Un forum où le commencement de votre personnage est sa mort ! Venez nous rejoindre pour vivre des aventures inoubliables !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La colère et une ange... Ah, non, pas une ange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maïwen

Purety in a demon's world
Purety in a demon's world
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 04/07/2013


Vos Infos
Race: Démon de Vent
Fonction : Bibliothécaire
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 30
Magie36
Armes42

MessageSujet: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Jeu 19 Déc - 7:46

Le troisième étage. L'étage surnommé l'étage des plaisirs, puisqu'il permettait de jouer, fêter, torturer et se battre. Normalement, Maïwen se trouvait à l'étage du dessus, entourée de choses étranges, mais principalement de livres et de tout ce qu'on trouve dans une bibliothèque. Sauf qu'aujourd'hui, la démone avait décidé d'y faire un tour, plus principalement d'aller dans la salle de combat. Oui oui, la bibliothécaire qui voulait s'entrainer. Parce qu'il ne faut pas rêver, Maïwen est beaucoup trop douce pour vraiment se battre volontairement. Mais elle aimait apprendre et quoi de mieux qu'un petit entrainement, quelques petits combats amicaux, pour peaufiner ses compétences. Son entrée dans la salle ne passa pas inaperçue. Déjà parce qu'elle portait l'ensemble de combat (qui servait surtout d'habit d'entrainement) que Lucifer lui avait offert il y a plusieurs années et qu'elle se faisait un devoir de porter une fois de temps en temps. Jupe rouge, haut blanc, petites bottes, bas longs et pièce d'armure. C'était assez lumineux par rapport à l'ambiance générale du manoir, surtout avec ses longs cheveux à peine retenus. Elle portait également sa rapière dans son fourreau.

Mais le point principal, c'était uniquement parce que c'était elle. Maïwen, la démone que personne n'avait jamais vu perdre peut-importe le type de combat. Pas qu'elle n'ai jamais perdu, mais c'était il y a vraiment longtemps et les gens semblaient avoir oublié. Alors disons qu'elle avait sa réputation, malgré le peu de temps qu'elle passait dans la salle de combat. Les habitués savaient également qu'elle blessait rarement ses adversaires, pas plus qu'elle stoppait le combat. Elle laissait l'autre s'épuiser ou abandonner. Ça peut paraitre arrogant à première vue, mais la démone agissait ainsi pour deux raisons. Laisser à chance à l'autre de développer des nouvelles techniques en le forçant à être de plus en plus ingénieux et apprendre de nouvelles méthodes de combat. Par exemple, si elle se battait contre quelqu'un utilisant une arme qu'elle ne connaissait pas, il n'était pas rare de la voir utiliser cette même arme peu de temps après, souvent avec beaucoup de dextérité. Quand se battait contre Maïwen, il fallait s'attendre à ce qu'elle utilise certaines de nos techniques par la suite. C'était comme automatiquement accepté de lui enseigner quelque chose.

La démone venait de terminer son troisième combat de suite. Les ailes sorties, puisque son adversaire avait opté pour un combat à l'épée aérien, elle venait de ranger sa rapière et s'était dirigée vers une bouteille d'eau. La sienne. Elle n'était pas vraiment fatiguée, ne s'était battu que contre des démons expérimentés (les autres l'ont soit déjà fait, soit n'osent pas risquer de perdre) mais ça ne l'empêchait pas d'avoir soif. Et après les avoir utilisées, elle ne voulait pas ranger ses ailes tout de suite. Bien qu'elle ait encore de l'énergie, Maïwen n'avait pas l'intention de reprendre place dans l'espace de combat tout de suite, voulant laisser la place aux autres. Elle répondait gentiment aux personnes la complimentant sur son dernier combat, étant habituée à se donner malgré elle en spectacle. Vu ainsi, à sourire et avec ses grandes ailes presque blanches, elle avait presque l'air d'une ange. Probablement plus que certains anges même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Jeu 19 Déc - 8:53





Ça peut pas s'deviner non plus... Si ? OH ! Puis zut !




Je baille tout en me rendant à la salle de combat... Je ne change pas mes habitudes, je m'étais forgé là-dedans. Dès mes cinq ans, mes précepteurs me levaient le matin très tôt pour aller courir sur la plage. Le sable, ça vous fait les jambes croyez-moi ! Toute la matinée, on m'enseignait les arts martiaux ou la boxe... Puis un peu plus vieux on me fit découvrir les armes blanches tout comme les armes à feu. Et l'après-midi on me faisait bouffer des cours d'histoire, de maths, d'italien,... Les bases quoi. Je sais aujourd'hui pourquoi à l'époque j'étais bien plus éveillé le matin. Au moins, j'avais pas le temps de me tourner les pouces vu que j'étais toujours en mouvements. La mort n'a rien changé, je me levais tôt et j'allais courir à l'extérieur du Manoir, puis je me dirigeais vers la salle des combats. Mais maintenant, à quoi cela pouvait-il bien servir que je me maintienne en forme comme ça ?... Aucune idée. Je le fais juste parce qu'il en a toujours été ainsi.

Quand je rentre, je tombe en plein milieu d'un combat aérien. Je me mets à le détailler de mon oeil vif... J'ai jamais eu l'occasion d'en faire un. C'était le moment de s'instruire. Puis quelque chose me fait tiquer, je plisse les paupières... Je rêve là ?! La signora... c'est un ange ? J'aimerais bien mieux voir mais les attaques s'enchaînent jusqu'à ce que son adversaire capitule... C'est étrange d'ailleurs qu'il le fasse, il n'est pas blessé... Par contre, il a l'air éreinté le pauvre. Mais déjà j'oublie sa présence pour fixer à nouveau les longs cheveux d'or et la paire d'ailes quasiment blanches. J'ose pas m'approcher de suite, une petite foule s'amasse autour d'elle, la félicitant... Je fronce les sourcils, son sourire est d'une sincérité telle que je crois n'en avoir pas vu de pareil de ma vie. C'est obligé : c'est un ange. Je la laisse boire quand même, histoire de ne pas l'agresser direct puis je m'approche doucement remarquant qu'elle est plus petite que ce que je pensais. :

-Signora... Je ne savais que les anges avaient le droit de se battre ici.

Pas besoin de lui poser la question de si elle avait effectivement ce droit... Sinon, je pense que la plupart des démons anti-anges l'auraient déjà massacrée. Je scrute son visage et dans ses grands yeux ambres j'y trouve des choses que je n'ai pas croisé depuis mon vivant : de la chaleur, de l'humanité. J'en frissone légèrement, de joie ou de dégoût, j'en ai fichtrement aucune idée... Et j'ai pas envie de savoir.

Je soulève les épaules, comme si tout cela finalement, n'avait aucune importance. :

-Ange ou pas, c'était un très bon combat. Vous devez avoir beaucoup d'expériences... Ça se voit à la façon dont vous bougez.

C'est la pure vérité. Elle a ces mêmes instincts que les tueurs professionels que j'ai pu rencontrer autrefois : i Vecchi qu'on les appellait, tellement expérimentés qu'ils pouvaient éventuellement deviner quelle attaque l'adversaire allait porter, par un regard, un mouvement infime des mains. La signora me plaît bien du coup. J'ai déjà de base beaucoup de respect pour les gens plus forts que moi, mais en plus, du peu que j'ai pu voir, elle agit avec une humilité qui me touche, faut s'l'avouer. Alors ouais... Démon ou ange, là n'est pas la question.
Revenir en haut Aller en bas
Maïwen

Purety in a demon's world
Purety in a demon's world
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 04/07/2013


Vos Infos
Race: Démon de Vent
Fonction : Bibliothécaire
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 30
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Jeu 19 Déc - 19:51

Alors qu'on commençait à la laisser seule, Maïwen entendit quelqu'un s'approcher. Rien d'étonnant, c'est donc pour ça qu'elle n'y porta pas attention tout de suite. Mais le commentaire s'adressait clairement à elle, ce pourquoi elle se tourna vers le démon qui lui parlait pour l'écouter. Et elle ne se retint pas de rire lorsqu'elle compris qu'il l'avait prise pour une ange. Ce n'était pas un rire méchant, encore moins moqueur. Juste un petit rire tout doux parce qu'elle avait trouvé la chose amusante. Mais la bibliothécaire n'avait pas envie de le corriger tout de suite. Elle était d'humeur taquine et le regarda plutôt réfléchir, appréciant ensuite le compliment, comme elle avait humblement accepté tous les autres.

- Merci. Je me bats effectivement depuis très longtemps. Et pour remarquer ce genre de chose, tu dois toi aussi avoir de l'expérience.

Oui, même si elle n'avait qu'une vague idée de qui il s'agissait, Maïwen le tutoyait. Elle tutoyait la totalité des habitants du monde créé par Lucifer et Michael, y compris ces deux là en fait. Ce n'était pas pour être méchante ou irrespectueuse, c'était seulement un mélange d'une vieille habitude et de sa façon de montrer aux autres qu'ils pouvaient être à l'aise en sa présence. Et normalement, ça avait son effet et les gens ne s'en offusquait pas. Quoi que pas facile d'être fâché contre un joli sourire sincère.

- Envie d'essayer de t'entrainer contre moi? Arme, magie, corps à corps, un mélange de tout ça, demande et il me fera plaisir de tester tes capacités.

Maïwen avait senti que le jeune homme était intéressé par le combat. Ça se voyait par sa façon d'être. Et bon, aussi parce qu'il était dans la salle de combat, ça aidait beaucoup. Et elle avait eu amplement assez de temps pour respirer un peu. La démone était bien curieuse de voir si le démon allait accepter son offre, surtout que si elle ne s'était pas trompée, il s'agissait de la colère, dont on parlait beaucoup ces temps-ci dans la salle d'entrainement, si on savait écouter correctement.

- Et au passage, je m'appelle Maïwen.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Sam 21 Déc - 13:58

De l'expérience... Je n'irais pas jusque là, disons plutôt que je savais me défendre et que j'aimais me battre. Et quand on aime, on apprend mieux et vite. Je ne sais pas quoi ajouter à ce... compliment je suppose, alors qu'elle n'a rien vu de mes capacités. Je m'enferme dans un silence gênant qui bien vite m'agace... Je déteste rougir, je déteste montrer mes émotions... Mais je suis incapable de retenir quoi que ce soit, si ce n'est ma rage trop virulente. Elle me tutoie comme si elle parlait à un ami, un frère,... Du coup, ce n'est pas ça qui me dérange... Non... Elle sourit pour je ne sais quelle raison, de cette sincérité qui me fend le cœur. Au fond de moi, une bête hurle qu'il faut j'étende ce sourire jusqu'à ses oreilles à l'aide d'un couteau... comme pour moi. Un réflexe me fait grattouiller la cicatrice sur ma joue gauche.

Elle me demande si je veux m'entraîner, si je veux me battre contre elle. Je laisse un temps un suspens, pour retenir une envie folle furieuse de combat. C'est quelque chose de puissant qui me prend aux tripes, des fois ça me donne même les larmes aux yeux. Je pouffe intérieurement, c'est ça la Colère hein !... Le petit ange se présente du coup. :

-Signora Maïwen... Je suis Bélial di Cheren. J'accepte votre proposition, êtes-vous prête ?

J'attends un signe avant de me mettre à reculer pour être placé dans l'arène, sans la quitter des yeux. S'il y a bien un truc à pas faire, c'est montrer son dos à l'adversaire. Ça vaut pour avant comme après la mort...

Une fois en position, je dégaine rapidement mon épée pour me jeter dans l'attaque. Même si cela fut rapide, j'en ai savouré la moindre micro-seconde : le bruit du métal, l'afflux de sang dans mon corps, mes appuis stables et forts, ma courte course vers mon adversaire, les lames qui s'entrechoquent... Je sais à quoi ressemble mon visage dans ces moments-là... Ce sont les rares occasions où l'on peut me voir sourire... euh par contre je ne garantis pas que ce soit le plus beau sourire de l'existence... Maïwen me repousse, mais je me relance. J'enchaîne des bottes plutôt ardues jusqu'à ce qu'on se retrouve encore à quelques centimètres l'un de l'autre, seulement séparés par nos lames.

Je le sens, ça émane d'elle. Elle ne se bat pas sérieusement, ou du moins dans ma conception du "sérieux"... Elle repousse mes attaques, pare et place quelques mouvements là où ma garde est parfois défaillante mais sans grande volonté... Mon sourire disparaît. Horreur. Je fronce les sourcils. J'ai horreur qu'on me ménage comme ça. Je force tout mon poids sur les armes et me penche. :

-J'ai toujours appris dans la douleur signora, il va falloir vous montrer plus convaincante...

Mes mots deviennent un souffle ardent, je sens mon iris rouge qui brûle tant il observe la moindre contraction de ses muscle, la moindre respiration de l'ange. Elle m'a mise en Colère... Pourquoi les gens ont-ils toujours tendance à vouloir ménager les autres de la douleur physique alors qu'ils ne se gênent pas pour les faire souffrir mentalement ?! PERCHE ?! Dans un combat, il est tout aussi important de recevoir des coups ; c'est bien la seule chose que m'ait appris mon padre... Tu as reçu un coup d'épée d'une botte que tu ne connais pas ? Tu sauras maintenant la parer. Tu as reçu une balle dans l'abdomen ? Tu apprends les rudiments de la chirurgie "vite fait et rien à foutre au pire j'crève" : aseptiser un canif en le chauffant à blanc avec ton briquet dans une ruelle emplie d'ordures et d'immondices et s'opérer sans rien pour calmer la douleur, rien que la manche de ton manteau entre les dents. Tu as été empoisonné ? Assainis ton sang à coup de saignées.

Oui... j'ai appris dans la douleur... Et ça ne risque pas de changer.
Revenir en haut Aller en bas
Maïwen

Purety in a demon's world
Purety in a demon's world
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 04/07/2013


Vos Infos
Race: Démon de Vent
Fonction : Bibliothécaire
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 30
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Lun 30 Déc - 8:30

Puisqu'il accepta le combat après s'être présenté, Maïwen reprit sa place dans l'arène après avoir déposé sa bouteille d'eau. Elle n'avait pas tourné entièrement le dos à son adversaire, mais se fiait plutôt à ses sens pour surveiller ses mouvements. Bien qu'elle se doutait qu'il n'allait pas l'attaquer avant qu'elle ne lui fasse signe qu'elle était prête. C'est donc pour ça qu'elle lui fit un léger signe de tête, sans se départir de son sourire.

Puisqu'il n'avait pas précisé le type de combat qu'il voulait, la bibliothécaire laissa au démon le premier mouvement, bloquant son coup d'épée sans effort. Elle réalisa tout de suite qu'il adorait le combat. C'était assez évidement à son expression et à la façon dont il revenait chaque fois qu'elle le repoussait. Il allait peut-être être un peu plus coriace celui-là et c'était un compliment de recevoir cette pensée de la part de Maïwen. Bien qu'il n'avait aucun moyen de s'en rendre compte. Mais voilà que Bélial perdit son sourire et s'approcha encore plus, malgré les lames croisées. Cette demande, il n'est pas le premier à la faire. Normalement, la démone évite de blesser ses adversaires, mais elle peut bien faire une exception. Surtout qu'elle préférait son autre expression.

- Très bien alors. Souhaites-tu rester dans un simple combat à l'épée ou ou faire quelque chose de plus... universel?

Elle ne lui laissa cependant pas le temps de répondre pour le repousser avec plus de force que nécessaire. Il avait dit lui même qu'elle devait être plus convaincante et l'envoyer reculer de plusieurs pas était une bonne façon de lui montrer qu'elle était plus sérieuse. Entre autre en le forçant à trouver lui même le temps de répondre à la question qu'elle lui avait posé, puisque cette fois-ci, c'est Maïwen qui fondit sur son adversaire alors qu'il venait tout juste de finir de reculer. Utilisant l'avantage de son épée, la démone attaqua à plusieurs reprises avec rapidité, retenant cependant sa force un peu. Il avait parlé de douleur, mais elle ne voulait pas non plus risquer de terminer le combat tout de suite. Pas maintenant qu'elle venait d'entrer dans un état d'esprit qui lui avait presque manqué. Celui qu'elle avait lors de ses premières années après sa mort, alors qu'elle était encore cette fillette élevée pour la guerre qui venait de découvrir qu'elle pouvait encore apprendre. Affaiblir l'adversaire sans le tuer et faire durer le combat le plus longtemps possible. C'était ce qu'elle avait l'intention de faire, attaquant pour le moment sans vraiment laisser d'ouverture. Et même dans cet esprit, Maïwen observait la façon de se défendre de Bélial, cherchant les points plus faibles pour qu'il puisse les corriger, évaluant aussi son jeu de pied.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Lun 30 Déc - 19:33

Elle me repousse avec une force qui ne m'étonne guère... Après tout, ses coups étaient contenus, je me doutais bien que cela cachait quelque chose. Je recule de plusieurs pas et m'apprête à répondre à sa question, sauf qu'elle me fonce dessus... AH ! Elle me fonce dessus ! J'ai juste le temps de parer son attaque, mais elle enchaîne, ne me laissant aucun répit. Je souris de nouveau, c'est déjà mieux. Elle porte enfin de vrais coups, non mortels certes mais je m'en contenterais. Ses mouvements sont fluides et vifs, me défendre n'est pas un problème même si ce n'est pas le domaine où j'excelle, par contre il m'est impossible de contrer... Nous voilà, comme si nous dansions au milieu de l'arène. Je suis étrangement en paix après m'être un peu énervé, comme si nos gestes étaient au ralenti... Pourtant je ne fais pas l'malin, mes jambes essayent de suivre le rythme imposé par Maïwen, si mon épée peut encore me protéger d'elle, je ne peux pas attaquer et changer le cours du combat...

Et ce qui devait arriver arriva. Je crois qu'elle m'a frappé avec la garde de sa rapière... Ce dont je suis sûr, c'est que j'ai pris de plein fouet un truc sur ma joue gauche et que j'ai roulé comme una merda sur quelques mètres. Comme si j'avais pas déjà mal à cet endroit, m'enfin c'était pas LE point faible donc ça va... Néanmoins, c'est clair que je vais plus être gentil. Je me relève immédiatement, ne prends même pas la peine de voir si je suis blessé, au pire ma cicatrice se rouvre et je perds quelques gouttes de sang, je vais pas mourir pour ça quoi. Je sais qu'elle fond de nouveau sur moi, mais je jette mon épée... Je ne suis pas fâché mais merde quoi ! Je me suis ramassé la gueule comme un gamin !

Je pars son coup de mon bras, la lame m'entaille l'extérieur du bras mais c'est rien, je saisis son poignet et lui donne un coup bien placé pour qu'elle relâche épée... La réaction ne se fait pas attendre, son autre bras m'attaque mais je recule avec une grande impulsion dans les jambes. Je la regarde... Ça fait carrément western de se regarder comme ça dans le blanc des yeux (enfin me concernant, le blanc et le noir ah ah...). Au moindre mouvement de sa part, je réagirai au quart de tour. Je suis meilleur au corps-à-corps, mais aussi plus dangereux. C'est plus facile d'entrer en « Eveil »...

A moins que... justement. Pourquoi devrais-je me retenir aussi ?... Ça la pousserait à se battre avec d'autant plus de sérieux. Je fronce les sourcils et gronde. Je n'aime pas penser comme ça, c'est égoïste je le sais. Mais cela fait tellement longtemps que je ne me suis pas mis en colère... Oui, je me suis énervé, agacé mais depuis ma mort, j'ai utilisé l'Eveil si rarement. Et d'un autre côté, j'ai pas envie de me reposer sur ce pouvoir étrange que je maîtrise que très difficilement. Je finis par décider que je verrai au cours du combat... On était loin d'avoir fini, et peut-être je risquais d'en avoir besoin plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Maïwen

Purety in a demon's world
Purety in a demon's world
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 04/07/2013


Vos Infos
Race: Démon de Vent
Fonction : Bibliothécaire
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 30
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Lun 6 Jan - 22:12

Maïwen voyait bien le changement d'attitude de Bélial. Elle avait eu le temps de tester sa limite lorsqu'il l'attaquait et maintenant que c'était son tour de prendre l'offensive, elle avait volontairement dépassé cette limite. Pas assez pour le tuer, mais assez pour le blesser, pour lui faire mal, comme il l'avait demandé. Ce n'était normalement pas le genre de Maïwen, mais en se laissant aller, elle redécouvrait le plaisir de se défouler ainsi, augmentant graduellement la cadence jusqu'à envoyer valser son adversaire. Lui laissant à peine le temps de se relever, elle fond à nouveau sur lui.

C'est avec une légère surprise, mais aussi de l'amusement, qu'elle le voit parer à main nue, donnant un coup pour la faire lâcher son arme. L'avoir vraiment voulu, Maïwen aurait pu la garder en main, mais elle préférait laisser son adversaire décidé du type de combat. Alors elle jeta l'épée plus loin et voulu l'attaqué, ne s'attendant pas vraiment à ce qu'il recule pour la regarder. La position de Bélial démontre clairement qu'il est prêt à réagir à son moindre mouvement, alors que celle de Maïwen est très calme, avec son sourire habituel, les bras le long de son corps, détendue. Avec la distance entre les deux, elle a le temps de réagir et bien qu'elle préfère les épées, la démone sait très bien se battre au corps à corps, mélangeant plusieurs styles bien différent, mais pourtant efficaces. Elle y mêle normalement aussi sa magie, mais pas cette fois. Pas tant qu'il n'utilisera pas la sienne.

- Changement de méthode?

La réponse est évidente et Maïwen se doute de recevoir une réponse. Elle sent monté la colère dans son adversaire. Et c'est tant mieux si ça le force à se battre avec plus de puissance, puisqu'elle peut elle aussi encore monter de niveau. Mais cette fois-ci, elle ne fonce pas sur Bélial. Elle s'approche en marchant, en le regardant, toujours aussi détendue, bien que prête à réagir au quart de tour. Elle attend de voir ce qu'il va faire, de voir son style de combat pour lui en opposer un totalement différent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Lun 13 Jan - 0:26

Elle est d'un calme qui me tape sur le système. Non, non, non... je prends une grande inspiration, le temps de tasser ma colère loin, biieeeen loin au fond de moi. C'est pas un ange qui va me faire perdre la raison. Elle s'approche l'air de rien, mais je vois à la façon dont elle marche qu'elle aussi est tendue, prête à fondre à nouveau sur moi. Je ne répondis pas à sa question... Méthode ? Quelle méthode ?... Oh, bien sûr qu'on m'a appris la boxe, quelques arts martiaux et luttes en tout genre mais, ce qui m'a forgé, c'est la sauvagerie de la rue ; mouvements désynchronisés, réflexes décuplés, souplesse et force... L'art du combat, c'est pour faire joli, et moi je devais tuer.

Je reprends une nouvelle inspiration. Si je la laisse trop s'approcher, je ne sais pas ce qui va se passer... Mais devais-je prendre le risque d'attaquer le premier dans l'état de fébrilité que je me retrouvais ? Un tic nerveux fit craquer mon épaule et ce fut comme le signal que tout mon corps attendait. Je me jetais en avant, le poing le premier... mais il ne fit que rencontrer le sol. Je ne pris même pas le temps de constater les dégâts au sol. Je me retournais, plus rapide encore qu'avant et commençais un nouvel échange de coups. Plus rapide... Toujours plus rapide... Je n'arrivais pas à la toucher, je m'en foutais... Je veux juste lui arracher ce masque de tranquillité QUI ME REND FOU !

Je plante mes appuis dans le sol et pousse mes deux poings vers l'avant avec toute la force que j'ai en moi... Elle bloque bien sûr, mais recule de quelques mètres, glissant à reculons. Cela ne semble même pas l'émouvoir. Je prends juste le temps de regarder ma main droite : je tremble comme une feuille. Je sers le poing au point de blanchir les articulations de mes phalanges qui claquent. :

-Aaah~ ! J'adore ça...

Je la rejoins pour à nouveau échanger nos poings... Parfois elle me touche mais elle ne me blesse plus, je me défends aussi rapidement que j'attaque. Mes bras puissants fusent si bien que parfois, je glisse... Mes jambes ont perdu l'habitude d'un tel combat.

Mais au fur et à mesure je me répugne de faire ça... C'est un ange bordel de merde, et je l'abîme de mes coups... C'est excitant. Je secoue la tête en voulant faire sortir cet "autre" moi de mon esprit. La Colère arrive, même si je me mets encore en question, même si l'intensité de mes coups ne faiblissent pas, même si mon regard reste fixe et concentré dans cette bataille, apprenant au passage comment mieux placer ma défense, comment mieux la frôler encore...
Revenir en haut Aller en bas
Maïwen

Purety in a demon's world
Purety in a demon's world
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 04/07/2013


Vos Infos
Race: Démon de Vent
Fonction : Bibliothécaire
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 30
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Ven 7 Fév - 0:11

Maïwen devait l'avouer, il était bien plus doué au corps à corps. Pas au point de vraiment lui donner du fil à retordre, mais assez pour qu'elle soit sur ses gardes et doive se forcer pour bloquer les coups. Peu à peu, la bibliothécaire plongeait dans le combat. Elle oubliait ses apparences et revenait à celle qu'elle était peu avant sa mort. En plus douée pour le combat. Elle sentait l'aura de colère de Bélial augmenter, se doutant qu'il allait bientôt arrêter de pouvoir se contrôler. Elle même sentait de plus en plus qu'elle ne se battait plus pour lui donner un adversaire de taille, mais pour le plaisir de se battre. Son visage était aussi calme qu'avant, mais ce n'était plus sa douceur habituelle qu'on pouvait y avoir. C'était une neutralité teinté d'une touche de plaisir et de beaucoup de concentration. Pas pour lui faire plus mal, mais elle cherchait le meilleur moment pour le mettre au sol, tout en essayant de garder assez de contrôle pour ne pas le blesser gravement, ne s'inquiétant même pas pour les quelques marques qu'elle récoltait en le bloquant.

*Maintenant*

Sans donner de signe autre qu'une pensée, elle attrapa le bras du démon plutôt que de le bloquer, utilisant son élan pour le forcer à continuer son mouvement et ainsi l'envoyer à plat ventre au sol, finissant assise sur lui en le tenant par une clé de bras, prenant soin de ne pas mettre trop de pression pour ne pas lui faire mal. Juste le laisser dans une position inconfortable. Maïwen laissa échapper un petit bruit de satisfaction, bien qu'elle avait l'impression que ce n'était pas encore terminé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Lun 17 Fév - 21:07

Je ne compris que trop tard ce qu'elle comptait faire... Ce n'était qu'un éclair fugace qui était passé dans son regard et dans ma "rage", j'étais passé outre. Stronzo ! Elle se saisit de mon bras et m'envoya au sol, avec mon propre élan, avec ma propre bêtise,... Elle se posa sur moi, me maintenant d'une clé de bras. Je ne laissais même pas échapper un bruit de douleur, mu par un mélange de surprise et de honte.

Joue contre terre, je l'entendis ; un rire, une expiration, je ne sais pas... Mais venant de l'ange, je me doutais qu'il s'agissait d'une satisfaction pure. Si je n'avais pas été là, à respirer la poussière, j'en aurais été content pour elle, au vu des efforts qu'elle faisait pour se retenir. Mais voilà, j'étais au sol. J'étais par terre comme un vulgaire rampant écrasé sous une chaussure. J'étais comme une vermine. Ce sentiment de dégoût envers ma personne se transforme, elle mute, devient une haine. Une colère sans nom, sans raison. Juste présente.

Je ferme les yeux... Je ne suis plus là. Bélial n'est plus, buongiorno Maledetto.

Tout d'abord, le corps se met à trembler, non pas comme un léger frisson, non... La température corporelle augmente. Chaud, horriblement chaud et pourtant j'ai la chair de poule. Je râle, je gronde. J'ai les yeux humides, ce n'est pas à cause de la douleur, c'est la rage. J'arrive à tourner la tête juste assez pour la fixer d'un œil tors, acerbe... malveillant. Mes muscles se tendent bien que je sois au repos. Certaines articulations claquent alors que je ne bouge même pas. Mon cœur pulse tant et si bien qu'il se répercute dans les moindres recoins de ma chair, dans ma tête, dans mon torse, dans mes doigts même.

Au fin fond de moi, je sais que si je bouge mon bras, il sera déboîté par la prise... Mais qui à besoin d'un bras pour éclater cette jolie tête ?! Aucun instant de réflexion, aucune menace. J'exécute ce que ma Colère me dit de faire : exploser mon bras, emportant mon adversaire le temps d'un instant. Avait-elle lâché prise en me sentant décidé ?... Aucune idée. Mais mon bras était bien mort... Et grâce à l'Eveil, je n'avais pas mal... Du moins pas encore. Sans me poser de question, car toujours dans ma phase bestiale, je replace mon membre dans un craquement sinistre avant de reposer mes yeux sur cette créature qui me tenait tête.

Je n'avais plus rien avoir avec le combattant que j'étais avant. Il y a quelques instants, j'étais droit, plus serein (si, il faut me croire) et réfléchi. Maintenant, je n'étais qu'un animal qui ne voulait qu'une chose... Voir le sang de sa proie couler entres ses mains. Un sang d'une beauté sans égale... Je suis incapable d'articuler, de communiquer dans un état pareil, sinon avec mes poings. Ce que je vais faire avec plaisir. Je n'ai même plus le sadisme d'attendre qu'elle m'attaque.

Je marche. Comme elle un peu plus tôt, je marche. Le corps se mouvant comme celui d'un félin en chasse, les yeux écarquillés d'un plaisir immense à savoir que, bientôt, le combat reprendra. Oh c'était évident que j'allais prendre la raclée de ma... vie après la mort ?... Mais mon Eveil ne le savait pas et au fond de moi... J'étais plutôt ravi que ce soit une telle combattante qui me l'offre... Je ne souhaitais qu'une chose : qu'elle ne bafoue pas mon honneur et se donne à fond, comme je le faisais.

Je cours d'un coup, sans prise d'élan, rien. La pulsion pure. Sauf qu'au lieu de mes traditionnels coups de poings, ce sont des gifles, les doigts pliés comme pour griffer. Pour voir du sang couler ! Elle veut contrer... je suis le mouvement de son bras, tombe en arrière, me rattrape d'un bras pour lui donner un coup de pied dans le genou sauf qu'elle a déjà reculé. Plus fort ! L'Eveil est à fond, mes sens décuplés et mon corps en surchauffe... Mais ce combat est tellement beau que je ne veux plus m'arrêter.

Pourtant je sens que l'écart se creuse encore même si je m'acharne. Peu à peu, même en Eveil j'eus du mal à la toucher... Parfois, j'en venais à me dire que j'allais peut-être mourir une deuxième fois quand je voyais son regard concentré... Ça me faisait vivre d'y songer. A un point où je faillis perdre l'Eveil. Non mais tu te crois où là ?! A la piscine ?! T'es en combat ! DU SANG ! Il se remit en route comme un de ces moteurs usés qui repart à la charge de la meilleure manière qui soit. Et c'est dans un dernier échange que je fis un geste que je regrettais presque aussitôt.

Je m'apprêtais à la cogner, elle para évidement mais mon afflux de volonté fut tel que je mettais toute ma rage à essayer d'atteindre sa joue. Nous étions, concentré l'un sur l'autre comme du jus de tomate... J'ai eu un tic nerveux assez puissant qui a poussé ma main vers l'avant. J'ai enfin atteint sa joue, la gauche... traçant une fine ligne, une coupure qui perla à peine. Si je n'avais pas été en Eveil je m'en serais voulu, au lieu de ça, mon côté bestial recula instinctivement m'attendant à des représailles immédiates. L'air de rien... je savais que j'avais peut-être dépassé une limite.
Revenir en haut Aller en bas
Maïwen

Purety in a demon's world
Purety in a demon's world
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 04/07/2013


Vos Infos
Race: Démon de Vent
Fonction : Bibliothécaire
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 30
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Mer 19 Fév - 2:46

Alors qu'elle le maintenait en place, attendant une réaction, Maïwen senti qu'il n'en avait pas fini. Elle sentait son aura changé, en plus de ressentir les changements dans son corps. Il se préparait à quelque chose, très certainement à se relever. Elle même se prépara à s'éloigner pour pouvoir mieux continuer le combat. Comme elle s'y attendait, Bélial se releva. Pour en avoir vu d'autres, la démone ne fit pas attention à son épaule déboitée. Elle prit plutôt ces quelques instants pour l'observer. C'était donc ça la colère. Mais s'il utilisait ses pouvoirs, ça pouvait dire qu'elle aussi avait le droit de se laisser aller et d'utiliser toutes ses techniques. Sauf peut-être ses ailes, elle allait garder le combat au sol.

Le sentant sur le point d'attaquer, elle se prépare à recevoir le coup. Il n'est vraiment plus le même, mais ce n'est pas assez pour déstabiliser la bibliothécaire. C'est cependant bien suffisant pour la forcer à se concentrer. Son visage n'est pas méchant, mais elle n'a plus son joli sourire. Un autre coup, qu'elle bloqua. Mais elle ne s'attendait pas à cette réaction. Après l'avoir vu reculé, elle reconnu quelque chose dans ses yeux. Une soif de sang. Ce n'était plus un simple combat d'entrainement, c'était une vraie démonstration de puissance. Maïwen entendait à peine les voix des spectateurs. Portant la main à sa joue gauche, elle vérifia l'état de sa joue. Rien de grave. Mais il y avait longtemps qu'elle n'avait pas été blessée en combat. Ce fut suffisant pour qu'elle aussi devienne beaucoup plus à fond dans le combat.

Elle commença par envoyé une brise très froide vers Bélial. Un simple avertissement pour lui faire comprendre qu'elle aussi utiliserait sa magie. Mais elle fonça, restant au corps à corps. Mais avec une différence. Des rafales de vent tranchant continuaient le mouvement de ses poings. Elle n'avait pas besoin de le toucher directement pour l'atteindre. Ce même vent qu'elle utilisait pour augmenter sa vitesse, retenant à peine sa force. Pas du tout en fait. Plus vite, plus fort. Elle remarquait tout juste les égratignures qu'elle créait sur le corps du jeune homme, faisant encore moins attention à sa propre sécurité. Pas qu'elle n'ait quelque chose à craindre. Ses vêtements et ses cheveux volaient autour d'elle, alors qu'elle-même bougeait beaucoup. C'était beau à voir, comme une danse, qui attirait de plus en plus de curieux.

Puis il y eu comme une pause. Un arrêt sur image. Elle venait de réaliser ce qu'elle faisait. Ce n'était qu'un entrainement, pas un combat où il y avait besoin d'un vainqueur. Ce n'était pas elle ça, s'emporter ainsi, depuis combien d'années ne l'avait-elle pas fait? Elle voyait le visage du démon en face d'elle. Lui aussi semblait avoir perdu de vue la raison de ce combat. Il fallait l'arrêter. Revenant à elle, Maïwen bondit en arrière, s'aidant d'une rafale de vent glaciale ayant également pour but d'arrêter Bélial. Ou du moins d'attirer son attention. L'effet s'étendit jusqu'aux spectateurs, qui restaient silencieux.

- Stop. Tu as très bien combattu.

C'était très rare de voir Maïwen mettre fin à un combat. Elle-même ne savait pas comment l'homme allait réagir, mais elle lui tendit la main. Elle restait cependant prête à réagir et à l'immobiliser s'il réagissait mal. Après tout, elle se doutait bien qu'il ne devait pas être facile de calmer autant de colère. Tout le monde semblait retenir son souffle, dans l'attente de quelque chose. Ils attendaient de voir si c'était réellement fini avant de féliciter les combattants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Mer 19 Fév - 11:54

Un léger vent froid me fit trembler... Un signal comme un autre pour me dire que j'allais prendre cher sans doute. Une élémentaire... Puis elle reprit le combat. Sauf qu'elle ne me touchait plus... pourtant je sentais sur tout mon corps des impacts d'une puissance phénoménale. Je faisais de mon mieux pour encaisser, mon Eveil me permettait de mieux supporter les coups et de rester un minimum debout. Même si je pliais, et que parfois, l'élément arrivait à faire céder ma peau blanche, faisant couler de petits filets de sang sombre. Je n'avais aucun moyen de l'atteindre et ça me frustrait car pour m'attaquer, elle semblait faire beaucoup moins attention à sa défense. Si j'avais été plus fort, j'aurais pu passer ce mur de vent et la maîtriser...

Je laissais un hurlement grave s'échapper, tout en ayant le sourire aux lèvres... Là, elle se laissait aller. Et j'étais tellement heureux pour elle... Dommage, mon Eveil devait dessiner cet horrible rictus. Je reçus une bourrasque au visage ; cette fois ma cicatrice éclata pour de bon. Elle suppura un sang quasiment noir, usé de devoir réparer mon visage depuis tant d'années. Je faillis perdre l'équilibre, mais ma volonté était bien plus puissante que la gravité. Tout pour ne pas mettre un genou à terre, plus jamais... Per sempre... stare... in piedi ! Pour me concentrer, je fixais ce visage appliqué dans ce qu'il faisait, de longs cheveux dorés aux vents et des yeux intenses... Faut les crever, faut la saigner, décapiter sa tête pour mieux la regarder~ !...

Et puis elle s'arrêta, comme si soudain elle prenait conscience de ce qu'elle faisait. Je reçus une dernière rafale aussi froide que l'hiver alors qu'elle reculait. Je tanguais, mon corps dégoulinait de sueurs et de liquide vitale... mais je continuais à la regarder droit dans les yeux. :

-Stop. Tu as très bien combattu.

Quoi ? Déjà ?! C'est que devait laisser deviner mon expression du visage. Puis seulement à cet instant je pris conscience du silence dans la salle, habituellement animée par les bruits des armes qui s'entrechoquent, des cris des spectateurs encourageants tel ou tel combattant. Je regardais les tribunes puis autour de nous. C'était comme si le temps c'était arrêté pour eux aussi... Ils étaient devenus des statues. Je reposais à nouveau mon regard sur mon adversaire qui avait tendu sa main vers moi. Elle semblait sur ses gardes néanmoins, comme si j'allais lui sauter dessus à tout moment. Oui... Ouiiii ! Écrase sa jolie frim... Je penchais ma tête sur le côté, un geste brusque qui fit craquer toutes mes cervicales. Comme pour taire cette haine injustifiée, sans raison ni valeur. Je n'avais plus besoin de ça. Ça allait, j'étais encore un peu maître de moi-même...

Presque aussitôt, mes jambes faillirent céder sous mon poids. J'avais reçu beaucoup de coups, peut-être même trop, en mon état d'Eveil. Je me rattrapais en faisant un pas en avant. Hors de question de m'écrouler maintenant, je devais faire honneur à cet ange. Difficilement, je m'approchais de cette main... Arrivé au bout, je me redressais et lentement je m'en saisis. :

-Merci Signora Maïwen... Vous aussi.

J'accompagnais ceci d'un petit hochement de tête, comme une révérence...
Revenir en haut Aller en bas
Maïwen

Purety in a demon's world
Purety in a demon's world
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 04/07/2013


Vos Infos
Race: Démon de Vent
Fonction : Bibliothécaire
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 30
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Jeu 20 Fév - 5:51

Comme elle s'y attendait, Bélial ne semblait pas prêt à vouloir arrêter le combat. Mais elle vit aussi qu'il avait encore assez de contrôle pour le faire, ce qui la rassura. Elle avait assez utiliser de violence pour la journée. Pour la semaine, voire l'année même. Il s'était calmé et avançait vers elle. C'est à ce moment que Maïwen réalisa l'ampleur des dégâts qu'elle avait infligé au démon et elle s'en voulut. Il l'avait cherché, c'est vrai, mais elle arrivait normalement à mieux ce retenir que ça. Mais la bibliothécaire appréciait et respectait l'effort qu'il fit, serrant sa main avec fermeté, mais délicatesse. Elle était redevenue la Maïwen que tout le monde connaissait, avec son joli sourire angélique. Ce fut apparemment le signal que la foule attendait pour les applaudir. Ils avaient assuré le spectacle, ça, on pouvait le dire. Mais ce n'était pas ce qui préoccupait la démone.

Elle ne relâcha pas la main de Bélial, puisqu'elle avait décidé de prendre la responsabilité des blessures dont elle était responsable. Et elle sentait qu'il ne tenait presque plus sur ses jambes, alors tant pis pour l'honneur du jeune homme. S'approchant de lui, elle utilisa sa main pour le guider vers l'équipement médical, s'installant à moitié derrière lui pour le soutenir en cas de besoin. Elle s'était retenue de simplement le prendre en princesse à vrai dire, se doutant qu'il l'aurait très mal pris. Mais elle n'allait pas lui donner l'occasion de protester. L'assoyant sur un banc, elle sorti le matériel mis à leur disposition. Avec le nombre de blessés qu'il y avait dans la salle de combat, il était utilisé très souvent et Maïwen savait pansé les blessures.

- Reste tranquille, je ne te laisserai pas partir avant de t'avoir soigné au mieux de mes connaissances.

Doutant qu'il ait la force de faire autrement, elle commença par désinfecter les blessures les plus importantes, nettoyant la peau au passage, puis appliquant des pansements là où nécessaire, utilisant des bandages lorsqu'il y avait plusieurs coupures proches. Elle n'épargna aucunes parties de son corps, bien qu'elle n'enleva pas de vêtement. De toute façon, ces blessures n'étaient pas aussi graves et un bon bain suffirait pour les soigner. Puis elle passa aux petites égratignures, qu'elle désinfecta pour éviter les complications. Le tout avec une délicatesse compensant pour l'inconfort provoqué par l'alcool.

- Voilà. C'est tout ce que je peux faire sur ce qui est visible.

Avant de ranger le matériel, Maïwen n'oublia pas de s'occuper de la coupure sur la joue, y appliquant un pansement. Pour le reste, il s'agissait principalement de contusions, alors elle ne pouvait présentement rien y faire. C'est avec son sourire habituel qu'elle regarda Bélial, inclinant doucement la tête en signe de révérence.

- Merci pour ce combat.

Puis, sur un ton plus joyeux, voir même taquin, mais en aucun cas moqueur;

- Pas trop énervé d'avoir perdu contre une demoiselle?

Il faudrait peut-être également qu'elle lui dise qu'elle n'était pas une ange. Mais il avait peut-être deviné par lui même. Elle verrait bien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Jeu 20 Fév - 12:04

La foule se mit à applaudir, cela me fit sursauter. Je ne m'attendais pas à un tel éclat... M'enfin, je m'en foutais un peu de savoir s'ils étaient contents. Signora Maïwen ne voulait pas lâcher ma main. Je ne forçais pas pourtant... Son regard inquiet se promenait sur mes blessures. Puis elle me mena vers l'équipement médical. J'aurais voulu protester, mais au final, je savais que j'en avais besoin. Ce à quoi je m'attendais encore moins, c'est qu'elle m'assoit m'ordonnant de rester tranquille le temps qu'elle me soigne. Là encore, j'aurais pu protester... Après tout, je savais me panser tout seul, j'ai toujours fait ça tout seul. :

-Mais ...!

Ce fut le seul mot que je pus dire... J'arrivais pas à lui refuser ça. Peut-être qu'au fond d'elle elle se sentait coupable d'avoir fait ces dégâts sur mon corps ? Alors je laissais tomber. Je la laissais nettoyer ma peau et désinfecter mes blessures. L'alcool picotait mais cette sensation me faisait rien... Je préfère le contact avec de l'alcool qu'un coup de couteau dans le dos hein. En plus, elle faisait son oeuvre tout en douceur, c'était bien loin de la manière dont je me soignais, gros bourrin jusque dans les tâches banales, et c'était plaisant. Ça me changeait. Elle pansa même ma joue... Je voulais lui signaler qu'ici, ça ne servait à rien, que ma cicatrice mettait toujours un temps fou à guérir et qu'elle ne le faisait jamais complètement. Mais vu qu'elle s'occupait de mon visage, je ne pus qu'admirer ses yeux d'or.

Elle rangea le tout puis se mit à sourire, le sourire qu'elle avait au début de notre rencontre, et s'inclina légèrement vers moi, en me remerciant encore pour le combat. Je la regardais, les yeux totalement écarquillés avant de me reprendre, une main posée sur ma joue pansée. :

-C'est moi qui vous remercie... Je ne suis pas trop cretino, je me suis rendu compte que vous n'aimiez pas aller à fond. Même si je pense que vous pouvez être bien plus forte que ça, je suis heureux d'avoir pu me battre avec vous et j'espère m'être montré un minimum digne face à l'étendue de toute votre puissance.

Je souris. Pas ces vieux rictus dégueulasse qui me font passer pour un enfoiré de première. Un vrai sourire sincère et tout, un peu comme elle. Sauf que le mien, c'est le même qu'un bambino tout fier, déployé d'une part et d'autre du visage, créant même des pommettes rondes alors que mon visage est tout carré. Il apparaît rarement celui-là, parce que je ne l'aime pas... Mais quand on parle de combat, je ne peux pas m'en empêcher. Et de celui contre Signora Maïwen, je m'en souviendrai toute ma vie. :

-Pas trop énervé d'avoir perdu contre une demoiselle?

-Pas du tout. Pourquoi je devrais ?... Le combat ce n'est pas qu'une question d'âge, de sexe, de poids, de puissance même. Je pense qu'il faut de la volonté aussi. Avec ça on peut déplacer des montagnes qu'on soit un homme, une femme, une vache... puis j'ajoutais en la fixant : Un ange ou un démon.

Je me lève, difficilement mais je me lève. Je crois que pour les prochains jours, je resterai dans les tribunes, simplement regarder hein...
Revenir en haut Aller en bas
Maïwen

Purety in a demon's world
Purety in a demon's world
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 04/07/2013


Vos Infos
Race: Démon de Vent
Fonction : Bibliothécaire
Puissance:
PuissanceX/50
CAC 30
Magie36
Armes42

MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Jeu 20 Fév - 21:22

Juste avant de finir de ranger le matériel, alors qu'elle souriait, acceptant silencieusement les compliments de Bélial, elle réalisa qu'elle ne s'était toujours pas occupé de sa propre coupure. Ce qu'elle fit rapidement, puisque ce n'était pas une blessure importante. Un petit pansement et voilà, c'était bien suffisant pour le moment. Le démon semblait très bien accepter sa défaite, ce qui n'était pas si étrange que ça. Son dernier commentaire la fit rigoler alors qu'elle se retournait vers lui.

- Si tu souhaites essayer un combat contre un ange, ce n'est pas ici que tu en trouveras.

Puis elle s'approcha un peu alors qu'il se relevait, visiblement avec difficulté. Elle n'eut cependant pas à le rattraper, bien qu'elle aurait été prête à le faire. Oui, Maïwen prenait bien soin de ses adversaires pendant et après le combat. Même si pour le moment, elle avait aussi envie de prendre soin d'elle-même, après s'être autant battu.

- Ça va aller?

Elle ne disait pas ça simplement par politesse, mais parce qu'elle voulait réellement savoir si le démon allait être capable de retourner à ses appartements seul. En attendant sa réponse et sa réaction surtout, elle alla récupérer sa rapière, restée dans la zone de combat, et la remis à sa place, dans le fourreau à sa taille. Contente d'avoir récupérer ce poids qui lui était familier, elle retourna vers le démon.

- Je vais retourner à mes appartements, on peut s'y rendre ensemble.

C'était sa façon détournée de lui demander s'il voulait qu'elle l'accompagne et donc soit présente pour le soutenir en cas de besoin. Même si elle était normalement plus direct, Maïwen était également capable de parler de façon plus subtile pour éviter de gêner les autres. Elle était également consciente de la fierté que plusieurs démons semblaient avoir et que se montrer faible ne serait-ce qu'un instant était inacceptable. Au moins, personne n'osait rire de ceux qui avaient perdu contre elle, pour la simple et bonne raison qu'ils auraient du être capable de gagner pour pouvoir se moquer. Mais dans ce cas, qu'il accepte la proposition ou non, elle avait l'intention de revenir à sa chambre pour prendre une bonne douche et se changer. Parce que mine de rien, même si elle n'était pas essoufflée, elle avait travaillé et avait bien besoin de se rafraichir et de se reposer un peu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   Jeu 20 Fév - 23:44

Je restais un moment perplexe avant de comprendre ce qu'elle me dit... Ce n'était pas un ange. Ah... Je dus me retenir de me frapper, malheureusement je laissais passer un soupir. J'arrivais à m'exaspérer tout seul. Elle me demanda si j'allais bien... Je levais la main. :

-Oh oui ça ira...

Je n'ajoutais rien, mais il était vrai que j'avais connu bien pire. Mon corps avait abrité beaucoup de métal ; des lames, des balles,... Mon pire souvenir reste la nuit où je reçus ma cicatrice à la joue gauche. Je retiens le tremblement que causait souvent l'évocation de ce moment de ma vie avant de suivre son exemple et d'aller récupérer mon épée de fer rouge tout en essayant de me souvenir du nombre de litres de sang que j'avais bien pu perdre durant ma courte existence...

Elle revint vers moi cependant. Décidément, elle avait l'air de tenir à savoir que j'allais bien. D'autant plus qu'elle m'invita à ce qu'on s'accompagne mutuellement dans nos appartements. J'expirais un rire... J'hésitais sur les raisons qui l'avaient poussée à demander ça : encore de la culpabilité ou simplement pour offrir son aide ?... Dans le premier cas j'aurais été attristé, dans l'autre flatté, mais dans les deux, il n'y avait qu'une seule vérité. :

-J'aimerai prendre soin de mon épée avant de rentrer. Ne vous faites plus de soucis, vous pouvez aller prendre soin de vous.

Afin de couper court à la discussion, et surtout pour l'empêcher qu'elle ne me contredise, je me retournais vers les équipements d'entretien des lames. Tout en marchant, je pris conscience que ça faisait carrément stronzo de partir comme ça, alors que nous avions fait un merveilleux combat. Je mordis ma lèvre inférieure avant de pivoter légèrement vers elle en levant la main en signe d'au revoir. :

-En espérant vous revoir bientôt et vous montrer mes progrès !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: La colère et une ange... Ah, non, pas une ange   

Revenir en haut Aller en bas
 

La colère et une ange... Ah, non, pas une ange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand un ange perd ses ailes → Angel S. Sawyer [Terminé]
» Lou Ange
» L'ange d'or ''Terminé''
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hell :: Salle de Combat-