comme bon il vous semble. Prenez garde, par contre... à ne pas la perdre. Il n'en existe qu'un exemplaire et vous l'avez au doigt.

"- Je n'ai plus de questions, je vous conseille de vous en aller avant que j'essaie ce magnifique objet sur un être vivant."

Chikage arrêta de marcher les escaliers. Elle n'a plus de question à poser. Ainsi... pouvait-il considérer que cette rencontre était fini? Oui sûrement. Chikage observa en haut les têtes qui sursautèrent lorsqu'ils le virent se retourner vers eux. Il se retourna lui-même vers Kisa, et redescendit les marche.

-Je considère ainsi que notre rencontre est terminée, et pourtant nous... sommes encore là.

L'incube souri d'une façon très sadique à se moment bien précis. Il regarda de fond en comble Kisa de nouveau, comme si c'était la première fois depuis longtemps qu'il ne l'avait pas vu.

-Alors alors... que disiez-vous au sujet de ce qui se passerait si jamais... vous me rencontreriez à nouveau? Que vous vouliez tester cette arme sur un... être vivant? Et bien, peut-être que l'occasion est venu pour vous... d'essayer.

Il s'inclina de façon exagérée devant Kisa, comme pour la provoquée. Si jamais elle fonce ver lui, il était prêt : sa main est toujours proche de la garde de son épée lorsqu'il sentait qu'un combat allait commencer. Mais, il n'affichait pas un air hostile, simplement provocateur et sadique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   Sam 16 Mar - 18:00

L'interlocuteur de Kisa se barrait, tant mieux. Cependant, il cessa sa montée des escaliers, redescendit les marches et déclara :

-Je considère ainsi que notre rencontre est terminée, et pourtant nous... sommes encore là.

"-Bravo, vous avez un réel don pour souligner ce qui saute aux yeux", ironisa Kisa.

L'agaçant personnage afficha une fois de plus un sourire sadique.

*Encore ce sourire emmerdant....* songea Kisa.

-Alors alors... que disiez-vous au sujet de ce qui se passerait si jamais... vous me rencontreriez à nouveau? Que vous vouliez tester cette arme sur un... être vivant? Et bien, peut-être que l'occasion est venu pour vous... d'essayer.

Sur ce, il s'inclina, se foutant admirablement de la gueule de Kisa.

"- Dites donc, le petit blondinet me cherche à ce que je vois ...? C'est vrai que j'ai bien envie de vous couper un bras..... Ou autre chose..... dit Kisa. C'est en forgeant qu'on devient forgeron ! s'exclama t-elle. Alors c'est parti, vous allez voir ce dont une simple humaine est capable !!!!!"

Dommage pour elle, Kisa ne réfléchissait pas sur ses capacités à vaincre son ennemi qui semblait armé. Boarf, de toute façon, Kisa savait se défendre et était menue et rapide. Alors pourquoi pas tenter sa chance ?

Elle invoqua sa hallebarde sans trop savoir comment et prit une posture de défense improvisée (dans sa jeunesse, Kisa lisait beaucoup de mangas d'héroïc fantasy où de très très très beaux chevaliers sauvaient des princesses aussi belles que capricieuses).

La détermination dans le regard, elle toisa avec un air hautain son adversaire. Le moment était venu de montrer ce qu'elle vaut !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   Mar 19 Mar - 14:55

"- Dites donc, le petit blondinet me cherche à ce que je vois ...? C'est vrai que j'ai bien envie de vous couper un bras..... Ou autre chose..... dit Kisa. C'est en forgeant qu'on devient forgeron ! s'exclama t-elle. Alors c'est parti, vous allez voir ce dont une simple humaine est capable !!!!!"

Dans un petit flash de couleur rougeâtre, reflétant l'état des pensées de Kisa, son hallebarde réapparut dans ses mains. Cette arme était d'excellente facture, et dans les mains d'un combattant sachant la manier, elle serait réellement meurtrière. Et de l'avis de l'incube, celle-ci ne savait aucunement le manier, prenant une posture un peu maladroite. Mais, elle avait quand même l'avantage de la longueur de son arme, qui pourrait le garder à distance... pendant un certain temps.

Chikage haussa les épaules : il était sûr qu'elle allait lui demandé de lui laissé une chance. Elle l'aurait supplié qu'il l'aurait laissé passé. Une humaine qui ne sait même pas se servir de son seul pouvoir n'est d'aucun défi pour lui. Il ne tira pas son épée de son fourreau, et au contraire commença à décrire des cercles autour de son adversaire d'un pas mesuré, prêt à réagir.


-Vous savez... Ki-sa, - il prit son temps pour prononcé son nom - affronter celui qui se déclare être le Maître Tortionnaire est assez... téméraire. Surtout que vous n'êtes qu'une humaine...

L'incube la piquait beaucoup, pour la provoquée davantage. Il désirait la mettre en colère, la forcer à tenter de l'attaquer en premier, voir la colère dans ses yeux, apercevoir la frustration dans chacune de ses attaques de plus en plus rapide et de moins en moins efficace.

Il voulait lui donner une leçon.


-Allez, viens, viens petite humaine! Viens et montre moi de quel bois vous êtes fait... et amusez-moi un moment.

Encore le sourire sadique qui semblait la rendre si frustrée s'afficha sur son visage, mais en plus on pouvait déceler un désir plus qu'insultant dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   Sam 23 Mar - 11:18

L'adversaire de Kisa tira une épée de son fourreau et tourna autours d'elle, cherchant visiblement à l'énerver.

-Vous savez... Ki-sa, - il prit son temps pour prononcé son nom - affronter celui qui se déclare être le Maître Tortionnaire est assez... téméraire. Surtout que vous n'êtes qu'une humaine...

"-Je veux ! Je ne suis pas une poule mouillée. Mais je préfère vous prévenir : n'attendez pas de moi que je me jette à vos pieds en implorant votre pardon !" s'exclama Kisa avec la "fougue de la jeunesse".

Kisa se rendait bien compte qu'il souhait l'énerver pour qu'elle se jette sur lui puis qu'il briserait admirablement sa défense comme on le voit tellement souvent dans les mangas et dans les films.

Eh bien il se fourrait le doigt dans l'oeil !

Kisa préférait attendre qu'il vienne au corps à corps pour tenter de se défendre, n'ayant aucune expérience avec les armes.

-Allez, viens, viens petite humaine! Viens et montre moi de quel bois vous êtes fait... et amusez-moi un moment.

"- Non merci, railla t-elle. Vous voulez m'énerver ? Pour que je me jette sur vous ? Pour que vous me tuiez ? Non merci, je tiens à la "vie"."

L'opposant de la jeune fille souria encore, essayant de l'énerver, encore plus, toujours plus.

*Encore ce sourire....* pensa Kisa.

Elle voulait essayer de ne pas rentrer dans son jeu ce qui était difficile. Elle sentait chacune de ses piques transpercer son égo, pour l'énerver de plus en plus, encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   Mar 26 Mar - 23:47

Elle ne voulait pas se mettre à genoux face à lui? L'idée lui plaisait bien... mais là n'était pas ce que Chikage avait en tête, pour une fois. Il voulait s'amuser avec sa victime, lui faire une de ses peurs, le genre qui nous fait nous retourner lorsqu'on y pense. Mais cette femme semblait être très spéciale, et surtout indomptable. Ce genre de trait l'attirait énormément, car c'est avec elles que l'incube à le plus de plaisir.

Il aimait tous les genre de torture, rapide et douloureuse, ou longue et très lourd pour le mental. Cette dernière sera celle qu'il optera pour cette nouvelle arrivante, une simple épreuve de douleur ne lui ferait pas grand chose.

Il salua les parole de Kisa d'un hochement de tête approbateur.


-Je vois que vous avez comprise... l'une des très importante leçon de cette seconde vie. C'est très bien, je vous félicite : intelligence et patience sont maître ici si vous voulez obtenir... ce que vous désirez.

Cette fois-ci, son sourire n'évoqua pas du sadisme, mais une sorte de contentement, comme si il était content qu'elle y ait pensée par elle-même. Il continua de tourner alentour de la nouvelle, jugeant son état d'esprit par ses gestes corporelles. Elle ne semblait pas terrorisé, simplement en état d'alerte et presque perdue à sa propre colère. Peut-être qu'il devrait simplement la laissé en plan, toute cette colère accumulé qui ne sera en fin de compte pas évacué serait sûrement destructeur pour le prochain faible démon ou humain qu'elle rencontrerait.

Il se planta en face de elle à quelques pas, puis éclata de rire. Il rangea son épée et fit une courte révérence.


-Et bien... soit. Je crois que vous méritez de... profiter des multiples joies et débauches que ce manoir peut vous offrir.

Il se tourna et marcha lentement vers les escaliers d'un pas léger et silencieux, au cas où son potentiel adversaire déciderait de faire une maladroite attaque. Ce qu'il adorait faire cela! Pomper quelqu'un jusqu'à ce que cette personne soit à sa limite, puis simplement s'en aller pour la laisser seule avec sa propre colère.

Si jamais Kisa lui dit quelque chose, il s'arrêtera sûrement dans les escaliers pour lui répondre, sinon l'incube continu son chemin vers l'étage supérieur pour retourner à ses habitudes, passant proche des démons qui les observaient, certains avec une confusion grandissante, d'autres, plus vieux, avec un air entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue Kisa, bienvenue en Enfer ! (Feat Chikage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !
» Bienvenue au FIER-Demande d'adhésion
» Bienvenue chez nous
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell ::  Hors RPG  :: Archive des rps-