Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuroime

Tranche et fais couler le sang, Kuragari
Tranche et fais couler le sang, Kuragari
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas ♥


MessageSujet: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Lun 5 Aoû - 0:05

Une vie de démon, c’est… très plat en faite. Je ne trouve rien à faire, surtout parce que je n’ai pas d’épée et que tout ça me dépayse un peu. Autant quand j’étais vivante, je trouvais toujours des choses à faire. Je devais faire des choses, puisque c’était mon travail. Tuer… Risquer ma vie. Avoir la satisfaction de prendre des vies, tout cela faisait parti de mon quotidien. Le sang, j’en avais tellement vu que j’en aimais la couleur et l’odeur presque autant que ma nourriture préférée que quelqu’un m’aurait préparé avec amour. Bon, certes, de mon vivant, je ne mangeais pas toujours ce qui me plaisait, car tout était très stricte là où je vivais, surtout après que mes parents soient morts.
Et puis, il y avait Shinn, aussi. J’étais contente d’être avec lui sur les champs de bataille, j’avais l’impression de me sentir utile et importante, parce que Shinn tenait tellement à moi que plusieurs fois déjà, il m’avait empêchée de mourir et il avait prit des coups à ma place, lorsque je m’attirais des ennuis. Shinn, durant notre vie humaine, c’était tout à la fois mon grand frère et mon ange gardien. Malheureusement, on avait été séparés et depuis, je n’avais plus eus l’occasion de le voir. Je ne savais même pas si on avait atterri au même endroit, ni même si j’avais la chance de le revoir un jour. A vrai dire, il me manquait. Tout de cette ancienne vie me manquait. Les combats, le sang, les moments où Shinn m’ébouriffait les cheveux, ses sourire… Et tout cela, c’était toujours plus intéressant que d’être coincé dans ce manoir… Ouais. Coincé. Il y a quelques jours, j’avais mis les pieds dans une salle d’entrainement, mais malheureusement, les armes se pliait sous ma force ou se cassaient en deux. Du coup, on m’avait renvoyé du terrain d’entrainement et interdit de revenir, à moins que je ne trouve une arme qui puisse résister à ma force de bourrine. Raah. Que je maudis cette force. Avec un corps d’apparence aussi fragile que celui d’une poupée, je n’suis pas censée avoir autant de force, si ? Ben dans tous les cas, les armes ne tiennent jamais longtemps entre mes mains. C’est pour ça que depuis quelques jours, je suis à la recherche d’une personne qui pourrait me forger une arme qui tiendrait sous ma force. Comme j’avais des désirs particuliers, je n’allais pas confier cette tâche à n’importe qui. Après tout, à quoi ça servirait que je fasse forger une arme si elle se brisait en deux au moindre de mes coups ? Rien. Et faire les choses pour rien, je détestais. Selon moi, tout avait un sens, et chaque chose était faite d’une telle manière parce qu’elle devait être faite ainsi. Comme mon adoption, ma rencontre avec Shinn, les entrainements qui n’auraient jamais dû être réservés à une femme… Tout cela m’était destiné, et ça avait fini par forger la Kuroime que j’étais aujourd’hui. Que diraient mes parents s’ils voyaient que leur petite fille sage et souriante était devenue une machine à tuer, qu’elle était morte à cause d’une vengeance et qu’elle était devenue une démone affiliée à la terre ? Je n’en savais trop rien, mais sans doutes en seraient-ils déçus, car j’avais énormément changé.
J’étais seule désormais. Seule dans le salon, car c’était un endroit calme et, depuis la fenêtre, je pouvais observer l’extérieur, tout en désirant de tout mon cœur de pouvoir à nouveau sortir. Je fis quelques pas dans la direction de la fenêtre et m’assise sur son rebord, le dos contre le mur, les jambes repliées contre ma poitrine et mes bras entourant mes jambes. J’avais le regard fixé sur l’extérieur, et je contemplais ce paysage avec un air neutre sur le visage. A vrai dire, j’attendais que quelque chose se produise, et qu’enfin mon ennui ne soit plus qu’un vague souvenir. Pour être honnête, je maudissais l’ennui, car cela manquait de saveur, comme les nuits que l’on passe à observer les étoiles, et que l’on s’aperçoit que l’on a personne avec qui les contempler….


" />

Double Compte de L'Archange Tyrannique


Dernière édition par Kuroime le Mer 30 Oct - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-midnighters-rpg.forumactif.com/
Shinn Asuka

Protecteur de Saytãn
Protecteur de Saytãn
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 27


Vos Infos
Race: Démon Majeur
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 18
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Lun 12 Aoû - 16:13

Il déambulait, réfléchissait, se demandant ce qu'il pourrait faire de distrayant. Il avait terminé son entraînement quotidien, mais à part ça, les plaisirs ne l'amusaient plus tellement. Certes, ça occupait, mais quand on connaissait ça par coeur, c'était plus un moyen de se tromper soi-même, car l'ennui était bel et bien ce qui régnait ici pour lui désormais.
Il réfléchissait toujours à des moyens d'avoir Saytan au combat. Mais ça nécessitait beaucoup de réflexion et de préparation.
A force, il avait fini par atterrir au salon qui, pour une fois, n'était pas bondé de monde faisant la fête. Heureusement d'ailleurs, il n'aurait pas résisté à l'envie de geler tous ceux présents sur place pour avoir la paix. Se dirigeant vers le bar, il se servit un verre d'alcool et but d'un trait, soufflant un peu. Il porta alors son regard vers la seule personne présente. Il la voyait de dos, et pourtant, elle lui semblait familière.
Vidant son verre, il devenait de plus en plus curieux, regardant alors à nouveau la personne. Non... pas possible se disait-il, ce serait trop beau. Laissant son verre et la bouteille sur la table, il s'approcha lentement de la personne. Il se sentait stressé, si c'était elle, vraiment elle...

Une fois près d'elle, il posa sa main sur son épaule et la fit se retourner. Lorsqu'il la vit, il fut surpris, beaucoup en la voyant, la reconnaissait immédiatement. Lentement, il posa sa main sur la joue de la jeune démone.


"N... Nee-chan."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroime

Tranche et fais couler le sang, Kuragari
Tranche et fais couler le sang, Kuragari
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas ♥


MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Lun 12 Aoû - 16:41

Quel ennui morteeeel, pensais-je alors que ma tête balançait d'avant en arrière, se cognant doucement contre le mur derrière moi à chaque fois. J'avais toujours mes jambes repliées contre moi et même mon tronc se balançais à ce rythme répétitif, marquant de chacun de ses chocs mon profond désespoir de trouver quelque chose à faire. J'étais distraite, prise dans mes pensées eparses, même si je n'arrivais pas à mettre un nom sur les images qui me passaient dans la tête en cet instant. C'était tellement vague et rapide que je me demandais même si, quand cela s'arrêterait, j'aurais mal au crâne ou pas. J'avais toujours le regard fixé sur l'extérieur, quand un corbeau était venu se poser sur le rebord de la fenêtre. Comme celle-ci était fermée et que je n'avais pas l'intention de la rouvrir, je laissais à cet animal le loisir de tapoter autant qu'il voulait contre le carreau, sans même me bouger pour le laisser rentrer. Cela me faisait bien rire, parce que j'avais l'impression de le narguer, et cela constituait un faible amusement en attendant que quelque chose de mieux se produise. Finalement, j'en eus marre de rester assise là, déjà que je ne supportais pas de ne rien faire. Je me levais donc. Faisant craquer mes vertèbres cervicales au passage puis mes phalanges et enfin mes coudes, avant de faire quelques pas dans le salon. J'avais remarqué que la déco n'était pas mal, et qu'il y avait même un bar auquel on pouvait se servir, sauf qu'en ce moment, je n'avais vraiment pas envie de boire quoi que ce soit, et je préférais m'arrêter devant un des tableaux du mur en face de moi, pour mieux l'examiner.

Si mes sens me mirent en alerte en attendant que quelqu'un était rentrée, j'étais bien trop occuper à détailler la peinture pour y porter une quelconque attention. Et qui cela pouvait bien être hein ? Encore un de ces démons mineurs qui prend peur si je lui souris ? Pff. Sans doutes aucunement digne d'intérêt, ce qui fit que je m'amusais à remarquer les détails du tableau, tout en entendant pourtant des pas. Si ce démon ose me déranger, je lui en fous une , pensais-je alors distraitement, tout en croisant mes bras sur ma poitrine. Manque de bol pour lui sans doutes, car je sentis une main me prendre l'épaule et me forcer à me retourner. Très bien, s'il voyait les choses comme ça, il goûterait à mon poing dans sa figure. J'avais d'hors et déjà serré le poing, prête à lui en coller une lorsque je serai face à lui, tout n'était qu'une question de temps... Et pourtant, mon poing s'arrêta juste avant que je puisse le toucher, quand j'avais entendu son fameux "Neechan". Il n'y avait qu'une seule personne qui m'appelait comme ça, et après quelques demies-secondes de réflexion, je remarquais que c'était lui en plus ! J'avais abaissé mon poing lorsque sa main me posa sur ma joue, et eut un léger sourire désolé

"Un peu plus et tu t'en ramassais une" balbutiais-je alors, tout en fixant son visage. Il n'avait pas changé. Par réflexe enfantin sans doutes, je lui fis un câlin, le serrant plutôt fort contre moi, avant de me rappeler que j'avais beaucoup de force, et de le lâcher aussitôt "Je.. Je suis contente de te retrouver" dis-je alors ensuite lentement.
Finalement, peut-être que cette journée ne serait pas si vide que cela.


" />

Double Compte de L'Archange Tyrannique


Dernière édition par Kuroime le Mer 30 Oct - 22:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-midnighters-rpg.forumactif.com/
Shinn Asuka

Protecteur de Saytãn
Protecteur de Saytãn
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 27


Vos Infos
Race: Démon Majeur
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 18
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Lun 12 Aoû - 17:08

A peine avait-il finit pour parler qu'il avait vu le poing de la jeune fille fuser dans sa direction avant de s'arrêter à quelques centimètres de son visage. Il n'avait pas sursauté, l'habitude sans doute, sachant à quel point elle était impulsive cette petite.
Il la laissa lui faire un câlin, souriant en la voyant faire, par contre, elle serrait vraiment fort, il ne se souvenait pas qu'elle était si forte.
Il l'écouta, toujours souriant, mais surtout profondément soulagé de la revoir ici. Il n'hésita pas et la prit dans ses bras, la soulevant du sol pour la garder contre, fermant les yeux tandis qu'il retrouvait enfin la seule personne qui ai jamais compté pour elle.


"Ca fait plus de 140 ans, tu m'as... tellement manqué, nee-chan."

Il la regarda et lui fit un bisou sur la joue, comme quand ils étaient petits et dormaient ensemble, pour la réconforter. Mais il se sentait tellement amère aussi.

"Eh dire que je pensais qu'on pourrait finir par disparaître et vivre de notre côté. Et à la place, on a finit ici."

D'ailleurs, à la regarder, elle était telle qu'il l'avait vue la dernière fois avant de mourir, et elle n'avait pas changé. A croire qu'elle connu le même sort que lui peu de temps après.
Lâchant alors la jeune démone, il s'installa sur le canapé, l'invitant à faire de même. Il était curieux maintenant.


"Qu'est ce qui s'est passé ? Pour que tu finisses ici ?"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroime

Tranche et fais couler le sang, Kuragari
Tranche et fais couler le sang, Kuragari
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas ♥


MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Lun 12 Aoû - 20:35

Lui, ici. C'était assez... inattendu. A vrai dire, j'aurais presque espéré ne jamais le revoir, pas dans cet endroit. Mais puisque nous étions là, désormais, c'était tout ce qui comptait. Bientôt, je réalisais enfin ce que cela représentait, et quelle était la chance que j'avais de lui être tombée dessus. Enfin... Même si j'avais faillit lui foutre un coup. Heureusement que j'avais des réflexes. Oh, et puis il m'aurait sans doutes arrêtée, il n'était pas du genre à prendre des coups sans rien dire, m'enfin, c'était comme ça que je le connaissais. Peut-être avait-il un peu changé depuis le temps... ? Ou peut-être pas. Enfin, je verrais bien de toute évidence ! Maintenant que je l'avais retrouvé, je pourrais le constater par moi-même, s'il avait autant changé que cela en... 140 ans, comme il le soulignait si bien. Oui, c'était beaucoup. C'était tant que je me demandais comment j'avais fais pour ne pas le croiser en faite. Après tout, si on était dans le même manoir, on aurait dû se croiser un peu plus tôt que maintenant, non ? Enfin, ça devait être ma faute. Je n'aimais pas sortir et j'étais restée beaucoup dans ma chambre, et puis sans doutes qu'il avait beaucoup de choses à faire, alors qu'on se croise... Peut-être que c'était possible que maintenant ? Et c'était vraiment une chose inespérée, et vraiment très agréable. Ca m'avait manqué, tout cela. Ses câlins, ses sourires. D'ailleurs, en ce moment-même, j'étais encore dans ses bras, et je ne touchais même plus le sol d'ailleurs. Bon, je n'allais pas en faire toute une histoire, même si je détestais ne pas avoir les pieds au sol, c'était un trop beau moment pour que je pense à mes petits états d'âme. Non, au contraire, je préférais me blottir un peu contre lui, comme lorsqu'on était enfant.

"Tu m'as aussi manqué, Oniichan" susurrais-je à son oreille, tout en lui rendant son bisou sur la joue. C'était la seule personne à l'égard de qui j'étais un minimum docile... Un minimum, et il le savait. Pourtant, après, ses paroles me refroidirent un peu. Il revenait sur le passé, sur ce qu'on s'était dit. Je finis par me détacher un peu de lui, tout en gardant mes yeux rivés sur son visage, comme si j'avais peur qu'il ne disparaisse encore et que je doive à nouveau attendre cent quarante ans avant de le revoir. Moi, que j'aie peur de quelque chose, c'était rare désormais. Et pourtant...

"Oui, mais on s'est retrouvés, c'est l'important non ?" répondis-je alors en lui adressant un bref sourire, puis je le rejoignis sur le canapé, m'asseyant à ses côtés, et mon regard se détourna alors un peu. A vrai dire, je ne savais pas si je devais lui parler de tout ou si je devais juste lui raconter les grandes lignes de ces événements qui avaient vu ensuite ma mort. A sa question, je laissais un silence, mais je finis par lui expliquer.

"En faite, du temps s'est passé avant que je ne.. te trouve. J'étais folle de rage, et triste. Alors j'ai voulu te venger, j'ai été les voir tu sais, avec la ferme intention de les tuer aussi, sauf que... bah rien ne s'est passé comme je le prévoyais, et ils ont finit par prendre ma vie aussi"

J'avais baissé d'un ton en finissant ma phrase, puis j'avais laissé ma tête tomber sur son épaule, et je n'avais rien ajouté. Finalement, je ne lui en avais pas parlé, et sans doutes serait-ce mieux ainsi. De toute manière, s'il voulait plus d'explications, je lui en fournirai, mais il fallait qu'il m'en demande.


" />

Double Compte de L'Archange Tyrannique


Dernière édition par Kuroime le Mer 30 Oct - 22:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-midnighters-rpg.forumactif.com/
Shinn Asuka

Protecteur de Saytãn
Protecteur de Saytãn
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 27


Vos Infos
Race: Démon Majeur
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 18
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Lun 26 Aoû - 14:12

Shinn baissa un peu les en entendant Kuroime, il se sentait coupable de l'avoir laissée seule. Mais il n'avait pas prévu qu'il se ferait attaquer par ses alliés. Quand à la réaction de la démone par la suite, ça ne le surprenait guère il devait dire, elle était toujours prête à réagir au quart de tour et massacrer tout ce qui passait à sa portée une fois qu'elle était dans cet état.

Qu'elle se rate, c'était triste, même si il savait que ça finissait souvent comme ça lorsqu'elle était trop emportée par sa colère, et à un moment pareil...
Il regarda la jeune démone, et posa sa main sur sa tête qu'il caressa doucement, vieille habitude,depuis qu'ils étaient enfants la aussi.
Des moments qu'il avait passé énormément de temps à ressasser avant de les ranger dans un coin de son esprit, pensant ne plus jamais pouvoir la revoir un jour et s'était laissé aller aux plaisirs du manoir pour aider.


"Je suis désolé, nee-chan, cette fois c'est moi qui t'ai posé des problèmes."

C'est vrai, entre eux, c'était elle d'ordinaire qui attirait les problèmes. Sauf que cette fois, c'était lui qui les avait causés, bien malgré lui.
Mais mieux valait passer à autre choses que ressasser tout cela.


"Dis moi, qu'est ce que tu as fais depuis ce temps au manoir ? Tu t'es amusée au moins j'espère... même si ça n'a duré qu'un temps, comme pour moi."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroime

Tranche et fais couler le sang, Kuragari
Tranche et fais couler le sang, Kuragari
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas ♥


MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Mer 11 Sep - 20:09

J'étais contente de le voir, car c'était rare que je sois contente. Habituellement, j'étais plutôt du genre boudeuse ou... d'humeur massacrante. Hors, là, je n'étais plus vraiment de mauvaise humeur. Avoir rencontré quelqu'un que je connaissais déjà par le passer me rendait non pas nostalgique, comme ça aurait dû mais plutôt contente, parce que maintenant, y'avait aucun risque que lui et moi soyons séparés, puisque nous étions morts et coincés dans cette éternité, dans ce lieu que je ne connaissais pas encore vraiment. Disons qu'à part la salle d'entrainement, ma chambre et certains couloirs, je ne m'étais pas donné la peine de visiter, car je n'avais pas envie de faire de mauvaises rencontres, surtout si je n'étais toujours pas armée. Encore, si j'avais de quoi me battre, un petit combat amical contre un autre démon ne m'aurait pas dérangée, mais là, j'étais sans défense, et c'était une chose que je ne supportais pas. Je devais être rassurée de part le fait que je ne devais pas me savoir à la merci des autres, surtout que je détestais me faire contrôler. Et surtout, je n’aimais pas la compagnie des autres, car j’étais une personne plus que solitaire, et cela s’était amplifié depuis tout ce temps. Si Shinn connaissait les environs un peu mieux que moi, il faudrait que je pense à lui sous-tirer l'information selon laquelle je pourrais me procurer une arme, afin de pouvoir de nouveau me confronter à lui dans de petits duels amicaux, et surtout que je puisse remettre les pieds dans la salle d'entrainement de laquelle j'avais été rapidement virée, puisque je brisais les armes que j'utilisais. J'étais sûre que si on m'avait virée, d'ailleurs, c'était sans doutes parce que Saytan avait entendu parlé de cela et que cela le dérangeait un peu. Ou alors tout simplement parce qu'ils ne voulaient pas d'une trop grande guerrière dans leurs rangs. Et bien tant pis pour eux, ils n'avaient sans doutes pas entendu parler du massacre que j'avais commis étant vivante.

Pendant que j'étais perdue dans mes pensées et mes rêves d'armes, je sentis la main de Shinn me caresser les cheveux, comme quand j'étais petite, et cela eut pour effet de m'attendrir. Visiblement, lui non plus n'avait pas perdu ses vieilles habitudes. Entre le surnom et ça, il était resté tel qu'il m'avait quitté, et cela me rassurait. En un sens, c'était presque une bonne chose que la mort ne l'ait pas rendu aigri ou mauvais. Je préférais le retrouver comme ça plutôt qu'assombri par les années d'errance. Si son geste ne m'avait pas surpris, c'était plutôt ses paroles qui me laissèrent un court instant de marbre... Lui, me causer des problèmes ? Mais de quoi parlait-il enfin ? Il n’avait rien fait. Il ne m’avait jamais causé aucun problème ni aucun tort. C’était plutôt le contraire. C’était moi, l’élément perturbateur. Même si nous étions les deux rebels, c’était moi la pire. Après sa phrase, je baissais les yeux et posais mes mains, poings fermés sur mes cuisses

« Ne… C’est plutôt moi le souci. J’aurais p’tet pas du m’énerver… Pas dû les laisser me… me tuer »

J’avais hésité, un cours instant, le mot que j’avais presque faillit dire ramenait aux évènements juste avant mon meurtre. En occurrence, le fait qu’ils aient profité de moi. Pourtant, d’un côté, je voulais le lui cacher aussi, c’est pourquoi je le lui cachais. Même si cacher quelque chose à quelqu’un qu’on apprécie, c’est pas forcément la meilleure des choses, c’était pourtant la solution que j’avais choisie. C’était presque idiot de ma part, mais bon. Si ca se trouvait, il finirait bien par l’apprendre, la vérité. De moi-même, je n’allais pas la lui dire cependant. Changeant radicalement de sujet, il en vint à me poser une autre question. J’avais remarqué que la fin de sa phrase s’était rabattue sur un ton un peu mélancolique. Mais j’essayais de répondre au mieux

« A vrai dire, je ne sortais pas vraiment de ma chambre. Et ils m’ont renvoyé de la salle d’entrainement alors bon… J’ai passé beaucoup de temps toute seule ! Et toi, Oniichan ? »


" />

Double Compte de L'Archange Tyrannique


Dernière édition par Kuroime le Mer 30 Oct - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-midnighters-rpg.forumactif.com/
Shinn Asuka

Protecteur de Saytãn
Protecteur de Saytãn
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 27


Vos Infos
Race: Démon Majeur
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 18
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Mer 16 Oct - 21:32

Il connaissait bien le tempérament de Kuroime, trop bien même pour se douter qu'elle agirait sur un coup de tête lorsqu'elle aurait découvert son cadavre, et ça n'avait pas raté. Au fond, il aurait souhaité qu'elle ne le trouve jamais, elle aurait certainement été impossible à contrôler, mais au moins elle aurait put vivre un peu plus longtemps.
Soupirant légèrement, il passa son bras autour des épaules de la jeune démone et la serra doucement contre lui, riant légèrement en l'entendant parler de ses mésaventures.


"Ah, c'est donc ça ces histoires de mécontentement dont j'ai entendu parler là-bas."

Il la regarda. Il aimait Kuroime comme une petite soeur, la seule personne qu'il pouvait considérer un tant soit peu comme une famille, n'ayant jamais connu la sienne.

"Bien, si tu restes avec moi, je devrais pouvoir t'obtenir le droit d'y retourner. Mais pour la suite..."

Il se leva et réfléchit un peu.

"A ce que m'on a dit, toutes les armes d'entraînement ou presque ont été détruites par un seule personne. Donc toi. Il te faut mieux."

Cherchant pendant quelques minutes, il eut une idée.

"Viens, on va aller voir Genbu. C'est un ami, et un forgeron assez spécial, mais il fait d'excellentes armes, je suis sur qu'il pourra faire quelque chose qui te convient."

Il emmena la jeune démone avec lui, au niveau des appartements dans le manoir et s'arrêta devant la porte de la personne recherchée.

"Juste une chose, nee-chan. Je sais que c'est pas ton fort, mais s'il te plait, essaie de bien te comporter avec lui. Sinon il te fera bêtement cavaler avant de te donner ce que tu veux, et encore, si il veut bien te le donner. Et ne le prend pas à la légère."

Il frappa à la porte.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroime

Tranche et fais couler le sang, Kuragari
Tranche et fais couler le sang, Kuragari
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas ♥


MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Mer 16 Oct - 22:36

J'étais animée d'un étrange sentiment, une sorte de.. contentement mélangé à un brin de mélancolie. C'était bien agréable de se retrouver là, près de lui, mais aussi, je me demandais si tout cela n'avait pas été qu'une erreur. Après tout, c'était peut-être ma faute si tout cela était arrivé ? Mais non. Ou avais-je la tête ? Je ne me remettais jamais en questions d'habitude. Pourquoi maintenant ? Pourquoi en cet instant précis, alors que je venais de retrouver une partie de ce qui faisait que je n'étais pas si détestable finalement. C'était bien lui qui m'avait appris que ce qu'on entreprend est toujours mieux si c'est à deux. Alors pourquoi devrais-je absolument penser négatif ? Nah. C'est pas ton genre Kuro, c'est pas ton genre. Je secouais brièvement la tête pour que mes idées retrouvent leur cours habituel, tout en me laissant aller contre lui. Oh, comme ça m'avait manqué. Mais étrangement, j'avais juste l'impression que l'on s'était quitté hier, que l'on se retrouvait juste après quelques heures, heures qui en vérité avaient duré quelques centaines d'années. Enfin, tout cela était fini désormais, et j'eus un léger sourire lorsqu'il rit, tout en me répondant comme si de rien n'était. Bientôt, mon sourire s'effaca pour laisser place à ma mine habituelle, bien plus froide et neutre. Je froncais même les sourcils en disant

"Inutile d'en rajouter. Ils m'ont déjà cataloguée."

Pour ses phrases suivantes, tout en restant intéressée et attentive, je me contentais d'hocher systématiquement la tête, attendant surtout qu'il nous mène à une conclusion, car je ne le suivais pas vraiment. Pourquoi être avec lui me rendrait le droit de retourner à la salle d'entraînement ? Et surtout, que ferait-il pour les en convaincre, alors que j'étais persuadée qu'ils ne me laisserait même pas toucher la poignée de la salle de peur que je la brise elle aussi.
Intriguant. Je trouvais Shinn vraiment très intriguant désormais. Je me demandais bien ce qu'il pouvait me réserver, mais je n'étais pad très patiente, ni très calme. Je voulais à tous prix qu'il m'expose le fond de sa pensée,  et, ne le coupant aucunement dans ses dires, j'attendais qu'il finisse enfin par trouver une solution... Chose qui semblait arriver assez vite car il s'était levé désormais. J'avais suivis son geste, rapidement, me retrouvant à sa hauteur et remarquant même avec amusement que j'avais gagné quelques centimètres par rapport à lui.. ou que lui en avait perdu, je n'en savais trop rien, mais en tout cas, il n'était plus aussi grand que dans mes souvenirs. Enfin, ca, c'est la version si je ne divaguais pas...
Il parlait de l'optique de me trouver une nouvelle arme, ou du moins, c'est que je compris. Cette idée me plaisajt bien, surtout qu'il devait connaître mon goût du combat et mon plaisir à manier les armes. Aussi, vu sous cet angle et dans l'espoir que je trouve une arme suffisamment résistante,  tout mes problèmes seraient réglés. Mais il me fallait l'arme, bien sûr. Et je ne connaissais rien ni personne qui puisse m'aider en cet endroit. Visiblement, il comblait mes doutes et mes interrogations.
Au passage, j'avais choppé son bras dans les miens, juste par une pulsion amicale et l'avait suivit, sans trop faire de remarques, l'ayant également remercié d'avance d'une manière qui se remarquait à peine, si bien qu'il aurait pu penser que je n'ai même rien dis, chose qui collait parfaitement à mon caractère.

Un ami à lui hein ? En voilà une bonne chose. C'était potentiellement quelqu'un de qui je pourrais m'amuser s'il ne me plaisait pas ou me manquait de respect, mais bien vite, mon entrain se vit freiner par une.. demande de sa part. Il voulait que je me "comporte bien" avec lui. Et en quel honneur hein ? Pourquoi donc ferais-je des efforts pour quelqu'un que je ne connaissais pas ? Au début, cette optique me braqua légèrement. Vraiment, je pensais qu'il me demandait d'aller décrocher la lune, surtout lorsque l'on connaissait mon tempérament face à des étrangers. Soit ils avaient de la chance et ils restaient en un morceau, soit non.. et là, l'état n'est pas vraiment enviable. Je soupirais longuement, jusqu'à ce que l'image d"une arme faite exprès pour moi s'évapore sous mes yeux. Je mis un long moment à me contenir de lui exploser mon mécontentement à la figure, mais finalement, c'était pas n'importe qui qui me le demandait. C'était Shinn, et c'était pas pour n'importe quoi non plus. Cette arme, je la voulais. Je ferais donc tous pour l'avoir.
Je bougonnais, car je n'avais pas la moindre envie d'être gentille avec qui que ce soit. Il me faudrait  un temps avant d'agir, alors je répondis "ouais, pis quoi encore ?"
J'étais difficile à convaincre pour ce genre de choses, et pas facile de me fairr changer d'avis, er ce malgré l'arme que je pouvais peut-être m'approprier. Je regardais Shinn toquer à la porte sans dire un mot, résignée à ne pas être gentille, ou du moins,  pas tout de suite..


" />

Double Compte de L'Archange Tyrannique


Dernière édition par Kuroime le Mer 30 Oct - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-midnighters-rpg.forumactif.com/
Shinn Asuka

Protecteur de Saytãn
Protecteur de Saytãn
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 27


Vos Infos
Race: Démon Majeur
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 18
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Sam 26 Oct - 20:13

Il écouta Kuroime et sourit légèrement, bien que dépité par sa réponse. La regardant, il posa sa main sur la tête de la démone et appuya dessus pour la faire plier. C'était surtout un bon moyen qu'il avait pour la taquiner, même lorsqu'ils étaient gosses.

"Libre à toi, mais vient pas te plaindre lorsque tu auras perdue ta dernière chance d'avoir une arme convenable."

Il lâcha la tête de la jeune fille et patienta, attendant que la porte s'ouvre, ce qui prit quelques secondes. Saluant son ami, lui et Kuroime entrèrent, ça ressemblait à un grand couloir ou s'étalaient plusieurs portes semblables à celles de maisons japonaises. Assez singulier comme endroit. Reportant alors son attention sur le forgeron, il prit la parole.

"Mon amie, Kuroime, aurait bien besoin d'une nouvelle arme, vu que les armes normales semblent trop fragiles pour elle. Est ce qu'il te serait possible de lui fabriquer une de ces armes spéciales ?"

Ce qu'il espérait plus à cet instant, c'est que Kuroime reste calme et ne fasse pas de bêtise. Il connaissait aussi Genbu et savait que ça risquait de mal finir pour elle. Le forgeron pourrait lui réserver de bien mauvaises surprises.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Sam 26 Oct - 22:47

Enfin c'était fini. Genbu avait passé un bon moment à refabriquer des armes pour la salle d'entraînement, vu qu'un malandrin s'était amusé à systématiquement toutes les détruire. Faire des armes en bois, bon c'était pas si difficile, mais il préférait largement les forger.
Une personne vint chercher les armes. Maintenant qu'il avait fini, il alla se rafraîchir et se changea.
C'est à cet instant qu'il entendit frapper à sa porte, décidément, il y avait du monde aujourd'hui.

Ouvrant la porte, il reconnut tout de suite Shinn, souriant alors, il l'invita, ainsi que la personne qui l'accompagnait, à entrer dans son appartement.
Son ami prit alors la parole et lui expliqua la situation, comprenant alors que cette Kuroime était le fameux malandrin qui avait détruit tout les armes de la salle d'entraînement.
Shinn rajouta une chose, comprenant ce qu'il lui demandait, mais avant, il voulait voir si cette jeuen démone était vraiment puissante.

Entraînant les deux jeune démons avec lui, il s'engouffra dans le couloir et ouvrit une des portes qui donna sur un décors tout à fait différent, si l'entrée et le couloir étaient à la manière japonaise, cette pièce était dans un style très italien, plusieurs étagères en bois ou siègeaient plusieurs armes de tout type étaient alignées de chaque côté du mur, plus une rangée au milieu de l'allée.
S'approchant de l'une d'elle, il prit une imposante épée à deux mains, l'une des meilleures qu'il avait créées et fit signe à Kuroime de le suivre au fond de la pièce ou se trouvait une porte qui, une fois ouverte, donna sur une salle circulaire, servant pour l'entraînement.

Il donna alors l'épée à Kuroime.


"Montre moi comment tu t'en sors avec celle-ci, peu importe si tu la brises, ça me servira à savoir ce qu'il te faut comme arme et de quels matériaux j'aurais besoin pour la faire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroime

Tranche et fais couler le sang, Kuragari
Tranche et fais couler le sang, Kuragari
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas ♥


MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Mer 30 Oct - 22:33

J'avais beau avoir confiance en Shinn, je n'aimais pas qu'on me lance dans quelque chose que je ne pouvais pas maitriser d'une manière ou d'une autre... Et c'était précisément ce qu'il était en train de faire, en m'ayant amené chez ce type, le forgeron. J'avais confiance en personne d'autre que Shinn, mais après tout, me méfier, ça aurait équivalu a ne plus lui faire confiance, et... Bah j'avais pas envie d'en arriver là. Il allait quand même m'offrir ce qui me manquait.. Du moins, si j'étais gentille avec le forgeron. Moi ? Gentille ? C'est possible ça ?... ... Bon, d'accord, c'est possible, mais seulement par moments. Seulement avec certaines personnes. Ce qui me sortit un peu de ma rêverie, ce fut son geste pour me faire plier. C'était rare que je plie, mais quand c'était lui, je me laissais aller. Surtout que ça faisait remonter de bons, mais terribles souvenirs. J'eus un léger sourire aux lèvres, qui disparu aussitôt en l'entendant parler.

"T'en fais pas Oniichan, je plaisantais !" Fis-je en essayant d'y mettre un peu du mien, eme si intérieurement, je savais pas si c'était honnête ou juste pour le rassurer. En tout cas, ce qui était sûr, c'est que je voulais toujours mon arme, et donc je finirais bien par obtempérer, jusqu'à ce que je l'obtienne du moins... Parce que moi qui obéissait, c'était comme... un chat qui aime l'eau ou un chien qui chasse les souris. C'est pas normal, c'est pas commode et c'est surtout très étrange. Finalement, la porte s'ouvrit et je restais silencieuse, me contentant de lisser une mèche de mes cheveux, sans pour autant toucher à la franche qui masquait mon oeil doré. Je laissais Shinn parler, et le suivit lorsqu'il entra, regardant autour de moi pour me familiariser avec l'endroit. Je laissais Shinn parler cependant, attentive à ce qu'il disait, pour ne pas passer pour une ignarde. Au moins, il était direct dans ses propos et, aussi, le fait qu'il m'ait appelé "mon amie" me faisait un bien fou. Ca faisait tellement longtemps que je n'avais plus entendu cela que ça m'allait droit au coeur... Du moins, si j'en avais un. Lorsqu'il eut finit, je ne m'imposais pas, hormis un léger signe de tête pour saluer l'inconnu. Je restais assez distante, et finit par m'agripper légèrement au bras de Shinn, juste pour qu'il ne m'abandonne pas toute seule avec ce type.

Par chance, il nous guida tous les deux jusqu'à une salle, et je prenais bien attention à regarder les armes qui y siégeait, appréciant grandement ce que je voyais. Depuis toute petite, les armes blanches me plaisaient. Alors en voir autant d'un coup ne pouvait que me réjouir, si bien que je resserais encore un peu la pression autour du bras de Shinn, peut-être un peu trop d'ailleurs, et je finis par le lâcher lorsque nous nous arrêtâmes dans une salle circulaire, sans doutes destinée à l'entrainement. Je vis Genbu me donner une épée deux mains, mais ne la soulevai qu'avec ma main droite, trouvant que c'était amplement suffisant. Et puis, j'avais peur de la casser dès de début si je la tenais à deux mains, car ma force était bien entendu beaucoup plus concentrée que si je ne la tenais qu'à une main. Je pris soin d'observer la lame, et soupesais même celle-ci avant de la tenir comme il se devait. Au niveau du poids, elle me plaisait bien. Elle n'était ni trop légère, ni trop lourde. J'écoutais donc ce que Genbu avait à me dire, et fut légèrement rassurée lorsqu'il dit que la briser lui importait peu. Je tournais un peu avec l'arme dans les mains, pour contrôler si elle ralentissait mes mouvements ou pas, et ce ne fut pas le cas. Je regardais autour de moi, cherchant des yeux n'importe quoi qui m'aurait permis de porter des coups, mais ne trouvais rien à mon gout. Les cibles figées étaient bien trop simples à atteindre, même avec une arme lourde et une vitesse plus basse que la moyenne. Il me fallait quelque chose qui se mouve et se défende, qui me donne un challenge, si je voulais vraiment me donner à fond et ne pas fausser les testes. Soudain, mon regard vairon se porta sur Shinn, et un léger sourire éclaira mes lèvres. Alors, je lançais, avec un entrain de fillette qui vient de recevoir une sucette

"Nee, Oniiichan, tu veux bien me servir d'adversaire, le temps de trois secondes ?"


" />

Double Compte de L'Archange Tyrannique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-midnighters-rpg.forumactif.com/
Shinn Asuka

Protecteur de Saytãn
Protecteur de Saytãn
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 27


Vos Infos
Race: Démon Majeur
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 18
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Lun 9 Déc - 6:41

Bien bien, tout se passait pour le mieux, Kuroime semblait se tenir tranquille pour le moment. Elle avait fini par comprendre la nécessité de la situation... enfin, vu ce qu'elle pourrait en retirer au final, c'était normal.
Ce qui était sur, c'est qu'elle savait toujours comment agir lorsqu'elle savait ou pouvait être son intérêt. Ca l'en effraierait presque de voir avec quelle facilité elle faisait cela.

Enfin bref, l'important était surtout de voir si elle allait pouvoir se contenir jusqu'au bout. Genbu fournit une arme à Kuroime avant d'emmener cette dernière dans la salle d'entraînement, lui demandant de montrer comment elle se débrouillait, peu importe qu'elle détruise l'arme au passage.
Il devait avouer qu'il était curieux de voir cette fameuse force dont elle devait faire preuve.

Kuroime, au lieu de s'entraîner sur les mannequins, ne fit rien dans un premier temps, puis se tourna vers Shinn pour lui demander si il voulait bien être son adversaire. Il sourit légèrement, malgré tout inquiet à l'idée qu'elle le réduise, le souhait ou non, en charpie, surtout si elle prédisait qu'il faudrait trois secondes seulement avec lui pour y arriver.
Haussant les épaules, il s'exécuta malgré tout, et vint se mettre en face de Kuroime, arme en main, fournie également par Genbu, ne souhaitant pas endommager la sienne.


"Très bien, commençons alors, nee-chan."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroime

Tranche et fais couler le sang, Kuragari
Tranche et fais couler le sang, Kuragari
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas ♥


MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Mer 25 Déc - 21:01

Cette fois, c'était la bonne. J'avais enfin une arme à peu près digne de moi dans les mains, et j'allais pouvoir la tester à ma force. Surtout, la montrer à Shinn. Après tout, c'était une force neuve, qu'il n'avait jamais vue. De mon vivant, je n'étais pas vraiment le genre de fille forte, au contraire, ma force relevait de coups faibles mais rapides et bien placés. Là, j'avais la force physique en plus, alors imaginez le résultat. Je n'étais clairement pas quelqu'un que l'on pouvait se permettre de chercher sans penser aux représailles qui venaient derrière. C'était peut-être pour ça, d'ailleurs, que l'on m'avait rapidement interdit la salle d'entrainement. Parce que j'étais trop impulsive, trop violente. Mais les démons ne sont-ils pas tous comme ça ? J'eus presque un sourire en y repensant. Bientôt, tout cela changerait, et vivement que ce moment-là arrive.

Je continuais de souspeser l'arme, la passant de main en main, et remarquait ensuite que la matière du manche était agréable, car l'arme ne me glissait pas des mains, au contraire, elle crochait, et c'était une bonne chose. Je ne risquais pas de la perdre pendant un coup, c'était déjà deux points positifs que j'y trouvais, et je ne manquais pas de le faire remarquer à l'assemblée

"En tout cas, son poids me convient, et le manche aussi. J'ai une bonne prise en main sur cette arme" m'exprimais-je avec un sourire qui ne présageait pourtant rien de bon pour mon adversaire, à savoir Shinn.

Quand quelque chose me convenait, et surtout au niveau d'une arme, c'était que forcément, j'allais me battre de manière correcte. Etre à son aise avec une arme, c'est toujours mauvais pour celui qui aura affaire à nous. Assez perdu de temps. Shinn avait répondu par la positive, et avait également emprunté une arme à Genbu après un haussement d'épaule. Quelle nonchalance mon ami, là aussi, tu n'as pas changé. J'eus un sourire en coin, attendant qu'il soit prêt, et n'attendit pas la fin de sa phrase pour foncer sur lui, afin de lui porter un coup latéral, mais pas imparable pour autant. Je n'étais pas très rapide, et ça pouvait peut-être être un handicape, mais je m'en fichais car je frappais bien plus fort désormais. Je tenais toujours l'arme à deux mains, et sentais l'adrénaline monter tandis que j'essayais un autre coup, après avoir reculer de deux pas, pour mieux donner en puissance ensuite. Je trouvais que je ne me mouvais pas trop mal avec cette arme, elle ne freinait pas autant ma vitesse que ce que je pensais, peut-être parce que je la trouvais malgré tout légère.. Lorsque nos armes entrèrent en contact, j'entendis un bruit étrange, qui ne présageait rien de bon. Je restais un moment immobile, car il me fallut le temps de réaliser que le craquement venait de mon arme d'emprunt. Hm. Heureusement que Genbu n'y tenait pas, parce qu'à continuer ainsi, j'étais sûre de la briser elle aussi. Et cela ne tarda pas d'ailleurs. Il ne me fallut pas plus d'un coup pour que l'arme se fende en deux et tombe par terre en un bruit sourd. Je la regardais, au sol, puis fini par lever mes yeux vers Shinn, avec un rire gêné

"Trois secondes, je t'avais dis !"

En suite, je regardais Genbu, et préférais ramasser l'arme plutôt qui lui adresser un quelconque mot d'excuse. Moi ? M'excuser ?... Faut pas trop rêver non plus hein. Je lui donnais juste les morceaux, espérant qu'il ne m'en voudrait pas trop de lui donner encore du travail. Mais bon, après son intervention, il n'en aurait plus tant par ma faute. Mon regard passa de Shinn à Genbu, et je finis par rire. J'étais de meilleure humeur par rapport au début, c'était déjà ça.


" />

Double Compte de L'Archange Tyrannique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-midnighters-rpg.forumactif.com/
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Mer 22 Jan - 21:24

IL avait tout observé attentivement, et malgré le fait que cette Kuroime attaquait de manière vraiment brutale, il s'apercevait bien à quel point elle avait une force importante, il sentait les vibration et les chocs lourds à chaque impact de son arme sur celle de Shinn.
Ce ne lui avait prit que trois secondes en effet, et son épée était déjà brisée. Genbu prit l'arme que Kuroime  lui tendait et en examina les restes.
Avec ça déjà, en voyant à quels endroits ou la lame avait cédée, comment elle s'était brisée... L'oeil aiguisé du forgeron regarda alors la jeune femme, puis Shinn.


"Ce sera suffisant. Venez."

Sortant de la salle, il les amena à la forge, celle-ci était toujours aussi chaude, normal, le démon travaillait non-stop ici quasiment depuis son arrivée au manoir.
Allant alors à son atelier, il choisit les métaux appropriés pour une telle arme et commença le travail après avoir enlevé sa veste.
Un travail qui prit malgré tout un bonne heure tandis qu'il fit fondre et mélanger les métaux avant de verser le tout dans un moule ayant la forme d'une lame longue et surtout large.


"Maintenant vient l'autre point."

Il se tourna vers Kuroime et s'approcha d'elle.

"J'ai besoin, d'une petite partie de ton âme, pour lier l'arme à toi. Ainsi tu pourras l'invoquer quand tu veux, et personne d'autre que toi ne pourra l'utiliser."

Elle accepta, et Shinn vint alors tenir solidement Kuroime.

"C'est nécessaire, prendre une part de l'âme reste malgré tout très douloureux."

La forgeron posa sa main sur le torse de la démone, qui se mit alors à luire, et commença à la retirer, entraînant une partie de l'âme de Kuroime au passage. Une fois qu'il estimait en avoir retiré assez, il abattit le tranchant de son autre main d'un coup et "trancha" le morceau de l'âme du reste, laissant Shinn s'occuper de la démone qui semblait souffrir le martyr maintenant.
S'approchant du moule, il laissa le fragment d'âme quitter sa main et se déverser dans les métal fondu.
Ceci fait, et ayant attendu que ça refroidisse, il commença alors à battre la lame au marteau, alternant avec des passages dans une bassine d'eau pour refroidir la lame avant de reprendre.

Une opération qui prit quelques heures avant d'avoir la lame souhaitée, intégrant ensuite la garde, finement décorée, et la poigne, en cuir rouge. Pour le reste, il travailla encore un peu la lame pendant deux bonnes heures avant de regarder l'ensemble.
La prenant en main, pour lui, elle lui semblait lourde et déséquilibrée, mais elle n'était pas pour lui. Regardant alors Kuroime pour vérifier si elle s'en était remise, il s'approcha d'elle et lui montra l'arme.


Spoiler:
 

"Prends la."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroime

Tranche et fais couler le sang, Kuragari
Tranche et fais couler le sang, Kuragari
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas ♥


MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Jeu 23 Jan - 20:19

Je n'étais pas très satisfaite de ma performance, car encore une fois l'arme s'était brisée sous mes coups en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, mais je remarquais ensuite que cela suffisait à Genbu pour savoir quel type d'arme il me fallait... ou alors il voulait limiter la casse en m'empêchant de reprendre un combat du genre pour que je ne brise pas une autre de ses armes ? A voir. Cependant, lorsqu'il nous dit de l'accompagner, je ne rechignais pas à le suivre, tout en marchant au côté de Shinn. Je lui jetais de temps à autre un regard en coin, même si je ne m'inquiétais pas plus que cela.

Nous entrâmes ensuite dans une forge dont la chaleur se montrait plutôt oppressante. Une vraie fournaise, et j'en vins à me demander comment Genbu faisait pour supporter cette température lorsqu'il travaillait. Pour ma part, j'étais certaine de ne pas tenir longtemps. Enfin, il devait y être habitué. Je le vis ensuite se mettre à l'ouvrage, et restait à distance raisonnable, pour ne pas le froisser en l'observant de trop près... ou tout simplement pour subir le moins de chaleur possible. J'avais, dès lors, un mauvais pressentiment, mais n'en fit pas part à Shinn pour autant.

L'heure passa lentement, et j’enchaînais les allés-retours entre la forge et l'autre salle, car il faisait trop chaud pour moi. Une telle température, d'un coup, sans y être préparée, c'était assez assommant. Cependant, mon attente se termina lorsque Genbu me fit face et me regarda. Ce qu'il dit était déstabilisant. Mais je n'étais clairement pas là pour jouer les chochottes, alors j’acquiesçais brièvement, sûre de moi. De toute évidence, c'était trop tard pour revenir en arrière. Et puis, l'optique d'avoir une arme à moi, que personne d'autre ne pourrait manier me plaisait beaucoup. J'aurais l'impression qu'elle est unique, que l'on n'en forge pas à la pelle, comme celles utilisées dans la salle d'entraînement. Je fus déjà moins rassurée lorsque Shinn me retint, mais n'essayais pas pour autant de me dégager. Genbu avait prit soin de me prévenir, et c'est pour cette raison que je ne réagis pas plus que cela.

Je n'abaissais pas les yeux lorsqu'il commença à prendre une part de mon âme, mais me courbais légèrement en arrière, et la dernière chose que je vis, ce fut une la lueur de cette part de mon âme qu'il venait de me prendre, de m'arracher, même. La douleur avait été telle que j'avais très certainement hurlé, et je me rappelais même que des larmes avaient brûlé mes yeux. J'avais également dû me laisser tomber dans les bras de Shinn, après un tel choc, il en allait de soi. Je n'avais jamais ressenti pareille douleur auparavant. Même lorsque j'étais morte, cela ne m'avait pas fourni d'aussi vifs souvenirs de douleur, d'impression de souffrance tel qu'en cet instant. Je dus bien mettre quelques heures à me remettre de mes émotions, et ma tête tournait aussi lorsque je me redressais un peu. En faite, je ne remarquais qu'ensuite que j'étais... ouais, j'étais bel et bien couchée sur Shinn. Oups.. depuis combien de temps est-ce que cela durait ? Et puis.. est-ce que je l'avais dérangé ? Oh... et puis, qu'est-ce qui me prenait à demander tout ça ? Je ne lui adressais qu'un sourire gêné, avant de me redresser pour de bon, me relevant, et je chancelais légèrement. D'ailleurs, je posais automatiquement ma main au niveau de mon torse, je sentais comme un vide, là, sous ma poitrine. Quelque chose me manquait, et je ne mis pas longtemps à sentir que cette chose se rapprochait. Je me retournais vivement et vit Genbu, avec une épée très large et qui paraissait très lourde aussi en mains. Je la prise par la poignée et la sous-pesais. Exactement comme je la voulais. Je sentais que la poignée était devenue chaude sous ma main, mais je ne la lâchais pas pour autant. Elle s'était d'abord mise à trembler, puis à essayer de m'échapper, et je fus forcée de la retenir à deux mains. J'avais l'impression qu'elle avait sa propre volonté, et me forçais à ne pas la lâcher, me penchant même légèrement en arrière pour la retenir. J'avais vu que la lame avait une drôle d'aura, entièrement rouge, comme la mienne. Cela me mit la puce à l'oreille. Elle faisait partie de moi, et cela semblait encore plus vrai maintenant, comme elle réagissait. Elle portait un bout de mon âme, après tout. Je la vis diriger sa lame vers Shinn, et me forçais à la tourner dans une autre direction, avant de finalement la planter violemment dans le sol. Ainsi, elle ne causerait plus de tort. Certes, ce n'était pas la meilleure des choses que j'avais faite, mais j'étais trop fatiguée pour la retenir davantage. Je la regardais fixement, la voyant toujours trembler, même dans le sol. Soudain, je fus surprise par ce que je voyais. L'épée venait de fissurer le sol, suffisamment pour se libérer d'elle même. Je me hâtais de la reprendre en main, et elle semblait encore plus lourde... Son poids était comparable à celle d'un rocher, désormais. Chose qui me surpris. Etait-elle aussi sujette à ma maîtrise de la terre ?
Vraiment, je ne m'attendais pas à cela. Lorsque j'avais accepté, je pensais surtout que je posséderai désormais une arme suffisamment solide pour que je ne la brise pas. Je n'avais jamais eus l'audace d'imaginer que je manierai une arme ayant une volonté propre, et des pouvoirs semblables aux miens. Tout cela me donnait déjà pas mal d'idées de combinaisons que je pourrais utiliser en combat, entre mon affiliation à la terre et cette épée qui en possédait les propriétés.
Je regardais ensuite Genbu, avec un regard d'incompréhension, puis me contentait d'un sourire et demandais, sur le ton de la rigolade.

"A croire qu'elle s'accorde à moi, et puis.. Elle a l'air d'avoir sa propre volonté, tu ne trouves pas ?"

Je lançais encore un regard à l'épée, et la vis se calmer un tantinet, bien que toujours aussi lourde, ce qui me forçais à en poser la pointe de la lame au sol, à la fois pour la bloquer et continuer de la tenir.

"Tu sauras que je t'en dois une ! Si je peux faire quelque chose pour toi, n'hésite pas !" Et, plus bas "je ne savais pas que tu aimais forger des épées aussi dures à manier !"

Mais j'avais dis ca sans vraiment y penser, juste par politesse, espérant même qu'il oublirait rapidement. Je me tournais ensuite vers Shinn et lui sourit, avant de dire

"J'te présente Kuragari"

Je ne sus pas pourquoi j'avais prononcé ce nom, et surtout pourquoi je m'étais mise à même penser que mon épée avait un nom. C'était quelque chose qui était venu comme ça, comme une sensation, celle que le manche imprégnait dans ma paume. Cette épée... j'étais presque certaine qu'elle avait sa propre conscience, pour agir de cette manière. Je tournais ensuite à nouveau mon regard vers celle-ci, à la fois contente et intriguée. Il faudrait que j'apprenne rapidement à m'en servir, pour qu'elle ne soit pas aussi désagréable que maintenant.


" />

Double Compte de L'Archange Tyrannique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-midnighters-rpg.forumactif.com/
Genbu

Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
Cruelle maîtresse que celle de la destinée.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 27


Vos Infos
Race:
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 36
Magie18
Armes38

MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Mer 19 Mar - 19:39

En effet, il y avait quelques chose d'étrange avec cette lame. Le forgeron regarda Kuroime magner sa lame, et cette dernière qui semblait agir toute seule. Même plantée dans le sol, alors qu'elle devrait rester en place, cette lame tremblait et fissurait le sol d'elle même avec une facilité déconcertante.
Il savait que Kuroime était une démone supérieure de la Terre, se pourrait-il que son fragment d'âme se soit révélé si puissant qu'il animait l'arme désormais ?
Il s'approcha alors de Kuroime qui présentait son arme à Shinn.


"Laisse moi voir un peu."

S'agenouillant, il posa sa main sur le plat de la lame, en effet, il ressentait bien une présence, une vie dans cette épée, aussi agitée que ne l'était sa manieuse. Vu qu'il l'avait créée, il pouvait "apaiser" la lame facilement.

"Intéressant. Tu as raison." Dit-il en se relevant. "Ton âme semble si puissante que ce simple fragment à pu donner un semblant de vie à la lame. Mais quand à savoir ce qu'elle pourra faire de son propre chef ou non, c'est à toi de voir."

Il se retourna, et alla prendre sa veste, la mettant sur lui.

"Bien. Vu que nous en avons terminé ici, je vais vous laisser, je dois aller livrer quelques équipements."

Il regarda Shinn, puis Kuroime.

"Si ton arme pose problème, reviens me voir, je verrais ce que je peux faire. Quand aux armes, je forge de tout. Et pour le service que tu me dois, je te préviendrais en temps voulu si j'ai besoin de ton aide."

Ainsi, le forgeron partit, invitant les deux autres à sortir également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinn Asuka

Protecteur de Saytãn
Protecteur de Saytãn
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 27


Vos Infos
Race: Démon Majeur
Fonction :
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 18
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Dim 18 Mai - 21:00

Bon sang, en effet, elle avait acquis une véritable force de brute la Kuro, il pensait qu'elle allait lui faire traverser les étages du manoir jusqu'au sous sol au vu de la violence et la puissance de ses coups. Heureusement qu'elle avait fini par briser son arme avant qu'elle n'en "finisse" avec lui.
Mais en effet, c'était problématique pour elle, si elle ne pouvait pas utiliser d'arme, ce serait dur pour elle de se battre.
Heureusement, et comme il l'avait espéré, Genbu avait bien une solution à proposer pour palier le problème. Les amenant à la forge, le démon commença à fabriquer la lame.

Un travail de longue haleine qui prit pas mal de temps avant d'en venir à la partie la plus importante, l'âme. A ce qu'il avait comprit, c'était un processus extrêmement douloureux, et il n'en fut que plus convaincu lorsque le forgeron procéda à cela sur Kuroime.
Tenant la jeune fille, il la soutint lorsqu'elle s'effondra et la garda contre lui, veillant sur elle, sur son état, tandis que l'autre démon termina sa besogne à la forge.
La regardant dormir entretemps, il se remémora alors leur enfance commune. Kuro et lui avaient toujours été ensemble. Elle était la seule personne qu'il considérait comme une famille, malgré son caractère assez difficile par moments.
Tout ce temps passé seul au manoir lui avait pas mal pesé, et l'avoir retrouvée était un énorme soulagement pour lui. Et puis, ce n'était pas la première fois qu'il la tenait dans ses bras alors qu'elle dormait.

Pourtant, la jeune démone finit par s'éveiller et se relever, veillant en cas de problème, mais tout semblait aller.
Quand à sa nouvelle arme, elle semblait parfaite pour elle, même trop parfaite en fait, car elle semblait réagir par elle même. Kuroime baptisa son arme devant lui, la lui présentant, alors que Genbu vint inspecter l'arme pour confirmer ce qu'il pensait, l'arme était bel et bien vivante.

Saluant alors le forgeron, il sortit de la chambre de ce dernier avec la jeune démone, ce qui lui rappela une chose.


"Au fait, Kuro, ça te dirait de venir t'installer chez moi ? Qu'on soit à nouveau ensemble, comme avant ?"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroime

Tranche et fais couler le sang, Kuragari
Tranche et fais couler le sang, Kuragari
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 12/07/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas ♥


MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   Mer 13 Aoû - 12:36

Je m'étais remise des petites "sautes d'humeur" de mon épée. En tout cas, j'étais plus que décidée à retourner à la salle d'entrainement, mais avant ça, il faudrait que je songe à me familiariser un peu plus avec cette épée. Je ne voulais pas risquer un autre renvoi pour la simple et bonne raison que je ne savais pas gérer Kuragari. Je pensais à ça tout en écoutant Genbu aller dans mon sens, et je fus plutôt surprise de voir que la lame s'était calmée au contact de la main de son forgeron. Ce n'était pas une mauvaise chose, et j'espérais que je parviendrai à en faire rapidement de même.

"En tout cas, tu sais y faire avec les armes" me contentais-je de répondre, mais détournément, ca voulait bien dire que je lui étais reconnaissante de l'avoir calmée. Je le suivais des yeux tandis qu'il se rhabillait, et gardais la lame appuyée contre le sol, pour la canaliser. Je serrai mon poing autour du manche pour la dématérialiser, et cela se passa sans problème, même si j'aurais préféré avoir des sangles pour la porter, et je pensais rapidement que porter constamment une arme si lourde ne serait pas de tout repos, alors je n'allais pas au bureau des réclamations pour le moment. Toujours est-il que je me sentais un peu mieux maintenant, ma tête ne tournait plus et je ne vacillais plus. Je devais certainement avoir reprit des couleurs, mais j'étais quelques peu fatiguée malgré tout.

"C'est noté" me contentais-je d'acquiescer. Visiblement, rien ne semblait lui échapper, car il avait même répondu à mes murmurs. Et ensuite, je sortais à mon tour, mettant définitivement fin à notre entrevue. Je marchais à côté de Shinn, à sa vitesse, alors que j'arborais normalement une démarche assez rapide. J'étais un peu ailleurs, repensant à toutes les possibilités qui me seraient ouvertes désormais. Il me tardait de me rendre chez Saytan pour lui demander cette fameuse autorisation. Je pensais déjà à une manière de procéder lorsque Shinn m'adressa la parole, et je m'arrêtais presque aussitôt.

"T'es sérieux là ? On vit au même endroit, on s'est retrouvé et tu tiens quand même à m'avoir près de toi ? Je ne savais pas que ma présence t'était à ce point nécessaire et.. vitale" fis-je, surtout pour le taquiner, comme je savais bien le faire. Je lui tapais gentiment -gentiment- sur le front et lui adressais un grand sourire "J'vais voir Saytan, il me tarde de retourner à la salle d'entrainement ! A la revoyure Shinn !" et sans lui laisser le temps de répondre, je mis les voiles, plutôt rapidement.


" />

Double Compte de L'Archange Tyrannique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-midnighters-rpg.forumactif.com/
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'écho d'une voix familière qui trouble un ennui mortel [PV Shinn/Genbu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les grandes voix du rock
» Premier ministre Garry Conille par 16 voix pour, 4 contre et 5 abstention
» hell-a : Une drôle de voix [hell-a]
» Damien vient rendre le déformateur de voix
» [Prive]Une route familière ...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell :: Les salons :: Le salon principal-