Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ari'i

Je suis un TABLEAU!
Je suis un  TABLEAU!
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 20


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]   Ven 7 Juin - 22:46

« Je veux mourir… » Susurra une voix cristalline d’une douceur comparable à celle des anges.

Le corps d’Élizabeth vint par s’effondrer au sol, tel un lourd morceau de plomb. Elle était fiévreuse et la migraine qui lui tapait contre le crâne l’épuisait tant qu’elle n’arrivait plus à tenir ses yeux ouverts ! Le rythme de sa vie d’immortel lui pesait, son pouvoir surtout : entendre les pensées des autres n’était pas de tout repos et même si cela fait plus d’un an qu’elle était décédée elle n’arrivait toujours pas à avoir de contrôle sur son pouvoir, il l’a rongeait du plus profond de son être. Elle ne faisait plus la différence entre ses pensées et celles des autres et il lui arrivait même à perdre le contrôle total de son corps et d’agir selon les ordres que lui donnaient les autres car ; après avoir appris que la damoiselle était télépathe certains démons s’étaient amusés à la tourmentée. Elle n’en pouvait plus et cela se voyait, son teint qui était autrefois d’un magnifique éclat était devenu blafard, elle ne prenait plus la peine de se lever pour aller dîner alors son corps le faisait ressentir, sa démarche n’avait plus la grâce d’autrefois et le bleu intense de son regard avait finir par pâlir. En vérité, elle ressemblait plus qu’à un cadavre et dans ce manoir, si nous n’étions plus beaux à en faire mourir d’envie les autres, on devenait aussi utile qu’un morceau de chewing-gum entamé.

La damoiselle ouvrit avec peine ses paupières et observa le tapis sur lequel elle s’était écroulée et le caressait du bout de ses doigts et songeait… Elle songeait au fait que si elle n’arrivait pas à prendre le contrôle de son pouvoir c’était parce qu’elle était une véritable aberration de ce monde. Devrait-elle disparaître ? Était-elle spéciale ? Avait-il d’autres personnes dans son cas ? Un soupir s’échappa de ses lèvres bleutées par la froideur de son corps.

Soudainement, les voix qui résonnaient dans sa boîte crânienne vinrent par se faire de plus en plus fortes si fortes qu’elle se sentit perdre le contrôle de son enveloppe corporel alors, dans un élan d’adrénaline elle se leva et courut dans les couloirs pour fuir les démons qui s’approchaient. Elle courut une bonne de dizaine de minutes, ses pieds ensanglantés vinrent par entachés le sol. Elle ne savait plus quand elle s’était fait ça, mais l’image de ses pieds entrant dans la lave effroyablement brulante tournait en boucle dans sa tête ah oui… C’est vrai, elle se souvenait maintenant… quand elle avait eu ne serait-ce qu’un semblant de conscience, elle avait plongé ses pieds dans la lave croyant qu’elle pourrait faire s’éteindre les voix si une vive douleur remplaçait les pensées des autres mais en vain, la douleur enfin… sa propre douleur elle ne la ressentait plus de toute façon…

Elle ouvrit une bonne centaine de portes, longea de nombreux couloirs jusqu’à ce que les voix cessent… Élizabeth n’en revenait pas, les pensées impures des autres venaient par s’arrêter ? La démone n’était jamais venue ici auparavant alors elle ne savait pas où elle était mais… elle voulait à tout prix y rester, pour peut-être reprendre l’emprise de son corps, de son esprit. Son regard azur se posa sur une grande porte qui se dressait face à elle, c’est bête à dire mais l’être qu’elle était n’avait jamais rien vu d’aussi magnifique, l’or qui décorait le bois sombre de la porte ressortait vraiment bien. Un sourire douloureux s’afficha sur son magnifique visage. Elle posa ses doigts contre le bois et se colla à la porte, tenant la poignée de sa main libre.

« Enfin… » Chuchota-t-elle enfin soulagée de toutes ses souffrances. Élizabeth plissa légèrement ses yeux et tenta de lire les inscriptions qui se trouvait sur la porte et elle vint par se rendre compte qu’elle n’arrivait désormais plus à lire, la pauvre démone fondit en larmes. Elle qui savait tant de chose ne savait plus rien, elle était devenue stupide comme tous ceux qui se trouvaient ici. La belle tourna la poignée de la porte et entra dans la pièce, elle fut tout d’abord émerveillée par la splendeur du lieu et le calme qui s’y faisait ressentir mais elle vint par poser son regard sur une glace qui reflétait alors son état déplorable…

Ses cheveux étaient totalement décoiffés, sa chevelure était devenue si longue qu’elle lui arrivait jusqu’aux mollet, son teint lui faisait peur et la robe qu’elle portait qui était autrefois d’un blanc immaculé était couverte de sang et de cendre. Ses jambes et ses pieds étaient couverts de nombreuses brûlures et pour la première fois depuis des mois elle pouvait ressentir une profonde douleur. Elle s’approcha de la glace et sécha ses larmes, tenta de dresser sa chevelure sauvage et épousseta sa robe. Elle s’exerça pendant quelques minutes à sourire convenablement mais tout ce qui s’affichait à son visage n’était qu’un air douloureux. Dépitée elle s’éloigna du miroir et se dirigea vers un bureau où était empilé une centaine de dossiers. Elle attrapa une feuille entre ses doigts et se concentra jusqu’à ce qu’elle puisse lire le mot « corbeau » elle esquissa un rictus, satisfaite.

« J’apprends vite. » Ironisa-t-elle avant que ses sens ne s’affolent, quelqu’un s'approchait... Elle entendait les pensées de cet individu si fortement que son crâne lui donnait l’impression qu’il allait se réduire en poussière. Par instinct de conservation –sans doutes- elle se glissa sous le bureau, jetant le morceau de papier quelque part sur le sol. Effrayée, elle retint son souffle et colla ses jambes à sa poitrine en priant le ciel pour que cette personne s'en aille, qu'elle puisse être enfin au calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]   Sam 8 Juin - 2:18

    C’était encore une grande journée qui venait de passer aux Enfers. Saytãn était… Il était comme d’habitude, assez fatigué. Maintenant ? Il était à son bureau. En fait, il était en train de parler avec sa jolie secrétaire. Il n’avait aucune pensée malsaine comme le stéréotype des patrons, non, là il était trop fatigué pour faire quoi que ce soit, il aussi il avait besoin de se reposer quelques fois. Heureusement qu’elle était là, heureusement qu’Alastryos était là aussi. Il ne ferait vraiment rien sans eux. Il chargeait parfois aussi Chikage de la paperasse ou de quelques taches importantes, c’était tant mieux. Shinn en bénéficiait aussi. Il faisait ‘travailler’ ces gens qui lui étaient loyaux, mais il fallait bien avouer que pour certains qui s’ennuyaient, ça les occupait non ?

    Saytãn aurait bien aimé un peu plus de temps pour se consacrer à lui-même aussi. Oui, il n’était pas si généreux. Il voulait aller voir plus souvent Michael. Il avait même raté une réunion importante pour surveiller le manoir en l’absence de sa secrétaire… Bah oui, fallait qu’il fasse son boulot… Hum… La discussion semblait se terminer alors qu’il était presque perdu dans ses pensées. Enfin, c’était la fin de la journée. Le soleil se couchait. C’était agréable, il allait pouvoir dormir alors que les fêtes battaient leur plein. Le voilà maintenant qu’il rentrait dans sa chambre, les gardes étaient partis il y a un bon moment faire la fête, car comme d’habitude, Saytãn était en retard. Cela ne les étonnait plus, et de toute façon, les gens savaient qu’il ne fallait pas rentrer chez Saytãn impunément. Certaines succubes s’y risquaient parfois, et il n’était pas très gentil avec elles.

    Il fut surpris de voir que celle-ci était entre-ouverte. Boh, il n’avait même pas la tête à s’amuser pour le moment. Hn ? Quelqu’un est encore rentré dans mes appartements ? . Se demandait-il. Il regardait sur le lit. Personne dessus… Puis, à droite à gauche. Pas de succube qui l’attendait. Tant mieux, personne en vue.. Et qu’est-ce qu’il avait chaud notre Saysay’, il enleva sa veste puis son haut, il alla fermer la porte pour s’avachir sur son lit, regardant d’abord le plafond, il laissait ses pensées divaguer sur Michael et leur impossible future relation amoureuse, sur sa fatigue et ses doutes. Rien de sexuel dans tout ça… Sauf peut-être l’amour qu’il éprouvait pour le roi des anges, mais, cet amour était tellement pur qu’il n’effrayerait personne. Il surprendrait plutôt, de la part du roi des démons.

    Il entendait soudain un espèce de petit bruit… Venant de son bureau. Peu alarmé il regardait ensuite. Elle était si discrète, il n’avait pas remarqué la personne qui était en dessous. Il avait un regard assez interrogative. Qui est-elle et que vient-elle faire ici ? Ce n’est pas une succube… En tout cas elle à l’air apeurée. . Saytãn faisait de son mieux pour contenir son aura ténébreuse à l’abris des sens de cette jeune femme pour s’en approcher et s’accroupir près du bureau tout en lui demandant.

    « Qu’est-ce que tu fais ici toi ? Tu as l’air effrayée… » Il avait eu ce petit sourire à la Saytãn pour apaiser tout ça. Il lui tendait ensuite la main. Quoi qu’en dise les démons, Saytãn était gentil. Sérieusement, pourquoi aller effrayer une démone qui n’avait que peur et qui avait l’air toute faiblarde ?



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Ari'i

Je suis un TABLEAU!
Je suis un  TABLEAU!
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 20


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]   Sam 8 Juin - 23:19

Ce n’est qu’après quelques minutes qu’Élizabeth vint par comprendre que la personne qui venait d’arrivée n’était autre que le propriétaire de cet appartement qu’elle bénissait. Elle s’en sentit déçue car elle aurait aimé y rester toute l’éternité et ce, même si cela aurait été un véritable taudis, tout ce qui l’intéressait ici c’est qu’elle n’entendait plus les pensées impures des autres démons, ici elle pourrait peut-être réapprendre à vivre, c’était très agréable de pouvoir faire la différence entre ses propres pensées et celle d’un autre. La vampiresse vint par croiser ses doigts, lorsqu’elle l’entendit chercher quelqu’un, suppliant presque qu’il ne la trouve pas et sans doutes ses prières furent exaucées lorsqu’il se résigna à chercher pour aller se coucher. La belle damoiselle vint par se coller contre le bois du bureau, retenant un soupir de soulagement elle balada ses doigts dans ses cheveux en tentant de reprendre son calme.

Élizabeth joua avec ses doigts en les observant avec un air idiot au visage, elle écoutait calmement les pensées de l’homme en priant pour qu’il s’endorme ou encore qu’il s’en aille faire autre chose. Ce qui l’agaçait dans cette histoire c’est que cet homme ne savait même pas qu’elle existait mais elle, connaissait déjà ses secrets les plus intimes. Elle glissa sa main sur son visage d’un air exaspéré, se demandant où elle allait se planquée pour rester ici le reste de l’éternité. Elle tentait de ne pas trop porter son attention sur les pensées du maître des lieux, songeant au fait que non seulement cela la mettait très mal-à-l’aise de savoir que celui-ci était amoureux d’un homme mais aussi qu’il n’avait surement pas envie à cet instant que quelqu’un le sache. Enfin ça, elle s’en doutait bien. La belle posa son regard azur sur ses pieds douloureux, elle esquissa une légère grimace et posa ses doigts sur l’une de ses plaies et ne put reteindre un léger gémissement de douleur –ce qui fut un véritable miracle puisque aussitôt elle se tordit silencieusement au sol comme si on venait tout juste de lui couper la jambe -. La belle se mordit la lèvre inférieure et fut prise de panique lorsqu’elle vint par savoir que Saytan venait tout juste de l’entendre et qu’il s’apprêtait à venir.

La belle se colla jusqu’au fond du bureau, se pliant presque en deux avec l’espoir de disparaître. Succube ? Maintenant qu’elle y pensait, pourquoi une succube viendrait poser les pieds ici ? Il lui fallut quelques secondes avant de comprendre et de passer au blanc à une magnifique couleur pivoine. Puis, elle aperçut les deux pieds de Saytan et enfin le visage de celui-ci, elle l’observa quelques instants tout d’abord fascinée par la beauté de celui-ci puis effrayée par l’aura -bien qu’infime- qu’il dégageait. Elle semblait le scanner, lisant contre son gré les pensées de celui-ci en s’en voulant presque. Voyant qu’elle ne risquait rien elle lui attrapa avec fébrilité la main, fuyant le regard de celui-ci elle sortit de dessous le bureau et se redressa bien qu’elle gardait toujours la tête basse, observant inlassablement le sol pour ne pas paraître impolie car elle le devinait bien, Saytan était loin d’être quelqu’un de bas rang, en vérité elle ne se souvenait plus réellement avoir entendu parler de lui. « Je… je… » Bredouilla-t-elle anxieuse, comme si on venait juste de lui poser la question la plus cruciale de son existence. Elle avala avec peine sa salive.

« Je… Élizabeth… Je m’appelle Élizabeth… Prononça-t-elle péniblement alors que son corps tout entier tremblait comme une feuille. Je… Les voix. Elle posa un doigt sur sa tempe comme pour indiquer que c’était dans sa tête. Elles avaient cessées quand je me suis enfuie jusqu’ici pour ne plus les entendre… Tout le monde est tellement impur et violent dans ses pensées… Elle leva son regard vers Saytan. Mais vous, vous êtes si calmes lorsque vous songez… » Chuchota-t-elle tout en jouant avec ses doigts de manière agitée. « Ne m’en voulez pas, je… Je suis désolée, je lis… sans m’en rendre compte alors s’il vous plait, pardonnez-moi. » Elle semblait être la seule à véritablement comprendre ce qu'elle disait, elle avait tellement peur qu'on la jette d'ici qu'elle racontait tout ce qui lui passait par la tête, ne prenant même pas la peine de faire en sorte que ses paroles soient compréhensibles pour son interlocuteur. « Ici… elle tenta de sourire amicalement mais en vain, une sorte de grimace assez maladroite s’afficha à son visage alors qu'elle joignait ses mains pour supplier en quelque sorte le démon. Je veux rester ici, ne m’envoyez pas dehors, les gens y sont tellement méchants… S'il vous plait je me ferais aussi petite qu'une souris... »


Dernière édition par Élizabeth De Rivièra le Dim 9 Juin - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]   Dim 9 Juin - 0:30

    Elle était… Terriblement effrayée… D’accord, certaines personnes avaient naturellement peur de lui mais là… C’était un peu fort non ? Il lui donnait l’impression d’être terrorisée, mais ce n’était pas par sa simple présence. Elle ne devait même pas savoir qu’elle était ici. Elle était juste cachée. Cachée donc… Mais pour fuir quoi ? Ou pour fuir qui ? Il y avait quelque chose qui se passait dans le manoir ? Il n’avait rien entendu, pas de bagarre, et les tortionnaires n’avaient pas intérêt à faire fuir les gens… Chikage allait un peu trop loin parfois avec les jolies filles… Et elle était jolie donc… Est-ce que c’était lui qui l’avait blessée ou fait peur comme ça ? Peut-être ?

    Elle finissait par prendre sa main. Il s’en rassura un peu, c’était déjà ça. Elle avait l’air encore plus appeurée, il se demandait si elle pourrait encore placer un mot ou s’il devait lui donner une feuille pour qu’elle s’exprime vu qu’elle arrivait à peine à parler. Il aurait voulu lui poser quelques questions, comme qui elle était, et pourquoi elle paraissait si effrayée, mais, de toute évidence elle commençait à y répondre avant. Dans ce cas-là il l’écoutait. Elizabeth donc. Il se doutait qu’elle avait comprit qui il était alors pas besoin de se présenter, surtout qu’elle avait l’air de vouloir continuer à parler.

    Des voix ? Il ne comprenait pas d’abord. Mais tout venait s’éclaircir par la suite. Elle lisait donc dans les pensées des gens. C’était étonnant. Et surtout surprenant. Il n’y avait personne qui en avait le pouvoir… Saytãn s’en était assuré alors… Pourquoi ? Y avait-il eu un problème avec l’âme de cette fille ? Ce pouvoir… Il était clairement en train de la détruire… Il devait faire quelque chose. Elle n’avait pas l’air de mériter un tel sort. « Les miennes ? Vraiment ? » Oui, malgré les apparences, Saytãn était un être assez calme. Et en plus il avait pensé à son amour pour Michael… Pas de doute qu’elle était au courant, il se demandait ce qu’elle pouvait savoir de toutes les choses qu’il avait vécu, lorsqu’il avait été a la cité, jeté par les archanges, toute cette histoire que personne ne connaissait… Et il riait intérieurement de lui-même parce qu’il venait juste de lui fournir des informations rien qu’en y pensant. « N’ébruite pas ce que tu as entendu. » Sa voix n’était pas méchante, mais c’était sérieux. Il savait que ce n’était pas de sa faute. « Celui ne me gêne pas, mais ne reste pas sous le bureau, assied toi. » Il lui désigna le lit d’un geste de tête. Evidemment, il n’allait rien lui faire. Et puis… Saytãn lui bloqua l’accès à son esprit en fermant les yeux quelques secondes. Il ne voulait pas lui affliger ses pensées sombres, et il voulait les garder pour lui. « Ca va mieux ? »



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Ari'i

Je suis un TABLEAU!
Je suis un  TABLEAU!
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 20


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]   Dim 9 Juin - 18:05

C’est avec du mal qu’Elizabeth tentait de reprendre son calme, à vrai dire elle était totalement bouleversée d’être en face d’un démon de rang beaucoup plus supérieur au sien et elle avait l’impression qu’elle allait se noyer d’une minute à l’autre. La belle damoiselle prit une grande bouffée d’air et se m’y à entreprendre un exercice de respiration afin de se calmer, elle-même se trouvait stupide à agir ainsi mais voilà, depuis quelques temps elle se montrait mille fois plus sensible à ses émotions et le fait de n’entendre que les pensées du maître des lieux ne l’aidait pas à gérer son stress. Elle eut envie de sourire lorsqu’elle entendit les songeries de Saytan. Ô grand dieu non jamais elle n’avait rencontré un certain ‘’Chikage’’ mais les tortionnaires elle les haïssait tant qu’elle n’y prêtait plus attention et cette haine était pour le moins réciproque. Elizabeth les haïssait car ils étaient stupides, froids et totalement pervers… Eux, la haïssaient car elle connaissait leurs doutes les plus intimes alors aucun des deux partis ne se cherchaient des noises, premièrement parce qu’Elizabeth ne pouvait pas les voir en papier et deuxièmement parce que ceux-ci avaient bien trop peur qu’elle ne révèle leurs petits secrets honteux. Ce qui était assez stupide de leurs part car bien même si au début la damoiselle arrivait à situer qui-pensait-quoi elle n’y arrivait plus désormais, car la puissance et l’effet de son pouvoir avait décuplé il y a de cela trois mois, pour on ne sait quelle raison, Elizabeth qui autrefois n’entendait qu’à une distance de trente mètres était aujourd’hui capable d’entendre le manoir entier et cela commençait à la détruire de l’intérieur,on ne compte plus les fois où elle avait souhaité disparaître.

La damoiselle fixait toujours autant le sol de manière silencieuse bien même si ses mains tremblaient toujours autant. Elle essayait, je vous le jure, de garder son calme mais elle n’y arrivait absolument pas, tout se brouillait dans sa tête et elle était perdue entre l’idée de s’excuser, de répondre à toutes que se posait son interlocuteur et de partir en courant mais la deuxième option lui déplaisait énormément et elle n’arrivait pas à ouvrir la bouche pour prononcer le moindre son, tout ce qu’elle faisait pour l’instant, c’était de rester plantée là telle une véritable statue de marbre en écoutant les songeries du jeune homme. Mais… mais il fut un moment où elle eut cette horrible sensation de désespoir qui vint par l’atteindre… Alors voilà, même celui qui lui faisait face ne savait pas pourquoi elle était dotée de ce don et elle apprenait qu’elle était la seule à être dans ce cas, bien sûr qu’elle le savait mais elle espérait tant n’être plus la seule, pouvoir enfin faire part de ses sentiments et ses appréhensions avec une personne qui la comprendrait étaient devenues un de ses maudits rêves.

Lorsqu’elle entendit Saytan parler, elle hocha légèrement la tête pour répondre à sa question. Oui, c’est vrai, elle était désormais au courant pour l’amour que portait l’homme sur Michael, mais elle jamais elle ne révélerait une telle chose à qui que ce soit, ce n’était pas dans ses principes. La pauvre demoiselle voulue s’excuser lorsqu’elle écouta Saytan, elle était navrée de savoir autant d’informations aussi importantes dans le manoir mais elle fut détendue lorsqu’elle remarqua enfin que le propriétaire du manoir n’était pas si différent d’elle et elle leva son regard vers le visage de son interlocuteur et lui adressa un sourire maladroit. « Je… Je ne dirais rien mais vous savez… Pour toutes ces choses, j’en savais déjà certaines depuis quelques temps mais hélas … Je… enfin… Elle tritura légèrement le bout de sa robe avec ses mains. Je ne saurais pas dire qui a pensé à ce genre de choses... Alors ne vous en voulez pas, vous n’êtes pas le premier à me m'apprendre ce genre de choses..»

Elle suivit le regard de Saytan et fini par s’apercevoir qu’elle était enfin calme, bien que la fatigue, la famine et la douleur faisaient qu’elle restait toujours aussi tremblante et que ses pas étaient loin d’être coordonnée, sa démarche était semblable à celle d’un vieux pingouin. Alors qu’elle faisait volte-face à l’être sympathique qui lui apportait son hospitalité pour rejoindre le lit elle se tourna vers lui et attrapa avec fébrilité le visage de celui-ci, le forçant à le mettre à sa hauteur. La démone était bouche bée et plissait les yeux pour lire en Saytan… Il n’y avait… Plus rien ? « Comment ça se fait ? Vous ne pensez plus ? » Bêtement elle tapota doucement contre le crâne du démon, observant avec minutie le visage absolument magnifique de celui-ci, les larmes lui montant aux yeux. « Vous êtes… Elle pencha sa tête vers le côté et serra maladroitement l’homme contre elle, enfin soulagée de toutes ses souffrances. Merveilleux… » Elle ne put s’empêcher de pleurer comme une gamine –mais on s’en fiche, une gamine elle l’était encore bien que son physique semblait dire le contraire !- , Elizabeth ne connaissait plus les limites de politesse que l’on imposait dans le monde des vivants comme celui des morts et il fallait avouer qu’à ce moment-là, elle se fichait pertinemment de ce que pouvait penser son incroyable bienfaiteur, elle n’entendait plus les voix qui la détruisait, pour une fois dans sa vie elle pouvait penser d’elle-même et elle ne cesserait jamais de l’en remercier… Enfin tout moment de pur bonheur finissent toujours un jour ou l’autre, surtout lorsqu’elle vint par remarquer que son comportement pouvait être non seulement ridicule mais totalement déplacée, elle s’écarta et honteuse alla s’asseoir sur le lit, la tête basse. « Merci beaucoup… Tout vas beaucoup mieux maintenant… S’il y a quoi que ce soit que vous voulez savoir, demandez le moi… Après tout je suis une source d’information inépuisable. »

Il est vrai que les paroles d’Elizabeth pouvaient surprendre, car elle parlait d’elle comme si elle n’était qu’un objet mais c’est ainsi qu’elle se considérait car, elle avait beau fouiller dans sa tête, elle n’arrivait plus tellement à se souvenir de sa vie d’avant. La jeune fille ne se souvenait que du fait qu’elle s’appelait Elizabeth et qu’elle était russe mais c’est tout, rien d’autres ne lui venait en tête et cela lui faisait énormément de peine, on pouvait le voir car sa tête était loin d’être celle d’une personne énergique et heureuse, elle paraissait juste angoissée, épuisée et ne se contentait que de se haïr intérieurement alors que ses mains se joignaient, n’observant que la nuque du maître des lieux comme pour fuir son regard alors qu’elle retenait un état de frénésie intense. Maintenant que les douleurs psychiques avaient cessées elle ne désirait que de se nourrir mais se le refusait, car jamais – ou du moins dans ses plus brefs souvenirs qu’elle possédait encore – elle ne s’était nourrit de sang et elle ne se le permettrait surement pas. Devant un silence pesant elle se permit de se rouler dans un des draps du lit, cachant le dessus de son crâne encore douloureux et elle observait le corps magnifique de Saytan, tentant de prendre le moins de place possible sur le lit. « Je… Vous savez… L’homme dont vous êtes amoureux… Vous devriez lui dire… » Chuchota-t-elle avec timidité, honteuse de s'être permise d'entrer dans la vie privée de cet homme qu'elle considérait comme bienveillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]   Lun 24 Juin - 18:16


    Saytãn la trouvait excessivement timide… Etait-ce lui qui lui faisait cet effet ? Il était le dirigeant ici, et il était bien apprécié des filles en général, pas forcément pour les meilleures raisons du monde. Il ne comprenait pas pourquoi elle bégayait tant, sa gêne devait être passée maintenant non ? Ou alors elle était juste naturellement timide avec les gens. Peut-être ne voulait-elle pas qu’il lui fasse du mal parce qu’elle avait entendu ses pensées ? Elle lui promettait de ne rien dire à personne sur ses pensées, oui, il était conscient qu’elle devait savoir plein de choses, sur ses aventures lorsqu’il vivait à la cité, et possiblement sur sa véritable apparence [lien à la fin du post].

    « Ce genre de choses ? »

    Elle parlait de quoi au juste ? Bon il le saurait assez tôt non ? Pas la peine de se triturer l’esprit la dessus. Elle semblait fatiguée, Saytãn se doutait qu’elle devait avoir du mal à dormir, surtout avec ce genre de pouvoir. « Tu vas bien ? Tu as l’air affamée. » Il ne savait pas qu’elle était une vampiresse, mais, dans tous les cas, il ne pourrait pas lui donner de son sang, il l’aurait fait avec n’importe qui, mais pas elle, il pourrait amplifier sa lecture des pensées. Le sang étant équivalent à l’âme, c’est un peu comme s’il lui donnait de sa puissance. Il se laissait attraper le visage, ce n’était pas comme s’il pouvait lui faire du mal. Il ne lisait pas les pensées, mais cela aurait été stupide de penser le contraire.

    Ses larmes commençaient à couler. Il lui avait bloqué son esprit, pour lui, mais aussi pour elle. Pour pas qu’elle soit inondée de ses pensées et qu’il conserve ses secrets. « Je t’ai juste bloqué l’accès à mon esprit. » Evidemment qu’il pensait encore. Et puis… Elle lui disait qu’il était merveilleux, Saytãn eu un sourire en coin. « Je ne vais pas t’accabler avec mes pensées. » Puis, elle s’écartait, encore, il avait presque un doux sourire, elle devait s’être rendue compte de comment elle était, mais ce n’était pas pour déranger notre Saytãn. Elle avait l’air encore plus gênée. Il était presque choquée de ses paroles. « Il y a énormément de rumeurs qui circulent sur ma personne, mais je ne suis pas du genre à utiliser les gens. Vous n’êtes pas des objets. ». Si, pour dire vrai il utilisait ceux qui l’utilisaient. Comme ces succubes qui lui sautaient dessus. « Dire à Michael que je l’aime ? Je ne veux pas gâcher notre relation, il est tellement gentil qu’il ne saurait pas quoi dire. »

    Véritable apparence de Saysay : http://i79.servimg.com/u/f79/17/23/18/27/saysay11.jpg



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Ari'i

Je suis un TABLEAU!
Je suis un  TABLEAU!
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 19/12/2011
Age : 20


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC
Magie
Armes

MessageSujet: Re: Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]   Sam 21 Mar - 18:03







Elizabeth, vinrent par emmêler ses doigts entre eux, cessant de dévisager son bienfaiteur et poussa un long soupir de soulagement. Son calme revenait petit à petit à elle et ce repos l'enchantait, elle pouvait penser, voir les choses comme elles étaient et elle pouvait se remémorer des souvenirs délicats, comme ces grand yeux noirs tel le charbon, un regard tranchants et brûlants qui l'avait observer pour la dernière fois. Avant que tout ne s'éteigne dans un grand brouhaha immense. Elle se souvint de s'être vue observer son propre cadavre gisant dans la neige, la vapeur de son sang et ce froid qu'elle avait ressentit. Elle ne se souvint que de sa mort. Elizabeth fut emplie d'un sentiment de tristesse intense mais retint ses larmes, elle avait déjà assez causé de soucis ainsi. Le regard azur de la jeune fille se collait à ses cuisses amochées, dont la douleur vive la faisait grimacer.

La beauté de Saytan, la rendait perplexe certes, mais la gêne et la timidité excessive dont elle faisait preuve n'était pas du à cette beauté, c'était plutôt au fait de tout savoir de lui tandis que lui, ne sait rien de l'aberration qui lui faisait face. Une aberration, c'est bien ce qu'elle était, elle n'était comme personne d'autres en ce monde et elle en souffrait, elle se sentait comme une espèce de monstre, une calamité qu'il fallait détruite au plus vite. Elle ne demandait que la mort, la destruction complète de son âme, après tout, vivre dans ces conditions était un véritable calvaire. Elle connaissait la puissance de son interlocuteur, elle connaissait ses maux comme ses joies et cet homme, exacerbait son empathie, elle avait de la peine pour lui, qui regrettait ses actes et qui les payaient. Alors elle se promettait de devenir une amie proche de cet homme qu'elle considérait désormais comme son héro et de ne jamais rien divulguer sur sa personne.

« Ce genre de choses ? » La voix de Lucifer la fit sortir de ses divagations, levant son regard vers l'imposant personnage, lui offrant une grimace qui avait voulu être un sourire.

« Je... Enfin... Tous ces gens qui veulent vous nuire... Ou peut-être nous ? Enfin.. Je ne sais pas finalement, si c'est une bonne idée d'en parler, peut être que le cours des choses doit être appliqué et mon intervention me paraît déplacé.. finalement.. » chuchota Elizabeth avant de baisser la tête, son ventre émettant alors des sons étranges. Lorsque Saytan lui fit remarquer qu'elle avait l'air affamée, elle dirigea sa propre main à ses lèvres avant d'y planter ses crocs acérées, s'enivrant alors du parfum de son propre sang, cet acte pouvait alors paraître des plus... choquant pour un vampire, mais Elizabeth se refusait de se nourrir du sang des autres, mais la faim est plus forte que tout alors à cet instant, seul son propre liquide sanguin lui avait parût être la solution..

La main au lèvre, ou plutôt aux crocs, Elizabeth écoutait Lucifer comme si il était un véritable professeur pour elle, appréciant son humilité, le fait qu'il ne se serve pas de ses sujets lui paraissait tellement admirable. Elle fut ravie d'avoir fait la connaissance d'un tel homme. Lorsque Saytan vint par lui répondre au sujet de l'archange,  Elizabeth se sentit stupide et totalement déplacée envers le maître des lieux, elle en ôta sa main de sa bouche, prit le tissu de sa robe entre ses doigts et frotta sa peau ensanglantée contre la blancheur de la robe pour se nettoyer avant de bredouiller quelques désolé avant de continuer : « Je m'excuse de vous en avoir parler, je suis idiote, vous avez raison, il vaut mieux parfois garder les sujets délicats pour soit afin de ne pas blesser quelqu'un que l'on aime ou... apprécie ? » C'est en réfléchissant qu'Elizabeth était venu à cette conclusion, après tout, peut être que le maître des lieux se leurrait ? Peut-être même qu'il n'avait pas la possibilité de différencier un amour d'un autre... Elle esquissa enfin un véritable sourire avant de se sentir nauséeuse.

La solution qui était de boire son propre sang vint par devenir vraisemblablement des plus idiote, car n'y une n'y deux, la damoiselle vint par pousser Lucifer avec faiblesse en se précipitant vers une corbeille en papier avant d'y vomir. Le corps d'Elizabeth vint par lui devenir extrêmement douloureux et lourd, des vagues de chaleur lui transperçant les veines et les nerfs. Elle  vint par se tenir à l'objet nauséabond comme si celui-ci la maintenait en vie. La pauvre vampire ne put même pas s'excuser que déjà, son corps rejetait une nouvelle fois son 'repas'.

[HJ : JE SUIS DEGUEULASSE 8D je sais 8D]



[/color]

>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer 'Saytãn'

King Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
 King    Papa Vice ▬ MES CORBEAUX ♥
avatar

Messages : 1422
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23


Vos Infos
Race: Créature Magique
Fonction : Chef du Manoir
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 35
Magie50
Armes42

MessageSujet: Re: Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]   Jeu 2 Avr - 14:45

Saytan observait la jeune femme qui semblait toujours complètement perdue. Il essayait de la guider un peu mais il n'était pas très sûr que cela marcherait, mais il essayait tout de même. Il se faisait doux et calme, autant que cela choquerait la majorité des habitants du manoir alors qu'on ne l'avait jamais vu violent, au final. On se faisait un peu trop d'idées de lui. Il avait la « chance » avec cette jeune femme. Elle n'en avait pas non mais… elle savait qui il était, qu'elle n'avait rien à craindre sauf d'autres choses hors sujet qu'elle aurait pu lire dans son esprit.

Saytan avait l'impression de lire en son corps ô combien elle se détestait ainsi, ou du moins le supposait vu son état, elle devait détester ce pouvoir, pourquoi avait-elle fini ici ? Il ne se rappelait pas de pourquoi le Conseil l'avait envoyé au manoir mais une personnalité aussi frèle n'avait pas grand-chose à faire ici, encore plus lorsqu'elle avait développé un pouvoir qui appartenait habituellement aux anges. Elle lui faisait penser à quelqu'un qui n'avait ni sa place à la cité, ni au manoir, et c'était bien là le problème. Enfin il ne fallait pas penser à cela, il fallait l'aider d'abord.

«  Je suis apte à savoir dénicher mes ennemis, ne te torture pas l'esprit il est déjà trop rempli.  »

La jeune femme voulait être utile mais autant démon qu'il était (pas vraiment, en fait) il ne pourrait pas accepter ce genre d'aide. Pas par fierté, mais de une, Michael ne lui pardonnerait pas d'utiliser quelqu'un et de deux, quoi qu'on en dise, ce n'était vraiment pas son genre. Que le peuple du manoir s'y fasse malgré ce masque.

Il haussa légèrement un sourcil lorsqu'il entendait le ventre de la jeune femme. Elle avait faim, oui. Cela dit il ne savait pas encore quelle créature elle était. Il cligna des yeux lorsqu'il la vit mordre sa propre main et boire son propre sang avant de dire…

«  Il ne me semble pas que cela soit une bonne idée…  »

A cet instant il regrettait de ne pas pouvoir lui donner le sien, mais comme expliqué précédemment c'était vraiment une très mauvaise idée mais la conversation déviait sur Michael. Elle semblait bredouiller et être genée, il n'y avait pas de raison à cela, alors le chef du manoir la rassura simplement.

«  N'aies crainte. Il est inutile de t'excuser tant de fois. Je ne mords pas, moi.  » Petite blagounette. «  Je suis perdu face à ce sentiment, il me faut d'abord réfléchir.  »

Il se sentait un peu poussé et se laissait faire et la pauvre allait vomir dans la poubelle. Boire son propre sang n'était vraiment pas une bonne idée comme il l'avait dit. Il eu un regard un peu désolé avant de se relever. Il la prise dans ses bras avant de la soulever doucement et de la poser sur le tapis de la salle de bain, dos au mur, il commençait à faire couler de l'eau dans le bain, ni trop chaude pour la faire se sentir mal ou trop froide, juste tiède.

«  Je reviens.  »

Saytan n'en eut pas pour bien longtemps, sortant de la pièce il allait demander à une servante de passage d'apporter une des précieuse bouteille au sous sol d'un vampire bien connu… Saytan allait se faire gueuler (si on osait) dessus mais c'était pour la bonne cause. Quelques minutes passèrent et elle revint. Il prit la bouteille, la remerciait et allait en remplir un verre qu'il posa dans la salle de bain, à coté d'elle.

«  Je suis sûr que cela et un bon bain te fera du bien. Cela dit je ne me vois pas t'y mettre sans ton autorisation… Ou tu es capable de le faire seule ?  »

Saytan était un peu précautionneux. Il ne savait pas trop comment se comporter. Il avait l'impression d'etre avec Maiwen. Elle était sale, avait besoin de quelque chose mais il ne pouvait appeler quelqu'un, une femme car elle lirait dans ses pensées alors il était actuellement le seul disponible à pouvoir l'aider.



awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le monstre de foire. [P-V SAYTICHICHOUNET]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Foire aux monstres
» La Foire aux monstres !!!!!
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» Foire de la montagne : mettre en valeur les potentialités
» Monstre de la nouvelle map (Ascadia)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell :: Appartements Privés de Saytãn-