Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comment déranger la mort ? || Say' & †

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dea†h

You smell like death
You smell like death
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 31/03/2013


Vos Infos
Race: Démon
Fonction : Cavalier de l'Apocalypse
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 20
Magie18
Armes10

MessageSujet: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Mar 2 Avr - 20:30

Savez-vous ce qu’il y a de pire que le fait d’être enfermé ? Etre enfermé dans un lieu que vous détestez, avec des gens que vous ne supportez pas et tout cela à cause d’une personne que vous haïssez. On ne peut pas dire que Death si soit habitué et ce même après tout ce temps. Rien n’y faisait, il avait beau essayer de relativiser, il arrivait toujours à la même conclusion, la punition qu’on lui avait attribué était injuste. Il ne méritait pas de se faire traiter de la sorte. Au manoir il avait l’impression d’être un animal en cage, privé de sa liberté qui était le bien le plus précieux qu’il possédait depuis son trépas. Il donnerait n’importe quoi pour la récupérée et il comptait bien le faire, peut importe ce par quoi il allait devoir passé pour ça. Pour l’instant on ne pouvait pas vraiment dire que la chance était de son côté. En plus de le séquestré dans cet horrible endroit, on l’avait privé de la majorité de ses pouvoirs. Il se sentait humilier, réduit au rang de bon à rien. Sans ses pouvoirs et sa liberté, que lui restait-il ? RIEN. Et tout ça il le devait à celui qu’il considérait simplement comme un type prétentieux, se croyant tout puissant tout ça parce qu’il est supposé être le maître des enfers. Il le haïssait tellement, il l’avait toujours haïs, mais ce qu’il lui avait fait avait transformé cette haine. A présent ça le rendait presque malade. Il ne se passait pas une minute sans qu’il n’ait envie de lui faire regretter ses actes. Sa seule satisfaction, rêver de la mort de celui qu’il considérait comme son bourreau.

Pour cela il trouvait toujours un endroit au calme pour roupiller. Le temps passait plus vite ainsi et il n’avait pas à supporter toutes ces choses qu’il déteste. La plupart du temps il restait enfermé dans sa chambre, dressant des listes de noms qu’il répartissait pour les chasseurs noirs. Il détestait faire ça, la paperasse ce n’était pas son truc. Mais il ne comptait même plus le nombre de jours qui étaient passé depuis qu’il faisait cela. Au bout d’un moment il finissait toujours par s’endormir sur son bureau tellement c’était un job ennuyant. Il rêvait toujours qu’il retournait sur terre, faire lui-même SON vrai travail et non pas cette flopé d’incapable qu’il devait gérer, comme un prof qui ferait la police à es élèves. C’était ridicule, il avait l’impression d’être coincé pour l’éternité avec une horde de gamins demeurés. Le reste du temps, il allait à la bibliothèque pour se plonger dans les livres. Il n’était pas vraiment dur genre à vouloir trainer avec les autres démons présent au manoir. D’ailleurs moins il les voyait mieux il s’en portait. Aussi loin qu’il s’en souvienne il avait toujours adoré la solitude. Au moins lorsqu’il était seul il pouvait faire ce qu’il lui chantait sans être dérangé. Et ce silence, qu’est-ce qu’il aimait ce silence. Si d’habitude les livres arrivaient à lui faire oublier un peu son train-train, aujourd’hui il n’arrivait pas du tout à se concentrer sur sa lecture. Il était déjà assez tard, et malgré ses efforts, il n’arrivait pas à se détendre. A vrai dire il sentait que sa patience commençait à atteindre ses limites. Il était sûr que si cela continuait ainsi, il allait surement basculer dans la folie, bien que ce soit déjà en partie le cas.

C’est épuisé qu’il essaya de trouver quelque chose, n’importe quoi pour se changer les idées. Il ne se baladait que rarement dans les couloirs du manoir, de peur de tomber sur des personnes qu’il n’avait pas envie de voir. Mais, à ces heures-ci il n’y avait pas foule. Il savait qu’un lieu en particulier était désert à ce moment là, pour y être déjà passé quelque fois. La salle ou se déroulait c’est combat sans queue ni tête dont Death n’arrivait pas à comprendre le principe. Quel intérêt de combattre si ce n’est pas pour tuer ? En trainant des pieds il arriva sur les lieux, livre à la main. Il pénétra dans la pièce, eu un soupire de soulagement en constatant qu’elle était complètement vide puis s’avança un peu. Il était un peu plus soulagé, ca lui faisait du bien de voir autre chose que les murs de sa chambre de temps à autres. Mais où qu’il aille, des murs se dressait toujours devant lui. Il avait bien essayé de s’enfuir, mais les chaînes qui le retenaient enfermé étaient bien plus dures que n’importe quel métal. Et ce n’est pas avec le peu de pouvoir qu’il lui restait qu’il allait réussir à les briser. La seule compagnie qu’il avait réussi à se trouver était les corbeaux. Mais il devait avouer qu’avoir une conversation convenable avec un animal était une chose assez difficile. Il trouvait cependant qu’ils avaient des points communs, eux aussi étaient retenus enfermés dans une cage, piégés dans cet endroit. Son corbeau à lui, il y avait bien longtemps qu’il l’avait relâché, lorsqu’il avait encore le droit d’aller sur terre. Il aurait bien aimé que ce dernier vienne lui rendre la pareille, mais qu’est-ce qu’un corbeau pourrait faire pour l’aider à s’échapper ? RIEN.

Il avait finalement prit place sur un banc, étendu sur le flan, tenant son livre d’une main. La concentration était de nouveau au rendez-vous, mais après seulement une dizaines de pages, quelque chose d’autre vint l’embêter. Il baissa son livre une seconde pour diriger son regard vers la porte d’entrée. Derrière la porte il pouvait entendre des ricanements, les pires. Il grogna, se doutant que sa tranquillité allait rapidement être perturbée par des poules sans cervelles. Pourquoi est-ce que ce manoir s’acharnait à lui faire la misère ? N’avait-il pas déjà assez payé ? Combien de temps est-ce que cette mascarade allait encore durer… ?



« Garantie satisfait et décédé. »


Dernière édition par Dea†h le Jeu 4 Avr - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Mer 3 Avr - 23:39

    La journée de notre Saytãn nationnal avait été très.. Hum … Chargée ? Oui, c’était ça, il avait arrêté un combat entre deux gens démons, il avait vu la petite Sunao, la missionnaire préférée de Michael, il avait fait ses papiers. En bref, c’était juste comme d’habitude. Bien que ça avait été assez mouvementé quand même. Là ? Il était dans son bureau, dans le monde humain il devait être à peu près minuit, par là. Et puis il se sentait seul, Yamiko n’était pas là, c’était dommage. Hum… Il avait bien envie de s’amuser en plus, mais bon, il voulait un peu de mouvement bien qu’il soit fatigué.

    Il alla alors grimper les escaliers. Il savait parfaitement ou aller : dans la salle de tous les plaisirs, celle qui était le plus active à cette heure de la nuit. Sans mauvais jeu de mot, évidemment. Il entra, et puis, il en avait tellement l’habitude maintenant, mais, certaines succubes allaient directement le voir, sans se soucier du petit humain ou du démon supérieurs avec qui elles étaient en train de danser ou s’amuser tout simplement. Il était ravi, mais il aurait bien aimé que l’on arrête de se jeter sur lui à chaque fois. Parce que oui, à force c’était tout simplement agaçant d’en voir tellement, et puis, c’était toujours les mêmes, y’avait parfois des nouvelles, mais seulement parfois. Il dansait ensuite, pendant une petite demie heure. En ce moment il ne restait pas trop tard et ne voulait pas se coucher trop tard non plus. Travail, quand tu nous tiens.

    « Allons un peu dans un autre type d’endroit. »

    Il parlait à la troisième personne, ça lui arrivait parfois, et surtout il voulait un peu de calme. Mais bon, apparemment les groupies qui l’harcelaient en avait décidé autrement : elle voulait le suivre. Bon il n’allait pas les remballer comme ça. Du moins pas tout de suite. Ruiner son image de séducteur de la nuit, c’était mauvais pour le business. Bon y’avait pas grand-chose, mais c’était la réputation du grand monsieur auprès des femmes qui allaient prendre chère. Il faisait quelques pas dans le couloir, et il traversa une porte. Elle était particulièrement blindée, normale vu la salle des fêtes à coté et, puis, comme c’était la salle de combat il fallait mieux qu’elle soit insonorisée.

    On pouvait entendre des « kyah kyah » de la part des groupies, elles étaient trois. Trois qui avaient réussit à s’incruster en tenant Saytãn, et trois qui n’arrêtaient pas de le flatter tellement bruyamment que ça en devenait agaçant. Oui, mais bon, il feintait un peu de plaisanter avec elle. Image de soi, image de soi, alors qu’il voulait terriblement se retrouver avec Michael. Et puis, il entra, il tourna le regard. Ohh, mais qui voilà ? Son petit cavalier de la mort. Il s’approcha de lui.

    « Et bien bonjour, jeune cavalier de la mort, curieux de te voir ici. Qu’y fais-tu ? »

    Et une petite succube ne put s’empêcher de rajouter « Qu’il est beau ! Mais il ne vous arrive pas à la cheville Maître Saytãn ». Il se demandait avec curiosité comment est-ce que le cavalier allait prendre ça. Surtout que c’était dit d’un ton arrogant et hautain.



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Dea†h

You smell like death
You smell like death
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 31/03/2013


Vos Infos
Race: Démon
Fonction : Cavalier de l'Apocalypse
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 20
Magie18
Armes10

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Jeu 4 Avr - 20:36


Pourquoi sur tous les endroits possibles de ce foutu manoir, cette bande de greluche avait atterris ici ? Le brun referma son livre, faisant s’échapper un écran de fumée de se dernier. On ne peut pas dire qu’il était tout neuf, après tout, l’histoire de l’humanité remontait à bien longtemps. Il ne savait d’ailleurs pas combien de tomes étaient dédiés à cette histoire. Mais en tout cas, il était loin d’avoir fini et ce n’était pas avec ces bruits assourdissant qu’il allait réussir. Il grinça des dents en se redressant, regardant de plus près vers l’entrée. Fronçant les sourcils quand la porte s’ouvrit. Pourquoi ne pouvaient-elles juste pas passer leur chemin, pourquoi venir ici ? Il soupira, roulant des yeux, mais la seconde d’après ce fût bien différent. Il était passé du stade de simple agacement à perte de contrôle et d’information transmises à son cerveau. C’était THE vision d’horreur. Il s’en voulait vraiment pour le coup, d’avoir choisit cet endroit pour changer d’air. Il aurait du rester dans la bibliothèque, là où il n’aurait pas croisé CE personnage. Ce type qu’il ne pouvait ne pas voir même en peinture. Non vraiment, il avait déchiré plusieurs toiles qui le représentaient dans les couloirs du manoir. Il détestait se trouver dans la même pièce que lui, avoir à supporter cette aura qui lui donnait sérieusement envie de dégueuler ses tripes. Qu’est-ce qu’il avait encore bien pu faire pour mériter ça, maintenant.

Il essaya de rester sagement assit, sans lever la tête pour ne pas à avoir à croiser le regarde de l’individu. Il posa son livre sur le banc, serrant se dernier pour essayer de contenir l’envie qu’il avait d’allé lui cracher à la figure. Le pire, c’est qu’il était venu avec sa troupe de mongolienne. Quelle horreur. C’était de pire en pire dans ce manoir. En même temps, ça ne l’étonnait pas tant que ça, un type pareil devait bien trainer avec des abrutis de son niveau, peut-être même qu’il trouvait des filles encore plus idiotes à chaque fois pour se mettre en valeur, allez savoir. Discrètement Death se releva pour se tirer. Mais c’était évidemment impossible de quitter la pièce sans se faire voir, surtout si on s’appelle Death et qu’on pue la mort à des kilomètres. Mais pourquoi ce type ne pouvait-il juste pas le laisser sortir sans faire d’histoire, pourquoi avait-il fallut qu’il lui adresse la parole. Il bouillait de l’intérieur, c’était presque un comble pour lui qui était toujours d’un froid glacial. La voix du maitre des lieux lui donna presque envie d’arracher ses oreilles pour ne pas avoir à supporter ça.

« Et bien bonjour, jeune cavalier de la mort, curieux de te voir ici. Qu’y fais-tu ? »

Il détestait sa façon de s’adresser à lui comme si il était amis. Comme si le brun allait lui répondre quoi que se soit qui soit digne d’une réponse. Après tout ce qu’il lui avait fait, ce qu’il lui avait retiré, il croyait sincèrement que Death allait lui ouvrir grand les bras pour une accolade ? Et ce ton…quel hypocrite il faisait à faire comme si de rien était. Est-ce que ça l’amusait ? Est-ce que ça lui faisait plaisir de jouer avec les nerfs de la mort ? Il continua d’avancer jusqu’à que l’une des greluches se mette à ouvrir la bouche pour débiter des conneries. Saytãn était peut-être intouchable pour le moment, mais celle là, qu’est-ce qu’elle croyait ? Il fulminait et s’arrêta net. Il savait très bien qu’elle n’en valait pas la peine, mais c’était plus fort que lui, il atteignait ses limites. Sans même la regarder il agrippa son cou, il était tellement fin qu’il ne suffisait que d’une main pour la faire souffrir. Il releva ensuite la tête pour apprécier l’expression désorienté et souffrante de la jeune démone.

« Et bien il semblerait que ce cher trouduc ne s’occupe pas de votre éducation. » Dit-il en lançant un regard significatif au concerné. « C’est drôle quand on sait quel mal il s’est donné pour me garder enfermé ici. »

Il relâcha le cou de la démone qui fût vite rejointe par les deux autres. Il les regarda avec mépris avant de cracher au sol. Il n’arrivait pas à exprimer son mécontentement comme il aurait pu le faire à l’époque, et ça le frustrait. Il ne trouvait aucun soulagement à montrer son dégout, mais c’était toujours ça. Il sorti ensuite un mouchoir de tissu blanc de sa poche pour nettoyer la main avec laquelle il avait touché le cou de la jeune fille. A vrai dire, il n’aimait pas beaucoup le contact des peaux chaudes. Il n’aimait pas cette sensation de sueur dégoulinante qu’elle dégageait. Après s’en être débarrassé, il rangea son mouchoir.

« Malgré le fait que j’ai toute l’éternité devant moi, je n’ai pas de temps pour ces âneries… » Lâcha-t-il avant de continuer sa route vers la sortie.



« Garantie satisfait et décédé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Dim 14 Avr - 2:25

    Il était toujours planté là, devant lui, avec ses greluches à coté de lui. Bon, certes, elles étaient aggacantes mais c’était vraiment plutôt.. Intéressant ? Surtout qu’il allait peut-être s’énerver et… Faire des choses qui ferait probabement fuir ces filles ou alors il renforcera l’image positive de Saytãn qui gagnait face à la mort. Ca aussi c’était bien. En fait, pour Saytãn, il entrait, et il avait déjà gagné. C’était un peu lassant, mais il pouvait s’attendre à un grand retournement de situation de Death, parce qu’il était sûr qu’il avait quelque chose à dire. Celui-ci ne tarda pas a faire une démonstration de force en prenant une jeune et belle succube dans ses mains pour la soulever. Celle-ci agrippa sa main. Elle avait peur, évidemment qu’elle avait peur, parce que Saytãn ne faisait rien pour elle. Mais elle s’était moquée de Death, disant qu’il était moins beau que Saytãn.

    « Oh, et bien, je n’y peux rien si elles n’apprennent pas. »

    Il rit un peu lorsqu’il la lâcha et Saytãn alla quand même un peu la soulever par ce qu’il lui servait de haut, et les autres allaient aider la petite. Il lui dit cependant dans l’oreille, mais Death pouvait largement l’entendre, parce qu’il avait parlé plutôt fort. « Et bien, tu ne devrais pas embêter la mort jeune fille, mauvaise idée même si je l’ai bridé il est plus fort que toi. » Voilà, ça c’était dit. Y’en avait une des trois qui paraissait trèèèès intéressée par Death, elle allait même délaisser Saytãn et ses « amies » pour aller observer Death. Elle le trouvait juste trop beau, elle le regardait s’essuyer les mains. Saytãn lança.

    « Elles ne sont pas contagieuses ne t’en fais pas ma petite mort. »

    Comme pour montrer que les autres étaient à elle, il passa sa main sur les épaules des deux qui étaient restées. Et ensuite il allait se placer devant la sortie parce qu’il ne voulait pas qu’il parte. Et puis la succube approcha un peu plus Death.

    « Dit tu ne serais pas intéressé pour aller danser ? »

    Elle était peut-être un peu masochiste sur les bords, mais elle trouvait Death tellement sexy !



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Dea†h

You smell like death
You smell like death
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 31/03/2013


Vos Infos
Race: Démon
Fonction : Cavalier de l'Apocalypse
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 20
Magie18
Armes10

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Dim 14 Avr - 14:43


La chose à ne surtout pas faire, c’est bien contrarier la mort. Même si il n’était plus en possession de la majorité de ses pouvoirs, il restait tout de même un dangereux tueur en série. Il n’avait pas forcément besoin d’artifice pour mener à bien une exécution et pouvait très bien se débrouiller avec des instruments plus classiques. Malgré ça il n’avait toujours pas fait de tour à la salle de torture bien qu’il soit passé devant à plusieurs reprises. A vrai dire, il était au courant que l’un des toutous de Saytãn gardait l’endroit, et il n’avait pas vraiment envie de le croiser même si il venait simplement lui emprunter un scalpel. En tout cas, il pouvait toujours faire pression sur ces crétins de démons inférieurs et ces cruches de succubes. Il ne les supportait pas ces sorcières, même si il était toujours plus calme avec la gente féminine, les succubes le répugnaient. Il les trouvait ridicule à se trémousser partout, affichant leurs atouts comme si c’était la vitrine d’un grand magasin. En plus de tout ça, la plupart était aussi cultivé que le potager de Death. Comprenez par là qu’elles ne le sont pas.

En tout cas, celles-ci ne devait pas se rendre compte du danger. Pour s’être autant approcher de Death, il fallait vraiment ne pas beaucoup réfléchir. Même si personne ne le voyait jamais, la plupart des résidents du manoir en avait entendu parler, et les rumeurs qui couraient sur lui n’étaient pas très gaies. Il s’en fichait royalement, au contraire, il préférait largement qu’on l’évite pour qu’il puisse avoir la paix. Il entendit alors le maître des lieux indiquer à sa succube qu’il ne valait mieux pas cherche la mort, ce qui lui décrocha un petit sourire qu’on ne remarquait même pas tellement son expression était dure. Il soupira alors en entendant la suite. « Pas contagieuses » qu’il disait ? Death aurait bien voulu lui répondre quelque chose, mais il aurait surement poussé la provocation trop loin. Il avait toujours l’espoir de pouvoir récupérer ses pouvoirs, pour cela il ne valait mieux pas se faire mal voir. Il se retenu alors comme il pu en se mordant l’intérieur de la lèvre.
Le pire était à venir…Il hallucinait, comment ce crétin avait osé l’appeler ? « Sa petite mort » QUOI ?! Il n’en revenait pas, ce type avait vraiment dans l’idée de le pousser à bout ? Il le cherchait ? Il faisait exprès de le mettre dans cet état ? Sans était trop, il devait sortir d’ici et le plus rapidement possible. Et voila quand maintenant il l’empêchait de sortir, Death espérait au fond de lui qu’il s’agissait d’une blague et que ce garnement allait arrêter ses conneries dans peu de temps. Il vu alors une de ses chiennes s’approcher de lui, on la voyait presque la bouche ouverte et la langue pendante comme si elle était assoiffé. Qu’est-ce qu’elle lui voulait celle là. C’était de pire en pire, elle il commençait vraiment à s’impatienter. Il la regarda de haut, un mélange de mépris et de dégout sur le visage, elle voulait danser, hein ? Très bien, il allait lui donner une bonne raison de réfléchir à deux fois avant d’inviter n’importe qui à danser. Il lui attrapa l’épaule pour la ramener vers lui.

« Avec plaisir… » Lui répondit-il un sourire mauvais aux lèvres.

Il la força ensuite à tomber sur ses genoux brutalement avant de poser son pied sur son tibia, il l’écrasa ensuite de toute ses forces pour lui briser. Elle eu même du mal à crier vu la douleur que ça a du lui procurer. Elle avait du se brûler les cordes vocales au passage. Il la repoussa ensuite et elle tomba au sol, se tenant la jambe. On pouvait apercevoir du sang, apparemment l’os devait ressortir ce qui lui avait fendu la chaire. Il s’essuya une nouvelle fois les mains, ne quittant pas Saytãn du regarde, comme pour le prévenir que si il voulait garder les deux autre en un morceau il devrait les empêcher de faire la même bêtise que celle-ci.

« Pour danser, on a besoin de musique…mais il faut croire qu’elle n’est pas très doué pour le chant. » Dit-il en comparant les cris de souffrance de la succube à de la musique.

Après ça il s’approcha de celui qui lui bloquait la sortie, se tenant tout de même assez loin, dégouté par sa présence. Il ne voulait pas avoir de contact avec lui, rien que d’y pensait il en avait des frissons de dégout.

« Je te déconseille de m’affublé de tes surnoms ridicule, garde ça pour tes chiennes. Je n’appartiens à personne et surtout pas à… » Encore une fois il se retint de sortir une insulte. Il fronça les sourcils pour lui faire comprendre qu’il n’avait pas de temps pour ça. « Bouge… » Grogna-t-il en serrant les dents.

Même lui parler était quelque chose de difficile à faire. Il se lavera la langue dés qu’il le pourra pour lui avoir adressé des mots qu’il jugeait encore trop sympathique à son égard. Il se sentait presque Sali d’avoir dû être resté autant de temps dans la même pièce que lui.



« Garantie satisfait et décédé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Lun 15 Avr - 12:37

    Un sourire. C’était ce qui s’étirait sur les lèvres de Saytãn lorsqu’il voyait la réaction de Death face à sa phrase. « Petite mort ». Cependant il trouvait bizarre que Death restait, presque de marbre, en tout cas, verbalement il restait de marbre. Il ne disait rien de spécial à Saytãn alors que cela se ressentait. Il se demandait pourquoi il se retenait. Ce n’était pas Death qui allait lui lêcher les pieds, et c’était plutôt agréable de se faire marcher sur les pieds des fois. Non, pas que Saytãn était masochiste, mais ça lui changer, et puis, Death n’était pas un petit idiot qui l’embêtait. Non, il savait qu’il était intelligent, rusé mais surtout, à son humble avis, terriblement en colère. Passer une éternité de colère, ça devait être plutôt dur pour lui non ? Et si Saytãn avait bridé la mort c’était pour une bonne raison. Le chef des démons ne souhaiterait pas l’extinction de l’humanité, au contraire ! Et en plus ça ferait beaucoup trop de monde à choisir et à sauver pour qu’ils viennent au manoir ou a la cité, et ça serait vraiment… Une tuerie.

    Saytãn regardait la succube demander de danser à la mort ? Ouhla, pauvre petite, elle n’allait sûrement pas aimer ça. Saytãn était un peu curieux de ce qu’il allait faire tout de même, il les avait déjà mises en garde de l’approche et de le draguer, alors bon, celle-là n’aurait que ce qu’elle méritait ! Et puis il lui dit oui… Avec ce sourire qu’il connaissait si bien tellement il ressemblait à celui de Chikage. Et il le craignait, et paf, la succube avait son tibia complètement cassé, ce qui horrifia les deux jeunettes derrière. Elles devaient pas être là depuis longtemps pour avoir peur de ça.

    « Sortez là d’ici et emmenez-la. »

    Il adressa un regard aux deux succubes qui s’exécutèrent, ordre de Saytãn oblige, fallait pas contrarier le monsieur en noir non plus en plus, alors il valait mieux qu’elles s’en aillent. Donc, elles portèrent leur amie et puis elles passèrent par la porte lorsque Saytãn se poussa pour les laisser sortir. Ceci fait, il s’adossa à la porte et, il sourit à la remarque de Death.

    « A quoi, Death ? Et non je ne bougerais pas. Il mis en même temps un pied sur la porte, comme pour dire que c’était lui qui dirigeait ici, avec un sourire en coin un peu sadique curieux et en même temps amusé. « Mais dit moi, que se passe-t-il ? Tu es… Etrangement polit à mon égard ? »



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Dea†h

You smell like death
You smell like death
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 31/03/2013


Vos Infos
Race: Démon
Fonction : Cavalier de l'Apocalypse
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 20
Magie18
Armes10

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Lun 15 Avr - 14:52


Le départ des succubes fût un soulagement, jusqu’au moment où il réalisa qu’il restait toujours le principal enquiquineur. Il aurait bien aimé que ce dernier prenne aussi la porte, qu’il puisse au moins desserrer les dents, sa mâchoire commençait à le lancer et c’était tout sauf agréable. Il les observa sortir de la pièce, espérant trouver le bon timming pour forcer le passage, mais c’était sans compter sur ce vieux corbaque qui ne laissait rien passer. Death accusa le coup, très bien il ne voulait pas le laisser sortir, il le pousserait d’une manière ou d’une autre à sortir de là. Pour qui il se prenait ? L’obliger à rester dans cette salle alors qu’il n’en avait aucune envie. Pour lui l’air était complètement contaminé, il savait bien que c’était dans sa tête et pourtant il en avait du mal à respirer. Il devait plaisanter, c’était sûr, bientôt il le laisserait partir, il ne pouvait simplement pas être sérieux. Il se pinça l’arrête du nez en soupirant, les paupières à moitié fermées, essayant de se calmer un peu. Il prit une longue et profonde inspiration lorsque l’autre énergumène prit la parole.
Comment osait-il lui poser la question, il devait le savoir qu’il allait l’insulté. C’est ce qu’il faisait d’habitude à chaque fois qu’ils s’étaient parlé. Aimait-il tant que ça se faire insulter ? Death ne comprenez pas trop ce qu’il cherchait. De toute façon il ne comprenait pas le mode de fonctionnement de Saytãn, et ne cherchait pas non plus vraiment à en apprendre plus sur lui. Tout ce qu’il voulait c’était qu’il disparaisse une bonne fois pour toute pour qu’il n’est plus à le croiser, ce qu’il détestait par-dessus tout.

Et voila qu’il ne voulait pas bouger. Pourquoi s’acharnait-il autant sur lui ? Qu’il le laisse en paix déjà qu’il lui avait tout prit. La seule chose qu’il n’aurait jamais, c’était son respect ou son obéissance. Death avait sa dignité, il n’allait pas se rabaisser pour un type pareil, il se sentait déjà assez humilié comme ça. Il releva la tête, l’air clairement énervé par les caprices puérils de son interlocuteur. Sa question le fit presque envoyer son poing dans le mur tellement la façon dont il l’avait tourné lui déplaisait. Non, Death n’avait eu aucune intention d’être poli. Il cherchait juste à se contrôler pour ne pas lui cracher à la figure. La mort ne lui adressa pas même un regard et ricana de manière assez noire.

« C’est comme ça que tu aimes tes chiens, non ? Bien sage, bien élevé et légèrement fêlé. » Lui dit-il après avoir arrêté de rire, une pointe de sarcasme dans la voix.

Ce n’est pas tout mais, il ne comptait pas passer sa nuit là. Il chercha dans sa tête un moyen de se sortir de là tout en continuant de respirer calmement, ne pouvant s’empêcher de grimacer vu à quel point cette situation le dérangeait.

« Je n’ai rien à te dire. Rien de plus que d’habitude. » Dit-il pour couper court à la discussion qu’il n’avait aucune envie de poursuivre une seconde de plus.

Il le regarda avec tout le dégout qu’il lui inspirait. Une des caractéristiques de Death voulait qu’il garde son sang froid et qu’il était difficile de percevoir quoi que ce soit à travers son regard ou son expression, mais Saytãn était un cas particulier, et il avouait avoir du mal à contenir quoi que ce soit en sa présence. Il était comme un couteau dans une plaie, remuant toujours un peu plus. Il lui fallait s’extirper de ce guet-apens.
D’un pas décidé il avança vers la porte, gardant la tête haute, comme pour montrer qu’il lui restait un peu de dignité, arrivant à la hauteur de Saytãn, il serra son poing qu’il frappa sur la porte, tout près de son visage, provoquant un bouquant pas possible. A vrai dire, il n’avait pas vraiment mesuré la force avec laquelle il l’avait balancé contre cette porte et malgré le fait qu’elle soit massive, elle avait surement plus souffert que lui. Ce n’était pas la première chose qu’il avait abîmé au manoir, alors celle-ci ou une autre…Il fronça les sourcils en le fixant droit dans les yeux, essayant de se montrer intimidant, bien qu’il soit informé qu’il n’avait pas du tout le dessus. Il le savait bien, mais s’en fichait royalement, il n’avait rien à perdre maintenant qu’il lui avait privé de sa liberté et de ses pouvoirs, malgré le fait qu'être se tenir si près lui donnait a nausée.

« Maintenant, bou-ge. » Répéta-t-il en articulant.

Il avait fait ce qu’il avait pu pour éviter ce moment, mais comme toujours on l’avait poussé à bout de nerf. Il devait bien se marrer l’autre à le voir dans cet état, à réagir comme un animal qu’on aurait mal nourrir. Pourquoi ne pouvait-il juste pas le laisser s’en aller tranquillement, que gagnait-il à l’emmerder de la sorte ? Death ne comprenez pas, mais une chose était sûre c’est qu’il détestait ça. Il détestait qu’on se paye sa tête et il détestait se sentir diminué.



« Garantie satisfait et décédé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Mer 17 Avr - 20:24

    Il était toujours en colère, décidément, il ne démentait pas le Death. C’était plutôt chiant d’avoir toujours quelqu’un en colère sur le dos. Au début c’était intéressant, mais au fil des années y’avait que deux types de gens qui se dégageaient dans ce manoir : ceux pour Saytãn et ceux contre Saytãn. Bon y’avait aussi ceux qui haissaient les anges et inversement et ceux qui s’en fichait. Ouai bon ça faisait 5 en fait, C’était un peu rageant à force, de voir tellement de gens qui ne l’aimaient pas juste à cause de quelques rumeurs. Presque pire qu’à la cité lorsqu’il y vivait encore. Death, il ne savait pas s’il aimait les anges – est-ce qu’il aimait quelqu’un ?- mais en tout cas, il faisait parti des gens qui le détestait, mais lui avait une raison. Une raison puérile car il n’avait qu’à pas faire de connerie…

    « Je n’ai pas de chien sauf ceux qui choisissent sans mon accord. »

    Ouai en général certaines le collaient beaucoup trop. Mais il avait quelques bonnes connaissances et amis comme Chikage, Alastryos, Shinn. – Tu veux un curly Saytãn ? – Evidemment qu’il savait qu’il n’allait pas lui répondre, mais il fallait toujours tenter quelque chose bien que Death n’était pas bavard. Il avançait toujours vers la porte mais Saytãn ne bougeait pas d’un poil. Le regard du maître des démons n’était pas terrifiant, non, il était juste amusé. Son aura n’était même pas déployée. Et paf, le poing sur la porte. Oups, pauvre porte elle avait dû avoir bien mal quand on y pensait. Il regardait Death dans les yeux. Saytãn avait un regard supérieur. Et lorsqu’il lui ordonnait de bouger bien clairement, Saytãn ne pouvait pas se retenir. Il fallait qu’il joue un peu avec lui, même s’il savait que ce n’était pas bien… Mais il fallait bien qu’il s’amuse avec Death de temps en temps ! Et puis les succubes étaient parties alors c’était tant mieux.

    Saytãn attrapa le poignet qui était à coté de sa tête. On aurait dit qu’il l’avait prit légèrement mais sa poigne était plutôt forte. Il l’attira vers lui puis se retourna pour le coller à la porte. Il avait mis son bras contre la porte, un peu en hauteur. Saytãn était plus petit de quelques centimètres, mais ce n’était pas ça qui allait l’empêcher… Il déployait son aura démoniaque et presque meurtrière qui en faisait flipper et implorer le pardon plus d’un démon supérieur. Il eut un sourire en coin, un sourire sadique puis lui disait distinctement :

    « C’est comme ça qu’on s’adresse au roi des démons ? Insolente petite créature. »



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Dea†h

You smell like death
You smell like death
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 31/03/2013


Vos Infos
Race: Démon
Fonction : Cavalier de l'Apocalypse
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 20
Magie18
Armes10

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Sam 4 Mai - 22:02

C'est dur de décrire à quel point la frustration était grande. Même si il se doutait que celui en face de lui allé réagir tôt ou tard, il avait toujours cet espoir que ce dernier décide de simplement lui foutre la paix et lui cède le passage. Ca finissait toujours comme ça de toute manière, quoi qu'il fasse, on venait toujours le déranger pour des broutilles. Mais encore, quand c'était l'un des chasseur ou n'importe quel démon, il arrivait toujours à s'en débarrasser. Seulement il avait appris à ses dépend que Saytan n'était pas un mal dont on pouvait se défaire facilement. Si seulement il avait encore ses pouvoirs, certes ils n'auraient pas était à armes égales non plus, mais au moins, il aurait pu se sortir de là en gardant sa dignité.

La situation lui paressait de plus en plus ridicule et insupportable de son point de vue. Il suffoquait presque à penser qu'il allait encore devoir passé du temps dans cette pièce, clairement l'endroit qu'il détestait le plus à l'instant. Il grimaça aux paroles de Saytan. Ses airs hautain, le fait qu'il s'auto-qualifie de roi des démons. Certes, pour certains il était un roi même un dieu pour la plupart des succubes débiles qu'il traîne derrière lui toute la journée, mais pour Death, il n'était rien d'autre qu'un type détestable avec un ego sur-dimensionné. En plus de sa cette aura immonde qu'il dégageait lui aurait bien faire régurgité ce qu'il avait mangé, si c'était le cas.
Le pire dans tout ça c'est qu'il osait l'insulté, le traitant comme si il lui devait obéissance, comme si il lui devait quelque chose d'ailleurs. Il ne lui devait rien, vivre dans ce manoir était une horreur, pourquoi il devrait le remercier de bien vouloir l'accepter ici, pire il l'avait enfermé dans cet endroit.

"Le roi des démons ? Je pensais que m'adressait au roi des trouduc moi..." Dit-il en serrant les dents.

Il chercha ensuite un moyen de se dégager, ce qui n'était pas simple. Il pourrait très bien le pousser pour sortir, mais il savait très bien qu'en faisant ça il allait juste envenimer les choses. Quoi qu'il en soit il ne pouvait juste pas se résigner à rester là et écouter ses idioties.
Il se creusa la tête, retournant le problème plusieurs fois, sans trouver de réelle solution. Il aurait bien aimé pouvoir passé à travers le bois de la porte, mais c'était impossible. Il fixa alors son "adversaire" dans les yeux, comptant les secondes.

"Ca y est ? T'as fini ton caprice ? Tu vas me laisser tranquille maintenant ? T'as eu ta réponse non ?" Il grogna, le bousculant un peu ne supportant plus leur proximité.

Il s'était juré de faire ce qu'il pouvait pour récupéré ses pouvoirs, mais ça, c'était trop lui demander. Il était sur le point d'exploser, de péter un plomb tellement qu'il ne s'entendait même plus pensé. Tout ce qu'il pouvait imaginer c'était la façon d'en finir avec ce type.



« Garantie satisfait et décédé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Sam 18 Mai - 13:53

    Saytãn s’amusait avec Death. Pourquoi ? Il savait qu’il n’avait rien à craindre de lui. En tout cas, pas tant qu’il bridait ses pouvoirs. Enfin, il pouvait toujours l’atteindre en faisant des conneries dans le manoir. Mais, étrangement, quelque chose persuadait notre roi que Death n’était pas si enfantin. Et, vu comment il l’avait démontré avant, il allait faire attention à ne pas trop se faire mal voir… Au cas ou si Saytãn serait pourvut d’une once de gentillesse à son égard, pour lui donner encore des pouvoirs. Enfin, s’il l’avait bridé, ce n’était pas par joie de mégalomane, c’était pour le bien des gens. Oui, il était gentil le Saytãn.

    « Et bien non, Death, c’est bien le roi des démons que tu as en face de toi. »

    Un sourire presque sadique en coin. C’était amusant d’essayer de l’énerver tout en voyant qu’il essayait de se maîtriser. Saytãn n’était pas énervé le moins du monde, il était amusé par toute sa haine. Il se demandait pourquoi tant de haine ? Après tout, Death l’avait cherché, il n’avait qu’à pas utiliser ces pouvoirs de cette manière, Saytãn l’avait prévenu dans le passé, et maintenant il se plaignait parce que Saytãn avait fait ce qu’il fallait ? Ce monde n’a pas à interagir avec celui des vivants. Il défiait le regard de Death avec son air de suffisance sur le visage.

    « Te laisser tranquille ? Mais je ne t’empêche pas de franchir cette porte, Death. Va donc. »

    Une sorte de manipulation étrange que faisait Saytãn. Doucement il s’écartait, il ouvrait même la porte à Death, quelle galanterie. Mais, il avait des intentions cachées. Si Death restait là, il obéissait à Saytãn qui lui avait dit quelques minutes avant de rester avec lui. Du moins, il lui avait fait comprendre qu’il ne partirait pas de si tôt. Mais, s’il partait, s’il décidait de franchir cette porte ce serait parce que Saytãn venait presque de lui en donner l’ordre. « va donc ». Rien de mieux pour encore embêter sa petite mort… Il se demandait quel choix il allait faire. S’énerver encore plus ou se faire dominer par le roi ?



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Dea†h

You smell like death
You smell like death
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 31/03/2013


Vos Infos
Race: Démon
Fonction : Cavalier de l'Apocalypse
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 20
Magie18
Armes10

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Lun 15 Juil - 20:14

Dire que Death bouillonnait serait un euphémisme, à ce moment là il n'était même plus question de savoir si il arriverait encore à se contenir car, ce n'était clairement plus le cas. Pourtant on ne pouvait percevoir aucun changement dans son comportement, ou du moins, il n'avait pas encore réduit la salle en morceau ou envoyer son supérieur hiérarchique dire au mur à quel point il l'appréciait. Tout ça pour une raison des plus simple, certes Death était un être d'une extrême violence, cependant il aimait faire les choses proprement et dans un grand calme. Il était bien trop imbu de sa personne pour se retrouver couvert de sang, le souffle coupé à beuglé comme un animal. Non, il était raffiné. Il était civilisé lui, pas comme les nombreux démons que comptait ce manoir horrible. Craquer dans cette situation, ça en revenait à perdre simplement notion de quoi que ce soit. Il en oubliait même le fait qu'il s'était promis d'essayer de ne pas tout foutre en l'air et se faire bien voir pour avoir une chance de retrouver ce qu'on lui avait prit.

Plus ce crétin s'entêtait à le prendre de haut et plus Death se sentait perdre les pédales, si bien qu'il s'était même mit doucement à rire sans raison. Sa condition d'impuissance, il n'en avait plus grand chose à faire, n'arrivant plus à penser par lui même, il n'était plus trop sûr de ce qu'il se passait. L'invitation de Saytan à le laisser partir, c'est surement ça qu'il lui avait fait perdre la dernière durite qui lui restait. Il titubait maintenant, comme un ivrogne sur le bord de la route, se reprenant en saisissant les moulures dessinant les motif de l'énorme porte. Il frappa son front de la paume de sa deuxième main, plusieurs fois comme pour se réveillé d'un terrible cauchemars. Il faut dire qu'il était un peu dérangé lorsqu'il n'était encore qu'un homme. Bien sûr ce n'était pas aussi rare ce genre de crise avant, pour se soulager, il tuait des femmes, il tuait des hommes et quand il ne trouvait rien d'autre, il égorgeait des animaux. De tout ce qu'il aurait pu gardé de sa vie passé, c'est ce vice qui ne l'avait pas quitter. Et Saytan était très fort pour faire resurgir ses vieux démons.

"Regarde un peu merde ! Tu me prend pour un con. Non attends. C'est toi le con. Haha...tu crois que j'ai compris hein, tu crois que je suis débile ! T'as raison ! Je suis un con c'est ça !" Murmura-t-il à lui même tout en continuant de se frapper le front un peu plus violemment.

Il s'arrêta net pour relevé son regard vers la seconde présence dans la salle. Sa vision était trouble ais même comme ça il pouvait discerner jusqu'au dernier trait diabolique de cette vision d'horreur. Il pointa du doigt l'individus pendant un moment avant de tourner son poignet d'un geste extrêmement lent et de lever le doigt le moins polis qui puisse exister. Affichant une expression hilare et d'un étrange soulagement. Il laissa retomber son bras dans un ricanement puis d'un pas lourd avança vers la sortie, bousculant son hôte sans le ménager. Une fois dans le couloir il s'appuya à la porte frappant dessus pour faire du bruit. Reprenant lentement ses esprits.

"J'espère pour toi que tes conneries d'esclaves auront toujours autant de merde dans les yeux." Il sourit alors en se redressant puis s'engagea une bonne fois pour toute dans le couloir.

Il devait se calmer d'une manière ou d'une autre. Malgré le fait qu'il ai ce sentiment d'avoir fuit, et que ça le dérange profondément. Il ne pouvait absolument pas rester là. Sa folie était passé mais ce sentiment d’asphyxie était toujours aussi présent.



« Garantie satisfait et décédé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   Dim 11 Aoû - 17:12


    Et bien… Ca c’était de la politesse gratuite… Ou pas… Voilà que Death, dans toute sa splendeur venait de lui faire un superbe… Et bien… Appelons ça un : « va te faire enculer » silencieux. Le message était passé, et, de toute manière il le lisait sur son visage de celui qu’il pouvait appeler « interlocuteur ».  Oui, parce qu’il n’y avait aucune disucssion, tous les deux avaient parlé sans se faire comprendre et sans s’écouter, juste pour s’emmerder. Ce n’était pas très joyeux…

    « Quelle… Politesse très cher Death. »

    Cela ne le gênait pas vraiment, parce que cela n’en devenait que plus drôle. Et voilà que maintenant il s’approchait de lui, le bousculant même. Il avait de la force, et Saytãn se poussa pour le laisser passer, il ne fallait pas déclencher une bataille inutile, surtout qu’il avait l’air de vraiment fuir cet endroit. Pauvre petit. Et il était juste comme ça car il avait tué des gens… Pauvre petit bridé.

    « Je ne pense pas avoir d’esclave. Sauf toi peut-être. »

    Et voilà que Saytãn riait. Oui, il venait de traiter la petite mort d’esclave, parce qu’il était tellement contre lui, que Saytãn devait toujours hanter son esprit, il était en quelques sortes esclave de Saytãn. S’en était risible, drôle voire même triste. Saytãn ne pensait jamais à Death, sauf quand il le croisait, et encore il essayait de penser à autre chose. Et puis, peu après il lui lança.

    « Passes une bonne journée. »



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Comment déranger la mort ? || Say' & †   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment déranger la mort ? || Say' & †

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» BILLIE ♆ they say if it doesn't kill you, it'll make you stronger
» Aquilae, une colombe dans la plume, un corbeau dans les pensées.
» Décor:Forêt d'arbres morts
» Comment intégrer Mordheim a Battle
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell :: Salle de Combat-